Partagez|

Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 20:19

Bon sang, il avait un de ces sourires. Telle fut la réflexion de Juliana, les yeux rivés sur Eliott qui achevait de préparer les sandwichs. Elle était loin d’être romantique et guère douée dès qu’il s’agissait de flirts ou autre interactions de ce genre. Et puis de toute manière, à peine arrivée aux Etats-Unis, l’heure n’était pas à ce genre de sujets. Mais tout de même, le shérif-adjoint possédait quelque chose de singulier, quelque chose qui attirait Jul’, sans qu’elle ne puisse dire ce que c’était. La voix d’Eliott se radoucit, comme s’il partageait son sentiment à l’égard de son Angleterre natale. Décidément, il avait vraiment tout pour lui ! A la fois drôle, prévenant, capable de faire des sandwichs saugrenus tout en affichant un sourire colgate. Un détail néanmoins frappa Juliana de plein fouet, détail qu’elle se garda bien d’évoquer ; elle s’emballait rarement pour un rien. Et Eliott… Il lui semblait tellement parfait. Trop parfait, peut-être. Et c’était là justement, qu’elle ne comprenait pas. Il paraissait avoir toutes les qualités du monde, mais il était encore trop tôt pour découvrir les défauts. Leur relation devait être approfondie avant qu’elle ne puisse se faire un jugement définitif.

« Oui, un peu » ,avoua-t-elle finalement en réponse à sa question. « Ma famille me manque. Mes… Mes anciens collègues aussi, un peu. Mais je suis heureuse d’être là, vraiment ».

Il faut dire que parler d’elle ne comptait pas parmi ses sujets de conversation favoris, alors elle se contentait du strict minimum. Si Eliott désirait savoir quelque chose, il le lui demanderait probablement. Le reste n’avait aucune importante. Soudain, Jul’ écarquilla les yeux. Bon, l’avocat, d’accord. La mangue, pourquoi pas. Mais la confiture à la fraise, et le paprika ! Ce n’était peut-être pas mauvais. Mais Eliott était le premier homme qu’elle rencontrait qui parvenait à mélanger tous ces ingrédients avec une facilité déconcertante. Quand il lui tendit son sandwich, elle posa les yeux dessus et resta suspicieuse quelques secondes, incapable de le prendre. Comme s’il s’agissait d’une bestiole affreuse capable de la mordre.

« Merci ! Je me demande vraiment quel goût ça peut avoir… »

Elle hésita longuement. Devait-elle goûter ? Se débarrasser négligemment du sandwich dans la plante verte dans le coin de la salle ? Non, Eliott l’avait préparé avec tant de soin, qu’elle opta pour la première solution. Elle mordit timidement dedans. Passées les premières secondes, elle esquissa un sourire, un peu décontenancée par le mélange des saveurs. Ce n’était pas infect, non, mais…

« Wow ! C’est… particulier. Surprenant, aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 20:46

    Je ne sais pas pourquoi, mais je crois que j'ai remarqué que Juliana n'était pas très expansive lorsqu'il s'agissait de sa vie en Angleterre. En fait, depuis avant, ses réponses sont précises mais très courtes. Elle ne laisse pas de place à la confidence, et j'ai l'impression de la forcer en lui demandant si sa terre natale lui manque.
    Je me contente donc d'acquiescer quand elle me dit qu'elle est heureuse d'être ici. J'aimerais savoir pourquoi, ça m'en brûle les lèvres. Et même si je joue quelqu'un d'autre, je reste moi-même dans des circonstances pareilles. J'aime croire que je suis moi-même, sauf avec un job super classe et quelques années de plus. Je ne veux pas imaginer ce que ça m'enlèverait, ces deux attributs, parce qu'ils semblent plaire à Juliana.

    - Y a-t-il un homme caché derrière un tel changement de vie ? je demande, discrètement, dans un sourire.

    Je fais de mon mieux pour que mon sourire soit naturel et amusé, mais en vrai, je suis crispé à l'idée que sa réponse soit positive, totalement effrayé à l'idée qu'il puisse y avoir quelqu'un dans sa vie... En bref, terrifié comme un enfant de n'avoir plus aucune chance.

    Je me mets à rire quand elle se montre réticente face à mon sandwich. C'est vrai que ce n'est pas banal, comme mélange, mais je suis sûr qu'il fera son petit effet.

    - Ça ne mord pas, assurai-je joyeusement.

    Puis, elle goûte. Nerveusement, je me tripote les doigts, en attendant la sentence. Je suis impatient, peut-être un peu trop, alors je décide d'aller boire mon café. Je ne veux pas qu'elle se sente obligé de me complimenter à cause de mon regard de chiot. Quand elle reprend la parole, je rigole à nouveau.

    - Ça veut dire que tu aimes ou pas du tout ? C'est une recette de ma ma... de ma mère.

    Oui parce que "maman", ça fait encore très adolescent. Je la regarde, calant mon dos contre le rebord de l'évier, les bras croisés. J'adore la regarder...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 21:12

Et voilà, Juliana craignait que la conversation ne dérape sur sa vie en Angleterre. Non pas qu’il s’agissait d’un point qu’elle ne désirait pas aborder, au contraire ; elle aimait le pays, elle aimait sa vie là-bas, mais il était désormais synonyme de trop de mauvais souvenirs. Quand Elliot lui demanda s’il y avait un homme à l’origine de son départ, un rictus fendit son visage. Un homme ? En quelque sorte. Un homme mort et enterré, mais un homme tout de même. Un homme pour lequel elle n’avait jamais versé autant de larmes.

« Non » assura-t-elle finalement. « Ce n’est pas… Ce n’est pas à cause d’un homme. Je désirais seulement partir, rien de plus ».

Evidemment, elle ne serait pas partie sur un coup de tête, et elle se doutait bien qu’Eliott n’était pas stupide. Mais il s’agissait là d’une période de sa vie qu’elle préférait tout simplement occulter. Voilà pourquoi elle détestait s’attacher à ses collègues. Dans ce foutu métier, elle risquait toujours de les perdre. Refusant de laisser de nouveau la tristesse la submerger, elle adopta sa technique habituelle qui marchait à chaque fois. Penser de manière positive, sourire de toutes ses dents et enchaîner sur un autre sujet.

« Mais pourquoi toutes ces questions ? Depuis tout à l’heure, on parle de moi, mais je ne sais encore rien de toi ! A part que tu as l’air très bien vu en ville. Tu as toujours vécu ici, à Shady Cove ? »

Ensuite, Juliana prit une nouvelle bouchée de son sandwich unique en son genre, prit le temps de mâcher longuement, avant de répondre :

« J’aime bien ! Je ne mangerai peut-être pas ça à tous les repas, mais… C’est original. Il faudra que tu me donnes la recette ! Ou bien que tu m’invites un de ces jours pour manger de nouveau ce type de sandwichs… »

Elle ponctua son discours d’un sourire espiègle, une lueur amusée dans le regard. Il était rare qu’elle se montre aussi entreprenante. La seule chose à laquelle elle aspirait pour l’instant, c’était de passer un bon moment avec Elliot, et de le revoir par la suite. Pas seulement au sein de la caserne, où ils ne seraient que des collègues, mais ailleurs, en-dehors, en tant qu’amis. Seulement en tant qu’amis. Elle se força à marteler son cerveau avec cette idée, pour ne surtout pas se faire de fausses joies. Et puis bon, en tant qu’amis, c’était déjà pas mal…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 21:42

    Je finis par acquiescer, définitivement, quand elle me répond. Je devrais être soulagé, heureux, rempli de joie, d'apprendre que la fille qui me plait n'est pas déjà prise. Mais il y a quelque chose, dans l'attitude de Juliana, qui m'empêche de ressentir une pleine satisfaction. Je me demande, l'espace d'un instant, si elle n'est pas partie à cause d'un homme... Plein d'aventures rocambolesques, avec Juliana comme héroïne principale, me traversent l'esprit. Je les chasse dans un froncement de sourcils, détournant le dos pour regarder mon café.

    Je fais quelques pas, tandis qu'elle reprend la parole. En touillant mon breuvage, je réfléchis ; je me la joue mystérieux un peu. Je finis par relever la tête pour lui répondre, dans un sourire, mordillant mon bâtonnet - j'ose croire que je suis sexy comme ça.

    - J'aimerais te dire que je suis un australien venu à Shady Cove pour apprécier les bienfaits de la campagne, mais en fait... j'habite ici depuis toujours. Je suis né ici, j'ai grandi ici, et c'est probablement ici que je ferais mes vieux jours.

    J'aurais préféré lui servir des informations exotiques et passionnantes à mon sujet, mais il n'y a rien. Rien qui vaille la peine d'être cité. Si Juliana ne s'épanche pas sur sa vie personnelle, j'aurais tendance à dire que je fais de même, mais plus par restriction de faits intéressants que par choix.

    Je souris, encore, et toujours, à ses remarques. J'humecte ma lèvre inférieure en m'avançant sensiblement vers elle, mais avec prudence. J'ai l'impression d'être un lion prêt à se jeter sur sa proie, parce que je fais preuve d'une finesse et d'une discrétion étonnantes pour quelqu'un d'aussi extraverti que moi.
    Les femmes, ça vous change un homme. Je souffle :

    - Je préfère t'inviter, si je te donne toutes mes recettes, j'aurais plus jamais le plaisir de te voir effrayée par un sandwich !

    Je ne suis plus qu'à quelques centimètres d'elle. Je penche légèrement la tête, la détaillant avec un regard plus intense que je ne l'imagine. D'ailleurs, mon attitude ne s'allie pas du tout avec mes dires, loin d'être aussi profonds :

    - Si je te fais le coup du "t'as quelque chose au coin de la bouche", tu vas pas me trouver ringard, hein ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 22:04

Pas en tant qu’amis… Haha. La bonne blague. Pour sa défense, Juliana était incapable de résister au sourire d’Elliot, à son regard qui la faisait fondre. Elle écarquilla les yeux, légèrement surprise par une telle accélération des événements, ne s’attendant pas à une telle réaction de la part de son interlocuteur. Tout à coup, Jul’ comprit. Bon sang, il était en train de la draguer, là, juste devant elle ! Comment est-ce qu’elle n’avait pas pu s’en rendre compte plus tôt ? D’un autre côté, que risque-t-elle ? Les relations à long terme, ce n’est pas son truc. Elle est plutôt du genre incapable de se poser et à enchaîner les relations courtes, parce que ce n’est qu’ainsi qu’elle est pleinement heureuse.

Elle s’en doutait, Elliot vivait à Shady Cove depuis sa naissance. Ce n’était peut-être guère original, mais au moins, il était sincère. Elle ne l’aurait peut-être pas cru s’il lui avait dit qu’il débarquait tout droit d’Australie !

« Dommage » rétorqua-t-elle d’un air entendu. « J’aurais adoré t’entendre parler de l’Australie… »

Elle le vit se rapprocher de plus en plus d’elle, et à mesure qu’il avançait, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, ses mains devenaient moites. Elle le trouvait tellement craquant, à cet instant précis. Un sourire naquit sur son visage pâle.

« Dans ce cas… J’accepte l’invitation avec plaisir ! »

Le sourire de Jul’ disparut aussitôt qu’il était venu. Son visage n’était plus qu’à quelques centimètres à peine de celui d’Elliot. Elle plongea son regard clair dans celui du jeune homme, dévisagea ses traits pour la première fois avec minutie et se laissa aller. Elle baissa les armes dans ce combat perdu d’avance. Elle ne faisait pas le poids de toute manière.

« Un peu… Juste un petit peu » souffla-t-elle pour toute réponse.

Quelques longues secondes s’écoulèrent avant que Jul’ ne se décide à faire le premier pas. Elle pencha légèrement la tête, ferma les yeux et déposa ses lèvres sur celles d’Eliott, qu’elle embrassa avec une certaine douceur, une certaine retenue, légèrement anxieuse par sa réaction. Son cœur explosa tel un feu d’artifice dans sa poitrine. Puis elle oublia tout et ne songea qu’à l’instant présent.

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 22:32

    Je hausse un sourcil, faussement vexé et frustré d'avoir loupé une occasion. Enfin, j'exagère, je n'ai rien loupé du tout mais je ne peux m'empêcher d'ajouter :

    - Je peux encore t'en parler ! J'ai des amis australiens...

    Ce qui est vrai, en plus ! A l'Université, il y a énormément d'étudiants étrangers, et je m'intéresse toujours de près ou de loin à eux. Les étudiantes australiennes sont d'ailleurs très... très ouvertes d'esprit ! J'ai eu l'occasion de faire connaissance avec certaines dans l'intimité, et autant dire qu'elles n'ont pas leur langue dans leur poche. Mais, passons.

    Il y a des choses plus sérieuses qui se passent dans cette salle de repos. Les sens en feu, je m'approche de Juliana, qui accepte mon invitation (bien que, à la base, c'est elle qui s'est invitée, mais je ne vais pas chipoter là-dessus). Il faudra sans doute que je l'invite quand personne n'est chez moi, mais plus j'y pense, plus je réalise que ça va être mission impossible. Je pense alors à Reese, en situation d'urgence. Ravi de cette alternative, je reprends des forces pour affronter la vie réelle.

    Et la vie réelle a un parfait délicieux, en cet instant précis. J'approche une créature de rêve - je ne sais pas comment j'ai fait, et j'ignore pourquoi elle se laisse faire, mais c'est incroyable. Ma technique de drague est aussi nulle que celle d'un petit garçon qui prête sa pelle à une fille dans le bac à sable, mais elle semble fonctionner. Jamais je n'aurais pensé arriver à ce stade avec une femme... mature.

    C'est bien plus loin que tous mes rêves d'enfance, ce qui se déroule sous mes yeux. Mon coeur est victime d'une crise de battements rapprochés et particulièrement forts, je doute qu'il tienne le coup encore quelques secondes. Et ces secondes-là s'écoulent tendrement sur les lèvres de Juliana. Je prie pour que mes hormones de jeune adulte ne fassent pas d'accident. L'excitation est à son comble, j'ai l'impression de revivre mon premier baiser. Sauf que là, ben... c'est un million de fois plus puissant.

    Le contact est humide, et chaud. Il n'est ni excessif, ni envahissant. C'est une étreinte timide, à peine charnelle. Je me permets d'exercer un peu plus de pression sur ses lèvres, les prenant, au final, avec une ferveur inattendue. Plus doucement, je porte ma main libre à sa joue pour la caresser fébrilement, afin de m'assurer qu'elle ne reculera pas. Sans vraiment m'en rendre compte, je la pousse vers l'évier, et nos bouches s'entrechoquent plus concrètement, ce qui a le don de me rendre fou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Ven 29 Mar - 22:56

A cet instant précis, Juliana se sentit pleinement heureuse. Au diable les convenances, au diable cette salle de repos, au diable le fait qu’ils soient tous les deux des futurs collègues. De toute manière, Jul’ le savait d’avance, cela n’ira pas plus loin. Enfin, elle pensait ça sur le coup, certes, mais elle était bien incapable de réfléchir. La seule chose à laquelle elle songeait, c’était ce baiser. Ce baiser qui réveillait ses sens et qui réchauffait son âme trop longtemps esseulée. Ce baiser qui ne cherchait rien d’autre qu’un bonheur éphémère.

D’abord timide, il se fit plus fervent, quand Elliot répondit à sa manière. Il y a bien trop longtemps qu’elle n’avait pas vécu un tel fourmillement d’émotions qui ravagèrent tout son être. Elle tressaillit quand la main d’Elliot se porta à son visage, puis il la poussa vers l’évier, et son enthousiasme s’en trouva décuplée. A son tour, la jeune femme plongea sa main dans la chevelure foncée de l’homme, la caressant avec passion, augmenta son étreinte, laissant ce baiser improvisé s’éterniser. Ses pensées se bousculaient dans son esprit. Elle ne tenta pas de les mettre en ordre.

De longs instants s’écoulèrent, jusqu’à ce que Juliana rouvre les yeux. On aurait dit qu’elle venait de se réveiller d’un rêve particulièrement tumultueux, comme si elle ne se souvenait plus d’où elle était, ce qu’elle faisait juste avant. Son front accolé à celui d’Elliot, elle lui sourit tendrement, l’un de ces sourires dont elle a le secret, et le dévisagea avec une flamme nouvelle dans le regard.

« J’sais pas si c’est une bonne idée… »

Elle prononça ces quelques mots pour se donner bonne conscience, pour tenter d’apporter une justification foireuse à l’acte qu’elle venait de commettre, sans même connaître vraiment celui qui se trouvait en face d’elle, mais elle savait pourtant que quoi qu’elle dirait, cela n’aurait aucun poids dans la balance. Elle ne regrettait aucunement son geste.
Et continua de sourire.

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Sam 30 Mar - 18:06

    Le moment que je suis en train de vivre dépasse mes rêves les plus FOUS. Jamais je n'aurais pensé avoir autant de chance un jour ; L'espace d'un instant, je me rappelle mes premiers mois avec Jasmine, et ça me déconcentre. Je ne vois pas pourquoi je pense à ça, puisque ça n'a aucun rapport. Nous étions jeunes. Mais là aussi... je suis jeune.
    Je m'interdis catégoriquement de gâcher ce baiser avec mon passé. Je le laisse là où il est, et profite pleinement.

    Il y a beaucoup de choses à profiter dans un baiser. Le goût de ses lèvres, entre salé et sucré à cause du sandwich, la chaleur de son souffle, et la tendresse de sa langue, que je goûte très timidement, pendant une petite poignée de secondes. C'est tellement spécial et addictif d'un coup, que j'en oublie de nourrir mes poumons en oxygène. Heureusement pour ma survie, Juliana met fin à notre étreinte. Je respire longuement par le nez, essayant de me remettre de mes émotions.

    Appréhendant la réalité, je mets du temps à atterrir et à rouvrir les yeux. Lorsque je le fais, je tombe tout de suite sur les pupilles brillantes de Juliana. Nous échangeons un sourire, comme deux adolescents amoureux. Une sensation particulière me traverse le ventre, je suis épris d'euphorie. A sa phrase, mon sourire prend plus de place sur mon visage.

    - Ça ne l'est pas...

    Comme affamé, je reprends ses lèvres avec plus de ferveur, laissant mes doigts s'entremêler avec ses cheveux, afin de saisir doucement son cou. Nos corps se collent alors l'un à l'autre, et l'intensité de ce second baiser en est décuplé. J'adore ça...

    Seulement, dans ma fougue, je ne coordonne pas mes gestes et mon gobelet de café finit par se renverser sur elle, sans crier gare. La réaction est immédiate, je recule et me mets à pousser des jurons. Comment on peut être aussi stupide !

    - Merde, désolé ! Désolé désolé désolé !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Sam 30 Mar - 18:28

Cette étreinte aurait pu ne jamais finir. On aurait pu lui annoncer qu’une bombe venait de décimer la moitié de la planète, elle s’en serait bien moquée. Ça n’avait plus aucune importance. Le sourire qu’ils échangèrent, quelques secondes plus tard, lui donna littéralement des ailes. Certes, elle connaissait à peine Elliot. Mais pourtant, pourtant… Il lui plaisait terriblement. Il y avait bien trop longtemps qu’elle ne s’était pas senti aussi heureuse, aussi… aussi bien. Peut-être que ce baiser ne signifiait rien. Peut-être qu’au contraire, il était annonciateur de grands bouleversements dans sa vie. Du moins voulait-elle le croire. Non, ce n’était pas une bonne idée. Mais les bonnes idées, à cet instant précis, elle en faisait des confettis !

Ce fut Elliot, cette fois, qui l’embrassa de nouveau. Elle n’opposa aucune résistance. Elle y mit plus de fougue encore. Mais soudain, alors qu’elle se sentait de nouveau partir très loin, elle entendit le jeune homme pousser une exclamation étouffée, et en même temps, un liquide bouillant lui brûler la peau.

« Oh bordel ! » jura-t-elle, désagréablement surprise.

Le café contenu dans le gobelet venait de se renverser sur son chemisier propre, l’ébouillant par la même occasion. Tandis qu’Elliot, paniqué, se confondait en excuses, elle oubliait la politesse pour enchaîner des noms d’oiseaux en casant « c’est chaud ! », tout en bondissant sur place tel un kangourou joyeux. Totalement prisée au dépourvu, souffrant terriblement, Jul’ réagit par pur réflexe ; elle enleva sans attendre son chemisier en le faisant passer au-dessus de sa tête pour le jeter le plus loin possible.

Et malgré la douleur engendrée par le café, elle sembla réaliser tout à coup qu’elle était en soutien-gorge devant le type qu’elle embrassait avec passion quelques secondes auparavant. Ses joues s’empourprèrent immédiatement. Ce n’était pas grand-chose, et elle n’était pas particulièrement pudique, mais elle ne put s’empêcher d’esquisser un mouvement de recul. Et un peu gênée, elle tendit le bras vers son manteau, qu’elle avait jeté négligemment sur le canapé dans le but de se mettre à l’aise, pour l’attraper rapidement.

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Sam 30 Mar - 18:46

    Le gobelet renversé par terre gît lamentablement sur le sol, tandis que quelques mètres plus loin, une jeune femme saute dans tous les sens. La scène aurait pu être très drôle, voire hilarante et digne d'être mise sur Youtube, si ce n'était pas moi qui la vivais. Complètement paniqué, je ne sais pas du tout comment réagir. Je reste un instant face à elle, sans rien faire à part agiter les mains dans un sens, vers elle, puis dans l'autre, vers elle également, mais plus à gauche. Tout ça se passe tellement vite que je n'ai pas le temps de comprendre quoi que ce soit !

    Ce que je comprends, par contre, c'est qu'elle est en train de se dénuder devant moi. J'ai l'impression d'être victime d'une hallucination. Allô ? Non mais allô quoi ? Non, tais-toi, Elliot, ce n'est pas le moment de tergiverser. Je dois me concentrer sur ce que je dois faire ! La meilleure réaction dans ces cas-là, ce n'est pas d'avoir une érection et de partir en courant comme un fou furieux, mais de... ? De contrôler son entrejambe ?

    De la soulager le plus possible, imbécile ! Soliloquant tout seul, je réalise que je suis resté immobile, à la contempler d'un air hagard. La voyant se couvrir, je cligne enfin des yeux, et retourne immédiatement sur Terre. Je me racle la gorge, avançant vers l'évier pour mouiller des mouchoirs trouvés çà et là. A pas de loup, je m'approche de la jeune femme.

    - Je suis vraiment désolé, encore, ajoutai-je dans une moue sincère. Je peux ? continuai-je en lui montrant le papier humide.

    Mon regard est attentif à elle, et seulement à elle ; qu'à son visage, que je trouve radieux, même après s'être crispé de douleur. On retrouve de l'affection inavouée dans ma façon d'être.
    J'applique alors délicatement la compresse de fortune sur sa peau rouge.

    - Ça fait du bien... ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Sam 30 Mar - 19:12

En d’autres circonstances, Juliana aurait sûrement vu le regard très significatif d’Elliot quand elle avait ôté son chemiser, en proie à la panique. Elle aurait vu ses yeux s’écarquiller, son regard s’illuminer, mais pour l’heure, elle était plutôt en train de penser que quelqu’un devait absolument inventer le concept du café froid. Cela éviterait bien des désagréments. Tandis qu’elle s’enveloppait dans son manteau, elle l’observa s’approcher de l’évier pour humidifier des feuilles de papier, et se radoucit légèrement. Il voulait seulement l’aider et, de toute évidence, ne l’avait pas fait exprès. Quelques temps plus tôt, elle avait dressé le portrait de l’homme idéal qu’il était. Voilà une caractéristique non négligeable qui venait se rajouter ; il était profondément maladroit. Mais ce n’était pas un défaut qu’elle détestait, au contraire ! Elle trouvait cela adorable. Même si le café lui brûlait encore la peau.

Après une seconde d’hésitation, elle accepta sans un mot de laisser retomber son manteau sur le canapé pour qu’Elliot applique les compresses improvisées sur sa peau nue. Elle tressaillit légèrement au début, mais reconnut que ça soulageait un peu la douleur.

« Oui, ça va », réussit-elle à articuler d’une voix rauque. « Merci… »

Juliana esquissa un sourire crispé, sentant le regard d’Elliot sur elle, comme s’il désirait la dévorer de ses yeux. Les mains du jeune homme effleuraient délicatement sa peau et elle fondait chaque seconde un peu plus.

« Ce n’est pas grave », assura-t-elle avec bienveillance. « C’est le genre de choses qui arrivent quand on se montre un peu trop… Emporté, je dirais ! »

Bien sûr qu’elle ne lui en voulait pas. Comment aurait-elle pu ? Bon, elle pourrait l’incendier sur sa maladresse, mais il paraissait si peiné qu’elle lui pardonnait bien volontiers. Après tout, ce n’était pas grand-chose, elle ne s’énerverait pas pour si peu !

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Lun 1 Avr - 20:40

    Je me sens vraiment con d'être aussi maladroit, ça ne me va pas d'être aussi gaffeur ! Enfin, ça ne fait qu'accentuer mon côté "jeune", j'ai envie de dire... être inattentif, se laisser dominer par ses émotions, bref... tout ce qui ne fait pas de moi un adulte. Heureusement, il semble que Juliana ne remarque pas ces indices d'immaturité, on pourrait même dire qu'elle me trouve attendrissant. Peut-être parce qu'au final, elle voit l'enfant en moi mais qu'elle ne le réalise pas.

    En passant la serviette humide sur sa peau rouge, je peux voir ses formes sans paraître déplacé. La courbe de son ventre est magique, j'aimerais déposer un baiser dans ce creux, laisser mes doigts retracer ces lignes presque parfaites. Mon coeur commence à perdre pied, je m'empresse donc de relever la tête vers elle, les joues un peu rosies. Je n'entends pas vraiment ce qu'elle me dit, noyé dans mon flot d'hormones et de pensées incontrôlables.

    Je lui souris ; un sourire très mignon, avec un regard de chiot. Je décide de mettre fin à mes soins improvisés et partiellement efficaces, après un long moment silencieux. Sa beauté me laisse bouche bée, je dois l'avouer.

    Doucement, sans écouter ma raison - une fois de plus -, je lève ma main, pour la pousser jusqu'à sa joue, que je caresse. Je m'approche, très prudemment, et retrouve ses lèvres avec une tendresse inouïe.

    C'est nul, niais et prévisible, mais c'est plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Lun 1 Avr - 21:10

Quelques instants plus tard, Elliot se releva, pour de nouveau faire face à Juliana. Celle-ci resta immobile, légèrement sur ses gardes, tandis qu’il la dévisageait de son magnifique regard brun. Décidément, elle le trouvait vraiment adorable. Bon, certes, le fait qu’il ait appliqué des serviettes humides sur sa peau n’a pas forcément amélioré l’état de sa brûlure, mais sur le coup, cela lui a fait bien fou ! Il était si doux avec elle, si prévenant. Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentit revivre. Exister pleinement. Puis, sans qu’elle ne puisse anticiper, il porta sa main sur sa joue avant de l’embrasser de nouveau, avec plus de douceur. Juliana, comme en transe, se laissa faire sans vraiment réagir. Elle n’esquissa aucun mouvement de recul, au contraire.

Pourtant, après l’avoir accepté, elle rompit leur baiser, plus tendre que le précédent, parce que malgré tout, elle ne se sentait pas tranquille. Elle aurait aimé être toute seule, au calme, pour réfléchir. Mettre des mots sur le grand tumulte qui embrasait tout son esprit, comprendre du mieux possible tout ce qui venait de se produire. Lui plaisait-il réellement ou était-ce seulement l’excitation provoquée par l’inconnu, la nouveauté ? Adoptait-elle la bonne réaction ? Elle commençait à en douter sérieusement.

« Elliot… »

Elle avait ses principes. Et malgré tout, elle peinait à les occulter aussi facilement. D’accord, Jul’ était du genre réticente à s’engager, parce que l’engagement lui faisait terriblement peur, mais il n’y avait pas que cela. Elle baissa les yeux, hésitante, ne sachant vraiment quoi faire.

« J’peux pas faire ça… On est collègues, on va bosser ensemble, on peut pas se permettre de partir comme ça… »

Comme ça signifiant ici sur cette base. Débuter une relation professionnelle par un baiser, il y avait franchement mieux ! Evidemment que son âme lui hurlait de jeter ses principes aux oubliettes, lui assénait de cesser de se prendre la tête ainsi, mais sa conscience demeurait la plus forte. Quant elle n’était pas bourrée, la jeune femme était quand même très portée sur la réflexion !

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Lun 8 Avr - 19:49

    J'ai cru que j'allais où, comme ça ? Est-ce que je pensais vraiment pouvoir la séduire avec des baisers d'adolescent tout fou ? Je n'ai pas l'impression d'être honnête dans ma façon d'agir, et pourtant, tous mes gestes transpirent la sincérité ; j'ai envie de l'embrasser, de la séduire, bref, de lui plaire plus que tout. Plus que la vérité ? Plus que la réalité ? C'est vraiment possible, de plaire avec un mensonge ? J'en doute.

    Je grimace quand elle s'éloigne, parce qu'après tout, je m'y attendais ; parce qu'après tout, je l'espérais. Je ne peux pas continuer ainsi, est-ce réellement les valeurs que l'on m'a inculquées ? Mes parents seraient terriblement déçus. Pourquoi je pense à mes parents ? J'ai vingt-quatre ans, bordel, pas seize. Mais ça... je ne peux pas interdire mon esprit d'y penser. C'est une question de valeurs, des valeurs que Juliana semble avoir.

    Quelque part, je préfère ça. Pour me rassurer, je me dis qu'on ne se reverra plus jamais, que je vais disparaître après cette journée. Car oui, je ne compte pas terminer ma semaine de stage. Devoir embarquer des pompiers dans cette mascarade, c'est complètement utopique et stupide.

    Je baisse la tête, en acquiesçant. Reprends-toi, gamin ! Tu t'es foutu dans le pétrin, à toi d'en assumer les conséquences. Non ? Non... pas maintenant. Je me fais violence. Je relève la tête et plonge mon regard dans le sien. J'esquisse un timide sourire.

    - Oui, tu as raison.

    C'est tout. Enfin, c'est tout ce que j'ai à dire, sur le moment. Je finis par pencher la tête, en rigolant presque silencieusement.

    - Et puis je suis marié, quand même.

    La plaisanterie, rien de tel pour chasser un éventuel malaise. Je ris, puis me penche pour embrasser sa joue, avant de lui tendre la main.

    - Collègues.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Mar 9 Avr - 19:40

Juliana, en bonne observatrice, remarqua bien qu’elle avait déçu, peut-être même peiné, Eliott. Pas besoin d’être détective pour s’en rendre compte, cela dit. Elle aperçut la légère grimace qu’il fit en retour, et sentit son cœur se briser en mille morceaux. Evidemment, c’était mieux ainsi. Elle le savait, il le savait. Elle se haïssait de se poser tant de questions, d’avoir tant de principes, mais ne pouvais pas se soustraire à ses réflexions. Comme on dit, l’être humain est armé contre bien des choses, mais il ne l’est pas face à sa propre conscience… Mieux valait donc tout arrêter là. Mais cette idée, au-delà même de la déranger, la révoltait. Car même si elle le connaissait à peine, elle était plutôt du genre à s’attacher assez rapidement, sans toutefois tomber amoureuse. Ça, c’était bien trop rare pour être signalé. Mais elle appréciait les autres. Et elle appréciait Elliot. Elle l’appréciait tellement.

Jul’ déglutit péniblement. A le dévisager ainsi, tel un enfant à qui on interdirait un jouer, elle aurait presque envie de hurler « POISSON D’AVRIL » et se jeter sur lui pour l’embrasser avec fougue. Bon sang Jul’, calme tes hormones ! Mais la décence le lui interdisait. Au lieu de cela, elle resta plantée là, en face de lui, les bras ballants, le regard sincèrement désolé. Il ouvrit la bouche en premier, pour prononcer seulement quelques mots. Si seulement elle avait raison ! Si seulement il n’avait pas été un collègue, un pompier tout comme elle ! Parfois, les choses étaient bien mal faites. Le lieu dans lequel elle avait enfin rencontré un homme qui lui plaisait était le même que celui qui les forcerait à se déchirer. Chienne de vie.

« Marié et quatre gosses, c’est ça ? J’aurais dû m’en douter, tu as bien le profil » ironisa-t-elle dans un souffle, un sourire un peu contrit aux lèvres.

Quand il s’avança pour l’embrasser une ultime fois, sur la joue, avec le plus de délicatesse possible, elle se mordit la lèvre inférieure pour ne pas fondre en larmes. Evidemment, elle était soulagée qu’il le prenne de cette façon, qu’il la comprenne et qu’il ne complique pas davantage les choses. Elle lui en était infiniment reconnaissante pour cela. Et crut bon de rajouter autre chose, parce qu’elle avait besoin de le lui dire, de lui dire que si les circonstances avaient été différentes, il y aurait pu avoir autre chose, autre chose qu’un baiser, autre chose que des rires cristallins, autre chose que des regards échangés avec passion. Que ces instants passés en sa compagnie auraient pu mener à une véritable histoire.

« Elliot, j’suis désolée. Vraiment… »

Quand il lui tendit la main en signe de paix, elle baissa les yeux pour l’observer, comme s’il s’agissait d’une main d’Alien difforme. Elle n’avait pas envie de l’abandonner, pas lui, pas maintenant. Elle maudit sa foutue conscience et toute sa descendance avant de tendre la sienne en retour, pour la serrer avec vigueur.

« Collègues »

Oui, cela lui allait, du moins pour l’instant. Elle leva de nouveau les yeux, plongea son regard bienveillant dans celui d’Elliot, guettant sa réaction. Après tout, c’était peut-être mieux ainsi. Ils vivraient bientôt vingt-quatre heures sur vingt-quatre ensemble, sauveraient des vies humaines, seraient peut-être d’excellents amis par la suite. Mieux valait, parfois, empêcher les choses d’aller trop loin. Pour éviter de souffrir davantage.

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Lun 15 Avr - 19:39

    Je suis déçu, c'est vrai, déçu de devoir mettre fin à ces étreintes, mais surtout déçu de moi-même. Je me suis foutu dans le pétrin, et c'est à moi d'en sortir. Mais c'est chaud, parce que je n'ai pas envie d'en sortir, là ! Je n'ai vraiment pas la force de lui dire la vérité. Je ne veux pas gâcher ce moment, ce truc qu'on a tous les deux, ce "deal".

    - Cinq, en fait, je corrige dans un sourire amusé. Ouais, ma femme voudrait une équipe de foot...

    Je hausse les épaules, comme impuissant face au désir de mon épouse imaginaire. Cet interlude humoristique me détend, il me détend tellement que quand elle s'excuse, je n'ai qu'à secouer la tête pour chasser la pointe de tristesse qui pourrait s'infiltrer en moi. Je n'ai pas l'âge, ni le temps d'être triste. Ça ne sert à rien, d'être triste. Et puis, la tourmente possède toutes mes émotions, avec l'attirance ; Deux émotions à la fois, s'il vous plait.

    Juliana semble mal le vivre. Oh, c'est méchant à dire, mais ça me rassure qu'elle soit triste, je suis presque content. C'est nul, je sais, mais moi qui avais peur de ne pas lui plaire, je suis heureux de voir que c'est le contraire. La douleur essaie un instant de prendre le dessus, mais je la combats brillamment avec un sourire tendre. M'éloigner d'elle, c'est la meilleure solution, en lui laissant une bonne impression de moi. Je sais qu'un jour, elle apprendra la vérité, et ce jour-là, elle sera heureuse de me savoir très loin.

    Ouch, la douleur m'a donné un coup dans le ventre sans que je ne puisse l'anticiper...

    - Bon, allez, on y retourne ? N'oublie pas ton super sandwich !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Juliana Stewart
• Pompier •

Messages : 649
Date d'inscription : 24/03/2013

Description du personnage
Âge : 32 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé] Jeu 18 Avr - 7:50

Juliana fut soulagée, dans un sens, qu’Elliot retrouve sa bonne humeur aussi rapidement. Un bon point, songea-t-elle, elle pourrait facilement devenir amie avec lui, à défaut d’être plus. Cela certes lui brisait en partie le cœur, mais elle devait s’y résigner. Avec le temps, peut-être, pourrait-elle accepter cette douloureuse idée et ne plus avoir envie de se jeter sur lui pour l’embrasser avec fougue. Elle l’imagina, l’espace d’un instant, entouré de cinq gamins braillards l’appelant « papa » et éclata de rire.

Elle lui rendit son sourire, un sourire attendri, de connivence. Chacun ressentait une certaine forme d’attirance pour l’autre et, même si ce n’était qu’au stade embryonnaire, ils partageaient au moins quelque chose. Un secret connu d’eux seuls. Un secret qui les rapprochait plus que tout. Quand Elliot lui proposa d’abandonner la salle de repos, elle ne put qu’accepter ; ici, il n’y avait plus rien à faire. Ils s’y retrouveraient sans doute le lendemain, le surlendemain, seulement en tant que collègues, et se souriraient mutuellement, un sourire peut-être un peu contrit et tous les autres ne comprendraient pas pourquoi. Eux, ils sauraient. Et le souvenir de ce baiser échangé avec fougue demeurerait inscrit dans leur mémoire.

« Oui, allons-y ! »

Elle prit son magnifique sandwich débordant d’ingrédients étranges, récupéra toutes ses affaires et se dirigea vers la sortie, le jeune homme sur ses talons.

[Topic Terminé ]

______________________________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Uptown girl, I bet she never had a backstreet guy [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: SHADY COVE :: 
Entreprises & Administrations
 :: Caserne de pompiers
-
Sauter vers: