Partagez|

Le voyage est ma maison [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mer 7 Aoû - 6:44

Christopher est vraiment étonné de ce silence. Morgan et Daniel étaient tranquillement entrain de discuter, non ? Sur le coup, l’ancien militaire s’en veut d’avoir gâché leur conversation. Mais après coup, il ne peut s’empêcher de se demander si les deux hommes n’étaient pas entrain de parler sur lui. En bien ou en mal, peut importe, sa curiosité le porte à poser la question.

Evidement, Morgan pense au négatif. Lorsqu’il lui demande s’il pense réellement qu’ils aient pu dire du mal sur lui, Christopher se tourne vers son amant et fronce les sourcils. Ouvrant la bouche, il s’apprête à rétorquer quelque chose, mais est coupé par Daniel. Dès ses premiers mots, Christopher ait qu’il s’en prendra plein la gueule.

Et effectivement, Daniel lui avoue qu’il a dit des choses horribles sur lui, du style combien de fois il a vomit par-dessus bord à cause du mal de mer ou la fois où il a du nettoyer le pont à cause d’un lit mal fait. Puis le major se tourne vers Morgan et lui dit que l’ancien premier maître était très bordélique à ses débuts avant de l’appeler Chrisounet.

« Daniel… » grommelle ce dernier ayant toujours déteste ce surnom « Lui donne pas d’idée, si tu savais comment il est bordélique lui … » Le rire de Morgan, pourtant, n’arrange rien du tout. Alors abaissant le couteau de Daniel pointé vers lui avec sa cuillère, l’ancien officier le fixe « Et tu sais aussi bien que moi que j’en ai des bonnes sur toi aussi. Genre, t’as surement oublié de dire à Morgan comment s’était de laver et repasser toutes les chemises de l’équipage parce que tu as laissé trainé la tienne sur ton lit ou comment tu t’es retrouvé plein de farine parce que tu as emmerdé le boulanger. Imagine ce que ça aurait été si tu avais emmerdé le boucher …. »

Il ne peut en dire d’avantage, car il obligé d’esquiver un croissant lancé par son ancien collègue. Le syeux écarquillés par la surprise, mais un sourire amusé sur les lèvres, Christopher secoue doucement la tête, puis se tourne vers Morgan.

« Dépêche-toi de finir, j’ai pas envie de … mouriAaaaaaargh ! »

Se redressant d’un coup, crispant le visage, il maudit Daniel - alors que celui-ci est entrain de rigoler de bon cœur- et se tortille sur sa chaise. Un glaçon. Un putain de glaçon. D’où est-ce qu’il l’a sortie ?! Toujours est-il que Daniel a eu la charmante idée de lui glisser ce glaçon dans le col pendant la seule seconde où il était entrain de discuter avec son amant. Ce même glaçon qui est maintenant entrain de glisser et fondre dans son dos.

« Toujours aussi intelligent, hein … » grogne-t-il en frissonnant.

Secouant la tête en voyant l’énorme sourire qui a prit place sur les lèvres de son ancien collègue, Christopher reprend son petit déjeuné puis lance un coup d’œil à Morgan et s’adoucit  en lui souriant.

« Finis tranquillement. Ensuite on ira visiter un peu la ville. Certes, en une journée ne voit pas tout New-York, mais ça te suffit pour voir deux ou trois truc intéressant.»

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mer 7 Aoû - 10:02

Morgan préfère rester sur ses gardes avec Chris. Il s'est déjà brûlé trop de fois à ne pas le prendre au sérieux qu'à présent, à chaque fois, il fait attention. Il préfère être sur la défensive et essuyer le côté cynique de l'américain, qu'il peut contrer, que de le mettre en colère. C'est comme ça. Après avoir parlé, il garde de toutes façons les yeux sur son petit-déjeuner, donc il ne voit pas la réaction de Christopher, et entend seulement Daniel user de sarcasme. Prêtant attention à ses paroles, le plus jeune apprend plein de choses. Comme par exemple que Christopher a subi pas mal de fois le mal de mer, avait l'envie de vomir qui l'accompagne, qu'une fois il avait du nettoyer le pont car il avait mal fait son lit... Daniel précise d'ailleurs, en s'adressant à Morgan, qu'au début, son chéri était bordélique. Passant par l'étonnement, ayant vraiment du mal à imaginer l'américain bordélique, le plus jeune de tarde pas à rire. Surtout à l'emploi du surnom "Chrisounet" et la maigre défense dudit Chrisounet.

Mon dieu, que ce surnom est ridicule ! Associé à l'image de l'ancien militaire, c'est encore plus hilarant. Ni laissant rien paraître, Merlin note quand même ce détail dans un coin de sa tête, au cas où. C'est au tour de Christopher de dévoiler quelques détails concernant au sujet du major. Il avait du s'occuper des chemises de tout l'équipage car il avait mal rangé la sienne, et un jour il s'est retrouvé couvert de farine pour avoir emmerdé le boulanger. Le britannique ne peut s'empêcher de rigoler, rien que de se jouer la scène. Même les boulangers sont coriaces sur les bateaux de la Navy ! Il rit aussi de l'échange qui se passe sous ses yeux, deux amis qui ne se sont pas revus depuis longtemps et qui se sont quittés plutôt en froid se taquinent comme s'ils ne s'étaient jamais quitté. Et d'un coup, un croissant volant. Chris se fait couper la parole par un projectile comestible envoyé par le major, dans un geste immensément mature.

La tête de l'ancien officier est exceptionnelle. Et son ami ne s'arrête pas là. Alors que Christopher se tourne un court instant vers son amant pour lui dire de se dépêcher car il n'a envie de mourir, Daniel en profite pour lui glisser un glaçon dans le cou. Ayant pu voir toute l'action, Morgan part à rire en même tant que le major. D'autant qu'encore une fois, l'expression de Chris vaut son pesant d'or. Le brun ne songe même pas à aller l'aider, il essaye plutôt d'avaler sa bouchée sans s'étouffer et sans perdre de sa classe britannique. Une fois calmé, il ne loupe pas le sourire fier de Daniel, et reprend sa tartine. Christopher, revenu lui aussi de la froide surprise, s'adoucit en parlant à Morgan. Il lui explique qu'une fois qu'il aura fini, ils iront visiter un peu la ville, histoire de voir quelques trucs intéressants. Le plus jeune hoche la tête, et répond après avoir pris et avalé un bout de sa tartine.

— J'ai bientôt fini, et puis j'ai habité à New-York pendant un an tu sais, précise-t-il en souriant, puis il reprend une gorgée de son thé. De.. 2005 à 2006, si je me souviens bien. Donc c'est bon, on est pas obligé de tout voir, et puis rien que de se balader dans Central Park me suffirait.

Il hausse ensuite les épaules, peu importe ce qu'ils feront, ça lui ira très bien. Il fini ensuite sa tartine, en deux bouchées. Puis il s'attaque à son thé. Il ne lui en restait qu'un fond de toute façon. Il n'a pas vraiment prêté attention à la réponse de Chris, ni à la discussion qui s'est à présent installée entre les deux amis. Se levant, il interroge Daniel du regard pour savoir où débarrasser sa tasse et autre, mais celui-ci lui fait signe de laisser ça là. Avec un sourire de remerciement, il fait un pas de côté, repousse sa chaise, puis s'approche de Christopher et lui dépose un baiser sur la tempe. Ça lui avait manqué, à lui.

— Je vais me préparé, informe-t-il en se redressant et en se reculant. Tu as intérêt à être prêt aussi hein, souffle-t-il en souriant.

Puis il tourne les talons et remonte dans la chambre, avant de se rendre dans la salle de bain. Une vingtaine de minutes plus tard, Christopher et lui se retrouvent sur le perron, parés à affronter New-York.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mer 7 Aoû - 10:43

Daniel est fier de sa connerie, il le sait, et cela exaspère Christopher. Pourtant, il ne peut pas en vouloir à son ami. Ça fait très longtemps qu’ils ne se sont plus vu et leur au revoir n’était pas ce qu’il y avait de plus charmant. Ils avaient limite été en froid à ce moment là. Ces retrouvailles là, joyeuses et marrantes, sont vraiment agréables, au final. L’américain maître à l’impression de retrouver son ancien ami comme si le froid entre eux n’avait jamais existé. Et c’est ça qu’est bon !

C’est donc, sans grand problème qu’il ne joint à la bonne humeur générale. Il ne se met, certes, pas à rire comme Morgan et Daniel, mais un sourire amusé prend place sur ses lèvres tandis qu’il reprend son petit déjeuné. Il remarque, pourtant, qu’il lance constamment des coups d’œil vers le Major, dès fois qu’une autre idée des plus matures le prenait. Mais il n’en est rien. C’est finalement un mouvement de l’autre côté qui le faite relever la tête. Morgan vient de se lever de la table et, après un signe de Daniel comme quoi il devait laisser les affaires là, l’anglais s’approche de lui et embrasse la tempe. Fermant furtivement les yeux, souriant, Christopher hoche la tête quand son amant lui dit d’être près quand lui, le sera.

« T’inquiète pas Morgan » souffle-t-il en regardant au-dessus de son épaule vers le plus jeune.

Sourire éternel sur les lèvres, l’ancien officier suit le britannique du regard jusqu’à ce qu’il ne disparaisse de son champs de vision puis reprend son petit déjeuner. Rapidement, il explique ce qu’il a prévu avec Morgan puis se lève et range rapidement ses affaires dans la cuisine avant que Daniel n’ait put dire quoique ce soit.

Il passe ensuite dans la chambre. Installé sur le lit, il hésite quelques instants, puis se décide finalement à enfiler sa chevillière, étant donné qu’a New-York, même si tu ne le veux pas, t’es quand même obligé de marcher pas mal. Et puis, son articulation à fait des siennes il y a à peine 4 jours et ce simplement parce qu’il fait un effort physique un peu trop grand. Autant ne pas prendre de risque. Pas avant de partir en croisière quoi ! Mettant donc cette chevillière au-dessus de sa chaussette, il chausse ensuite ses chaussures puis se lève et lance un coup d’œil par la fenêtre. Fronçant les sourcils, il réfléchit rapidement mais décide de ne pas prendre de veste. Le soleil est bien présent, donc.

C’est donc une vingtaine de minutes plus tard que Christopher retrouve Morgan à l’entré. Déjà debout à l’attendre, adossé à la rambarde de l’escalier, depuis cinq minutes, il en a profité pour parler avec son ami. A l’arrivé du plus jeune, il se redresse et le regarde.

« Prêt ? » demande-t-il. A l’hochement de tête de l’anglais, l’ancien militaire porte son regard sur Daniel « A ce soir alors »

Après leur avoir souhaiter de bien s’amuser, le major ferme la porte derrière lui. Christopher descend les escaliers derrière Morgan puis le rattrape pour marcher à ses côtés.

« Alors comme ça tu habitais à New-York ? » demande-t-il, histoire d’avoir un sujet de conversation pour passer le temps « c’est vrai, maintenant que tu le dis, il me semble que tu l’as déjà évoquer … bon ben alors tu connais un peu le recoins, non ? » il sourit et enfouit ses mains dans ses poches « t’as des souhaits particuliers ? »


______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mer 7 Aoû - 14:48

Après avoir cédé et embrasser son Chris sur la tempe, Morgan remonte dans leur chambre de deux nuits pour se préparer. Il observe un peu le temps dehors, et décide de ne pas changer de vêtements. Un t-shirt et un jean feront très bien l'affaire, et il ne pense même pas à prendre une veste. De toute façon, il ne craint pas le froid, et le soleil n'a pas l'air de vouloir s'en aller de si tôt. Il se rend ensuite à la salle de bain et fini de se préparer. Il repasse ensuite par la chambre, enfile ses chaussures, et prend son portable et son porte-feuilles. Il redescend alors et se dirige directement vers la porte d'entrée. Dehors, sur l'escalier, Daniel et Chris sont en train de discuter. L'ancien militaire lui demande alors s'il est prêt.

Répondant par un hochement de tête et un sourire, l'anglais descend alors les escalier, lançant poliment à Daniel un "à ce soir", après que celui-ci leur ait souhaité de passer une bonne journée. La porte refermée, Christopher rejoint rapidement le britannique en bas, et commence à marcher à ses côtés. Merlin glisse ses mains dans ses poches, avant de porter attention à ses paroles. L'ancien officier engage la conversation en lui demandant confirmation sur le fait qu'il habitait avant à New-York. Puis il lui dit alors qu'il lui semble en effet en avoir déjà entendu parler, et il ajoute que l'étudiant doit donc connaître le coin. Il le questionne, pour finir, sur ce qu'il aimerait faire. Le plus jeune sourit alors, haussant les épaules.

— Non pas vraiment, j'ai déjà eu l'occasion de faire par mal de choses ici, explique-t-il assez vaguement. Enfin, en même c'était il y a 7 ans, donc il y a pas mal de choses qui ont du changer, rajoute-t-il en souriant.

Il se souvient, même à l'époque, que la Grande Pomme était constamment en évolution. D'ailleurs, c'est lorsqu'ils étaient à New-York qu'il a vu pour la dernière fois son frère en chair et en os. Les deux années suivantes, ce ne fut que des coups de fil, ou par des moyens de vidéo-conférence. Il y avait toujours quelque chose pour contrer leurs retrouvailles. D'autant que les deux frères étaient toujours assez éloignés géographiquement, et qu'il était de plus en plus hors de question que Will revoit leurs parents. Et ces derniers ne faisaient rien pour leur faciliter les choses. Avec du recul, Morgan se dit qu'à cette époque, les tensions qu'il ressentait implicitement étaient dues au fait que William voulait complètement s'emanciper du destin que son père lui avait tracé. Et sans doute que John Smith ne voulait pas que l'aîné donne des idées au cadet. Subitement, alors qu'ils marchaient depuis quelques instants en silence, l'anglais repense à un détail.

— Tu as déjà visité l'Empire State Building ? demande-t-il en tournant la tête vers Christopher. Parce que, la dernière fois que j'ai vu Will, on avait prévu d'y aller. Mais il y a eu un soucis, et au final ça ne s'est pas fait...

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mer 7 Aoû - 17:13

Quitter son ami maintenant n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire. Certes, savoir qu’il passera la journée à New-York avec son amant est vraiment réjouissant, mais le truc c’est qu’il passera aussi les 8 prochains jours avec lui. Ainsi, Christopher aurait vraiment adoré que Daniel se joigne à lui, mais par obligation professionnelle, ça lui était impossible.  En effet, le major devait préparer sa prochaine sortie en mer qui aura lieu la semaine prochaine. Direction Brest, si l’ancien officier à bien comprit. Enfin, il le reverra ce soir, c’était déjà ça.

Se concentrant donc sur la route et plus particulièrement sur Morgan, faisant tout pour ne pas montrer sa déception de ne pas être en compagnie de Daniel maintenant, il lui sourit lorsqu’il lui dit n’avoir pas de préférences. Christopher grimace un peu. C’est que ça ne l’aide pas vraiment à choisir. Ils peuvent aller au centre ville dans les boutiques de fringues, mais ce n’est pas intéressant. Ils pourraient peut-être aller voir la statue de la liberté, ou alors l’empire state building.

Et c’est d’ailleurs sur ce point là que leur télépathie se rejoint, car au même moment Morgan lui avoue de jamais être allé dessus. Ainsi donc, leur destination est choisit. Sans plus hésiter et après s’être orienté, reprenant assez rapidement ses repères …

…. Ils atteignent le gratte-ciel une petite demi-heure plus tard.  Ces trente minutes passées dans les transports en communs leur ont permis de voir un peu la ville, mais aussi à parler de tout et de rien. Comme quoi, avec Morgan on ne s’ennuie jamais. Si ce n’est pas l’un c’est l’autre qui relance la conversation et c’est sans doute ça que Christopher aime tellement dans leur relation. M’enfin.

« T’étais donc encore jamais sur l’Empire State Building ? » demande-t-il en passant la porte « J’espère que t’es pas claustrophobe à cause du et que t’a pas le vertige à cause de la hauteur qu’on aura » sourit-il en passant la porte et en se mettant dans la fil d’attente. « Mais tu verras d’en haut on a une vue imprenable sur tout New-York. Surtout quand le temps est aussi dégagé que maintenant c’est … magnifique …. »

Ce dernier mot à été prononcé d’une voix plus douce, presque nostalgique et lointaine. Car, s’étant placé un peu devant Morgan, Christopher s’est tourné vers lui et son regard à croisé le sien. Un regard d’une telle intensité, marqué d’une telle joie et d’une telle sincérité, qu’il a sentit un long frisson lui parcourir délicieusement l’échine. Le mot « magnifique » n’était donc pas seulement pour décrire la vue du haut de l’empire States, non. Il décrivait aussi ce doux visage de l’anglais et son air d’adorable gamin.

S’étant instinctivement rapproché du plus jeune, Christopher se tourne complètement vers lui et le prend dans ses bras. Ignorant les regards qui peuvent être rivé sur eux, il baisse légèrement le visage, attrape le menton de l’anglais entre ses doigts puis dépose un doux et furtif baiser sur ses lèvres. Souriant, il lui caresse la joue, sa main droite reposant sur sa nuque.

« Merci de faire ce voyage avec moi » souffle-t-il en passant lentement son pouce sur sa pommette « Tu n’imagines même pas combien c’est important pour moi que tu sois là … »

Après s’être un instant noyé dans le magnifique regard bleu de Morgan, il s’approche et à nouveau, lit leurs lèvres en un doux baiser. Les paupières mi-closes, Christopher laisse le bonheur  prendre possession de son corps … si bien qu’il ne remarque pas la personne qui les fixe d’un air ahuris.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Dim 11 Aoû - 10:17

Morgan trouve dommage que les obligations professionnelles de Daniel l'empêche de se joindre à eux. Après tout, il aura son Christopher pour lui tout seul pendant les huit prochains jours, et il aurait bien aimé faire plus connaissance avec le major. C'est une partie de la vie de Chris, il ne peut pas passer à côté. Et puis tous les détails datant de la Navy aussi, c'est de l'or. Enfin, il est avec l'ancien militaire, à New-York, pour une journée, alors autant en profiter pour faire quelque chose de nouveau. Après une cascade de pensées, en chaîne, le britannique vient à parler de l'Empire State Building. Il devait y aller avec William, mais ça n'a pu se faire. C'est ainsi qu'est décidée leur destination. Après avoir repris leurs repères, ils enchaînent les transports en commun. Le trajet dure trente minutes. Trente minutes de bus. Ils ont pu voir un peu la ville, et accessoirement, parler de tout et de rien. Finalement, pour le plus jeune en tout cas, ces trente minutes sont passées plutôt vite. Il ne voit pas le temps défilé lorsqu'il est avec Chris de toute façon.

Ils sont bien capables de parler pendant un long moment. Avec lui, l'anglais ne s'ennuie pas, puisque l'américain arrive à le suivre lorsqu'il parle de ce qui l'intéresse. Là c'est un don. Et puis il peut aussi relancer la conversation. Ainsi, le dialogue n'est jamais vraiment interrompu. Plus il y pense, plus Morgan se dit que cet homme se rapproche de la perfection. Si l'on enlève le côté autoritaire. Quoique c'est aussi ce qui fait de lui Christopher. Donc il est très bien comme ça, au final. Et puis, comme il fallait s'y attendre, l'Empire State est immensément haut. Pour l'étudiant, qui avec son mètre quatre-vingt est déjà bien placé, il se dit pour une fois qu'il est tout petit. En entrant et en se plaçant dans la file d'attente, il écoute avec un sourire Chris lui dire qu'il ne faut ni être claustrophobe, ni craindre le vertige. Une chance que cela ne concerne pas le plus jeune alors. Naturellement, l'américain se place un peu devant lui, puis se tourne pour lui parler plus aisément. Il explique alors que la vue est incroyable d'en haut, et qu'un ciel dégagé comme aujourd'hui est "magnifique".

Par contre, ce dernier mot est prononcé sur un ton trop doux pour concerner uniquement le paysage. Par instinct, mais aussi par le regard que lui renvoie son amant, Merlin sait que ça lui est adressé. Pourtant, il n'a rien changé dans sa manière d'être ou quoi que ce soit, il est juste incroyablement heureux, d'être là, avec lui. Et d'être "avec" lui, ensemble, en couple. Il finit donc par rougir légèrement sous le compliment, un sourire naissant sur ses lèvres. Il faut dire ce qui est, ce n'est pas tous les jours qu'il reçoit un compliment d'une telle intensité. Et d'une telle sincérité, car il est vraiment sorti de lui-même. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Christopher se rapproche, et, avant que le plus jeune n'ait pu faire autre chose que de poser ses mains à sa taille par réflexe, il l'embrasse. Le fait d'être en public colore davantage les joues du brun, même si le baiser était furtif. C'est surtout la proximité qu'ils ont soudain qui le gêne vis-à-vis des autres. Il sent déjà quelques regards dans son dos. Il n'aime pas se faire remarquer. Néanmoins, les mots de Chris lui font oublier tout ce qui ne tourne pas autour de l'américain.

— Ce n'est pas la peine de me remercier, a-t-il tout juste le temps de répondre.

Un immense sourire a pris possession des lèvres de Morgan, et il a grandi encore et encore, jusqu'à disparaître lorsqu'ils partagent un autre baiser. Plus tendre, plus doux, plus amoureux. Il n'a de toute façon rien à ajouter, alors il se tait et l'embrasse. Malgré les gens, malgré les regards, malgré les chuchotements, il profite. Sur le moment, ils n'y a qu'eux deux. Et puis ils sont à New-York quand même, ce n'est pas Shady Cove. On croise de tout ici, dans les rues. Cependant, alors qu'il est encore dans sa bulle de bonheur, commençant même à se retenir de glisser sa langue entre ses lèvres, il revient sur terre très, mais très, brusquement. Pour lui, lorsqu'ils se seraient lentement séparés, un sourire sur les lèvres, il aurait gardé sa main dans la sienne, il aurait rougi, il aurait baissé le regard pour éviter de croiser ceux des gens, mais il serait resté proche de l'aîné, et tout aurait continué calmement. Mais là, une voix aussi féminine qu'indescriptible de sentiment agit comme de la foudre sur les deux hommes.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mar 13 Aoû - 16:26


Morgane Cortese, 29 ans, Journaliste.


New-York est belle. New-York est magnifique. New-York est pleine de richesses sans nom qui n'attendent que d'être découvertes. Cette ville, Morgane Cortese y est née, y a grandit et y travaille toujours en tant que journaliste au New-York Times. Elle y vit aussi, dans un charmant appartement, sur la 87ième dans l'Upper West Side, à Manhattan. Elle aime cette ville autant que sa famille. Mais il y a un homme qu'elle aurait suivi au bout du monde et au-delà. Malheureusement, cet homme est parti, du jour au lendemain, sans vraiment d'explications. Cela fait plus de cinq mois qu'il a franchit le seuil de sa vie pour ne plus jamais y revenir. Cinq mois, une semaine, et six jours pour être précis. Il fallu du temps à l'américaine pour s'en remettre, car derrière sa joie permanente, elle était au plus bas.

Mais son travail l'a aidé à remonter la pente. Elle s'y est mise à fond. Désormais reconnue de tous, on n'hésite à lui donner les sujets les plus délicats. Elle gagne donc bien sa vie. Et si elle était encore avec cet homme, ils auraient à présent un magnifique appartement ensemble avec, pourquoi pas, un enfant en route. Là, elle aurait complètement réussi sa vie sur le plan professionnel et familial. Mais côté coeur, Morgane n'est toujours pas bien remise. Malgré les tentatives de ses amis, et de son proche collègue avec qui elle a eu plusieurs rendez-vous, elle est toujours célibataire. Cependant, son caractère est redevenu le même, aussi souriant, gentil, et enthousiasme qu'à l'accoutumé. La belle brune aux grands yeux de biche capable de faire chavirer les cœurs les plus froids avec sa flamme d'optimisme.

Aujourd'hui, la journaliste doit se renseigner sur un sujet concernant l'Empire State Building. Lorsqu'on lui a dit ça, elle a eu un sourire lointain et nostalgique. Ce monument, elle l'avait fait découvrir à l'homme qui a partagé les quatre plus beaux mois de sa vie. Elle a cependant accepté, puisque c'est son travail qui l'exige. Se levant tôt ce matin, comme à son habitude, elle prend son temps avant de franchir enfin la porte du building, aux environs de 9h10. Il y a déjà du monde qui fait la queue, ce qui l'a fait sourire intérieurement. Les touristes l'ont toujours amusé. Alors qu'elle passe par le côté, ayant rendez-vous, son regard coule sur deux personnes enlacées, avant qu'elles ne s'embrassent sous ses yeux sans avoir remarqué son regard halluciné.

Christopher Nicholson. L'Homme. Ce putain d'enfoiré qui a rompu avec elle sans d'explications plausibles et qui s'est ensuite envolé de l'autre côté du pays sans laisser de moyens de le contacter. Morgane n'a en effet eu aucun contact avec lui depuis leur rupture. Elle se serait accrochée à lui, bien évidemment. Elle l'aimait plus que tout au monde à l'époque, lui et son caractère de chien, lui qu'elle avait réussi à faire rire dès leur deuxième rencontre, lui qu'elle aurait pu aider. Elle était convaincue d'être une privilégiée à l'époque, d'être la seule à pouvoir le sortir de sa déprime de la retraite, d'être simplement la femme de sa vie. Néanmoins, elle s'est très lourdement trompée, quoique son caractère têtu ne l'accepte pas encore totalement. Là, elle est obligé de faire face au baiser que s'échangent les deux hommes.

L'information remonte à son cerveau en un temps record, ses yeux s'écarquillent, sa bouche s'ouvre en grand. La jeune femme s'immobilise totalement, sous le choc. La jalousie remonte en premier. D'abord parce que Chris s'est trouvé quelqu'un, et ensuite parce que tant d'amour de la part de ce crétin est inimaginable. Elle a soudain conscience qu'aucun de leurs baisers n'a jamais été d'une telle intensité. Et elle a aussi conscience, en voyant face à elle l'ancien militaire, qu'il a remonté la pente. Sans son aide. Elle se met à haïr de toute son âme l'autre. Le plus petit, aux cheveux trop bruns, aux yeux trop bleus, au sourire trop parfait, et au corps bien trop proche de celui de l'américain.

— Christopher c'est quoi ce bordel ?! s'exclame-t-elle soudain, en colère et blessée, s'étant approchée de quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Jeu 15 Aoû - 8:45

Christopher savait que Morgan n’aurait pas hésité à le suivre dans un voyage. Il sait que le plus jeune l’aurait même suivi dans la jungle ou dans les montagnes, rien que pour pouvoir jouir de sa compagnie. Le fait que l’anglais montre donc tant d’entrain n’étonne guère l’ancien militaire. Et pourtant, celui-ci à toujours eu une petite appréhension face à ce voyage. Il ne savait pas exactement comme allait réagir Daniel, ni comment si ce dernier acceptera son amant. Il ne savait pas non plus comment réagirait Morgan face à son ancien collègue.

Mais toute cette peur s’est envolé en même temps qu’est apparu cette vision du regard de son amant. En plongeant son regard dans le sien, Christopher se dit que ces prochains jours vont être parfait. Loin de tout stresse de la ville, sur un bateau, en mer et en compagnie de Morgan. D’ailleurs, plus il l’observe, plus il se dit que, s’il devait faire un choix, c’est avec ce jeunot qu’il passera sa vie. Le baiser si pur et si sensuel auquel Morgan répond sans hésitation fait envoler chaque parcelle de doute qui s’est immiscé dans l’esprit de l’ancien premier maître. Profitant de cette réponse amoureuse, Christopher se laisse transporter dans un autre monde, son havre de paix …

… Avant de retomber brusquement et assez violement sur terre. Reculant légèrement son visage, relevant son regard vers la direction d’où est parvenue cette voix féminine et bien connue, tous les muscles de son corps se tendent lorsqu’il reconnait ladite personne.

Morgane Cortese, son ex-copine avec qui il a habité pendant 6 mois avant de déménager à Shady Cove. Celle qui à du supporter sa déprime et son humeur de chien des plus pessimistes de l’époque, juste après sa chute. Celle qui l’a toujours soutenu, même dans les pires moments de douleur physique et morale, mais qui lui a bien trop souvent prit la tête avec sa bonne humeur constante et son optimisme à toute épreuve. Elle a essayé de le faire rire, mais elle n’a jamais pu comprendre le pourquoi du comment il s’est mit dans un tel état après sa retraite.

Les cheveux bruns foncés de la jeune femme encadrent deux yeux sombres qui fixent Christopher avec mépris et haine. Non. Ce n’est pas l’ancien militaire qu’elle fixe, c’est Morgan. Et, en l’observant de plus près, il peut y voir aussi de la jalousie. Oui, l’américain arrive à la reconnaître, cette lueur, l’ayant déjà vu plus d’une fois chez son amant.

Déglutissant légèrement, Christopher se recule et repousse légèrement son amant, sans pour autant le lâcher complètement. Passé la surprise, c’est l’incompréhension qui peint ses traits. Pourquoi Morgane réagit-elle de la sorte ? Leur histoire c’est du passé. Cinq mois se sont écoulés depuis leur séparation. Se trouvant fort insupportable à l’époque, Christopher pensait que leur rupture serait une délivrance pour la jeune femme. Mais apparemment, non. Se pourrait-il que … ? Non, impossible. Elle ne peut tout simplement pas encore avoir des sentiments pour lui.

« Salut Morgane »} dit-il sur un ton neutre avant d’afficher un petit sourire froid « Oui ça va bien, merci de demander. » reprend-t-il avec une audible pointe de cynisme « Et oui, je suis aussi content de te revoir »

Christopher aurait pu choisir de laisser sa colère s’exprimer, mais il a décidé de ne pas le faire. Pas ici dans un lieu public. Autant se la jouer ironique. Mais, inconsciemment et alors qu’il s’adressait à la jeune femme, la main gauche de Christopher est allé se poser dans le dos de son amant et lui caresse lentement les reins, tandis qu’il se rapproche très légèrement de lui.

« Morgan, je te présente Morgane » dit-il en souriant, laissant le choix aux deux nommés de savoir à qui il s’adresse « L’ex copine dont je t’ai parlé une fois … » glisse-t-il à l’oreille de l’anglais de manière à ce que seul lui ne l’entende, en se penchant quelque peut vers son amant.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Jeu 15 Aoû - 11:09

On se pose toujours des questions dans la vie, parfois des plus angoissantes que d'autres. Mais si on trouve celui qui parvient à toutes les rendre insignifiantes, au moins pour un moment, alors il ne faut plus chercher la perle rare : on l'a sous les yeux. Morgan ne se fait pas d'illusions, il sent très bien qu'il pourrait passer les années qui lui restent avec Christopher. Ce ne serait pas du tout un problème de son côté. Et sous le baiser, il ne se demande même pas s'il en va de même pour l'ancien militaire. Tout ce qui compte pour le moment, c'est qu'ils s'aiment, le reste n'a que peu d'importance. Tel que le public, les gens présents dans le hall de l'Empire State Building. Néanmoins, c'est bien l'une de ses personnes qui vient les déranger, pour une raison qui n'a pas l'air des plus pacifiques.

Le baiser, si délicieux, est brusquement rompu. Se reculant prestement, mais pas trop, il a le réflexe de lâcher la taille de l'américain, qu'il a inconsciemment senti se tendre. Comme s'il avait été pris la main dans le sac à faire une bêtise. Tournant la tête vers l'origine de la voix qui lui a donné cette impression, ses yeux tombent sur une très — trop — belle jeune femme. De beaux cheveux bruns, des yeux assortis. Ils auraient pu eux aussi être magnifiques, s'ils ne fixaient pas avec autant de sentiments négatifs le jeune anglais. Il frémit en percevant le mépris et la jalousie qu'elle ressent à son égard. C'est assez déstabilisant sur le coup, et il se dit furtivement que ce devait être une attitude du même type qu'il a eu en face de Terry. Cependant chez lui, c'était la jalousie qui régnait, là il a un peu l'impression qu'il serait mort et enterré si elle avait eu des revolvers à la place des yeux.

Merlin est autant surpris qu'incompréhensif. Il n'a aucune idée de qui pourrait être cette brune. Et la prise de parole de Chris ne l'aide pas vraiment, au début. Le brun arque un sourcil en tournant un regard interrogateur sur son amant. Morgan ou Morgane ? Il se heurte au petit sourire froid typique, et les mots cyniques font pencher la balance pour la seconde hypothèse. Le britannique va reposer ses yeux sur cette Morgane, mais évite de croiser son regard. Il a envie de se faire petit. Se doutant que Christopher ne va pas rester calme encore bien longtemps, il est étonné que celui-ci se contienne. Mais son ironie n'est pas étonnante, elle. Le plus petit remarque la main sur ses reins, et le fait que l'américain se soit rapproché de lui, et il ne doute pas que cela n'a pas non plus échappé à la brune.

La phrase suivante de Chris le prend de court. Mais il ne peut que saluer son habileté à mettre encore plus en rogne Morgane, en jouant avec elle. Grâce aux prénoms à la prononciation identique, il laisse planer le doute. Autant chez l'un, que chez l'autre. Par contre, il devient clair pour l'étudiant que c'est à lui qu'il s'adresse, lorsque l'aîné vient lui souffler à l'oreille que c'est l'ex-copine qu'il a déjà évoqué. Merlin hoche simplement la tête. Il avait compris qui elle était dès qu'il a entendu son prénom. En même temps, quand l'ex de votre amant a le même prénom que vous, mais version féminine, ça ne s'oublie pas. C'était sa précédente, celle de New-York, celle qui avait du le supporter pendant les premiers mois mois de sa retraite anticipée. Morgan se demande encore comment elle a pu le faire tomber dans ses filets, si son état était pire que celui qu'il avait avant qu’il n’emménage à Shady Cove.

Sous le regard intense de la jeune femme, la proximité des deux hommes gênent quelque peu le plus jeune. A l'évidence, Morgane n'a pas récupéré totalement de la rupture, et s'afficher ainsi c'est un peu la narguer. Alors même si l'anglais est rassuré par la présence de Christopher, et même si c'est chasse-gardée, il s'éloigne un peu de lui, mal à l'aise. Rencontrer les ex n'est jamais une bonne chose. Surtout quand l'ex en question est comme un chien féroce prêt à déchiqueter tout ce qui lui a coûté son bonheur. Or, Morgan est et restera Morgan. Malgré ce que la jeune femme fait passer par son regard, lui n'est pas du genre à répliquer. D'ailleurs, il ne ressent aucune haine à son égard. Pas plus que de réelle sympathie cela dit. Et c'est pour cela que même dans un moment pareil :

— Enchanté, sourit-il poliment.

On est bien élevé ou on ne l'est pas, et l'anglais a toujours un minimum de respect pour les gens qu'il ne connait pas. Ou qui ne cherchent pas à séduire son Christopher. D'abord Daniel, ensuite Morgane, le brun a l'impression que des pièces de puzzle s'assemblent. Et en apprendre plus sur l'ancien militaire ne le dérange pas le moins du monde.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Jeu 15 Aoû - 14:27


Morgane Cortese, 29 ans, Journaliste.


Il y a tout juste quelques jours, Morgane s'était dit avoir oublié complètement Christopher. Elle s'était dit que cette page était définitivement tournée. Mais elle avait eu tort. En le revoyant aujourd'hui, enlacé avec son — eurk... — petit copain, elle se rend compte que la blessure de son coeur n'est pas tout à fait refermée. En tout cas, elle digère mal le fait que cet homme ait, visiblement, retrouvé le bonheur. Contrairement à elle qui, côté vie sentimentale, ne voit pas beaucoup le soleil. Oh oui qu'elle est jalouse. De lui, de son bonheur, mais aussi de ce gamin aux cheveux de geai. Il a réussi là où elle a échoué, et le fait que ce soit un homme la blesse dans son amour propre, dans sa fierté. La journaliste a supporté Chris dans les pires moments.

Elle a toujours était près de lui, dès l'instant où ils se sont mis ensemble. Malgré sa déprime, elle a été là. Elle l'a récupéré peu après sa mise à la retraire anticipée, ce qui expliquait son humeur de chien que peu de gens arrivaient à encaisser. Pour elle, c'était sa propre bonne humeur qui pouvait l'aider à remonter la pente. Quand il est parti, comme ça, elle l'a mal pris, car elle estimait aussi qu'avec tout ce qu'elle avait sacrifié pour lui, pour l'aider, l'abandonner de cette façon était injuste. Cependant, elle n'a pas conscience de ne pas avoir essayer de le comprendre. Elle voulait juste l'aider, mais elle s'y est mal prise. C'était justement son optimisme qui avait tapé sur les nerfs de l'ancien militaire. Et c'est ces mêmes traits de caractère, l'optimisme et la bonne humeur constante, qui ont permis au brun de réussir à atteindre Christopher. Heureusement qu'elle ne le sait pas, elle verrait encore plus rouge. C'est vrai, pourquoi lui et pas elle ? Sans doute une question de pureté de l'âme, mais ça lui passe bien au-dessus de la tête en ce moment précis.

Morgane hait et jalouse de tout son coeur ce sale gosse. Car à son avis, il a tout juste autour de vingt ans. L'ancien officier use alors de distance et de cynisme, ce qui hérisse encore davantage le poil de la jeune femme. Elle n'aime pas être prise pour une conne. Dans un coin de sa tête, elle note cependant que le Chris qu'elle connaissait aurait réagit au quart de tour, alors qu'il reste plutôt calme pour le moment. Et ne quitte pas le brun, qui lui a l'air un peu paumé, voir idiot pourquoi pas. L'américain l'a appelée par son nom, pourquoi il le regarde de cet air interrogateur ? Une main dans son dos, ils ont vraiment l'air d'un couple. Elle n'a rien contre les homosexuels, mais ces deux-là la dégoûtent. Cependant, la New-Yorkaise n'a pas le temps de s’épancher là-dessus, que la déclaration de Chris la surprend. Elle et ce type ont le même prénom, il est sérieux ? C'est incroyable. Incroyablement irritant. Ce qualificatif est aussi valable pour le sourire, le geste suivant de l'américain, et du fait qu'elle n'entende pas davantage ce qu'il dit.

Il ne s'est jamais penché de cette façon vers elle, pour lui murmurer quelque chose de secret à l'oreille, comme sur la même longueur d'onde. Son énervement monte d'un cran, contre la vie cette fois. Mais surtout contre Christopher. Disons qu'elle a bien l'impression d'avoir été prise pour une conne. Et bizarrement, elle a l'impression que le plus petit aussi la nargue. Avec son air innocent, presque gêné, mal à l'aise, elle croit qu'il se moque d'elle. Lui aussi. Elle ne se doute pas qu'il est vraiment sincère. La jeune femme fronce davantage les sourcils en détaillant les mouvements de ce Morgan. Il s'écarte un peu de lui, ce qui interpelle un court instant Morgane, mais elle réagit dans la seconde.

— Ta gueule blanc-bec, crache-t-elle sèchement.

Elle fusille du regard ce sale gosse, non sans en profiter pour détailler ce visage foutrement trop angélique. Elle cherche ce qui aurait pu plaire à l'ancien militaire, ce avec quoi ce petit imbécile aurait pu l'attirer. Contrairement à Christopher, il fait plus gay quand même. Peut-être qu'il s'est amusé à le faire tourner homo pour son bon plaisir, comme un défi. Peut-être se joue-t-il de lui ? C'est la question qui traverse l'esprit de la journaliste, puisqu'elle n'aurait jamais imaginé Chris avec un homme. La brune reporte alors son attention sur lui, et croise les bras. Elle ne croit pas qu'il l'ait déjà vu ainsi, après tout, elle était totalement heureuse lorsqu'ils étaient ensemble, et elle n'a pas l'habitude d'une telle attitude. Mais là, pourtant...

— Et bien mon cher Chris, j'savais pas que tu les prenais au berceau maintenant, sourit-elle en coin, effrontément, puis elle toise ostensiblement Morgan. Franchement, j'vois pas ce que tu lui trouve, on dirait une brindille, ou un fantôme... Et t'as vu ses oreilles, elle ricane un peu. C'est pas Dumbo son vrai nom plutôt ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Sam 17 Aoû - 10:32

Quelles étaient les chances que Christopher et Morgan tombent sur Morgane maintenant ? Quelles étaient les chances que Morgane entre au même moment qu’eux dans le hall de l’Empire State ? Cette chance était très minime, voire carrément inexistante. Et pourtant, c’est bel et bien ce qui est arrivé. En voyant son ex-copine, Christopher ne réagit pas comme il aurait du réagir : au lieu de se séparer de Morgan, il se rapproche de lui. Pourquoi ? Peut-être pour prouver à la jeune femme qu’il ne veut plus rien d’elle ? Pour ne pas lui faire de faux espoirs et lui montrer que lui est passé outre cette rupture ? Ou pour protéger son amant ?

Sans doute est-ce ces quatre choses en même temps. Bien que physiquement présent afin de protéger Morgan d’une attaque aux mains, Christopher ne peut tout de même pas empêcher l’attaque aux paroles de la journaliste. Alors que le plus jeune s’est montré poli en disant « enchanté », Morgane lui rétorque vivement de se la fermer. L’ancien militaire arque un sourcil … puis l’autre en entendant la suite des paroles de son ex. Elle lui avoue, de manière ironique et détestable, ne pas savoir qu’il l« les prend au berceau » avant de dire de Morgan qu’il ressemble à une brindille ou un fantôme. Ensuite –et c’est là que ça devient réellement choquant- elle lui demande si le vrai nom de ce jeunot ne serait pas Dumbo, à tout hasard.

Christopher fixe Morgane. Qu’elle soit jalouse, ouais d’accord, il peut le comprendre. Mais qu’elle se montre aussi détestable est tout bonnement incompréhensible. Le fait qu’elle s’attaque verbalement à son amant est inacceptable. Quelle connasse. Le visage de Christopher se durcit subitement, son regard s’assombrit et s’intensifie. Lâchant Morgan complètement, il fait un pas vers la jeune femme.

« Je vois que ta politesse t’as quitté autant que je t’ai quitté, moi » dit-il d’un air calmement menaçant « Tu sais que c’est lâche de s’attaquer aux autres ? » il secoue la tête et serre les poings « Ce serais bien que tu nous foutes la paix et que … » il se tait, serre les dents et refoule la vague de haine qui menace de déferler sur Morgane « Notre histoire c’est du passé. Ça fait 5 mois. CINQ PUTAIN DE MOIS ! » il souffle doucement afin de faire redescendre la pression de ce soudain haussement de voix   « Cinq mois Morgane … ne me dit pas que tu n’es pas passer outre ? « il se redresse et lève la main pour la couper dans ses paroles « Ce qui s’est passé entre nous ne signifie rien. Rien du tout, compris ? »

Ce n’est qu’a moitié vrai, ça. Faut dire ce qu’il en est : sans Morgane, Christopher n’en serait peut-être pas là, maintenant. Il ne serait peut-être même plus vivant s’il n’avait pas fait sa rencontre, mais ça, c’est une autre histoire. Soit. Ce n’est que, comparer à ce qu’il vit avec Morgan maintenant, il trouve que sa relation avec la journaliste était bien minable et bien superficielle.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Sam 17 Aoû - 21:02

Le tac-o-tac de la jeune femme réussi son coup : Morgan ne sait pas quoi répondre, ni comment réagir. S'étant montré courtois, la réaction de la brune le prend de court. Elle est plus teigneuse qu'il n'y paraît. Sous le regard de tueuse, l'anglais baisse les yeux, ne voulant redire ou faire quelque chose de mal. Il a souvent connu des situations où quoiqu'il fasse, ça lui retombait toujours dessus. Alors oui, il se la ferme, parce que c'est ce qu'il a de mieux à tenter. Même si au final, l'ex de son amant l'attaque sur son physique, et son âge. Elle sous-entend quand même que Chris est un pédophile, puisqu'il "les" prend au berceau. Cependant, ce doit bien être la partie la plus détestable pour l'étudiant. Le reste, ça coule sur lui comme de l'eau sur les plumes d'un canard. Même le surnom qui l'horripile habituellement. Il attend que l'orage passe.

Il ne comprend pas pourquoi elle s'en prend à lui. La jalousie n'excuse pas tout. Bien qu'il soit du genre à ne pas juger les gens, cette fois-ci, il ne peut faire autrement que de se demander si elle est conne. Lorsque Christopher se détache complètement de lui, Morgan ose un coup d'oeil, et tombe comme prévu sur une aura de colère calme. Le volcan qui gronde avant l'éruption. L'ancien militaire, menaçant, ne va visiblement pas laisser passé cet affront. Il s'avance d'un pas, puis commence par lâcher à Morgane que sa politesse l'a quittée autant qu'il l'a quittée. Intérieurement, Merlin se dit que lui rappeler ce détail n'est pas la meilleure chose à faire. Puis l'américain prend sa défense. Il fallait s'y attendre, mais ça fait toujours plaisir. Enfin, pour l'instant, le plus jeune garde juste un oeil sur lui, dans l'appréhension de voir un geste brusque qui se terminerait mal.

Chris balance à la jeune femme qu'il voudrait sérieusement qu'elle les laisse tranquilles, avant de lui dire, un ton au-dessus, que leur histoire c'est du passé, depuis cinq mois maintenant. Il lui demande alors, un peu incrédule, si depuis tout ce temps elle n'est pas passé à autre chose. Au lieu de la laisser répondre, il enchaîne en assénant que ce leur relation ne signifie rien. Morgan ne le croit pas vraiment, après tout, c'est un peu elle qui a gardé les morceaux assemblés. Même à lui ça lui fait mal d'entendre ça. Disons qu'il se met à la place de l'ex-copine, ça doit être loin d'être agréable. Sans hésiter, alors qu'il aurait du, encore une fois, laisser les deux régler ça, il s'avance à côté de Christopher. Il est cruel pour pas grand-chose. La jeune femme réplique deux trois petites choses, et le ton monte. Morgan ne l'écoute pas, concentré sur Chris. Par instinct, pour éviter le pire, le brun pose une main sur le bras de son amant, et passe l'autre dans son dos. Puis il tourne la tête vers lui, et parle calmement.

— Ne t'énerve pas, ça n'en vaut pas la peine.

Machinalement, il a commencé de petites caresses dans son dos, de bas en haut. Il esquisse sans le vouloir un sourire, lorsqu'il sent l'ancien militaire se détendre un peu. Ses muscles se décontractent, son poing se relâche. Un instant, Morgan l'a bien cru capable d'en coller une à la jeune femme si elle décidait de continuer les hostilités. Certes il l'apprécie de moins en moins, si tant est qu'il l'ai appréciée un jour, mais il n'est pas violent. Et Chris peut déjà assez facilement réagir, c'est bon. Il n'a qu'une envie, c'est qu'elle leur foute la paix, car quelque chose lui dit que ce n'en est pas fini...

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Dim 18 Aoû - 9:10


Morgane Cortese, 29 ans, Journaliste.


Tomber sur Chris et son nouvel amant est sans doute la pire chose qui aurait pu arriver à Morgane. Et pourtant c'est bel et bien ce qui arrive. La jeune femme ne cherche pas à ce contenir. Elle méprise ce type qui porte le même prénom qu'elle, et elle ne s'en cache pas. Christopher lui a fait mal en partant. Il n'a pas essayé de lui donner une chance, alors qu'elle était prête à tout pour lui. En tout les cas, elle n'hésite pas à cracher son venin sur le plus jeune. Celui-ci ne montre pas grande réaction, mais elle se dit qu'il joue la comédie, que c'est pour se faire plaindre ou quelque chose comme ça. Par contre, l'ancien militaire lui, réagit. Et comme il faut. Comme il n'en a l'habitude. Là elle le retrouve, elle le reconnaît. Cependant, si elle ne reconnaît le Chris qu'elle a côtoyé que par ses vives réactions de colère, c'est qu'elle ne le connaît pas vraiment. Ce regard incandescent et pourtant si bleu. Elle n'aurait jamais cru un jour qu'il lui soit adressé avec une telle intensité. Elle ne l'a pas oublié.

Néanmoins, la journaliste ne recule pas. Elle fait face, droite et fière. Pour une fois elle ne cède pas en espérant qu'il se calme. Ce fut pour elle la seule façon lorsqu'ils étaient ensemble. Là aussi, elle est passée à côté du principal. Placé à présent entre ce Morgan et elle, Chris donne l'air de vouloir protéger le premier. Il commence tout d'abord pour lui rappeler, d'un ton empoisonné, qu'il l'a quittée. De même que sa politesse d'après ce qu'il en voit. Elle, elle ne voit pas pourquoi elle devrait se montrer polie avec ce petit crétin. Il lui demande ensuite de leur foutre la paix, lui dit que leur histoire c'est du passé, depuis cinq mois. C'est de l'histoire ancienne pour lui. De sa bouche, aussi franchement, ça fait mal à Morgane. Lui demandant alors si elle n'est pas passé à autre chose, il ne lui permet pas de répondre en lui lançant à la figure que ce qui c'est passé entre eux ne signifie rien. Quoi de mieux pour accentuer encore la colère de la brune. Décroisant les bras, elle sert le poing, froncant davantage les sourcils.

— Rien ?! Bordel mais si j'avais pas été là tu serais p't'être mort à l'heure qu'il est ! crache-t-elle, non sans exagérer la chose quand même. Après tout ce que j'ai fait pour toi, tu t'es cassé comme ça, du jour au lendemain ! T'es qu'un putain d'enfoiré égoïste !!

Durant ces paroles, elle n'a pas remarqué que Morgan s'est approché, bien trop occupée à déverser sa rancune sur Christopher. Elle n'a pas conscience qu'elle joue avec le feu a s'entêter ainsi. Cependant, son regard devie soudain sur les gestes tendres du plus petit. Il cherche à calmer l'ancien militaire, et à la plus grande surprise de l'ex, il y arrive, doucement mais sûrement. La journaliste n'a jamais réussi un tel exploit. Quand Chris était lancé, plus rien ne pouvait l'arrêter. Mais il faut croire qu'en cinq mois, il a beaucoup changé. A moins que ce ne soit Morgan qui ait trouvé le bon bouton. Un ton calme, une attitude posée, des caresses apaisantes. Cependant, Morgane elle ne se calme pas. Surtout en entendant que "ça n'en vaut pas la peine", et en voyant le petit sourire discret du gamin. La réflexion sous-entendait simplement que Chris n'avait pas besoin de s'énerver pour simplement défendre Morgan. Mais la jeune femme prend ça personnellement.

Elle s'approche alors vivement et attrape le brun par le col de son t-shirt. La New-Yorkaise ne fait même pas attention aux centimètres les séparant, elle agi instinctivement. Même si cet instinct n'est pas la meilleure chose. Elle aurait du réfléchir. Si elle touchait Morgan, elle s'attirerait les foudres de Christopher. Mais fait est qu'elle a perdu la faculté de réfléchir de façon logique. Poussant Morgan d'un geste brusque, elle ne le lâche pourtant pas alors que lui est obligé de reculer de quelques pas et de lâcher Chris. Elle fait preuve d'une force étonnante, que rien ne laisser présager. Sa poigne est assez ferme pour ne laisser échapper le gamin que lorsqu'elle l'aura décidé. Et ce n'est pas pour tout de suite. Elle préfère d'abord lui cracher son mépris à la figure, ses yeux noirs de haine. Elle peut vraiment être flippante quand elle veut.

— Occupe-toi de ton p'tit cul d'tapette mon chou, et fais pas chier, assène-t-elle furieusement, sans aucune douceur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Dim 18 Aoû - 9:49

Christopher est énervé. Lui-même n’aurait pas été mécontent de revoir Morgane, il lui aurait même donné des explications, mais les réactions excessives de la jeune femme le mettent réellement en rogne. Pourtant, à la prise de parole suivante, la colère de Christopher se transforme en surprise … ou hallucination, au choix.

« si j'avais pas été là tu serais p't'être mort à l'heure qu'il est » Il baisse instantanément le regard et se recul d’un demi pas. Elle a raison, Morgane. Après sa mise à la retraite son moral était au plus bas et, à cause de la douleur constamment présente, Christopher avait pensé au suicide à plus d’une reprise. Mais s’aurait été sur un coup de tête. Et les décisions irréfléchies sont les pires qui puissent être. Aussi, est-il maintenant content que ce n’ait été qu’une mauvaise passe. Alors, autant il trouve sa relation avec Morgane bien insignifiante, autant il ne peut nier que c’est un peu grâce à elle qu’il a retrouvé le bonheur avec Morgan.

Ce dernier d’ailleurs, a une réaction des plus respectables. Alors qu’il aurait put s’énerver à son tour contre Morgane lorsqu’elle l’a traité de Dumbo, il reste calme et posé, se contentant de s’approcher de l’ancien militaire et de lui caresser tendrement et lentement le dos, dans l’espérance de pouvoir ainsi le calmer. Et il réussi. Se concentrant sur les caresses du plus jeune, Christopher sent que ses muscles se détendent peu à peu, que la pression disparait graduellement et que le calme prend place en lui. Les paupières mis closes, il ne prend pas en compte que Morgane continue en lui disant qu’il l’a abandonné et qu’il est un putain d’enfoiré égoïste.

Pourtant, ce petit bonheur est bien loin de pouvoir durer et s’étendre d’avantage en lui. Son sens de l’ouï entrainé par ses années dans la marine, lui fait reprendre conscience lorsque Morgane s’approche. Pourtant, ce n’est pas à lui qu’elle décide de s’attaquer. C’est à son amant. Et ça c’est inadmissible. Rapidement, Christopher l’observe attraper Morgan par le col –s’étonnant en même temps de force dont elle fait preuve- le pousser et l’obliger à le lâcher puis à reculer avant de lui cracher à la figure de s’occuper de ses affaires. L’ancien militaire réagit au quart de tour, tout de suite après ses paroles et attrape le poignet de la jeune femme.

« Ce sont ses affaires autant que les notres » dit-il sur un ton glacial en resserrant son emprise sur le poignet de la jeune femme « Et si tu penses que ça ne concerne que nous … » il détail un instant la grimace de douleur de la journaliste avant qu’elle ne lâche Morgan et qu’il la pousse, afin de se placer entre elle et son amant « Alors t’attaque pas à lui, comprit ?! » assène-t-il violement sur un ton élevé. « Alors ouais, tu m’as peut-être évité le suicide, mais ce n’est pas quelque chose dont tu peux être fière. » La vague de haine contenue par les caresses de Morgan revient, prend plus d’ampleur et déferle maintenant sur son ex-copine « entre nous, c’est toi l’égoïste. Tu crois vraiment que, parce que TOI tu n’as pas encore retrouvé le bonheur que tu peux empêcher le mien ? » il ricane de manière cynique « Grandie un peu, Morgane. » il s’approche d’elle, leur visage ne se trouvant plus quelque centimètres l’un de l’autre « Oublie-moi. Ne coure pas après ce que tu ne peux plus avoir … après ce que tu n’as jamais pu avoir finalement. »

Lorsqu’il s’est mit en couple avec la jeune femme, il savait pertinemment que leur relation n’allait pas durer. Tôt ou tard, elle ne supporterait plus son caractère de chien ou lui ne supporterait plus la nonchalance et l’optimisme de la journaliste. C’est finalement la dernière option qui est arrivée, et Christopher assume complètement son départ.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Dim 18 Aoû - 16:37



Morgane Cortese, 29 ans, Journaliste.


Morgane a touché un point juste lorsqu'elle lui rappelle que sans elle, il ne serait peut-être plus de ce monde. Il a eu des pensées suicidaires, comme tout le monde qui traverse une mauvaise passe aussi difficile que la sienne, mais sans doute qu'une autre personne aurait très bien pu lui maintenir la tête hors de l'eau. Et ce n'est pas comme s'il était dépressif de nature, c'est plutôt un battant. Donc au final, qu'elle ait été là n'a peut-être pas eu de grandes conséquences. Quoique si, puisque s'ils ne s'étaient pas séparés, Chris ne serait pas allé s'installer dans à l'autre bout du pays. Bien sûr, la journaliste n'évoque que le suicide pour enfoncer le clou. Alors que le ton monte entre elle et son ex-copain, Morgan fait preuve d'un calme étonnant. Calme qui énerve d'autant plus la jeune femme, surtout lorsqu'il vient essayer de calmer le jeu et, accessoirement, l'ancien militaire.

La brune ne perd pas son élan et après ses phrases assassines, elle attrape le sale gamin par le col et lui dit de se mêler de ses affaires. Comme il fallait s'y attendre, Christopher ne perd pas de temps non plus à réagir. Il attrape le poignet de la New-Yorkaise, sa détente envolée comme par enchantement. Il avance, d'un ton à faire frissonner un iceberg, que Morgan est autant concerné qu'eux. La jeune femme commence à avoir mal sous la poigne de l'américain, sa grimace de douleur en témoigne. Elle commence aussi à se demander si elle doit battre en retraite maintenant, ou ne pas se laisser faire et lui tenir tête encore. C'est qu'il commence à lui faire peur là. Sa façon d'agir, de se placer entre elle et Morgan après lui avoir fait lâcher prise, son ton, ses paroles. Il protégeraient son amant contre tout et n'importe quoi. Encore un truc qu'il n'a jamais fait avec Morgane. Tout comme lui en vouloir autant.

La rage fait briller sombrement ses yeux, alors qu'il lui dit ce qu'il pense entre quatre yeux. Entre autre que c'est elle l'égoïste, et que ce n'est parce qu'elle n'a trouvé le bonheur qu'elle doit empêcher le sien. Elle ne trouve rien à répondre tout de suite, interdite. Chris s'approche ensuite encore plus, histoire d'appuyer encore plus ses mots. Il lui dit de l'oublier, car elle ne pourra jamais l'avoir. Puis rajoute, très blessant, qu'au final, elle n'a jamais pu l'avoir. Cette fois-ci, Morgane a presque les larmes aux yeux. Tout ça ne signifiait rien pour lui. Alors que pour elle, c'était tout le contraire. Elle l'aimait vraiment. Elle avait tout fait pour que ça dure, mais au bout d'un moment, elle avait aussi eu l'impression que lui ne faisait pas d'efforts. Elle avait cru rêver, mais peu de temps après, il l'a quitté. La journaliste ne réfléchit pas davantage. La claque résonne dans tout le hall. La brune y est allée de toute la force de son bras droit, et ça venait du coeur.

— T'es qu'un connard sans coeur, siffle-t-elle, avant d'avoir un petit sourire mesquin, et de continuer plus fort pour se faire entendre. J'espère que pour ça t'as prévenu ton jouet sexuel hein.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Dim 18 Aoû - 17:04

Morgan a simplement voulu calmer les fauves. Ou au moins son fauve. Il croyait bien faire en apaisant Chris, et se rend compte de son erreur lorsqu'il se fait soudain attraper par le col. Cette femme est imprévisible. L'étonnement peint les traits de l'anglais, avant qu'il ne craigne pour la suite. Sans trop comprendre comment, il est forcé de lâcher Christopher. Elle fait preuve d'une force plutôt étonnante, sans doute multipliée par la colère. Elle lui dit de s'occuper de son cul et de leur foutre la paix, car ce ne sont pas ses affaires. L'étudiant tique à l'emploi du mot "tapette" mais une nouvelle fois, il laisse couler. Il plutôt peur pour sa peau, et aussi pour la suite de l'histoire. Puis, aussi vivement qu'il s'est fait pousser sans amitié, l'ancien militaire réagi et capture le poignet de la brune de sa poigne de fer.

Il lance alors que ceci concerne autant Morgan qu'eux-mêmes. Son ton arrive à donner froid dans le dos au britannique, alors qu'il n'en est pas la cause. La brune quant à elle, a le temps de souffrir un peu avant de libérer Merlin. Ce dernier se retrouve soudain face au dos de Christopher, et il comprend sans mal que c'est un geste de protection. C'est vrai que Morgan n'aurait pas utilisé la force, surtout face à une femme, donc c'est amplement justifié. Et puis, il avait raison : Chris le défendra toujours. D'ailleurs, l'américain devient quelque peu plus violent. Il en a visiblement marre de toutes ces conneries et à envie d'en finir au plus vite. L'étudiant frissonne lorsque son amant parle de suicide, mais essaye de passer bien rapidement à autre chose. Il écoute d'une oreille le reste, et retient juste que l'ancien militaire a des choses à dire.

Des choses douloureuses en tous les cas. Vu ce que subit Morgane, l'anglais se dit qu'il n'aimerait vraiment pas être à sa place. Surtout quand Chris lui dit tout simplement d'oublier, et de ne pas chercher à récupérer ce qu'elle ne peut plus avoir. Coup de grace ; ce ne lui sert à rien de courir après ce qu'elle n'a jamais eu. Morgan n'y croit pas vraiment à cette partie, mais il peut comprendre que cela fasse mal d'entendre une telle chose. La jeune femme devait apporter beaucoup d'importance à sa relation avec l'ancien officier, alors que celui-ci ne devait pas être dans cet état d'esprit. S'il y a bien une chose sur laquelle le brun peut être rassuré, c'est que ce qui se passe entre lui et Christopher est bien plus fort. Cela fait déjà plusieurs mois qu'ils vivent sous le même toit, et ils se supportent bien l'un et l'autre. Enfin, c'est surtout le britannique qui supporte très bien l'ancien militaire, au final.

Cependant, l'étudiant est tiré de ses pensées par un bruit reconnaissable : celui d'une baffe magnifiquement administrée. S'étant un peu décalé par réflexe, il a eu le loisir de voir la scène aux premières loges. Il écarquille les yeux et entrouvre légèrement la bouche sous le choc. Il ne s'était pas attendu à une claque, bizarrement. Les paroles de Morgane lui parviennent ensuite. Encore une fois, il s'en prend plein la gueule. Mais malgré ses sourcils froncés et son air quelque peu plus sombre, il a la présence d'esprit d'attraper le poignet de Chris pour le retenir de faire une connerie. Il ne sait pas quoi, mais une connerie, c'est tout. Et c'est en tenant fermement, mais avec douceur, l'avant-bras de son amant que Morgan voit la sécurité s'intéresser de plus près à eux. De beaucoup plus près.

— Chris, je crois que l'Empire State devra attendre, souffle-t-il, un oeil rivé sur le plus imposant des bonhommes en uniformes.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Lun 19 Aoû - 8:26

Morgane est étonnante, dans le mauvais sens du terme. Autant par la force qu’elle met en place pour obliger Morgan à le lâcher, que par ses actes qui suivent les paroles de l’ancien militaire. Comme la dernière fois lorsque son amant l’a frappé, il ne sait ce qui se passe que lorsque sa tête fait un quart de tour vers la droite, que ce choc se répercute quelques peu sur ses cervicales et qu’une douleur brulante s’empare de sa joue gauche. Les yeux écarquillés, la bouche entre-ouverte, Christopher ne réagit pas, bien trop surprit par la baffe que lui a mit la jeune femme.

Lorsqu’elle fini de parler, l’ancien militaire relève lentement le visage, sans changer d’air et fixe la journaliste d’un air ahurit. Jouet sexuel ? A-t-il vraiment bien entendu ? A-t-elle réellement prit ce mot en bouche et le lui a-t-elle réellement craché à la figure ? Mais quelle garce, quelle conne, quelle salope. Ignorant sa joue qui brule et son œil qui pique, Christopher fronce à nouveau les sourcils. N’ayant rien à faire des larmes qu’il aperçoit aux coins des yeux de son ex-copine, son air se durcit et son regard s’assombrit. Ouvrant la bouche et faisant un pas en avant, Christopher continu sur sa lancé.

« T’es vraiment conne. » dit-il « J’avais presque des regrets de t’avoir aussi lâchement abandonné, mais quand je vois comment tu réagis là, je me dis que je n’aurais pas put faire un meilleur choix. Tu … »

La main de Morgan qui agrippe son avant bras le fait se taire. L’ancien militaire se stop instantanément et baisse son regard vers son poignet. Il observe longuement la main de son amant qui le retient puis relève le visage vers lui et le regarde avec un air d’incompréhension. Qu’est-ce qui lui prend ? Il remarque que le regard de Morgan n’est pas posé sur lui, mais sur un autre homme. Tournant le visage, Christopher reconnait celui que son amant observe : un des gardes de l’Empire state. Gros, imposant par sa taille et sa force, il s’avance vers eux.

-Un problème ici ?demande-t-il sur un ton neutre et professionnel.

L’ancien militaire fixe le garde comme un loup près à fondre sur sa proie. L’inconnu –qui le dépasse autant en hauteur qu’en largeur- soutient sans mal son regard.

-Je crois que vous devriez sortir d’ici et régler vos problèmes dehors.

« Ah ouais ?  En gros vous me demander de me laisser gâcher ma journée par cette pouffiasse ? » assène Christopher vivement, du tac au tac.

S’il avait réfléchit, ne serait-ce qu’un minimum, il n’aurait jamais dit ça. Il n’aurait jamais manqué de respect à ce garde qui ne fait que son boulot et aurait essayé de régler les choses calmement. Mais là Christopher ne peut tout simplement pas être réfléchit et parler de manière détendue. Et tout ça à cause de cette salope qui vient piquer sa crise chez lui.

- Monsieur calmez-vous et sortez du hall, s’il vous plait, reprend le garde sur un ton calme en lui attrapant l’autre bras et en le poussant légèrement vers la sortie.

La mâchoire serrée, Christopher fixe l'homme, ouvre la bouche pour parler mais la referme aussitôt et, d’un geste vif, se délivre de l’emprise du garde puis de celle de Morgan et se tourne vers la sortie. Mais, en passant à côté de la journaliste, l’ancien militaire s’immobilise et la regarde froidement.

« T’as pas fini t’entendre parler de moi » grogne-t-il, menaçant.

S’il avait put, il lui aurait craché à la figure, mais bon, ce serait extrêmement mal vu. Alors, sans un regard de plus vers Morgan ou Morgane, Christopher se fraye un chemin à travers les gens et sort du hall. Prenant à gauche, il se met à marcher vers central park.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Lun 19 Aoû - 17:26

Finalement, heureusement que le garde s'approche d'eux, sinon Christopher et Morgane n'auraient pas fini de se prendre la tête. Du moins, la jeune femme n'aurait pas lâché l'affaire. Et avec ce qu'elle a osé dire, l'ancien militaire n'était pas non plus prêt à laisser tomber. Celui-ci ne perd pas de temps pour répliquer, mais Morgan le fait taire en attrapant son poignet. Le prévenant que l'agent de sécurité vient par-là, et fixant d'ailleurs ce dernier, il ne remarque pas l'expression d'incompréhension de son amant. Mais ce n'est pas le plus important. L'homme en uniforme, désormais proche, leur demande en effet quel est leur problème, sur un ton neutre mais en même temps agressif. L'anglais se recule un peu par réflexe, et jette un oeil sur Chris. Il retient alors un soupir, sachant comment cela va se terminer rien qu'en voyant le regard de l'américain. Mais le gardien ne se démonte pas, plus haut et plus large de toute façon. Il leur demande alors d'aller régler leurs affaires dehors.

Ce qui interpelle le britannique, c'est que Morgane se ferait presque passer pour la victime  de service. Elle ne dit rien, ne fait rien, ne bouge pas, et l'homme n'a même pas l'air de lui accorder de l'attention. Sans même parler de la remarquer. Et ce doit être encore accentué par la réplique de Christopher. Le plus jeune ne se fait plus aucune illusion, ce n'est pas aujourd'hui qu'ils visiteront l'Empire State Building. Son amant était déjà énervé, ce n'est pas étonnant qu'il parle ainsi à l'homme venu s'interposer. Ce type lui demande de se calmer et de sortir du hall, de façon posée, attrapant tout de même son bras pour l'y inciter physiquement. Christopher ne manque pas de se libérer vivement de cette emprise, avant d'en faire de même avec celle de Morgan. Il ne résiste pas plus et prend le chemin de la sortie non sans, une fois de plus, menacer son ex copine. Puis il sort.

Le brun, après un regard à l'agent de sécurité, le suit sans tarder. Il n'adresse en revanche aucune attention à la jeune femme, qui leur a bien gâcher leur début de journée. Elle n'en mérite pas, et le britannique a vite fait de l'oublier et de passer à autre chose. Dehors, il ne lui faut qu'un instant pour repérer Christopher. Tournant lui aussi à gauche, il trottine quelque peu pour le rattraper. Il manque bien de se prendre un piéton en pleine épaule, mais il l'évite de justesse. Une fois arrivé à la hauteur de son Chris, il ralenti mais garde la même cadence que lui. Il ouvre la bouche, s'apprêtant à dire quelque chose, mais son petit doigt lui dit que ce n'est pas le moment. De nombreuses secondes s'écoulent en silence. Morgan fait juste attention où il marche, gardant tout de même un oeil sur l'ancien officier.

Chris a toujours cette tension dans la mâchoire et ce regard particulier qui signifie à peu près "tu t'approches et j'te bute". Morgan n'a pas de mal à repérer tout ces petits détails, plus ou moins flagrant pour le commun des mortels. Il a appris à les connaître. Au bout d'un moment par contre, il décide que cette colère a assez duré. Ne sachant tout d'abord pas comment lui faire comprendre de se calmer, il fini par lui attraper la main. En douceur, pour lui signifier que tout va bien, que l'orage est passé. Et il le fait ralentir par le même moyen, jusqu'à ce que les pas de l'américain soient dénués de tout énervement. L'anglais ne l'a pas quitté des yeux, et guette le moindre changement dans son expression. Puis il sourit, de façon apaisante. Il sourit tout le temps de toute façon, même s'il n'y a pas cinq minutes il vient de se faire traiter des pires insanités, ou presque.

— Tu sais, Central Park me convient très bien aussi, lance-t-il légèrement.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Lun 19 Aoû - 19:13

Christopher est énervé et dans sa rage il en oublie Morgan. Il oublie que c’est avec lui qu’il avait voulut passer la journée et qu’il est parti en le laissant en compagnie de Morgane. L’ancien militaire avance d’un pas rapide, pousse des gens pour se frayer un chemin vers … vers où ? Central Park ? Le centre ville ? Le Starbucks du coin ? Christopher n’en sait rien, il vient d’enclencher le pilotage automatique. Il ne remarque même pas la présence de Morgan à ses côtés.

Il en veut au monde. Il en veut à Morgane de l’avoir fait chier et d’avoir gâché ce début de journée, il en veut au gardien de l’avoir viré lui et pas la journalise, il en veut à ce putain de vendeur de hot dog qui hurle, il en veut à ce sale gosse qui pleur, il en veut à cette vieille dame qui est trop lente pour traverser. Oui, il veut même à cette fleuriste qui à mit ses fleur sur le chemin. Christopher trébuche sur un pot, jure ouvertement et repart sans remettre le pot en place, ignorant les cris de la femme.

A l’entrée de Central Park, pourtant, il sent qu’on le retient. Cette main. Cette façon qu’à cette main de se refermer dans la sienne. Ce ne peut qu’être Morgan. Christopher ne résiste donc pas, se laisse faire, ralentit doucement jusqu’à avoir un rythme de marche assez lent et normal. Assez rapidement, l’ancien militaire réussit à se détendre. Expirant lentement, il fait baisser la pression et se calme un peu plus lorsque Morgan lui dit que Central Park lui convient aussi très bien.

Alors il s’immobilise. S’en foutant de boucher le chemin aux autres passants, Christopher se tourne vers son amant et le fixe. Il sait que le regarder a toujours réussi à la calmer. Il sait que le regard doux et sincère de ce jeunot a un effet infaillible sur lui. Tandis qu’il observe les traits britanniques de ce visage d’ange, Christopher sent sa rage diminuer puis disparaitre complètement, laissant place à un vide inexplicable.

« Désolé » souffle-t-il en baissant le regarde « Je … je ne voulais pas. Je … » il déglutit « Désolé que tu ait du entendre tout ça … »

Il détourne le visage. Morgan savait que Christopher avait eu un moral des plus bas, il savait qu’il était passé par une phase de déprime assez importante –du moins, pouvait-il s’en douter, de cela- mais jamais il n’avais entendu de sa propre bouche qu’il avait, fut un temps, eu des pensées suicidaires. Rien de bien important, certes, étant donné que c’est du passé, mais tout de même.

« J’aurais préféré que tu fasses la connaissance de Morgane dans d’autre circonstance » reprend-t-il avec un demi-sourire silencieux puis reprend son sérieux et s’approche de son amant « Oublie tout ce qu’elle a dit, ok ? N’y pense pas. Ce … ça n’a pas d’importance. » il attrape Morgan par les épaules « ça n’a plus d’importance du tout … » souffle-t-il en baissant à nouveau son regard.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mar 20 Aoû - 11:02

C'est finalement à l'entrée de Central Park que les pas de Chris redeviennent normaux, et arrêtent d'être dictés par la colère. La main de Morgan dans la sienne y est bien évidemment pour quelque chose. Sans le forcer à quoique ce soit, le brun l'a juste amené à se détendre, petit à petit. S'il y a bien une chose qu'il a apprise, depuis tout ce temps passer à vivre avec lui, c'est que le calme et la douceur marchent mieux avec Christopher lorsqu'il est énervé. Encore faut-il savoir doser, car si on lui donne l'impression de lui forcer la main, l'ancien militaire peut se braquer. C'est tout en nuance. Et le pire dans tout ça, c'est que maintenant, l'anglais fait ça naturellement. Sans se poser de question. Il le laisser rager un peu contre le monde, puis l'aide à s'apaiser.

Ainsi, lorsque l'américain se tourne vers lui, s'immobilisant, il ne bronche pas, gardant ce léger sourire sur les lèvres. Il lui laisse le temps de chasser cette tension provoquée par une accumulation de choses et de personnes. Ils ont tout le temps qu'il faut. Même si certains passants les regardent sombrement pour bloquer un bout du passage. Au bout d'un temps, Chris s'excuse. Il ajoute qu'il ne voulait que Morgan ait à entendre ça. Celui-ci arque tout d'abord un sourcil, puis comprend qu'il est question de la phase dépressive post-retraite. C'est vrai que d'entendre l'ancien militaire parler de suicide lui fait froid dans le dos après coût. Ces pensées suicidaires étaient une réalité, mais tout comme sa déprime, elles appartiennent au passé. Ce n'est plus d'actualité.

Chris avoue ensuite qu'il aurait aimé que l'étudiant fasse la connaissance de son ex-copine dans d'autres circonstances. Puis il s'approche, lui disant d'oublier tout ce qu'elle a balancé, que ce n'a pas d'importance. Laissant un instant de silence clore ces paroles, Morgan lève une main et la pose sur la joue de son amant. Doucement, il lui relève la tête, et fait un sorte de capter son regard. S'y accrochant, un sourire s'invite de nouveau sur son visage, comme si tout cela n'avait en effet pas existé. De toute façon, il a déjà oublié cette mésaventure. S'attarder dessus ne servirait à rien, à part permettre à cette femme de leur pourrir un peu plus la vie. L'anglais commence à lui caresser doucement la joue, en même temps qu'il se met à parler.

— Hé c'est bon, tout va bien, c'est du passé, n'y revenons plus, rétorque-t-il simplement, avant d'aller passer ses bras autour de la nuque du plus grand, s'approchant encore plus. Je n'ai pas envie que cette pétasse nous gâche le reste de notre journée, souffle-t-il avec un sourire en coin, complice.

S'assurant que son sourire est communicatif, il gagne ensuite quelques centimètres en se mettant un peu sur la pointe des pieds, avant de lier leurs lèvres. Le baiser est empli de la douceur qu'il y insuffle, histoire d'apaiser encore plus l'ancien militaire et virer une bonne fois pour toute son ex de son esprit. Maintenant, il est avec le britannique, un point c'est tout. Et même si l'Empire State Building, ça ne sera pas pour aujourd'hui, ce n'est pas grave. Ce n'est sûrement pas le dernier voyage qu'ils font à New-York. Rompant lentement le baiser, laissant Chris revenir à son rythme sur la terre ferme, Morgan affiche un grand sourire. Il se détache un peu de son amant, et lui attrape une main avant de s'avancer vers l'entrée de Central Park.

— Maintenant, j'ai juste envie d'être avec toi, lance-t-il en entrant dans le parc. Alors on va se trouver un coin au calme, à l'ombre ou au soleil, comme tu veux, et on va rester tranquille jusqu'à ce qu'on ait faim. Perso, une petite sieste ne sera pas de refus étant donné que quatre heures de sommeil, c'est trop peu pour moi.

Sur ce, avec un sourire joyeux, il resserre un peu plus son emprise sur sa main. Leurs doigts s'entremêlent, comme un vrai couple. Pour une fois, Morgan n'a aucun scrupule à s'afficher ainsi avec lui. De un, ils sont à NYC, de deux, ça fait pas de mal de temps en temps de rappeler au monde que Christopher est à lui.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mar 20 Aoû - 11:53

Bien trop souvent, Christopher se demande comment Morgan peut avoir cet effet des positifs sur lui. Comment se peut-il que ce soit ce petit anglais aux gamineries exaspérantes qui réussi là où tout le monde à échoué avant lui ? Est-ce à cause de sa naïveté des plus adorables, au sourire le plus charmant ou sa sincérité à toute épreuve ? Toujours est-il, que Christopher l’aime, lui et ses petits défauts qui font tout son charme.

Lorsque Morgan pose une main sur sa joue, le cœur de l’ancien militaire se met à battre plus fort. Lorsqu’il prend la parole et lui caresse la pommette, le souffle lui manque. Lorsque leurs lèvres se lient, sa rage contre son ex-copine éclate en milles morceaux. Le calme du jeunot ainsi que son doux sourire sont communicatif et Christopher a bien vite fait d’oublier ce début de journée désastreux. Là, aux lèvres anglaises et si douces, il se sent bien et se laisse aller sous le baiser, y répondant avec tendresse et amour.

Puis Morgan se détache lentement et se recule. L’esprit de Christopher ne met pas longtemps à revenir sur terre à son tour et ensemble ils gagnent l’entrée de central Park. Tandis qu’ils s’avancent sur le chemin, le jeune anglais reprend la parole, disant qu’il ne veut que rester avec Christopher maintenant avant de lui dire qu’il ne serait pas contre le fait de se trouver un endroit à l’ombre au calme et de faire une petite sieste.

« T’as raison » répond Christopher « Une sieste ne nous ferait pas de mal à tout les deux, je pense. »

Alors seulement il reprend les initiatives. Fermant un peu plus sa main sur celle de Morgan, il prend, d’un pas assuré, un chemin à droite qui les éloigne du trop plein de gens. Rapidement, ils se trouvent une parcelle d’herbe inoccupée sur laquelle ils se posent sans plus hésiter. S’allongeant à côté de son amant, ils échangent les rôles : pour une fois, Christopher se prend la liberté de se blottir contre lui. Sentir le rythme cardiaque lent et régulier du plus jeune contre sa joue possède quelque chose d’extrêmement bon.

C’est ainsi qu’ils restent allongés pendant bien 3h, à simplement dormir et rattraper un peu leur bien trop courte nuit. Lorsqu’ils se réveillent, il doit être aux alentour de midi. Sans doute est-ce la faim qui les réveils sans état d’âme, car le ventre de Christopher cris famine. Laissant tout de même le temps à son amant d’émerger, il le réveille complètement avec un baiser puis, d’un commun accord se relèvent.

Le reste de la journée ne nous intéresse guère. Si ce n’est qu’après avoir encore quelque peu flâné dans les allées du parc, Christopher décide qu’un hot dog serait la bienvenue. C’est en marchant, qu’ils mangent leur fast food, passent devant un cinéma, décide sur un coup de tête d’aller voir un film –un film d’horreur complètement pourri pour lequel Christopher regrette d’avoir dépensé de l’argent- puis vont au centre ville. Là ils s’installent sur une terrasse, boivent un café puis font quelques magasins.

Et c’est finalement avec une nouvelle veste en cuir brun et deux nouveau t-shirt pour Christopher, qu’ils retournent à la maison de Daniel à 18h30. Tous deux, bien trop fatigués par les évènements de la mâtiné ainsi que par la journée passée dans New-York, ils décident de ne pas se coucher trop tard. Morgan, lui est déjà monté bien tôt dans la chambre. Christopher, lui, profite encore un peu de sa dernière soirée avec son ami. C’est donc, autour d’une bière et installés dans le salon, qu’ils discutent encore pendant bien 3h jusqu’à ce que la fatigue ne gagne réellement l’ancien militaire.

Faisant le moins de bruit possible, il monte dans la chambre, se change, puis va rejoindre Morgan dans le lit et se love contre lui. Ainsi, Christopher trouve bien rapidement un sommeil calme et reposant.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mar 20 Aoû - 13:43

Christopher acquiesce au sujet de la sieste, disant que ça ne lui ferait pas de mal non plus. A moitié perdu dans ses pensées car se rappelant ses longues promenades ici, Morgan le suit docilement. Il le laisse prendre les initiatives, et ils finissent de toute façon par se trouver un petit coin désert, loin des lieux très fréquentés. Et ils n'hésitent pas longtemps avant de s'y installer. Pour une fois, c'est Chris qui se blotti contre le plus petit. Ce dernier sourit simplement, entourant ses épaules de son bras. Il dépose un baiser sur son front, avant de s'allonger correctement sur le dos. Au came, à l'ombre, l'anglais ne tarde pas à sentir ses yeux se fermer tout seul. Machinalement, il joue avec les boucles de son amant, jusqu'à s'endormir complètement.

En fait, il ne se rend compte de s'être endormi que lorsqu'il se fait réveiller plus tard, par un baiser. Chris lui a l'air bien reposé. Après un bâillement supplémentaire, il se lève et s'enquiert de l'heure. Il est quasiment midi, donc leur sieste a duré presque trois heures. Ce n'est pas si mal. Ils décident ensuite de se promener encore un peu dans les allées, avant de se payer un hot-dog chacun. Ils marchent encore en mangeant, et finissent par atterrir devant un cinéma. Le film n'est guère intéressant, un film d'horreur plutôt banal qui a réussit l'exploit de ne pas terroriser le britannique. Morgan n'est pourtant pas friand de ce genre de films, et, alors qu'ils ressortent, il ne peut s'empêcher de glisser un "je te l'avais bien dit" à Chris. Non sans un sourire en coin significatif.

Un café, puis un peu de shopping en centre-ville. Résultats de la journée : une nouvelle veste et deux t-shirts, pour l'ancien militaire. Vers 18h30, les deux hommes sont de retour chez leur hôte. Passer un jour comme ça, sans vraiment de but mais simplement pour le bonheur d'être ensemble, c'est bien la première fois pour eux deux. Et Merlin n'est pas déçu. De temps en temps, ça ne fait pas de mal. Ce n'est pas à Shady Cove ou à Ashland qu'ils peuvent se permettre ça ; ils tomberaient à coup sûr sur quelqu'un de leur connaissance et franchement, que ça parlent encore d'eux en ville n'est pas ce que l'anglais recherche. Ce soir, après mangé, Morgan monte directement se coucher. Il ne veut pas être fatigué demain, pour le début de la croisière.

Quant à Christopher, il profite encore un peu de la présence de son ami Daniel avant de rejoindre le brun dans le lit qu'ils partagent. Le plus jeune ne remarque rien, depuis longtemps dans les bras de Morphée. Le lendemain matin, il a le bonheur de retrouver l'ancien militaire contre lui. Ça a quelque chose de magique de s'endormir seul et de se réveiller le lendemain face à la personne que l'on aime. Surtout que là, Chris est encore endormi, et que c'est sans doute l'un des plus beaux spectacles qu'il ait été donné de voir à Morgan. Celui-ci reste encore un long moment à le regarder, avant de céder, et de le réveiller d'un rapide baiser.

— Debout, Chrisounet, souffle-t-il tendrement, avec un petit sourire taquin.

S'il avait vu venir la suite, il n'aurait jamais ouvert la bouche. D'un coup, il ne sait plus où il est, à cause de la force du coup de coussin qu'il vient de recevoir en pleine face. Il ne savait pas qu'un oreiller pouvait faire aussi mal. Il a un peu de mal à reprendre ses esprits, et, tandis qu'il se redresse avec une main sur le front, il sent un autre coup qui l'allonge sur le lit. Et il a à peine le temps de se remettre sur le dos que Chris lui saute dessus, comme un gamin, toujours armé de son oreiller meurtrier. Gigotant comme il peut, Morgan proteste en mettant ses bras en protection, rigolant à moitié et essayant tant bien que mal de se libérer. Après une rude bataille, de toute façon gagnée par l'ancien militaire, l'anglais est presque mort. Ses gémissements étouffés finissent par faire entendre raison à Christopher qui, assit sur son bassin, enlève l'oreiller de sa figure et le jette à côté.

— J'ai compris, souffle le brun entre deux inspirations, avec un léger rire. Je ne t’appellerais plus comme ça, je suis trop jeune pour mourir.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mar 20 Aoû - 15:48

En dormant, Christopher oublie tout ce que cette journée avait pu gâcher. Il est même entrain de rêver des grandes étendues d’eau qui vont bientôt s’offrir à eux, ainsi que du bateau sur lequel ils vont embarquer dans un peu moins de 10h. Si Christopher n’était pas entrain de dormir profondément, dieu sait qu’il ne dormirait pas du tout enfaite. Mais, au final, il se fait tendrement réveiller par un baiser de la part de Morgan. Souriant dans son sommeil, Christopher se laisse faire …

… avant d’entendre ce surnom des plus horribles. Chrisounet. Déjà qu’il déteste quand Dan l’appelle comme ça, Morgan ne va passer à côté d’une vengeance. Et une jolie. Sans réellement savoir comment il y arrive, Christopher se redresse d’un coup. En même temps, il attrape son coussin et l’envoie vivement dire bonjour au visage de Morgan. Mais il n’en reste pas là et s’en suit une salve d’attaque et de contre-attaque jusqu’à ce que Christopher se retrouve assit sur son amant et l’étouffer avec l’oreiller. Enfin, il ne veut pas non plus le tuer. Après avoir entendu quelques gémissements, il retire le coussin et l’envoi à côté. Morgan, après avoir prit une profonde inspiration, lui dit qu’il arrête et qu’il est trop jeune pour mourir.

« T’as plutôt intérêt » répond Chris en un souffle malicieux en se penchant en avant et approchant ses lèvres de celles du plus jeune « Dumbo.»

Il l’embrasse. Mais ce baiser n’est que très furtif car Morgan, avec une force incroyable, renverse la situation … dans le sens propre du terme. Christopher n’a même pas le temps de dire ou faire quoique ce soit qu’il se retrouve à moitié sur le dos à moitié sur le côté avec Morgan qui l’écrase de tout son point. Et même si le plus jeune n’est pas bien lourd, avoir 75 kilogrammes qui repose sur soi n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus agréable.

« Je me rend ! » s’exclame-t-il en rigolant « On est quitte, c’est bon, tu peux descendre»

Après lui avoir déposé un baiser sur la tempe, Morgan fait comme demander, donnant ainsi l’occasion à Christopher de se lever. Soupirant doucement, il s’assoit sur le bord de son lit et se passe une main sur le visage et dans les cheveux. Après s’être massé les paupières, il se lève et se tourne vers Morgan.

« Bientôt le grand départ » dit-il avec un énorme sourire tout en enfilant son pantalon et un de ses nouveaux t-shirt. Mettant ensuite ses chaussettes, il fourre dans sa valise qu’il attrape par la hanse. « Tu ramènes aussi ta valise en bas s’il te plait ?»

Après un hochement de la tête positif de la part de son amant, Christopher lui sourit puis sort de la chambre et descend rejoindre Daniel dans la cuisine. Le voyant de dos occupé à faire on-ne-sait-quoi, l’ancien militaire s’approche discrètement avec un sourire malicieux.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mar 20 Aoû - 16:46



Daniel O'Leary, 30 ans, Major.


Après que Christopher et Morgan sois partis la veille, Daniel a eu besoin de bien trente minutes pour se changer les idées et se mettre au boulot. L’envie de passer la journée avec son ancien collègue est bien grande, mais il se dit qu’il aurait été de trop. Bien que les deux lui ait proposé de venir avec, il a préférer dénier l’offre. De toute manière, il devait préparer son propre départ en mer. Et même si ça ne prendra pas toute la journée, il sait que Christopher et Morgan ne vont pas rentrer très tôt.

Et heureusement, d’ailleurs, qu’il n’est pas allé avec eux, car ce n’est qu’à 18h30 que les deux amoureux réapparaissent sur le perron de sa porte. Bien que fatigué tout les deux, c’est Morgan qui est allé se couché en premier. Il devait être 19h lorsque Christopher et lui-même se sont retrouvé assit dans le salon entrain de parler de tout et de rien. Evoquant surtout des souvenirs, mais parlant aussi du présent, Daniel vient à lui demander plus d’informations sur Morgan. Et plus l’ancien militaire parle, plus le major peut apercevoir dans ses gestes et son expression faciale qu’il est vraiment amoureux. Tant mieux. En fin de compte, c’est tout ce qu’il lui souhaite enfaite. Et puis la rencontre avec Morgane … c’est tout simplement un mauvais coup du sort. Soit.

Le lendemain, Daniel s’est, comme à son habitude, lever à 7h30 et est entrain de préparer le petit déjeuner. Après avoir mit la table, il est retourné en cuisine préparer le café lorsqu’il prend un bruit discret en compte. Vivement, il se retourne, attrape Christopher part le poignet et lui tord le bras dans le dos.

Mais genre tu crois pouvoir faire peur à un Major, quoi … dit-il en secouant la tête Sale ancien petit premier maître, va reprend-t-il en lâchant son ancien collègue après lui avoir frapper l’arrière du crâne.

Au moment où Christopher se redresse en grimaçant et se frottant la tête, le regard de Daniel tombe sur Morgan qui les observe à l’entré de la cuisine. Lui offrant un grand sourire, le militaire lui fait signe d’entrer.

-T’inquiète pas pour ton chéri, il va bien Il s’approche dudit chéri et lui pose une main sur l’épaule N’est-ce pas ?

Pour toute réponse, il n’a droit qu’à un grognement. Souriant, amusé, Daniel retourne au plan de travail puis dépose une tasse de thé fumant devant Morgan. Le petit déjeuner se passe sans problème, tous les trois discutant activement sur plusieurs.

Le reste n’est pas ce qu’il y a de plus palpitant. Venons-en donc au plus important : le départ de la croisière. Ou du moins l’arrivé des trois hommes sur le port. Debout devant le bateau, Daniel n’est nullement impressionné. Faut dire que quand on connait les navires de guerres et qu’on a déjà passé une journée sur le Charles de Gaulle, le plus grand porte avions français, ces bateaux de croisières semblent bien minable à côté. M’enfin. Se tournant vers Christopher qui semble tout excité à l’idée de repartir en mer, il sourit.

- Bon, je ne vais pas rester plus longtemps dit-il en attrapant son ancien collègue dans ses bras et le serre contre lui.

« Merci pour tout Daniel » répond Christopher après s’être redressé.

-  Me remercie pas, tu sais que tu seras toujours le bienvenue chez moi Reprend le Major en lui tapotant le creux de l’épaule avant de se tourner vers Morgan. C’était vraiment sympas de faire ta connaissance il lui pose une main sur l’épaule puis se penche en avant  Tu prendras bien soin de lui hein murmure-t-il pour que seul le jeune anglais puis l’entendre, avant de se redresser et lui faire un clin d’œil.

Après un dernier salut et une dernière accolade pour son ami, le major s’en va, les laissant, un peu à contre cœur tout de même, seul sur le quai.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé] Mer 21 Aoû - 11:22

La vengeance est un plat qui se mange froid, sauf dans le cas présent. Chris réagit au quart de tour, et Morgan rend les armes après s'être fait étouffé par un oreiller. Mais, alors qu'il pensait en avoir fini, l'ancien militaire, lui disant qu'il a en effet intérêt à ne pas recommencer, l'appelle par son petit surnom. Il l'embrasse pour enterrer l'affaire, mais l'anglais n'est pas idiot. Ou plutôt, il ne manque pas non plus de réagir à cette appellation stupide. Il fait basculer Christopher et se retrouve à son tour sur lui, inversant les rôles. L'américain se rend facilement, disant qu'ils sont quittes. Comme dernier assaut, Merlin l'embrasse sur la tempe, avant d'accéder à sa demande et de descendre.

Souriant lorsque le plus âgé reprend la parole, il commence par s'habiller, puis acquiesce lorsqu'il est question de descendre sa valise. Ce n'est pas comme s'il était aussi fatigué que la dernière fois quand même. Il fini de se préparer et de ranger ses affaires, tandis que son amant sort en premier de la chambre. Nul doute qu'il descend en bas, aux bruits de ses pas dans l'escalier. Morgan descend d'ailleurs sa valise peu de temps après, et, après l'avoir posée près de celle de Chris, prend la direction de la cuisine. Alors qu'il se trouve sur le seuil, il a tout le loisir de voir Christopher se faire maîtriser par son ancien collègue, et recevoir un coup à l'arrière du crâne.

Daniel le libère alors et, prenant conscience de la présence de Morgan, le rassure en lui disant que son chéri va bien. Et en demandant l'approbation dudit chéri, il ne reçoit qu'un grognement. Le britannique ne peut s'empêcher de sourire, face aux gamineries de ces deux-là. Puis il entre et se retrouve bientôt à table, face à une bonne tasse de thé. Remerciant le major, il commence alors à manger, s'attaquant à une brioche. Le petit-déjeuner passe de lui même, tout comme le reste d'ailleurs. Le voyage jusqu'au port se fait sans encombres, et les trois hommes sont bien vite sur le quai, face au bateau de croisière. L'anglais ne peut s'empêcher de détailler le navire, d'une taille conséquente.

Sa première croisière, c'est quelque chose quand même. Il espère intérieurement ne pas être victime du mal de mer, ça serait dommage. Il est tiré de ses pensées par Daniel, qui dit qu'il ne va pas s'attarder. Tournant les yeux vers lui, il arbore tout de même un petit sourire en le voyant prendre son ancien collègue dans ses bras. Chris le remercie, puis le major porte son attention sur Morgan. S'approchant, il avoue qu'il a été ravi de faire sa connaissance puis, posant une main sur l'épaule du plus jeune, il lui glisse doucement de veiller sur Christopher. Lorsqu'il lui envoie un clin d'œil, le britannique sent son sourire s'élargir. Il hoche alors la tête, complice.

— Ne vous en faites pas, c'est ce que je fais depuis le début, répond-il simplement. Ce fût aussi un plaisir de vous rencontrer, ajoute-t-il sincèrement.

Une dernière accolade, un dernier au revoir, et Daniel tourne les talons. Ils sont à présent seuls, tout les deux, à quelques minutes du vrai départ. Morgan regarde un instant le major s'en aller, avant de poser ses yeux sur Christopher. Il le détaille quelques secondes, le sentant quelque peu excité par l'idée de reprendre la mer. Et ça le fait sourire. Pour sa part, le britannique a hâte aussi, mais il est tout autant intimidé. Poussant un soupire pour se donner du courage, il attrape sa valise.

— Bon, prêt ? lance-t-il à l'attention de Chris, avant de prendre la direction de la passerelle d'embarquement. Au fait, elle comment sera notre chambre ? ne peut-il s'empêcher de demander.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le voyage est ma maison [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Le voyage est ma maison [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: A L’EXTÉRIEUR DE SHADY COVE :: 
Autres destinations
-
Sauter vers: