Partagez|

A word once spoken is past recalling. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Mer 26 Juin - 22:13

Mot. Rature. Mot. Rature. Mot. Mot. Mot. Rature. Mot. Gros soupir.

Morgan pose son front dans sa main droite et ferme un instant les yeux. Il a trop de choses en tête, c'est hallucinant. Ça lui donnerait presque le tournis. C'est pour cela qu'il couche quelques mots sur papier, dans son carnet. Mais ses idées sont trop embrouillées, il oublie parfois des mots en voulant aller trop vite, ou fait des fautes d'orthographes dont il ne se serait jamais cru capable. Et tout ça pour quoi ? Pour les beaux yeux de Christopher. Ou presque. En fait, la situation lui est tellement étrangère, inconnue, qu'il a eu envie de griffonner un petit quelque chose là-dessus pour prendre du recul. En général, lorsqu'il écrit, les idées s'enchaînent et il lui arrive parfois de changer complètement d'opinion sur un sujet rien qu'en écrivant.

Sauf que visiblement, ce n'est pas aujourd'hui qu'il aura les idées claires à propos de sa relation avec Chris. Pourtant, il fait beau, chaud, il y a du soleil et pourtant quelques nuages, un air frais à certains moments. C'est une belle journée. Pour en profiter, il est sorti d'ailleurs. Il s'est installé à la terrasse du Cup of Tea. Il sait que Samantha n'y est pas, mais ça n'est pas pour ça qu'il va se priver d'un cupcake. Après tout, il est resté des jours enfermé à la maison après sa chute, et il doit encore réviser pour les examens qui approchent à grands pas. Il a bien le droit de faire une pause. On est au beau milieu de l'après-midi, les gens travaillent, donc lui est plutôt tranquille, à sa table, seul face à son thé glacé, à ses miettes de gâteau, et à son carnet.

Il pose son stylo avec un nouveau soupir puis prend sa tasse et boit une longue gorgée de thé, en bon anglais qui se respecte. Son bras gauche est encore immobilisé, pour que sa clavicule se remette correctement, ce qui n'est franchement pas pratique. Bien qu'il écrive de la main droite, il est gaucher pour certaines choses, et ça le perturbe un peu d'avoir un bras en moins. Car il ne peut le bouger sous peine de douleurs. Mais depuis près de deux semaines, il a apprit à vivre avec. Reprenant son stylo en main après avoir déposé sa tasse, il se demande comme continuer. Fixant son carnet, il a encore moins conscience de ce qui l'entoure.

Puis, enfin, il trouve la formulation adéquate. Il tournait cette phrase depuis bien cinq minutes dans sa tête sans parvenir à la trouver acceptable. Maintenant, alors qu'il l'a en tête, il se penche sur le papier et écrit. Il marque parfois quelques petites pauses, avant de continuer, et il marque ainsi une bonne dizaine de lignes brouillonnes, annotées, mais qui correspondent parfaitement à sa pensée. Seulement, alors qu'il prenait soin dès le début à ne pas mentionner explicitement le nom de Chris, il vient de l'écrire par deux endroits sans s'en rendre compte. Il se relit, ne remarque même pas ce détail, puis sourit, plutôt content de lui-même. Et pour la forme, il reprend une petite gorgée de thé.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Ven 28 Juin - 8:55

Arthur n'aime pas trop rester enfermé chez lui durant qu'il travaille, il a toujours peur qu'on puisse le prendre pour un vieux con, le genre qui espionne ses voisins à sa fenêtre pour leur gueuler dessus. Alors, dans un instant d'ennui et dans un manque d'inspiration profond, il sort et se rend au Cup of tea histoire de s'aérer un peu, mais aussi pour se changer les idées. Après tout, avec le beau temps qui règne à Shady Cove, il trouve ça dommage de ne pas sortir, même avec son boulot il peut se permettre une pause d'une heure ou deux. Arthur n'est pas quelqu'un de délicat, et le salon de thé de la ville lui plait bien, généralement il y passe de bons moments, et commence même à y avoir quelques habitudes.

Arrivant sur les lieux, il marche, toujours dans la rue, les mains dans les poches, un peu comme à son habitude, vêtu de manière à bien profiter du vent qui passe. Les manteaux ce n'est pas trop son truc, il trouve ça un peu trop collant, et lui qui n'aime pas s'encombrer à longueur de temps ... Sortant de ses pensées il remarque une tignasse qui semble lui être familière, sans doute celle de son voisin, enfin, de l'un des deux. Depuis qu'il habitude dans le quartier il a tenté de faire un peu connaissance rapidement avec tout le monde, et le petit Morgan qu'il pense reconnaître est le colocataire de Chris, un ami avec qui il aime bien parler de tout et de rien ... Enfin, surtout débattre.

On peut penser que le jeune homme aime coller une image sur la tête de ses amis, mais en ce qui concerne Morgan et Chris, il ne se mêle pas trop de leur vie. Après la petite rumeur qui a plané sur leurs têtes, il n'a pas trouvé d'intérêt à aller poser des question, ce n'est pas son histoire. Puis, dans le fond, peu importe la vérité, le garçon n'est pas du genre à se fier aux ragots, car si un jour il se retrouve avec un ragot sur le cul, il aimerait bien qu'on en fasse de même avec lui. Passant donc furtivement derrière l'étudiant, il ne peut s'empêcher de poser ses yeux, curieux, sur ce qu'il écrit et affiche un petit sourire sur le peu qu'il peut lire avant de s'installer en face de lui, saisissant une chaise pour s’asseoir.

Je n'savais pas que t'avais une passion pour l'écriture ! lui dit-il avec un petit sourire sur le visage. Il n'a que très rarement côtoyé Morgan, et ne le connait presque que par le billet de Chris, mais il aime bien avoir un bon contact avec tout le monde.

Je sais pas si tu m'reconnais ... J'suis Arthur, on s'est déjà croisé quelques fois ! M'ouais, bon, c'est pas trop ça comme bonjour, mais le jeune architecte est toujours assez direct quand il parle. La preuve, la première fois qu'il a parlé à Chris c'était dans l'abordant sur le chemin de la boulangerie, c'est Arthur, bizarre, mais sympas !

Sinon ça va ? Toi aussi t'avais envie de profiter du beau temps ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Ven 28 Juin - 11:41

Morgan est plongé dans son écriture, si bien qu'il ne remarque pas ce qui se passe autour de lui. Le salon de thé est très bien pour ça. La terrasse est ensoleillée, et même lorsqu'il y a du monde, on ne se sent pas à l'étroit. Enfin, aujourd'hui, en pleine après-midi, c'est plutôt tranquille. Tellement tranquille qu'il n'aurait jamais cru se faire aborder ainsi. En entendant en simultané qu'on tire une chaise et qu'on lui fait une remarque concernant l'écriture, il sursaute. En refermant brusquement son carnet, il relève les yeux et tombe sur son voisin.

Ils ne se sont jamais vraiment parlé, ne serait-ce que les politesses lorsqu'ils se croisaient. En revanche, il se souvient parfaitement de son prénom. Arthur. Il ne peut tout simplement pas oublier ça. L'homme a de toute manière l'air sympathique, et puis Chris lui a déjà parlé de lui quelques fois, étant donné qu'ils sont amis. Merlin lui rend son sourire, alors qu'il se présente de nouveau. L'anglais prend bien évidemment cela comme un bonjour, car il devine que son voisin est direct et ne s'embarrasse pas de superflu.

— Oui je vous reconnais, ne vous en faites pas, glisse-t-il avec un grand sourire. Je n'oublie jamais quelqu'un se prénommant Arthur, déformation professionnelle je dirais, ajoute-t-il en haussant les épaules.

Il est né et a grandit entouré des légendes arthuriennes, même inconsciemment, il fait tout le temps des rapprochements avec elles. Il se souvient par exemple de tous les Arthur qu'il a rencontré, ou toutes les Morgane... Déformation professionnelle, en effet c'est le mot. Bref. Arthur lui pose ensuite une question, histoire de continuer la conversation. L'étudiant hoche alors la tête, ne pouvant qu'acquiescer. Oui, c'est le beau temps qui l'a fait sortir, il ne peut pas le nier.

— Oui, j'avais envie de prendre l'air, pour.. écrire, répond-il avec un léger sourire, en désignant furtivement son carnet. Sinon, ben, on fait aller.

Les examens, les révisions, la fatigue, la douleur, l'immobilisation de son bras qui est responsable des deux précédents, les médoc'... Heureusement qu'il y a Christopher pas loin. Seul, Merlin se serait jeté depuis longtemps par la fenêtre. Pire, ne pouvant se débrouillé seul, il aurait peut-être dû compter sur ses parents. Ce qui revient toujours au même, la défenestration. Mais assez pensé à des choses déprimantes, il décide de retourner la question à Arthur, et il se montre même curieux. En effet, il n'a pas souvenir que Chris lui ai parlé de son métier.

— Et vous ? Oh et, vous faites quoi dans la vie ?

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Ven 28 Juin - 13:55

Le premier contact est assez positif. Arthur est toujours direct, et il sait qu'un jour il finira par en payer les frais, mais bon, son voisin ne semble pas dérangé plus que ça, hormis par sa surprise. En même temps, on ne s'attend pas tous les jours à ce que quelqu'un nous aborde par pur hasard et sans même dire bonjour, mais c'est le petit Lewis sa. Il est donc installé à la terrasse, et quand Morgan vient lui répondre, il sourit, décidément il se demande si il paraît si vieux que ça pour qu'on le vouvoie, mais se doute rapidement que chez lui, c'est plus une marque de respect qu'autre chose. Le jeune architecte n'a jamais réellement parlé à son voisin, mais bon, c'est une première et tient tout de même à faire bonne impression ... Qui sait, Chris pourrait le torturer si il venait à déplaire à son colocataire (a)

Au moins, le petit Morgan ne semble pas avoir oublié son nom, et la déformation professionnelle, après quelques secondes de réflexion, il comprend enfin et sourit bêtement. Si il y a bien une chose à laquelle on peut penser en priorité avec le prénom d'Arthur, c'est le lien avec l'histoire, le roi Arthur Pendragon ! Il rit alors un peu bêtement et lui répond, un peu enjoué du lien qu'il peut avoir avec ce personnage.

Un lien avec l'histoire sans doute ? dit-il simplement. Oui, des blagues il en a eu des bonnes durant ses études, mais c'est toujours resté dans le domaine du comique. Si c'est le cas, j'suis assez flatté de m'appeler Arthur !

Pas désagréable le voisin pense t-il alors, assez cultivé qui plus est. Entre temps, il commande un thé, pour une fois il va changer ! Avec un temps pareil, il ne vaut mieux pas se chauffer le palais avec du café. Très vite, Arthur reporte son attention sur son interlocuteur qui lui retourne sa question, et qui surenchéri par lui demander le métier qu'il exerce. Si le jeune homme se doute que son voisin est étudiant, ce n'est pas pour autant que celui-ci va connaître son métier, puis, ça fait la conversation.

Je suis architecte, et vue que je n'arrivais plus à rien chez moi ... J'me suis dis que prendre l'air me changerait un peu les idées ! Arthur n'aime pas rester enfermé quand il n'arrive pas à travailler, il trouve ça assez malsain, rester seul, enfermé, à ruminer alors qu'il peut voir un temps magnifique dehors ! Ah, et tu peux me tutoyer si t'en as envie. relance t-il, après tout, il n'est pas réellement plus vieux que lui. Déjà que dans le domaine professionnel ça a tendance à l'agacer quand on le vouvoie ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Ven 28 Juin - 16:55

Arthur l'a abordé un peu par surprise. Morgan ne s'y attendait clairement pas, mais c'est l'occasion de faire un peu plus connaissance avec lui. D'autant qu'il a l'air sympa, direct mais sympa, alors ce sera sans aucun doute agréable de discuter. Naturellement, lorsque le britannique répond, il utilise le vouvoiement. C'est de la simple politesse, voire du respect, qui lui vient de son éducation. Cela n'a rien à voir avec l'âge. Et puis, Arthur n'a pas l'air si vieux que ça en plus, peut-être est-il à peine plus jeune que Chris. Toujours est-il qu'il paraît flatté du fait que l'étudiant se souvienne de lui grâce au célèbre roi. Il fait lui-même rapidement le lien et sourit un peu bêtement. Être comparé à quelqu'un comme ça fait toujours plaisir.

— Oui l'histoire, évidemment, sourit-il. Et vous avez de quoi être fier, cet Arthur n'était pas n'importe qui. Enfin il avait quand même un bon ange gardien, Merlin, avance-t-il avec un petit sourire, en se reculant contre son dossier.

Son voisin commande ensuite un thé, tandis que le plus jeune prend une gorgée du sien. Arthur revient ensuite lui poser quelques questions, auxquelles l'anglais répond naturellement. C'est ensuite lui qui prend la parole. Il lui retourne la question puis lui demande ce qu'il fait dans la vie. La curiosité a rapidement reprit sa place. Chris lui a bien parlé quelque fois d'Arthur, mais sans entrer dans les détails. Ainsi, Merlin apprend que son voisin est un architecte. Et celui-ci lui fait aussi remarquer qu'il peut le tutoyer. Avec un léger rire, Morgan se passe une main sur la nuque.

— Si ça vous dérange, je peux vous tutoyer, sourit-il gentiment. Enfin, je peux te tutoyer, bref...

Il s'avance et attrape sa tasse, puis prend un petite gorgée de son thé. Il n'est pas aussi bons que ce que préparait sa mère, mais il se défend très bien. Après ce petit interlude, il revient à penser au métier d'Arthur. Architecte, c'est la classe quand même. D'après ses paroles en plus, il doit être à son compte, pour pouvoir bosser chez lui et prendre une pause en pleine après-midi. A moins qu'il ne soit d'un cabinet plutôt laxiste. Alors l'anglais ne retient pas les autres questions qu'il a.

— Architecte c'est super comme job, vous êtes à votre compte ? Vous bosser sur quoi en ce moment ? Si ce n'est pas top secret, bien sûr... plaisante-t-il.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Mar 2 Juil - 17:37

Toujours adossé à sa chaise, Arthur vient se saisir du thé qu'on vient de lui servir, en prenant une gorgée, il continu d'écouter Morgan. C'est fou comme un morceau d'histoire peut vous entraîner dans une bonne discussion, le jeune garçon sourit aux paroles de son interlocuteur. Il semble que Morgan tire une certaine fierté du fameux Merlin, l'ange gardien de notre petit roi Arthur, qui dans le fond, n'aurait réellement pas été grand chose sans lui ! Cependant, le comportement de Morgan élargit le sourire du petit architecte, Merlin est sans doute plus important à ses yeux que Arthur, même si il semble tout de même glorifié les deux. Il garde son sourire, puis s'accoude sur la table, le fixant.

Ils étaient complémentaires ! Donc sans Arthur, pas de Merlin ! lui lance t-il, accompagnant sa phrase d'un petit clin d'oeil. Au final, il y tient à son prénom, et ça le fait un peu rire, ça fait combien de temps qu'il n'a pas rit sur un tel sujet ? Et il se doute qu'il n'est sans doute pas au bout de ses surprises avec son voisin !

Le garçon ne revient pas sur le léger bafouillage de son nouvel ami, ce serait être cruel que de s'en amuser pense t-il, mais bon, la suite de la conversation fait que les rôles s'inversent. Le travail d'architecte est souvent vue comme un travail magnifique, mais quand on le pratique, on pense autrement. Le jeune Lewis aime son travail, mais il ne le voit plus comme avant depuis qu'il le pratique au jour le jour, cependant, les questions qui viennent après le conforte dans l'idée que le jeune homme est curieux. C'est avec un petit sourire en coin qu'il vient à lui répondre.

Eh bien pas vraiment, j'suis venu m'installer ici pour des raisons ... personnelles, mais je ne suis pas à mon compte, peut être un jour, j'espère ! répond-il simplement à la question de base. Arthur espère réellement être un jour à son compte, être son propre patron, sans doute plus simple, ou pas ! J'sais pas si c'est confidentiel ou non, mais par respect pour mon client, je te dirais juste que je bosse sur un p'tit projet à Shady Cove ... Rien de très important, mais à mes yeux ça l'est quand même !, il reprend une gorgée de son thé puis retourne la question à Morgan. Et toi, t'es étudiant, non ? Parle moi un peu de tes projets !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Jeu 4 Juil - 20:41

Morgan est fier de son second prénom. C'est peut-être même la chose qu'il préfère chez lui. Débattre sur Arthur et Merlin est une chose qu'il n'a plus eu l'occasion de faire depuis longtemps, et que le sujet ait été amené sur le tapis ne le dérange aucunement. D'ailleurs, cela ne semble pas non plus déranger Arthur, son voisin. Il a l'air de prendre lui aussi plaisir à argumenter, car, pour ne pas minimiser le roi Arthur, il rétorque qu'ils étaient complémentaires et que sans roi, pas de magicien. Le britannique rigole légèrement face à cette phrase, et aussi à cause du clin d'oeil. Mais il ne perd pas le nord pour autant.

— Permettez-moi de vous contredire, mais Merlin était là avant Arthur et même sans Arthur il aurait fait de grandes choses grâce à ses dons. Enfin, ça dépend de quel angle on voit la légende c'est vrai, mais Arthur doit beaucoup plus à Merlin que l'inverse, réplique-t-il avec un large sourire, puis il s'avance un peu, s'accoudant à la table. Au fait... Merlin, c'est mon second prénom, avoue-t-il avec une expression du genre "désolé, mais n'essayez même pas d'avoir le dernier mot, c'est peine perdue".

Il n'a pas grandit avec ces histoires et n'a pas étudié la littérature pour rien. Morgan est calé sur le sujet. Soit. Son voisin lui propose de le tutoyer, ce que le jeune homme accepte. Ce dernier pose d'ailleurs des questions au sujet de son travail et apprend qu'il est architecte. Ce qui n'étanche pas pour autant la curiosité du jeune anglais. Comme d'habitude, c'est avec attention qu'il écoute les réponses à ses questions. Il apprend qu'Arthur est venu s'installer dans cette ville pour des raisons personnelles, qu'il n'est pas encore à son compte, et qu'il bosse en ce moment sur un projet à Shady Cove qu'il ne préfère pas divulguer par respect pour son client. Ce que Morgan comprend parfaitement. Puis Arthur le questionne sur ce qu'il étudie.

— J'etudie la littérature, à Ashland, il ne me reste qu'un an à faire, répond-il tranquillement. En revanche, je n'ai aucune idée pour la suite, je ne sais pas ce que je veux faire exactement, comme boulot, précise-t-il en haussant les épaules.

Le léger sourire qu'il avait se dissipe peu à peu. Parler de son avenir le met toujours plus ou moins mal à l'aise. Maintenant qu'il y a Christopher, il n'a plus envie de le quitter. Alors il faudra qu'il fasse avec les moyens du bord. Mais un travail autour des livres, n'importe lequel, lui suffirait. Après tout, c'est peut-être horrible à dire, mais avec la fortune de ses parents, l'héritage sera conséquent. Penser à des choses pareilles le dégoûte un peu, et puis même en étant étudiant, il n'est pas à court d'argent. Bref. Ses pensées dérivant sur autre chose, son regard se détache de son carnet et vient se poser sur la rue.

— C'est marrant, mais j'ai l'impression que tout ceux natifs d'ailleurs qui habitent ici sont venus pour "raisons personnelles".

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Dim 7 Juil - 15:27

Finalement, Morgan arrive à retourner la situation à l'avantage de Merlin, ce qu'il dit n'est pas faux, mais ayant hérité de son prénom, notre architecte ne peut pas laisser l'affaire à ce qu'il vient de déclarer. Bon, il n'a jamais réellement pensé toute sa vie à la légende du roi Arthur, néanmoins, maintenant qu'ils en parlent il est prêt à protéger son héritage. Souriant, il continu de l'écouter, toujours correctement adossé à sa chaise, c'est fou ce qu'il peut en avoir dans la tête quand même ce voisin, il ne peut pas le nier. Dans un sens, il hoche la tête pour approuver ses dires, mais dans l'autre, il compte bien remettre un point à cette histoire, et en se redressant afin de saisir la tasse de thé, il boit une gorgée et reprend la parole.

Arthur reste Arthur, même si sans Merlin il n'aurait pas été aussi loin que dans les écrits d'aujourd'hui, n'oublions pas que sans son roi, Merlin n'aurait pas eu la même renommée ! dit-il, puis, entre temps son voisin lui avoue que son second prénom est Merlin. Arthur affiche un large sourire, et reprend la discussion. Je comprends mieux pourquoi tu tiens tant à avoir le dernier mot ! déclare t-il, lui accordant un clin d’œil suivit d'un rire amusé. Nous sommes deux héritiers qui vont se faire la guerre pour savoir qui va avoir le fin mot de l'histoire !

Le jeune québécois ne s'était jamais demandé si un jour il aurait l'occasion d'avoir une telle conversation sur un tel sujet ! Qui plus est, Morgan ressemble quelque peu à Chris, enfin, c'est assez vague. Si avec Chris, notre jeune garçon a eu une discussion philosophique, il accorde désormais les sujets historique exclusivement au petit Merlin qu'il a en face de lui. Quelques secondes plus tard, le sujet revient aux études de son interlocuteur sur lesquelles Arthur l'avait questionné, histoire de se rancarder un peu sur sa personne. Il se passe une main dans les cheveux, le fixe dans les yeux et lui répond franchement.

Tu sais que dans le domaine de l'architecture, on peut être amené à étudier des plans concernant des monuments historiques, perso' je les décris comme des reliques du passé ... Les châteaux des anciens rois, les bâtisses présentes depuis des décénies, rénové encore et toujours ! lâche t-il avec un air fier qui lui colle soudainement à la peau. Le québécois ne fait que dire la vérité, lui n'est pas calé sur l'affaire, mais il sait qu'on peut réellement être amené à revisiter de magnifiques monuments. Après, au vue de ton carnet, tu pourrais peut-être te lancer dans la romance, non ?

Arthur n'a vue qu'un prémisse des écrits de son voisin, mais il a nettement retenu le nom de Chris qui y été inscrit. Il ne se pose pas de questions quand il repense à la rumeur récemment propagée dans toute la ville les concernant, lui ne juge pas, et n'en tient pas compte. D'ailleurs, il revient très vite à ce que lui dit Morgan sur les nouveaux arrivants et leurs motifs communs, le garçon affiche de sourire un petit sourire en coin.

Plus on est de fou, plus on rit !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Mer 10 Juil - 19:04

Arthur n'est pas prêt à lâcher le morceau. Qu'il ai déjà vu son prénom sous cet angle ou non, le résultat est le même : il a l'air d'avoir envie de défendre cet illustre roi. Mais Morgan n'est pas en reste. Il est plus rare de croiser un Merlin qu'un Arthur. Alors un petit garçon qui s'appelle Merlin a tout de suite conscience de ce à quoi son prénom se rapporte, alors qu'un petit Arthur ne le remarqua pas forcément rapidement. Et c'est sans aucun doute la légende qui a popularisé ce prénom qui, à la base, a quand même un rapport avec "ours". Soit.

Ainsi donc, Arthur resterait Arthur. Et malgré ce que l'architecte en dit, sans Merlin, ce n'est pas dit qu'il aurait un jour accédé au trône. Mais il n'a pas tort lorsqu'il dit que sans le roi, le magicien n'aurait pas eu la même renommée. Quoique. D'après la légende, il aurait eu des pouvoirs formidables, il aurait bien trouvé quelque chose à faires de ses dons. Le britannique fait aussi part de son second prénom, et ne peut s'empêcher de retourner un grand sourire à son voisin, amusé par la révélation. Comme si elle expliquait beaucoup de choses. Ce qui est plutôt le cas, rétrospectivement. A la dernière remarque d'Arthur, l'étudiant rigole légèrement.

— Exactement ! J'ai quand même une longueur d'avance, depuis tout petit ma mère me répète pourquoi je m'appelle Merlin, je crois bien avoir amassé tous les arguments inconsciemment, rajoute-t-il en haussant les épaules.

Son père n'avait pas accepté cette requête de sa femme pour le premier né, bien qu'ils choisirent son prénom d'un commun accord. Mais comme Morgan est arrivé en second, son père a finalement cédé, espérant que ce prénom "fantaisiste", comme il disait, ne finnisse pas par amener le petit à tomber dans le monde onirique de l'art. Pas de bol pour lui, c'est dans les bouquins qu'il est tombé, ce petit. Et, sans se vanter, il est quand même devenu très calé dans ce domaine.

Par la suite, la discussion s'oriente vers le métier d'Arthur, puis en direction des études de Morgan. Celui-ci lui fait aussi part de son absence d'idée concernant la suite, l'après. L'architecte l'oriente alors, d'une façon assez subtile, en parlant de son domaine personnel. Le plus jeune hoche la tête, l'ecoutant attentivement, puis tique lorsqu'il est question de son carnet et de romance. Qu'est-ce qu'il veut dire par là... ? Aurait-il vu- ? Non, impossible. Il lève les sourcils, écarquille légèrement les yeux, puis secoue vivement la tête.

— Non ! s'exclame-t-il un peu sous le coup de la susprise, avant de se reprendre. Enfin, je pense pas.. avoir le "truc" pour être écrivain, et puis... Il détourne les yeux, essayant de choisir des mots qui ne trahirait pas sa situation avec Christopher. Ma vie sentimentale est déjà tellement compliquée que je n'ai pas envie d'aller en inventer une.

Relevant les yeux, il décoche un petit sourire. Il n'a pas vraiment conscience que toute la ville parle de ça, justement. Il a bien intercepté quelques regards indiscrets, mais il n'y a pas prêté grande attention. Pour lui, ça n'a pas de rapport avec Chris. S'il savait. Il ne sortirait sûrement pas de chez lui. Enfin, c'est un peu exagéré, mais il ne va pas accepter d'un claquement de doigts que sa vie privée ne soit plus privée. Déjà qu'il a du mal à gérer, ça ne ferait qu'accentuer la tempête. C'est pour ça qu'il écrit, mais encore une fois, cela relève du secret d'État. Pour changer de sujet, il dit avoir l'impression que la grande majorité des habitants de la ville nés ailleurs sont là pour raisons personelles. Lui, Chris, Sam, Reid... Ce à quoi l'architecte répond par une célèbre maxime.

— Il faut croire, dit l'anglais avec un petit haussement d'épaule.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Mer 11 Sep - 15:21

L'histoire est une part de vérité dans la vie de chacun, dans celle d'Arthur, celle de Morgan, et bien d'autres encore ! On peut grandir grâce à des légendes, des mythes qui nous font rêver encore et toujours, et c'est sans doute grâce à la légende de Merlin que le jeune adulte qu'il a devant lui se plait tant à porter ce prénom. Même si le québécois n'a jamais réellement pensé au rapprochement entre le roi Arthur et son prénom, il en prend quand même du plaisir à l'évoquer. C'est un sujet qui le replonge dans une sensation de nostalgie, à son époque " étudiant en herbe " avec les cours d'histoire qu'il pouvait écouter de son prof' un peu perché dans le passé. Dans le fond il envie presque son interlocuteur car ça reste la bonne époque, celle où l'on ne se soucie presque de rien sauf de son entrée dans la vie active qui peut arriver à tout moment. N'importe qui peut dire que la jeunesse c'est l'âge de insouciance et de la bêtise.

C'est d'ailleurs parce que Morgan est plus jeune que lui qu'il vient à lui faire une remarque sur ce qu'il pourrait faire dans le domaine de la littérature, et la surprise de celui-ci ne peut que le faire sourire davantage. Cette gène ressemble alors étrangement à celle de notre québécois lorsqu'on lui a cité le métier d'architecte pour la première fois. Pour l'architecte, c'est quand on est jeune qu'il faut saisir les opportunités qui s'offrent à nous, et même si son voisin le nie foncièrement, il a matières à faire dans l'écriture !

Non ? répète t-il naturellement. Avant de me lancer dans le domaine de l'architecture je ne pensais pas à ce métier, et pourtant .... le garçon marque une légèrement pause avant de reprendre la parole, je n'pense pas que tu devrais partir sur ce pied là. Honnêtement, je n'ai vue que quelques brides par-ci par-là et je ne suis pas vraiment du même avis !

Après, au niveau des rumeurs qui ont courus sur la relation entre Morgan et Chris n'ont pas spécialement touchés Arthur, qui lui de son coté n'a que donner son avis quand on lui en a parlé. Ce que font Chris et Arthur ne le regarde guère, quoiqu'il est vrai qu'il peut être le premier à pouvoir les voir à l'oeuvre de chez lui (a) ! Cependant, le québécois vient à reprendre la parole afin d'émettre son point de vue quand à la déclaration du jeune étudiant.

Compliqué ? Je dirai simplement qu'avant que quelqu'un vienne à en parler sans connaissance de cause elle était bien plus simple à vivre ... Non ? Puis c'est souvent sur le vécu que les meilleures histoires s'écrivent ! lui dit-il, après il sait que ce n'est que son point de vue, mais il espère à la fois réconforter Morgan sur le point sentimental et ainsi le conforter dans l'idée d'exprimer ses ressentis sur du papier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé] Dim 15 Sep - 15:58

Morgan est encore jeune. Aussi bien par l'âge et l'apparence physique que par le mental. Il redoute quelque peu l'instant où ses études s'arrêteront. Où il devra entrer dans la vie active. Le reste ne lui donne pas beaucoup de soucis. Même s'il a déjà vécu seul dans un appartement, le fait qu'il vive maintenant avec Chris le décharge de bien des responsabilités. Il a, de toute façon, plus un caractère insouciant qu'autre chose. Preuve : il n'a encore pas décidé ce qu'il ferait plus tard, où il sera, son métier. Arthur lui demande alors s'il ne souhaite devenir écrivain, romancier, puisqu'il a l'air d'écrire beaucoup et d'aimer ça. L'anglais est tout d'abord surpris, puis répond que non, ce n'est pas dans ce qu'il envisage. Il n'a pas assez confiance en lui, sûrement.

L'architecte le contre en avouant que lui aussi, au début, n'envisageait pas l'architecture. Mais finalement, c'est dans ce domaine qu'il bosse. Il lui dit ensuite d'y réfléchir, car d'après ce qu'il a vu, Merlin ne se débrouille pas mal du tout. Le jeune homme rougit légèrement, et baisse les yeux. Il n'est pas vraiment de cet avis-là. Ce ne sont que des pensées, rien de bien probant. Rien qui mènerait à un livre de bonne facture. Et l'anglais n'aura pas le courage de se lancer dans une entreprise pareille. Il préfère avant tout trouvé un emploi, quelque chose de plutôt stable, pour aider Christopher. Ce n'est pas le fait qu'ils soient ensemble qui compte là, c'est surtout que cela fait quelques mois qu'il vit à ses dépends. Arthur le sort de ses pensées en parlant d'ailleurs de sa relation. Morgan fronce furtivement les sourcils, puis soupire légèrement.

— Je pense que quoiqu'il se passe, c'est compliqué de toute façon. C'était compliqué au début et que... des gens, en parlent, n'ont rien arrangé, souffle-t-il.

Il commence à comprendre pas mal de choses. A écouter Arthur, il se doute maintenant qu'une rumeur pas si fausse que ça circule sur lui et l'ancien militaire. Il tente de rien laisser paraître, mais ça le perturbe. Il se demande si tant de gens en parlent, ce qu'ils disent, ce qu'on en pense. Si cela jette le discrédit sur Chris, il se sentira mal. Car se sera un peu de sa faute, d'un côté. Bien sûr, il est aussi gêné par la situation si elle s'avère réelle. Mais d'abord, il tourne son attention sur autre chose. L'architecte renchérit que les meilleures histoires partent souvent de quelque chose de vécu. Morgan relève les yeux sur lui, et le regarde un instant. L'étudiant n'est pas vraiment rassuré dans tous les cas. Ça l'aide à voir les choses sous un autre angle, mais pas de quoi changer sa façon de penser. Il n'est pas encore dans cet optique là. D'écrire un livre, peu importe sur quoi le sujet porte.

— Même en partant d'une base réelle, ce n'est pas évident. On n'écrit pas un bon livre comme on passe un produit en caisse. Il sourit légèrement. Ce n'est de toute façon pas dans mes projets immédiats. Peut-être plus tard, quand je serais vieux et que je n'aurais que ça à faire par exemple.

Il rigole un peu. Il n'arrêtera jamais d'écrire. Alors, sans doute, quand il sera plus âgé, avec une vision de la chose différente, il osera prendre la plume — le clavier d'ordinateur — pour faire un livre. La conversation se poursuit entre les deux voisins. Pour une première véritable rencontre, Morgan est plutôt ravi de savoir qu'il a un voisin aussi sympathique. Il a enfin pu voir de ses propres yeux pourquoi Chris et lui sont amis. Ils aiment bien argumenter tous les deux, cela doit être ça. En tout cas, l'étudiant et l'architecte ne se séparent que lorsque le premier prend conscience de l’heure. Il n'a pas vu le temps passer. Finissant sa dernière goutte de thé et payant, il salut Arthur, puis prend le chemin de la maison. Cet air frais lui a fait du bien, finalement.

[Fin de la scène.]

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A word once spoken is past recalling. [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

A word once spoken is past recalling. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: SHADY COVE :: 
Commerces & Divertissements
 :: Salon de thé
-
Sauter vers: