Partagez|

It's a daylight robbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Clay O'Donavan
• Shérif •

Messages : 91
Date d'inscription : 08/12/2013

Description du personnage
Âge : 31
Côté cœur : Séparé(e)
Conjoint(e) :

MessageSujet: It's a daylight robbery Dim 19 Jan - 14:29

Clay sortait du poste de police. Il monta dans son pick-up et s'apprêtait à rentrer chez lui. La journée au poste n'avait pas été très palpitante, beaucoup de paperasse à remplir et quelques ordres à faire passer avec pour terminer une petite réunion dans la salle de briefing. Le shérif avait hâte de rentrer chez lui pour se détendre un peu. Sur le chemin du retour passait une musique country de Johnny Cash qu'il adorait. Clay passa devant l'épicerie qui était ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Il jeta un bref coup d’œil à la devanture. Il freina brusquement en faisant crisser les pneus. Il fit une marche arrière rapide, pour venir se garer sur le parking de l'épicerie. Il sortit de son truck et entra dans le petit magasin. Il acheta un sandwich et une canette de bière bien fraîche. Il retourna à sa camionnette. Il recula son siège et se mit à l'aise. Il changea de station de radio pour tomber sur un match de soccer. Clay passerait une partie de sa soirée dans son pick-up en souvenir du bon vieux temps. Quand il était encore vendeur au magasin de son père, il lui arrivait de faire près de 800 kms avec la vieille camionnette de son paternel. Il dormait alors sur la route. Ces longs moments de solitude où il était seul avec son autoradio passant de la country et du blues lui étaient revenus subitement. Bien sûr il ne dormirait pas dans son truck ce soir, mais il  avait envie de retrouver quelques-unes de ces sensations, maintenant qu'il était redevenu célibataire depuis plus d'un an.

...

Le match de ce soir avait opposé les Timbers de Portland au Galaxy de Los Angeles. L'équipe de l'Oregon avait remporté le match 3-2. Clay termina sa canette de bière puis changea de station pour remettre un peu de musique. Il jeta un coup d'oeil vers l'épicerie où il vit une personne rentrer. Il ne distingua que sa silhouette dans l'obscurité. Le shérif reposa ensuite sa tête sur le repose tête de son siège et se laissait emporter par la musique, Mr Tambourine Man de Bob Dylan. Il ouvrit alors la vitre de son véhicule et alluma un cigarillo avec une allumette. Il fumait de temps à autre mais depuis peu. Il avait cependant toujours vécu dans un environnement de fumeur, son père fumant régulièrement le cigare. Clay avait commencé à fumer depuis sa séparation avec Gabriela. Il avait commencé par la cigarette et s'était maintenant mis au cigarillo qu'il fumait de temps à autre. Il n'abusait pas non plus car il était certain que cela aurait un impact sur ses conditions physiques. Tout en tirant sur son cigarillo, Clay reposa son regard sur l'épicerie. La personne qui était entrée n'était toujours pas ressortie. C'était assez étonnant, le shérif regarda l'heure... 22h37. On remplissait rarement un caddie à cette heure-ci. Généralement quand on venait à l'épicerie à cette heure-ci c'était pour acheter un truc rapidement, de la glace, une bouteille d'alcool mais pas pour faire ses courses de la semaine. Clay était intrigué mais sans plus, il continuait de fumer son cigarillo après avoir détourné ses yeux de l'épicerie.

Néanmoins, il détourna de nouveau ses yeux vers l'épicerie, quelque chose d'anormal venait de se produire. Il avait entendu du vacarme, un vive échange puis il vit sortir la personne qu'il avait vu entrer tout à l'heure. Celle-ci courait. Clay plissa les yeux pour essayer de mieux analyser la scène mais il ne mit pas longtemps à comprendre lorsque le vendeur de l'épicerie sortit à l'extérieur pour proférer insultes et menaces à l'encontre de la personne qui s'enfuyait... Clay sortit de son truck, jeta son cigarillo et se mit à trottiner rapidement vers le vendeur. Le shérif se présenta brièvement en tant que tel et le vendeur, lui confirma le vol. Clay engagea de grandes foulées vers le voleur qui avait une belle longueur d'avance sur lui puisqu'il avait déjà tourné  à l'angle de la rue. L'avantage pour Clay c'était que ce petit voleur ne savait pas encore qu'il avait le shérif du comté à ses trousses.

______________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's a daylight robbery Dim 26 Jan - 22:01

Les mains fourrées dans les poches de son jean noir, une veste dont la capuche couvre son visage du froid jetée sur ses épaules, Harper se dirige d'un pas rapide vers l'épicerie située en centre ville. Haut lieu de ses larcins de petite fille, puis d'adolescente, elle n'y a pas remis les pieds depuis son retour en ville en juillet dernier. En règle générale, prévoyante, la jolie brune préfère faire ses courses pour le mois dans une grande enseigne, mais ce soir, elle n'a pu que cruellement constater le vide installé dans son réfrigérateur et ses placards. Par manque de motivation, et surtout de moral ces dernières semaines, elle n'a eu de cesse de repousser le moment où elle devrait sortir de chez elle pour accomplir la corvée du mois, mais maintenant qu'il n'y a plus rien, pas même une vieille boite de conserve, la jeune femme n'a plus le choix.

Pénétrant dans le petit commerce de quartier ouvert à toutes heures du jour et de la nuit, la chirurgienne parcours les allées distraitement. Elle n'a pas d'envie précise et n'est même pas certaine d'avoir vraiment faim. Elle cherche juste à tuer l'ennui et la solitude. Une bouteille de vin, quelques cookies et un pot de glace feraient sans doute l'affaire, mais Cameron ne tient pas à tomber dans ce genre de clichés. Pas elle.
Les minutes défilent, et la jeune femme fait le tour des allées, une fois, deux fois. Rien ne l'attire. Elle en revanche, attire les regards suspicieux du gérant qui l'observe depuis sa caisse.

Esquissant un sourire amusé, les souvenirs de ses mauvaises actions lui revenant rapidement en mémoire, la jeune femme se sent prise d'une légère excitation à l'idée de recommencer. C'est idiot, avec son comportement étrange et son passé de petite criminelle, Harper risque de se faire pincer, d'autant qu'elle n'a pas "pratiqué" depuis longtemps, mais la tentation est trop forte.
Après un dernier tour de rayons, elle glisse rapidement une bouteille de tequila sous sa veste histoire de fêter plus tard sa petite victoire et se dirige vers la sortie comme si de rien n'était.

Les mains de nouveau dans les poches, la bouteille calée entre son bras et son buste du côté opposé à l'ilot du propriétaire qui l'observe toujours étrangement, elle lui adresse un sourire à demi camouflé par sa capuche avant de le saluer le plus naturellement du monde. Seuls quelques pas la séparent de la sortie et son coeur accélère légèrement alors qu'elle s'en rapproche. L'excitation est grisante et l'adrénaline lui donne plus encore le sourire. Sourire qui disparait lorsqu'une main se referme sur son épaule.

-J'espère que vous comptez pas partir comme ça...
Entend-t-elle menacer le vendeur qui la retient.

-Nan mais ça va pas? Lance-t-elle peut convaincante en se dégageant de lui brusquement.

Si brusquement, que son bras alors crispé sur la bouteille relâche la pression et laisse échapper la bouteille qui explose dans un fracas sur le sol.

-Je vais appeler la police! Tonne le gérant alors qu'Harper n'a qu'un seul réflexe, la fuite.

Courant le plus vite possible, la jeune femme ne fait pas attention au chemin qu'elle emprunte. Elle se contente de mettre le plus de distance possible entre elle et le magasin avant l'arrivée de la police, ne se doutant pas une seule seconde que le shérif est déjà sur place.
Après quelques courtes minutes de course, la jeune femme sent ses poumons la brûler dans sa poitrine. La cigarette et le manque d'exercice commencent à avoir raison d'elle et la douleur cuisante qui lui traverse la poitrine et les côtes la forcent à s'arrêter de courir, pliée en deux par la douleur.
Pourtant, lorsqu'elle entend les pas pressés derrière elle, elle se retourne à bout de souffle et aperçoit le shérif - dont elle ignore l'identité- qui n'est plus qu'à une dizaine de mètres.

-Merde! Grogne-t-elle pour elle même avant de se remettre à courir, les yeux plissés pour contenir la douleur qui voudrait la faire s'arrêter de nouveau.

Le coeur battant follement contre sa cage thoracique, la brune continue de courir sans prendre le temps de se retourner. Elle ne tient vraiment pas à se faire attraper.
Revenir en haut Aller en bas

It's a daylight robbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: SHADY COVE :: 
Commerces & Divertissements
 :: Épicerie
-
Sauter vers: