Partagez|

Sometimes I wish I could save you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Sometimes I wish I could save you Ven 8 Nov - 15:32

La journée de travail touchait presque à sa fin et Noah était encore dans son bureau pour tenter de venir à bout de la masse de papiers qui s’entassaient sous ses yeux. Il avait beau bosser dessus depuis des heures, il avait l’impression que la pile restait identique et cela l’ennuyait vraiment. Pour une fois, il aurait aimé mettre tout ça de côté et se reposer un peu ! Heureusement, le café était son meilleur ami dans ces cas-là et il alignait les tasses grâce à sa fameuse cafetière devenue célèbre parce que justement, elle était géniale. Bien mieux que l’espèce de truc qui tombait en lambeaux dans la salle de repos. Du coup, les lettres imprimées dansaient devant ses yeux et il n’était absolument plus productif depuis une bonne demi-heure, mais qu’importe, il s’acharnait, comme d’habitude. Il songea rapidement à Avery, qu’il avait vaguement croisé le matin même, et se rappela qu’il avait besoin d’un renseignement de sa part. Mais il ignorait où elle se trouvait et il n’avait pas le temps pour l’instant de courir à sa recherche. Parmi tous leurs collègues du Journal, Avery était sûrement celle avec qui il s’entendait le mieux, et pour cause ! Ils se connaissaient depuis un certain nombre d’années et c’était lui qui l’avait poussé à tenter le journalisme, parce qu’elle était vraiment douée. Le seul qui avait cru en elle. Et le seul qui s’évertuait à la pousser en avant, à faire en sorte qu’elle coupe le cordon avec ses parents, qu’elle se prenne enfin en main. Et ça, ça n’était vraiment pas gagné. Même si ce n’était pas grand-chose, il voulait vraiment l’aider. Parfois, il aimait se dire qu’il l’avait sauvé, d’une certaine manière.

Bref, ils étaient de bons amis et le journaliste appréciait vraiment sa compagnie et son caractère. Il savait qu’il pouvait avoir confiance en elle et c’était assez rare pour être signalé, car s’il connaissait beaucoup de monde à Shady Cove, peu étaient ceux qui avaient la chance d’avoir sa confiance. Avery en faisait partie. Alors qu’il commençait à se demander s’il arriverait au bout de l’article fastidieux qu’on lui avait donné en correction, il leva les yeux et aperçut au même moment la silhouette familière d’Avery passer dans le couloir en face de son bureau, avec sans doute un collègue à consulter ou un dossier à rendre. Il se releva aussitôt, manqua de se prendre les pieds dans les papiers qui traînaient au sol et la héla.

« Avery ! Eh, Avery, une seconde ! »

Pour l’entrée en matière, on repassera. Il se planta devant elle et lui sourit gentiment.

« Je voulais seulement savoir où tu en étais de la rédaction de l’article au sujet de la paroisse, tu t’en sors ? »

A ce niveau-là, il lui laissait carte blanche, puisqu’il savait qu’elle s’en sortait vraiment bien. Et puis en règle générale, il vérifiait très rarement son travail, sauf quand elle venait lui demander des conseils ou des corrections. Il lui faisait confiance et la connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’elle était très douée Parfois, quand il y avait des délais à respecter, ils devaient se presser un peu, mais c’était normal. L’ambiance était la plupart du temps détendue dans les locaux du journal, mais il arrivait parfois que tous soient stressés et en général, ça n’était pas beau à voir ! Il demeura immobile en attendant sa réponse, son sourire toujours suspendu aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sometimes I wish I could save you Sam 9 Nov - 21:48

Voilà 5 ans que je travaillais au journal de la ville et ce grâce à un homme extraordinaire qui a su me donner ma chance malgré que je n'avais aucun diplôme de journalisme, juste la passion de l'écriture. En effet, Noah était un excellent journaliste et dès qu'il avait vu il y a 5 ans, un écrit de ma plume, il a su de suite que j'avais le potentiel pour devenir journaliste et il ne s'était pas trompé car mon essai s'était déroulé parfaitement et cela faisait donc 5 ans que je travaillais ici. J'avais débuté ma journée de travail à 8h et n'avait pas arrêté de la journée alors il était 18h et cette journée allait se terminer mais je sentais que j'avais encore pas mal d'articles à préparer et quelques-uns de fait à faire relire à Noah, j'aime bien me faire relire par Noah qui est un peu mon mentor au travail. Mon bureau ressemblait à un champ de bataille, tellement j'avais des idées d'articles et des articles à écrire pour le journal. Oui car ma passion déborde sur mon travail. En train de ranger mon bureau, je décida d'aller voir mon supérieur afin de lui montrer, je passais devant le bureau de Noah et là je l'entendis m'appeler avant que j'atteigne le bureau du rédacteur en chef en me demandant si j'avais une seconde et cela tombait plutôt bien car j'avais des articles à lui faire relire mais il voulait me demander où j'en étais sur l'article de la paroisse alors je lui répondit.

Hey Noah, j'ai toujours du temps pour mon mentor. Et justement j'ai plusieurs articles à te faire relire, dont celui de la paroisse qui je t'avoue fut mon sujet favori, tellement je connais la paroisse comme ma poche, bien que j'ai demandé quelques informations aux personnes qui travaillent avec mon père à la paroisse, je me  voyais mal demander à mon père lui qui ne tolère pas mon travail de journaliste. J'aurai aussi des articles que j'ai écrit le weekend dernier comme cela pour que tu me donnes ton avis et si cela peut intéresser. Et toi, tu avances sur tes articles, ton bureau est autant en bazar que le mien dis donc ?

Je me trouvais toujours dans son bureau et vu l'heure, les bureaux du journal  étaient quasiment vides, ce qui semblait logique dans le sens où l'heure de fin du travail est de 18 heures mais Noah et moi faisions des heures supplémentaires par passion pour notre métier. Alors je souria à celui qui a su me donner ma chance et qui ne m'a jamais laissée tomber.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sometimes I wish I could save you Dim 10 Nov - 20:57

Noah était content qu’Avery s’arrête un peu pour discuter avec lui, car elle avait sûrement beaucoup de choses à faire malgré la fin de la journée. Le journaliste, lui était toujours overbooké, à n’importe quelle heure ! Même s’il arrivait malgré tout à s’accorder quelques moments de détente puisqu’il n’était pas une machine. Il resta donc planté au beau milieu du couloir, en face de sa collègue, tout en sachant pertinemment qu’il ne pouvait la retenir très longtemps car lui-même tenait absolument à boucler certains dossiers avant de retourner chez lui. Ou alors, il les bouclerait chez lui, au choix. C’était devenu une habitude. Il écouta attentivement Avery puis hocha la tête quand elle évoqua le thème de la paroisse. Il savait que ce sujet l’intéresserait, avec un père pasteur !

« Je suis heureux de l’apprendre alors » sourit-il. « Et tu as bien fait de multiplier tes interviews, ça étayera un peu le dossier ».

Evidemment, songea-t-il. Pour écrire un article, mieux valait d’abord avoir suffisamment de matière et plusieurs sources fiables. Alors bon, interroger des paroissiens était le minimum syndical, mais Avery se débrouillait parfaitement bien à ce niveau. Il fronça légèrement les sourcils quand elle évoqua son père et fronça légèrement les sourcils.

« Je suis d’accord avec toi. Mais il s’agit quand même du pasteur de Shady Cove, je pense que l’interviewer serait vraiment bénéfique à l’article, tu crois pas ? »

Après tout, ce n’était pas obligatoire et Avery devait avoir suffisamment de sources à côté pour se passer de devoir interroger son père. Mais tout de même, le dossier concernant la paroisse était assez important et il était préférable de l’évoquer dans sa globalité. Alors rencontrer le pasteur semblait incontournable. Il la rassura néanmoins d’un sourire et conclut :

« Mais si tu préfères, je peux très bien aller l’interviewer moi-même dès que j’aurais le temps. Ça ne sera pas très long et je pense que je m’en sortirai vivant ! »

Le père d’Avery ne le portait pas dans son cœur, ça, il le savait déjà ! Mais il s’en fichait bien. Il était un journaliste professionnel avant tout et devoir se mesurer au pasteur ne le dérangeait pas, au contraire. Ce serait un challenge supplémentaire et une nouvelle occasion de se mesurer au charisme et au pouvoir de Mr Woods. Ainsi, il aiderait Avery, à sa manière. Ça devait la déranger un peu de questionner ainsi son père alors autant qu’il le fasse lui-même.

« Tu pourras me poser les articles sur mon bureau avant de partir ? » proposa-t-il. « J’y jetterai un coup d’œil ce soir ou demain ».

Il demeura un instant silencieux avant de sourire en entendant sa remarque et de jeter un coup d'oeil par-dessus son épaule. Oui, son bureau était vraiment en bordel, c’est clair ! En général il était un peu plus organisé que ça mais il n’avait pas vraiment eu le temps de plonger le nez dans ses affaires. Et dès qu’il mettait un peu d’ordre dans les dossiers, de nouveaux arrivaient. Vie cruelle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Sometimes I wish I could save you Dim 17 Nov - 2:44

J'étais contente de pouvoir le voir ne serait ce que 5 petites minutes car j'aimais lui demander conseil sur mes articles, ce qui allait mais surtout ce qui n'allait pas. Et notamment je voulais lui montrer mon article sur la paroisse, un sujet qui me touche personnellement. Je lui fait part que j'ai multiplié les interviews avec les paroissiens afin d 'étayer un peu plus le dossier et il semblait heureux d'apprendre que ce sujet m'intéressait. Alors je lui souria. Sourire qui s'effaca quelques secondes plus tard quand Noah me conseilla de faire une interview de mon père qui est le pasteur, ce qui ne m'enchanta guère alors je lui répondit.

Oui, la paroisse est un sujet qui me tient à coeur, c'est pour cela que j'ai voulu étayer au maximum mes sources d'informations mais c'est vrai que si je n'interviewe pas mon père qui s'avère être le pasteur, cela pourrait paraître bizarre. Mais cela ne m'enchante guère et tu sais pourquoi, il va me prendre de haut, tout cela car je suis journaliste et non mariée avec des enfants à mon âge.

Mais il est vrai aussi que je disposais d'éléments d'information provenant de paroissiens très proches de mon père donc l'interview de mon père me semble facultatif à mon sens car je n'avais pas du tout envie de l'interviewer mais selon Noah, c'était une interview indispensable à mon dossier et il en vint même à me proposer d'aller interviewer mon père, tout en sachant que ce dernier ne porte guère Noah dans son coeur car il le juge responsable des choix que j'ai pu faire depuis 5 ans.
Mais je savais que Noah était un journaliste très professionnel qui ne se laisserait pas démonter par un vieux pasteur aux idées bien arrêtées mais malgré tout je ne voulais pas qu'il y aille tout seul alors je lui proposa quelque chose en lui répondant.


Tu es sûr de ta proposition car tu sais que mon père ne te porte pas spécialement voire pas du tout dans son coeur, même si cela ne sera pas long. En tout cas, c'est gentil de me proposer ou sinon on peut y aller tous les deux, comme cela il pourra se défouler sur nous deux si cela le chante pendant que nous ferons juste notre travail ? Ce n'est qu'une autre proposition, tu n'es pas obligé d'accepter. Et d'accord pour les articles, je te les dépose sur ton bureau en partant et tu me diras demain ce qu'il en est comme d'habitude ?

A ma remarque concernant son bureau je le vis sourire car il est vrai qu'on avait la fâcheuse manie tous les deux de nous étaler sur notre bureau, tellement on devait manquer de place, cela n'est pas possible autrement et surtout qu'à chaque nouveau dossier, on me le posait sur le bureau sans prendre le temps de bien le déposer. Alors je lui souria en retour.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sometimes I wish I could save you

Revenir en haut Aller en bas

Sometimes I wish I could save you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: SHADY COVE :: 
Entreprises & Administrations
 :: Bureaux du journal
-
Sauter vers: