Partagez|

Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Spencer Jenkins
• Étudiante •

Messages : 436
Date d'inscription : 09/05/2013

Description du personnage
Âge : 21 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Dim 23 Fév - 19:38

8 jours sont passés depuis l'opération. Après une semaine d'attente et d'angoisse interminable au sujet de son avenir et de sa carrière, Spencer a tenté d'envisager toutes les possibilités, les positives d'abord, puis les négatives car il faut bien se préparer à toute éventualité. En premier lieu, elle compte bien se trouver un boulot. La musique lui rapportait un peu d'argent mais sans sa voix, les rentrées vont se faire de moins en moins régulières et de plus en plus faibles. Il est temps pour elle de se trouver un boulot ennuyant et pas adapté qu'elle ferait à contre-coeur pour payer les factures et dont elle passerait un certain temps à se plaindre. Comme tout le monde. Finalement, c'est ce qui lui fait le plus peur : devoir être comme tout le monde. La musique, ça l'aidait à se démarquer, à être quelqu'un, sortir du lot. Ne plus pouvoir chanter - même si, pour le moment, c'est temporaire - ça la fait réintégrer les rangs. Là où tout le monde ignore ce dont elle est capable, son talent ou même la personne qu'elle est. Au moins, c'est une bonne motivation pour sa rééducation vocale. Elle espère bien pouvoir recommencer les vocalises dans les semaines à venir. Les premiers jours suivants l'opération, elle n'a eu le droit d'émettre aucun son. Aucune parole. Et quelque part, ça tombait bien puisque chez elle, elle n'avait pas le coeur à parler.

En attendant, elle ne peut pas cesser de vivre et attendre sagement que reprenne le cours de sa vie. Elle doit rebondir. Sa mère ne cesse de le lui répéter et, bien qu'elle ai tout à fait raison, Spencer peine à lui accorder toute la raison en raison des récentes révélations que lui a fait Aria. La jeune Jenkins en est encore toute chamboulée, c'est une nouvelle qui perturbe jusqu'à son sommeil. Les aventures extra conjugales, aujourd'hui, c'est tellement fréquent que ça semble presque commun, mais celle-ci affecte vraiment la musicienne. Elle remet en cause des tas de choses et, particulièrement, sa relation avec sa grande-soeur - ou demie-soeur, peut-être.

Dans ses réflexions sur son avenir, Spencer a pensé que, quitte à ne plus pouvoir chanter, elle avait peut-être sa chance sur scène tout de même, autrement que par la musique. Bien sûr, elle ne s'empêcherait pas de jouer, pour le plaisir, ou pour d'autres artistes peut-être, mais elle espère pouvoir continuer la scène quand même, sous une autre forme d'art. Plus jeune, elle a eu droit à des cours de théâtre et elle n'était pas trop mauvaise. C'est peut-être l'occasion de s'y remettre. En attendant de pouvoir chanter de nouveau, ça l'occupera.

Après une semaine de repos post-opération, Spencer à profité de son mutisme forcé pour se renseigner sur les cours d'art dramatique. Elle s'est souvenu d'Alexandra qui songeait à changer de cursus pour l'art dramatique, justement. C'est donc à elle qu'elle a demandé des conseils, par textos. Celle-ci lui a parlé d'un professeur, un certain Floki - dont elle a fait un éloge d'une dizaine de lignes. Spencer a réalisé à cet instant qu'elle a entendu parlé d'une certaine liaison entre eux, mais ce n'est pas ça qui l'a freinée dans son envie de s'inscrire à ses cours. Peu importe la relation qu'il a avec Alex, elle n'est pas en mesure de faire la fine bouche pour son avenir.

Assise dans les premiers rangs, Spencer écoute attentivement le cours. Elle observe, prend des notes, n'hésite pas à poser des questions. La plupart des filles présentes dans la salle le regardent avec des yeux de biche, prêtes à lui sauter dessus s'il les autorisait à le faire. Spencer, elle, boit ses paroles, absorbée par son phrasé et par le fond de ses paroles.

______________________________________________________________________________


The way you held me, I knew that this could be
what I've been waiting to find



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Ven 7 Mar - 0:24

Flóki est toujours à fond lors de ses cours. Même si parfois il est coincé dans une banale salle de classe, et non sur scène, il est toujours question de théâtre. Qu’il revienne sur l’histoire de ce art ou sur sa pratique, sur la comédie ou le cinéma, sur Shakespeare ou Pinter, peu importe. Il connaît son sujet sur le bout des doigts. C’est un plaisir pour lui d’en parler. Et depuis qu’il enseigne, il a découvert que c’est une chose qu’il aimait assez faire. Ça ne le dérange plus de donner des cours. Être prof n’est pas forcément une chose reluisante aux yeux de certains, mais s’ils savaient les compétences qu’il faut pour supporter ces gamins... Et puis on ne peut pas être bon prof d’art dramatique si on n’est pas doué dans le métier d’acteur. Bref.

En vérité, si aujourd’hui il est autant impliqué dans un simple cours magistral – comme il les déteste – c’est pour éviter de penser à autre chose. Il pourrait se laisser dépasser, et ça, c’est hors de question. Il se doit de rester maître de lui-même. Ironique comme situation, il enseigne le théâtre alors qu’il est lui-même en train de jouer la comédie, à l’insu de tous. La grossesse d’Alexandra le perturbe déjà assez comme ça. A l’Université, il a au moins le loisir de faire un break. Encore une fois, le théâtre lui sauve la mise et l’aide. C’est donc avec son attitude habituelle qu’il donne ce cours, comme si tout allait bien dans sa vie, comme si tout allait comme sur des roulettes. Il apprécie, comme tous les profs sûrement, qu’on lui pose des questions et ne manque jamais d’y répondre. Aujourd’hui, une jeune fille qu’il ne se souvient pas avoir déjà vu à l’un de ses cours en pose pas mal. C’est toujours gratifiant de voir qu’on intéresse.

Les deux heures s’écoulent en un rien de temps. Il finit par conclure pour laisser partir les étudiants. Trois jeunes gens viennent le voir pour le questionner davantage sur quelques sujets. C’est avec un sourire qu’il leurs répond, notant les regards des deux jeunes filles et se disant pour la première fois qu’il n’en a strictement rien à faire. Plaire et séduire ne sont plus vraiment dans ses projets dans l’immédiat. C’est à peine si Flo les remarque véritablement. Et c’est avec un autre sourire qu’il leur dit au revoir, après leur avoir conseillé un bouquin. Il y a des étudiants qui sont bien mignons, sympathiques, amusant, et d’autres tout simplement ennuyeux. Savoir traiter avec les uns comme avec les autres est tout un art, et ces trois-là n’étaient pas de ceux que Flóki pouvait supporter aisément.

Soupirant doucement, il se passe une main dans les cheveux avant de passer derrière le bureau pour ranger son ordi et ses affaires. Il en a fini pour aujourd’hui. Cependant, il sent un regard sur lui. Le norvégien relève la tête pour tomber sur la jeune femme, la nouvelle. Son sourcil s’arque automatiquement. Va-t-il encore avoir droit à des questions ?

— Je peux vous aider ?

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Spencer Jenkins
• Étudiante •

Messages : 436
Date d'inscription : 09/05/2013

Description du personnage
Âge : 21 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Mar 18 Mar - 19:47

Spencer n'a jamais été une grande fan des cours, sauf lorsqu'il s'agit de son intérêt, elle sait se donner un coup de pied aux fesses pour réussir. Depuis qu'elle suit des cours au conservatoire de Medford, les cours se sont transformés en des heures de véritable plaisir. Un peu moins, cela dit, depuis que Spencer se retrouve handicapée dans la matière où elle avait le plus de facilité et le plus d'avance. Aujourd'hui, elle perd tout crédit  au sein de sa classe, incapable de sortir une note correcte. Elle a même été obligée de suspendre sa chaîne Youtube via une vidéo expliquant simplement que pour des raisons personnelles, il risquait de ne pas y avoir de vidéo avant un certain moment. Elle n'a pas fermé volontairement sa chaîne parce qu'elle garde l'espoir de pouvoir poster de nouvelles vidéos d'ici quelques mois.

En attendant, elle est obligée de rebondir sur quelque chose. Elle n'a pas l'intention de mettre la musique de côté, elle y tient beaucoup trop. Quitte à ne faire que composer pendant quelques temps, elle tient à continuer son apprentissage. Elle n'a cependant pas envie de s'enfermer dans la musique, n'effaçant pas la possibilité d'avoir une période - plus ou moins longue - de flottement. Elle s'ouvre donc à de nouvelles matières, comme les arts dramatiques. Ce cours n'a rien à voir avec son cursus. Elle a trouvé un cours en dehors du conservatoire. C'est un peu plus loin que le conservatoire, mais ça vaut peut être le coup.

Le cours passe à une vitesse folle. Elle prend des notes, elle pose des questions, elle s'intéresse sincèrement. La théorie est expliquée intelligemment et assez clairement pour être parfaitement comprise. Lorsque le professeur marque la fin de son cours, elle en est presque frustrée. Elle range son cahier de notes dans son sac puis ses stylos dans une trousse en tissus puis se lève. Quelques élèves se trouvent autour du professeur, partageant avec lui leurs avis, leurs questions...Elle aimerait faire de même sans vouloir se mêler à la foule. Elle attend quelques minutes, hésitant encore. Et puis, quand le professeur se retrouve seul derrière son bureau, il n'y a plus qu'elle dans la pièce. Elle s'avance, timidement.

« Oui, je l'espère. » Répond-t-elle dans un sourire. « C'était vraiment très intéressant, j'ai adoré votre manière de rendre le cours aussi vivant. » Complimente-t-elle d'abord. Loin d'elle l'idée de vouloir le brosser dans le sens du poil, elle est juste sincère.

______________________________________________________________________________


The way you held me, I knew that this could be
what I've been waiting to find



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Mer 19 Mar - 21:34

Le cours se déroule très bien. Flóki a de toute façon très peu de problèmes avec les perturbateurs. C’est simple, s’ils viennent, s’ils ont choisi ce cours, c’est avec leur libre-arbitre. La plupart sont donc attentifs, mais il arrive que certains ne le soient pas. Et comme Flo déteste parler dans le vide, il les vire. Même s’ils sont silencieux, dormant ou jouant, il les jette dehors. Parfois littéralement. Aujourd’hui, ce ne serait vraiment pas une bonne idée de le contrarier. Avec cette histoire de bébé, il n’a pas tout à fait la tête au cours, mais il fait son possible pour ne rien laisser paraître. Il a envie que tout aille bien.

Et comme prévu, la fin arrive rapidement. Toujours gentil et à l’écoute, il le reste aussi lorsque des élèves viennent lui demander des conseils et partager leurs avis. Il est toujours prof, il ne l’oublie pas. Bien que ses pensées soient accaparées par le sujet du cours, et par la conversation, il pense toujours à Alexandra. Au moins un peu. Il sait très bien que ça restera dans un coin de sa tête quoi qu’il fasse, mais son boulot lui permet de penser à autre chose. Lorsque les quelques élèves partent, il les salue d’un signe de tête, puis va ranger ses affaires. Il soupire discrètement, puis, relevant le regard, note la présence d’une autre jeune femme.

C’est une nouvelle, assurément. Le norvégien finit toujours par connaître les visages de ses élèves, et celle-là, il est certain qu’elle n’a jamais été dans l’un de ses cours. D’autant qu’elle a posé des questions durant ces deux heures. Alors à moins qu’elle ne se soit montré très discrète auparavant... Enfin bref. Se redressant, il lui demande s’il peut l’aider en quoi que ce soit. D’abord un peu timide, elle acquiesce, puis ajoute qu’elle a trouvé le cours intéressant, grâce à lui. Il sourit simplement, touché par le compliment.

— Merci, j’essaie simplement de rendre les cours magistraux moins.. fastidieux, avoue-t-il, car il n’y a vraiment rien de plus soporifique, et il parle en connaissance de cause. Je vous ai jamais vu à l’un de mes cours, vous êtes nouvelle ici ? demande-t-il directement par la suite, tout en rangeant son ordi dans son sac et en refermant ce dernier.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Spencer Jenkins
• Étudiante •

Messages : 436
Date d'inscription : 09/05/2013

Description du personnage
Âge : 21 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Mar 1 Avr - 7:23

Les arts dramatiques n'ont jamais représenté un intérêt particulier pour Spencer. Avant, il n'y avait que la musique. La musique, la musique, uniquement la musique. Elle ne s'imaginait pas ailleurs, tout simplement. La scène, c'est ce qu'elle préfère. Elle s'exprime, elle s'imprègne de l'ambiance, de l'énergie du public. C'est épuisant et en même temps tellement fort, tellement stimulant. Elle pourrait passer des jours entiers sur scène à partager avec ces inconnus qui connaissent pourtant presque tout d'elle à travers ses chansons, ses reprises ou les quelques informations pêchées à droite à gauche sur internet. Elle trouve toujours ça fascinant que des personnes qu'elle ne connait ni d'Eve ni d'Adam soient pourtant bien présents pour l'écouter elle. Ils font le déplacement pour elle. C'est encore difficile à réaliser vu qu'elle est loin d'avoir un succès national, mais disons que dans la région, elle s'en sort plutôt bien. Elle qui espérait pouvoir collaborer avec d'autres artistes  - rencontrés via youtube et qui ont un peu plus de succès qu'elle - toucher un auditoire un peu plus vaste et gagner en popularité dans d'autres Etats...Son projet doit être mis de côté pour laisser place à de nouvelles possibilités. Et parmi ses plans, elle a décidé de ne pas abandonner la scène. Si ce n'est pas pour chanter, elle y trouvera d'autres occupations. Le théâtre lui semble approprié. Ce n'est pas aussi énergique que la musique et la relation avec le public est différente, mais elle serait sur scène quand même.

A la fin du cours, elle reste en retrait quelques instants en attendant que les quelques élèves autour du professeur décident de le laisser respirer un peu. Elle prend une inspiration puis se jette à l'eau en s'approchant du professeur. Elle commence simplement à le complimenter pour le déroulement de son cours qui, contrairement à ce qu'elle s'attendait, était particulièrement vivant et très intéressant. Elle n'en a pas perdu une miette. Mais la théorie, c'est tellement différent de la pratique...

« Oui, c'est la première fois que je viens à l'un de vos cours. Je me suis inscrite en cours d'année. » Explique Spencer, craignant que cela puisse être un problème. Après tout, la moitié de l'année est déjà pratiquement écoulée et elle a manqué la moitié des cours...Mais la théorie est-elle si importante après tout ? En entend partout des histoires de stars du cinéma qui n'ont jamais suivi un seul cours de théâtre de toute leur vie. Ne pourrait-elle pas être l'une de ces personnes qui ont ce truc inné sans le savoir ? Ou qui apprennent plus facilement en pratique qu'avec la théorie ?

« Je me demandais....Est-ce que vous faites des cours pratiques ? Dans l'affirmative, est-ce que vous faites des cours particuliers...? » demande-t-elle non sans une certaine crainte de refus de sa part. Il pourrait refuser sous prétexte qu'elle est nouvelle ou par manque d'envie, tout simplement.

______________________________________________________________________________


The way you held me, I knew that this could be
what I've been waiting to find



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Mer 2 Avr - 22:45

Flóki ne change pas sa façon d’enseigner, sa façon de faire un cours magistral, en amphi. Il fait partie de ces profs qui acceptent encore les questions. Disons qu’il a l’habitude d’échanger, de parler avec les autres, de discuter un sujet au lieu de le balancer d’un coup comme on pourrait le faire pour un cours de maths. Il trouve aussi que la curiosité n’est pas un défaut, et que rares sont les questions bêtes. D’autant que c’est plus divertissant de faire participer les élèves, sinon lui aussi trouve le temps très long. Ce n’est pas la façon de faire de nombreux de ses collègues, mais d’un autre côté, l’art dramatique n’est pas une matière comme les autres. Certains se disent que c’est la belle vie, alors que c’est plutôt le contraire. Rares sont ceux qui auront vraiment de la renommée, rares sont ceux chez qui ce talent est inné, et rares sont ceux qui trouveront grâce aux yeux du norvégien. Il ne peut s’empêcher d’être très exigeant.

Mais ça ne veut pas dire qu’il ne les apprécie pas, ses élèves. Même après le cours, certains viennent encore le voir. Il parle avec eux, mais soupire quand même, discrètement, lorsqu’ils partent. Il pense en avoir fini, alors il va ranger ses affaires, mais une jeune femme est encore présente dans la salle. Il ne va pas la dégager, non plus, il n’est pas comme ça. Et puis il sait qu’elle s’est intéressée au cours grâce aux nombreuses questions qu’elle a posé. D’ailleurs, elle le complimente, ce qui fait toujours plaisir. La théorie est toujours un peu barbante, et en théâtre, parfois éloignée de la pratique, ça dépend de pleins de trucs. Donc Flo essaie d’être le plus proche possible du côté pratique, et parle souvent d’expérience. Il demande tout de même à la demoiselle si c’est la première fois qu’elle vient à son cours ; il n’a pas souvenir de l’avoir déjà vue ici. Elle répond par l’affirmative, et il hoche simplement la tête. Lui, tout ce qui est administration et papier, c’est pas trop son truc.

— Je vois. Si vous voulez rattraper quelques trucs qu’on a déjà vu en cours, vous pouvez me demander, propose-t-il en souriant. Et vous faisiez quoi avant ?

Il pose la question, comme ça, sans se demander si c’est indiscret. Disons qu’il a au moins le droit de savoir d’où vient celle-ci, ce qu’elle a fait avant, genre toute la première moitié de l’année. Arriver en milieu d’année, ce n’est pas forcément évident, et il s’interroge pas mal à son sujet. Dans tous les cas, si elle est vraiment intéressée et impliquée, elle voudra sans doute voir un peu ce qu’ils ont déjà fait. Ce n’est pas mal, au niveau de la théorie, de savoir ce qu’il se fait, et d’avoir une culture théâtrale assez solide. C’est toujours bien de savoir où on met les pieds. Ce n’est pas un réel problème d’avoir loupé certains trucs. Enfin, ça dépend tout de même de ce qu’elle vaut sur scène, ou devant la caméra. La jeune femme le questionne d’ailleurs au sujet des cours pratiques, et des cours particuliers. Il a un temps de latence, se rappelant que la dernière fois qu’il a entendu une histoire de cours particuliers, c’était avec Alex. Enfin soit, restons concentré.

— Alors, oui pour les cours pratiques, ça doit être sur le site de l’université d’ailleurs. Et non pour les cours particuliers. Il ferme son sac, ce qui lui donne le temps de se trouver une excuse. De toute façon, il n’y a pas à chercher bien loin. J’ai pas le temps en ce moment. Mais si vous êtes vraiment intéressée, je pourrais vous donnez des adresses. Et il doit y avoir un collègue à l’université qui fait ça aussi.

La paternité lui prend assez la tête, et il ne serait pas aussi utile à la jeune femme qu’il le voudrait, assurément. Et puis, il ne sait pas si elle a de l’expérience, ni même si elle a du talent, et il est plus difficile de dire stop à quelqu’un que de dire non d’emblée.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Spencer Jenkins
• Étudiante •

Messages : 436
Date d'inscription : 09/05/2013

Description du personnage
Âge : 21 ans
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki Sam 12 Avr - 6:53

[Désolée, je n'avais pas vu que tu avais rep :S]

Assister à ce cours a été un moment agréable. Elle s'attendait à un cours pratique, au début, et en voyant tout ce monde, elle a vite compris qu'il s'agissait en réalité d'un cours théorique. Les cours théorique, elle en a horreur. Rares sont les professeurs qui peuvent rendre ça un minimum intéressant. En musique, déjà, elle détestait les cours de théorie, préférant cent fois la pratique. Elle est de ces personnes qui pensent qu'on apprend mieux sur le tas que dans les bouquins. Cependant, elle n'avait pas envie de faire sa difficile aujourd'hui. Après tout, elle se cherche un plan de 'secours' pour sauver son avenir. Elle se voyait mal partir en soupirant dès les premières phrases du prof. Et elle ne regrette pas tant que ça d'être restée. Sans même s'en rendre compte, elle a monopolisé un peu le cours avec toutes ses questions. Parfois, même, certains élèves la regardaient en soupirant, l'air de se demander quand elle allait enfin arrêter de poser des questions. Parfois même, elle pouvait lire sur le visage de ses nouveaux camarades, de la surprise. Ils devaient se demander qui elle est et d'où lui viennent toutes ces questions. D'autres, parfois, la regardaient comme si elle était stupide. Probablement parce que, n'ayant pas été présente lors des cours précédent, elle ne connaissait pas certains termes ou qu'elle posait des questions déjà abordées lors de cours antérieurs. Mais qu'importe, elle se fiche bien de ses camarades, elle se fiche de leur avis. Seul son avenir compte, pour elle.

« Oui, j'ai cru comprendre que j'avais raté pas mal de trucs...Je suis désolée de débarquer en cours d'année ! » S'excuse-t-elle sincèrement. En tant que professeur, ça ne doit pas être agréable/facile de voir débarquer une nouvelle tête en cours d'année. Il faut tout revoir, rattraper. Faire une mise à niveau. C'est du travail supplémentaire que tous les professeurs n'ont pas le temps ou l'envie de prendre. Mais Floki lui propose son aide. Décidément, ce n'est pas un prof comme les autres. « J'étais dans un cursus musical. Rien à voir avec les arts dramatiques. » Répond-t-elle en toussant légèrement pour faire disparaître la gêne qui apparaît à chaque fois qu'elle parle un peu plus de cinq minutes. Elle ne devrait pas parler autant, ordre du médecin, mais c'est difficilement envisageable pour elle. Elle ne peut déjà plus chanter, si en plus elle ne peut plus utiliser sa voix pour communiquer, autant s'isoler et ne plus voir personne ! Se grattant la gorge en toussant légèrement, elle reprend la parole d'une voix un peu plus grave. Sa voix s'éteint tellement vite depuis l'opération. Certains soirs, elle a l'impression d'avoir fumé 15 paquets dans la journée tellement sa voix est grave et rauque. « Je sors d'une opération des cordes vocales et cela compromet un peu ma "carrière" de chanteuse. Je cherche à me reconvertir dans autre chose, disons. Je ne peux plus monter sur scène pour chanter, mais je peux le faire en jouant. Et j'aime vraiment la scène...Je m'y sens...chez moi. »

« Oh...» répond-t-elle en laissant s'exprimer toute sa déception. Les cours pratiques, c'est cool, mais si c'est pour se faire dévisager par ses autres camarades parce qu'elle ne connait pas les techniques qu'ils ont étudié plus tôt au cours de l'année, plutôt ne rien faire. Elle souhaitait des cours particuliers pour se mettre à niveau et surtout pour ne pas se sentir jugée par des élèves incompréhensif ou peut-être même jaloux. L'avis d'un vrai public ne lui fait pas peur. Mais l'avis de camarades qui jugent pour casser quelqu'un, ça, ça lui fait peur. « En fait, j'espérais pouvoir tout faire avec le même professeur pour ne pas être perdue vu que je débute un peu...Et comme j'ai beaucoup aimé votre cours de théorie, je pensais que ce serait plus logique de suivre quelques cours de remise à niveau avec vous en ce qui concerne la pratique, pour ne pas être larguée devant les autres...»

______________________________________________________________________________


The way you held me, I knew that this could be
what I've been waiting to find



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki

Revenir en haut Aller en bas

Quand une porte se ferme, ailleurs il s'ouvre une fenêtre | Floki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: A L’EXTÉRIEUR DE SHADY COVE :: 
A proximité de la ville
 :: Ashland
-
Sauter vers: