Partagez|

Heading for the longest road

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Heading for the longest road Lun 11 Nov - 23:10

Assise dans le bus reliant Ashland à Shady Cove, Harper lutte contre le sommeil depuis près de dix minutes. Cette nuit, pas plus que les dernières, la jeune femme n'a pas fermé l'oeil. Chaque fois qu'elle ferme les yeux, le visage du jeune Matthew s'impose à elle. Son regard accusateur la scrute et le long bip sonore de l'électrocardiogramme lui perce les tympans jusqu'à ce qu'elle se réveille en sursaut le corps secoué de sanglots. Ce jeune homme la hante, jour et nuit...

Trop épuisée pour prendre la voiture, Harper a préféré prendre le bus pour se rendre jusqu'à Ashland aujourd'hui afin d'assister à une conférence sur les nouvelles innovations en matière de chirurgie donnée à l'université. Même si elle n'est plus en mesure d'exercer pour le moment et s'est vue imposer un congé forcé en lieu et place de la démission qu'elle souhaitait donner, la jeune femme tient à rester au courant de ce qui se fait de mieux dans le monde de la médecine.

Finalement trop faible pour lutter contre sa fatigue, la jolie brune se laisse petit à petit gagner par le sommeil. Son corps commence à s'engourdir et elle ne tarde pas à être happée par les ténèbres. Elle dort enfin.

Le corps remué par les mouvements du véhicule qui doit faire face aux contraintes de la route, la tête de la chirurgienne de tarde pas à quitter la vitre fraiche du bus pour se retrouver sur l'épaule de son voisin auquel elle n'a pas prêté beaucoup d'attention jusqu'à présent.

Très vite profondément endormie, la jeune femme commence néanmoins à grimacer légèrement dans son sommeil. Ses yeux roulent sous ses paupières, et une larme se forme au coin de son oeil droit avant de rouler le long de sa joue. Ca y est, Matthew est à l'oeuvre.
Gémissant très légèrement, Harper lutte encore quelques instants contre ses démons intérieurs avant de se réveiller une nouvelle fois en sursaut, le corps légèrement tremblant, prise de panique.

Plusieurs secondes lui sont nécessaires pour réaliser où elle se trouve et comprendre le regard surprit du jeune homme sur l'épaule duquel elle s'est assoupie. Passant une main sur ses yeux pour essuyer l'eau qui menace de s'en échapper, la jeune femme se confond rapidement en excuses. Il ne reste plus grand chose de la jeune femme enjouée qu'elle était encore il y a peu. Elle se sent brisée.

-Je...Suis désolée... Souffle-t-elle confuse les yeux déjà rougis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heading for the longest road Mar 12 Nov - 13:27


    Dix heures de bus, c'est hardcore. 
    Mais je suis rôdé, ce n'est pas mon premier voyage à travers la côte Nord-Ouest des Etats-Unis. J'ai emmené un sac contenant exclusivement des provisions. Des chips, des bonbons, du Red Bull, et j'en passe. Dans mon iPod, une dizaine de nouvelles playlists, dont la discographie entière de Bon Iver, bien qu'elle ne soit pas très expansive.

    Quand nous arrivons à la station d'Ashland, mon voisin de siège me quitte. Je range ma bataille navale à contre-coeur, et échange quelques phrases avec mon chat. L'un des passagers derrière moi me demande s'il peut me piquer quelques chips. Je lui passe un paquet de Doritos, et pendant la transaction, une nouvelle personne s'installe à mes côtés. Je la salue avec un sourire amical, remarquant ses traits tirés. Elle ne semble pas être dans son assiette. Et son attitude laisse sous-entendre qu'elle n'est pas en état d'avaler quoi que ce soit. 

    Je la laisse donc tranquille, tant pis pour la bataille navale. 

    Pendant le trajet, je regarde par la fenêtre, donne discrètement des anchois au chat pour qu'il ne commence pas à brailler, et observe un peu les gens autour de moi. J'ai l'impression d'avoir le cul enflé, j'ai la bougeotte à force d'être immobile. Lorsque la tête de ma voisine touche mon épaule, je me fige. 
    Elle dort. Tout va bien. Enfin... tout va bien jusqu'à que je l'entende gémir. Elle s'agite, et je ne sais pas quoi faire. Je ne pense pas que ce soit un rêve érotique, ce serait même tout le contraire, quelque chose de mauvais, de crispant. Son réveil est particulièrement brutal, alors ça me secoue aussi ; j'ai un sens de l'empathie trop aigu je crois. 

    Lorsqu'elle s'excuse, je secoue la tête, lui souriant doucement.

    - Vous avez faim ? ou soif ? 

    Pour l'encourager à être dans un état plus optimum, (c'est un mot très utilisé par mon professeur d'improvisation) je lui tends ma bouteille d'eau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heading for the longest road Mar 12 Nov - 19:49

Bien qu'elle ait cruellement besoin de sommeil, Harper lutte pour ne pas s'endormir. Elle ne sait que trop bien ce qui l'attend une fois ses paupières closes et n'a aucune envie d'affronter une fois de plus ses démons intérieurs.
Pourtant, bien malgré elle, la jeune femme finit par s'assoupir bercée par le roulis régulier du bus qui fait dériver sa tête de la vitre à l'épaule de son voisin.

Si les premières minutes sont calmes, celles qui suivent se font de plus en plus angoissantes. Le sommeil agité, Harper gémit faiblement à l'oreille du jeune homme et remue sur son siège tandis que quelques larmes se forment sous ses paupières. L'une d'elle s'échappe laissant une trainée salée sur sa peau avant qu'elle ne s'éveille enfin en sursaut.

Le temps de comprendre où elle se trouve, de réaliser que le jeune Matthew n'est pas là et qu'elle est en sécurité, la jeune femme ne remarque qu'un peu trop tard la présence du jeune homme à ses côtés.
A peine croise-t-elle son regard que déjà, elle s'excuse platement auprès de lui. Par chance, il ne semble pas lui en vouloir et lui propose même un peu d'eau.

Lui adressant un sourire très léger, la jolie brune hoche doucement la tête tout en prenant la bouteille d'eau qu'il lui tend.

-Merci...Souffle-t-elle en se calant dans son siège pour pousser un long soupir.

Passant une main lasse dans ses cheveux, la chirurgienne ouvre ensuite la bouteille pour en boire quelques gorgées. La fraicheur du liquide transparent la réveille légèrement. Elle se sent un peu mieux. Exténuée, mais mieux.

-Merci beaucoup... Glisse-t-elle à nouveau à l'attention du jeune homme en lui rendant finalement sa bouteille d'eau. Je suis désolée si je vous ai fait peur ou quoi...Ajoute-t-elle avec un nouveau sourire légèrement grimaçant tout en remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Semaine difficile... Se justifie-t-elle dans un murmure sans vraiment savoir pourquoi.

Sa vie n'intéresse surement pas le jeune homme. Ses problèmes encore moins...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Heading for the longest road Mer 13 Nov - 14:37


    J'aime bien quand les gens acceptent ce que je leur tends. J'ai l'impression de servir à quelque chose, c'est plutôt cool comme sensation, d'autant plus qu'elle semble vraiment avoir besoin de s'hydrater, surtout si elle a pleuré - et elle a effectivement pleuré.

    J'aimerais lui essuyer cette poussière humide qu'elle a sur la joue, mais je me l'interdis ; c'est une inconnue, elle va forcément s'effrayer. Je m'effrayerais aussi à sa place. Je continue à lui sourire, parce que je sais que c'est agréable quand quelqu'un vous sourit. 
    Je souffle un "pas de quoi" à mi-mot lorsqu'elle me rend ma bouteille. Je la range instinctivement dans mon sac, puis tourne la tête en entendant ma voisine reprendre la parole. Je fronce légèrement les sourcils, l'air concerné. Oui, étrangement très concerné. Comme si j'étais maintenant engagé dans quelque chose d'important. C'est quoi, son regard qui fait ça ?

    - Il m'en faudrait plus pour me foutre la trouille, croyez-moi, je confie d'une voix amusée. Même quand on me bat à la bataille navale, j'ai pas peur.

    J'ai envie de lui demander si elle sait jouer à la bataille navale. Mais, je sais pas, l’assommer de questions c'est peut-être pas la meilleure façon de la mettre en confiance. Y a un truc fragile dans sa voix, hors de question que je brusque cette petite fée brune.

    - Vous voulez m'en parler ?

    Aussitôt dit, aussitôt regretté. Franchement, qui a déjà dit "je vais t'en parler" en entendant une personne lui dire "je suis là si tu veux parler" ??? Y a trop d'égo derrière tout ça, c'est impossible de motiver une confession en ayant ce genre de propos. 

    Je me mords alors la lèvre inférieure, changeant de tactique trop rapidement pour que ce soit naturel.

    - ... Sinon on peut essayer la ron-ron thérapie, y a un chat là, je désigne l'animal du doigt, qui roupille dans sa cage et squatte mes genoux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Heading for the longest road

Revenir en haut Aller en bas

Heading for the longest road

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: A L’EXTÉRIEUR DE SHADY COVE :: 
A proximité de la ville
 :: Ashland
-
Sauter vers: