Partagez|

On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 28 Mar - 0:14

Morgan sourit doucement lorsque Christopher lui dit qu’il a bien fait de venir. Oh que oui qu’il a bien fait. Enfin, c’est ce qu’il pense en s’endormant rapidement. Dans les bras de son amant, il dort comme un bébé. Même si le lit n’est pas bien grand – disons qu’à la maison, ils ont bien plus de place –, ça les force à rester l’un contre l’autre. Ils se tiennent chaud, heureusement que l’anglais n’a pas mis de t-shirt, sinon il aurait cuit. Enfin, le reste de la nuit se passe vraiment bien. Il avait pensé, juste avant de s’endormir, qu’il devrait se réveiller avant tout le monde pour rejoindre sa chambre discrètement. Mais il était trop profondément endormi, si bien que ce qui le réveille, c’est Christopher qui se redresse en sursaut, amenant le froid sous leur couette. De dos à la porte, le britannique n’a rien vu venir. Son cerveau ne fait le lien que lorsque son amant prononce un mot : maman. La panique est parfaitement intelligible dans son ton, puis dans ses traits et dans ses gestes.

La porte qui claque le fait sursauter, alors qu’il se redresse. L’américain, sorti du lit, trébuche et, pendant un instant, Morgan se souci plus de sa cheville que de ce que pense sa mère. Ça ne va vraiment pas mieux, et rien que ça l’inquiète au plus haut point. Il est prêt à lui demander si ça va, mais se tait et se lève à son tour. L’ancien militaire est rapidement en bas, vêtu d’un jean, et retrouve sa mère. Dans le même temps, Morgan a filé s’habiller, retrouvant Smaug au passage qui a bien compris que quelque chose se passait. En descendant les escaliers, il ne pense pas vraiment au chiot, il écoute plutôt ce qui se dit dans le salon. Après avoir entendu la voix de Chris, il entend celle de Mary Nicholson, et se sent terriblement mal rien qu’au ton qu’elle emploi. Merlin ralenti quelque peu le pas, prenant chaque mot comme un coup de plus. Elle le qualifie de gamin, ça ne change pas, et ça la dégoûte que Christopher se tape ledit gamin. Tout d’abord parce que c’est un homme, mais aussi à cause de son âge.

Elle réduit leur relation a la partie charnelle, mais enfonce aussi, à chaque fois davantage, Chris, lui crachant à la figure qu’ils l’ont pourtant bien élevé, et qu’il est en train de faire une grosse connerie. L’anglais s’est rapproché, et est maintenant à l’entrée du salon, alors que Mary déclare que si elle avait su, elle n’aurait jamais appelé son fils, peu importe l’état de Ryan. C’est sans doute cette partie qui choque le plus le jeune homme. Est-elle à ce point égoïste ? Pense-t-elle qu’à cause d’une foutue orientation sexuelle il n’est plus le fils de son père, qu’il ne mérite plus cette reconnaissance, qu’il n’est plus le même homme ? Bon sang, s’il osait, tout ce qu’il répliquerait... Chris vaut mille fois plus que ça, n’importe qui serait fier de le compter parmi sa famille, de surcroît des parents. Elle conclut qu’il devrait avoir honte, avant de le dépasser pour sortir. Se retrouvant face à Morgan, toujours aussi mal à l’aise mais surtout non préparé à ce qu’elle lui sort. Elle rejette purement et simplement la faute sur lui. Ce serait à cause de lui, et parce qu’il est parti de chez ses parents, que Christopher a changé de bord.

Il baisse les yeux, s’attendant à pire, mais un grognement lui fait tourner la tête. Smaug est là, à ses pieds, montrant les dents. Il avait raison, le jeune chien prend sa défense. Pour son âge, il est déjà assez grand, et Mary est tout de suite moins assurée. Elle fixe durement le chien en retour, puis bouscule l’étudiant pour passer. Le petit berger australien aboie plusieurs fois, et Morgan s’accroupi, pour le retenir un peu. Dans le même temps, Mary leur annonce que Ryan est réveillé, que Chris n’a pas intérêt à venir le voir, et qu’elle veut qu’ils partent. Sur ces mots, elle sort de la maison. La porte claque, le silence se fait. Smaug se calme, tourne la tête vers son maître, et vient lui quémander un câlin. Mais Morgan n’a pas la tête à ça, ce qu’a dit la mère de Chris est tout à fait. Tout ça, tout, c’est de sa faute. C’est autant de sa faute d’être allé rejoindre son amant, ce qui a fait éclater la vérité au grand jour, que celle d’être tout simplement venu chez lui, il y a un an. Il est responsable de tout finalement. Il se redresse, et se retourne à demi vers l’ancien militaire, figé à la même place, ou presque.

— Désolé... souffle-t-il, sentant ses yeux le piquer. Il soupire, et attend un instant pour ne pas être interrompu par une ébauche de sanglot. Je- je n’aurais pas dû venir, je n’aurais pas dû te rejoindre, je n’aurais pas.. dû... Je suis désolé.

Il ferme les yeux, se mord la lèvre et porte une main à son visage. Il laisse le choix à Chris de décider ce qui vient après « venir » et « rejoindre ». Il s’excuse de s’être glissé dans son lit, dans tous les sens du terme. Il est un obstacle face à l’entente entre l’américain et sa mère. Et il sait, pertinemment, que quoi qu’il en dise, Christopher en est affecté. Morgan inspire, et finit par se détourner. Il ne note pas ce que fait Smaug, jouant plutôt avec l’idée de simplement rentrer chez ses parents, ou d’au moins contacter sa mère. Il devrait peut-être recommencer, disparaître dans la nature, il contacterait alors William, ou celui-ci finirait par le retrouver lorsqu’il aurait appris. Chris en souffrirait, un temps, puis se trouverait quelqu’un d’autre, une femme. Smaug resterait avec Christopher, car il serait celui à en avoir le plus besoin. Ca résoudrait pas mal de choses...

Et ça ferait aussi une intrigue de roman, avec un soupçon de shakespearien. Tout en pensant, en divaguant assez loin même, Morgan a monté les escaliers pour rejoindre la chambre d’amis et rassemble ses affaires. Une chose est sûre, il ne va pas rester dans cette maison, quoiqu’il se passe par la suite. Trop de ressentiment, Mary a réagi au quart de tour sans rien attendre, rien écouter, sans même essayer de comprendre quoique ce soit. Morgan savait que ce serait difficile, mais pas à ce point. Il ne pensait pas que ça l’affecterait à ce point, mais il a tellement d’empathie pour Christopher qu’il n’a aucun mal à comprendre ce qu’il ressent. Il a lui-même du mal à se calmer, s’en voulant bien trop, par ailleurs, pour ne cesser de se repasser les paroles de Mary en boucle.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 28 Mar - 12:15

Blessé et profondément touché par les paroles de sa mère, Christopher esr encore et toujours debout, figé sur place. Il a beau avoir encaissé les paroles, il a tout de même juste envie de disparai^tre. Tour ce que sa mère lui a dit, tout ce qu´elle a prétendu, toutes les infures qu´elle lui a craché à la figure, tout ça est tellement dur. Mais le plus horrible est le fait qu´elle rejette la faute sur Morgan. Christopher se retourne à moitié et fixe sa m?ere qui se recule lorsque Smaug lui grogne dessus.

Elle n´a pas le droit. Ce n´est pas de la faute du jeune anglais, bon sang! Il ná rien demandé lui. Mais Christopher n´a pas le temps de dire quoique ce soit que sa mère part, non sans dire que Ryan s´est réveillé mais qu´il n´a pas le droit d´aller le voir. L´ancien officier écarquille les yeux et ouvre la bouche, mais la referme en même temps que ses paupière.s et se détourne à nouveau. Il a lui même coupé les ponts avec sa mère pendant bien un an, mais se faire ainsie renier est horriblement douloureux.

Il n´entend que partiellement ce Morgan lui. Tout ce qu´il prend en compte c´est qu´il s´excuse, mais l´américain ne sait pas pourquoi il fait ça. Prenant une profonde inspiration il tente de soulager sa cheville qui a plutôt mal vécu son brusque réveil tout comme les différentes bousculations de sa mère. Ce n´est que lorsqu´il entend le petit aboiement de Smaug à ses côtés, qu´il revient sur terre. Baissant le regard, il observe son chien dont le regard passe de la porte à lui. Il fait ensuite quelques pas vers la porte puis revient vers lui, aboie à nouveau, gémit et recommence.

L´ancien militaire fronce les sourcils puis lance un coup d´oeil vers la porte. Ce qu´il y voit -ou plutôt ce qu´il n´y voit pas- le fait se redresser et se tourner complètement. Son coeur râte un battement. Morgan né st quand même pas parti, non? Smaug cours vers la porte, retourne vers Chris et aboie à nouveau. L´ancien officier commence à se douter qu´il veut lui montrer quelque chose.

Alors il se met en route. Boitant bien plus visiblement que les dernières semaines, il rejoint son chien qui grimpe rapidement les escaliers. S´immobilisant en haut, il se tourne vers son maître et aboie avant d´aller gratter et aboyer comme un furieux devant la porte de la chambre d´amis. Sans plus hésiter, Christopher le rejoint et lui ouvre la porte. Entrant derriére Smaug qui va directement rejoindre Morgan, le regard de l´ancien militaire tombe sur son amant qui prépare son sac, dos à lui. Déglutissant, il s´avance vers lui et pose une main sur son bras.

« Arrête Morgan » souffle-t-il « S´il te plait » il l´oblige à lâcher le vêtement puis le tourne et le prend dans ses bras « Ne pars pas, je t´en supplie. Pas maintenant. Je ...» sa voix se brise tandis qu´il ferme les yeux « je ne le supporterais pas. Morgan » il resserre son étrainte « Ne l´écoute pas s´il te plait. Ce n´est pas de ta faute. ça ne l´a jamais été. C´est moi qui t´ai accueillit, c´est moi qui t´ai embrassé en premier. C´est moi qu´elle devrait blâmer. Pas toi » il pince les lèvres, déglutit et se tend légèrement « Ne me quitte pas Morgan, je t´en supplis » il soupire discrètement « On va trouver une solution, tu entends? » il lui caresse le dos et la nuque « On va trouver une solution ... » reprend-t-il en un souffles, montrant malgré lui l´incertitude.

Même si la solution soit celle de couper à nouveau les ponts avec sa mère, Christopher l´a déjà fait. Il s´en remettra sans doute bien plus rapidement que si Morgan vient à mettre fin à leur ralation. Et puis, ils habitent à Shady Cove, loins de Seattle. Rien ne les retient ici, ils ne sont plus obliger de revenir et pourront rester là-bas, dans cette petit communeauté qui les accepte tels qu´ils sont.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 28 Mar - 23:47

Morgan ne sait pas comment réagir. Sa seule certitude est que cette maison ne le reverra pas de sitôt. Et après ce que Mary a dit, reniant son fils mais rejetant l’entière faute sur l’anglais, il réfléchit. Et comme souvent, lorsqu’il réfléchit trop, ou sous le coup de l’émotion, il réfléchit mal. Il pense même à partir ! C’est vrai, après tout... C’est à cause de lui tout ce qu’ils endurent, c’est à cause de lui que Chris subit tout ça, aussi venant de sa mère que du père de Morgan. C’est à cause de lui que tout ça arrive. Il s’en veut terriblement de ce qu’il inflige à son amant. Il ne le mérite pas, tout comme Christopher ne mérite d’être ainsi traité par sa mère. Il a des pensées de plus en plus noires, tandis qu’il rassemble ses affaires.

Il entend gratter et aboyer à sa porte, il se doute que c’est Smaug. Cependant, il continu de faire son sac, et ne s’arrête pas plus lorsque Chris le lui ordonne pourtant, après être entré. Morgan est plus dans un état second, il a besoin de faire quelque chose, sinon il va craquer. En voyant le vêtement lui échapper des mains, essaie de le rattraper, et se retrouve sans s’expliquer comment dans les bras de Christopher. Instantanément, il s’agrippe à lui et ferme les yeux du plus fort qu’il le peut, priant pour qu’il ne lui échappe jamais. Il n’écoute que d’une oreille distraite. Il n’a pas besoin d’écouter, il sait que l’ancien militaire le supplie de rester, de ne pas le quitter, qu’il ne le supporterait pas, qu’il ne faut pas écouter Mary, qu’elle a tort, puisque le premier baiser était de la part de Chris... Le britannique ne répond pas. Rien que le fait de côtoyer l’américain l’aurait fait craquer, tôt ou tard. Si ce n’était pas l’un, ç’aurait été l’autre.

En entendant les mots de Chris et sous son étreinte, finalement, Morgan prend conscience de pas mal de choses. Il entoure son homme de ses bras, et lui rend son étreinte au centuple. Il enfoui sa tête dans son cou, et retient ses larmes, se rappelant de ses pensées. Il n’a pas changé d’avis rien qu’avec les paroles de son amant. Il pense toujours qu’il est responsable de tout ça, néanmoins, maintenant, il se dit qu’il y a peut-être quelque chose à faire sans qu’ils ne se séparent. Toujours est-il qu’il s’en veut. Il frémit lorsqu’il sent les caresses sur sa nuque, et resserre davantage son étreinte.

— Je peux pas te quitter. J’sais pas comment faire, j’sais pas comment j’y arriverais, j’sais pas comment j’le supporterais, souffle-t-il au bout d’un temps. Il ne bouge pas cependant. Mais je veux pas que tu souffres à cause de moi. Je veux dire, c’est ta mère quand même. Il reste un instant, à réfléchir un peu au mot « solution ». A part ne plus voir sa mère... Mais le plus important pour le moment, mine de rien, c’est le réveil de Ryan. Et... Tu comptes aller voir ton père ? demande-t-il en redressant la tête.

Il regarde Chris, déjà plus sûr de lui et plus calme étant donné que le sujet est tout de même moins sensible. De dos de la main, il s’essuie les joues car malgré lui, les larmes ne sont pas restées bien tranquilles. Puis, intérieurement, il se répète qu’il ne restera pas dans cette maison, il ne peut pas. C’est impensable de faire face à Mary Nicholson après tout ça. Smaug, assis sur son arrière train, et en train de regarder la scène sans trop comprendre. D’un coup, il aboie, pour faire remarquer sa présence. Morgan en sursaute, avant de baisser les yeux sur lui et de lui sourire. Se détachant de Chris, il va prendre le chiot dans ses bras.

— Merci mon p’tit dragon, glisse-t-il, en référence à l’attitude du chien tout à l’heure. Il dépose un bisou sur sa tête, avant de le caresser encore.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 29 Mar - 15:21

Christopher ne veut pas abandonner. Il ne veut pas se faire ainsi renier par sa mère.  Mais il ne veut pas non plus que sa relation avec Morgan en pâtisse. L’ancien officié à bien conscience que ces deux choses n’est pas compatible. Du moins, pas encore. Mais il compte bien faire en sorte que cela s’arrangera, bien qu’il doute que ce soit pour tout de suite.  Peu importe comment, ses prochaines actions ne se feront que pour le bien de Morgan. Son Morgan et sans doute la personne la plus important à ses yeux. Presque plus important que sa propre mère. Mais cela, il le taira, évidement.

Toujours est-il que présentement, le jeune anglais ne résiste aucunement et répond sans hésiter à son étreinte. Posant son front contre la base de son cou, il s’accroche littéralement à lui comme s’il craignait de le perdre. Christopher ferme les yeux et le serre amoureusement contre lui, ne comptant pas le relâcher de ci-tôt. Il sait que son chéri a besoin d’être rassuré, tout autant que lui, et c’est ce qu’il fait. Il le garde contre lui, ne le relâchant pas, même lorsqu’il commence à parler. Et ce qu’il dit rassure totalement l’ancien officier. Morgan lui avoue ne pas pouvoir le quitter, il ne saura pas comment le faire comment il y arriverait ni même comment il le supporterait. Et pourtant il ne souhaite pas que l’ancien officier souffre à cause de lui.

« Je ne souffre pas de ta présence » souffle-t-il en s’approchant doucement de son oreille « Mais plutôt de ton absence » Il l’embrasse gentiment sur la temps puis resserre son étreinte.

C’est alors que Morgan lui pose la question que Christopher se posait depuis avant : compte-t-il aller voir son père ? La réponse ne peut pas être une autre que ‘oui’. Même si sa mère ne veut plus le voir et le lui a explicitement indiqué, elle ne peut aucunement lui interdire de voir son père.  Sa décision est donc déjà toute prise : il ira voir son père, peu importe ce qu’en pense sa mère. De toute manière, il doit absolument parler à Mary. Alors, se reculant très légèrement, lâchant Morgan, il hoche la tête.

« Oui. On y va »

Sans lui laisser le choix, il l’attrape par la main, siffle Smaug et tous les trois descendent. Attrapant sa veste et les clefs de sa voiture au passage, Christopher sort de la maison, referme la porte à clef et entre dans la voiture. Il attend que Smaug ait prit place sur la banquette arrière et que Morgan se soit attaché avant de mettre le contact et démarrer. La route vers l’hôpital se fait en silence. Ce même silence continu lorsque Christopher se gare sur le parking et qu’il s’avance vers les soins intensifs, faisant tout de même attention à ce que Morgan puisse le suivre. En haut des escaliers, pourtant, il est obligé de faire une pause, sa cheville refusant de le laisser continuer. Tentant de garder une respiration régulière, Christopher attend quelques instants que la douleur ne s’apaise. Mais comme ce n’est pas le cas, il décide de continuer, acceptant tout de même l’aide que lui propose Morgan et s’appuyant un peu sur lui pour les derniers mètres.  Et il ne le lâche pas, même lorsqu’il ouvre la porte de la porte.

A peine à-t-il fait un pas en avant que sa mère, s’étant retourné pour voir qui venait, se lève vivement, se plaçant devant son mari. Instantanément son regard se durçit. Comment oses-tu te pointer ici alors que je te l’ai clairement interdis ? demande-t-elle sèchement Surtout accompagner de celui-là reprend-t-elle en désignant Morgan Qu’est-ce que tu fous avec l …

« Arrête Maman » la coupe Christopher « Tu peux t’en prendre à moi, mais tu laisses Morgan en dehors de toute cette histoire, compris ? » rétorque-t-il tout aussi sèchement que sa mère.

- Christopher? demande une voix étonnée derrière Mary - Chérie, pousse-toi un peu s’il te plait

- Non. Je ne veux pas que tu vois ton fils ainsi déformé par l’homosexualité

Mary, décales-toi et cesse de dire des conneries de ce genre, ok?

Mary se tourne vers son mari, le fixe quelques instants puis soupire et se décale malgré elle. Toujours appuyé sur Morgan, Christopher se redresse en voyant son père. Lorsque son regard tombe sur cet homme, un léger sourire se dessine sur ses lèvres. Bien qu’il ait l’air complètement achevé, que son visage est parsemé d’hématome plus ou moins important et qu’il a tout simplement une mine affreuse, il n’en demeure pas moins réveiller et lui parvient même à lui sourire en retour. Relâchant l’épaule de son amant, l’ancien officié s’avance d’un pas très irrégulier vers le lit, ignorant le regard de dégoût que lui lance sa mère.

Se penchant en avant, il le prend dans ses bras, faisant extrêmement attention à ne pas lui faire mal. « Salut Papa » souffle-t-il, lorsque Ryan répond faiblement à son étreinte avec son bras valide. Christopher fait durer quelques instants l’étreinte avant de se redresser.

- ça va? demande son père en baissant furtivement son regard, désignant la cheville qu’il essaie de soulager autant que ça lui est possible.

« Ouais. Enfin, non. Mais peu importe » répond Christopher.

Ryan l’observe quelques instants, sceptique, avant de décidé que son fils est bien assez grand pour savoir ce qui est important ou pas et dévier le regard, tentant de regarder derrière Christopher Il est avec toi le jeune Smith ? demande-t-il en relevant les yeux vers son fils Fait le venir ici reprend-t-il après l’hochement de tête positif de Christopher.

Celui-ci se tourne vers son amant « Morgan ? » l’appelle-t-il pour le sortir de ses pensée. En captant son regard, il lui sourit gentiment « Vient voir là, s’il te plait »

Après un instant d’hésitation le jeune homme s’approche finalement de lui sous le regard empli de dédain de Mary. Une fois à ses côtés,  Christopher passe un bras autour des ses épaules et s’appuie un peu sur plce.

- Salut Morgan sourit Ryan avant de lui faire signe de se rapprocher Désolé, j’aimerais bien me lever pour te saluer mais ça m’est impossible reprend-t-il avec une pointe d’ironie.

Souriant, Christopher baisse sa main sur le dos de son amant et, le poussant légèrement vers son  père, met ainsi fin à ses hésitations.  Pendant que son père salut Morgan en bonne et due forme, il lance un coup d’œil à sa mère qui les observe comme si elle ne pouvait croire ce qu’elle est entrain de voir

« Je reviens » souffle l’ancien militaire en caressant doucement le dos de son amant « Tu restes ici, ok ? »

Il lance un coup d’œil à son père, croise son regard, lui offre un petit sourire puis se détourne et s’avance vers sa mère. Silencieusement, il désigne la porte, lui faisant ainsi comprendre son intention de lui parler en priver. Après un long temps d’hésitation, elle s’avance vers la porte et ils sortent dans le couloir. Ils ont besoin de parler, tous deux le savent. Et puis, c’est avec un très bon sentiment que Christopher laisse son amant avant son père. Lui au moins les comprends et les acceptes tels qu’ils sont. Pourquoi sinon l’aurait-il prit dans ses bras pour le saluer ? Bref. Avec sa mère, ils s’installent dans la salle d’attente et commencent à parler.
[/color]

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 30 Mar - 1:30

Christopher arrive à rassurer magnifiquement Morgan. Du moins, assez bien. Le britannique n’accepte toujours pas qu’à cause de lui, son cher et tendre souffre. Il ne veut pas non plus le quitter, il ne le pourrait pas, même avec toute la bonne volonté, toute les raisons du monde. Il l’aime trop, et il est trop faible pour privilégier son esprit à son cœur. Mais il ne peut pas, de lui-même, régler cette situation. Mary Nicholson ne l’écouterait jamais, même s’il avait tous les arguments de son côté. Il ne peut rien de concret à ce sujet, la femme se braquerait davantage, et cela empirerait. L’américain, s’il doit s’expliquer avec elle, doit plutôt le faire seul, et a intérêt à trouver les mots justes pour la faire réfléchir. Elle ne changera pas d’opinion en un coup de baguette magique, mais sur le long terme, ça peut payer.

Il demande finalement si Chris compte bien aller voir son père. Il s’en doute, mais lui demande confirmation. Alors que son amant répond, comme prévu, par l’affirmative, il s’apprête à demander s’il doit venir aussi. Il n’a pas vraiment envie de retomber sur Mary. Néanmoins, Christopher ne lui laisse pas le choix et, embarquant Smaug par la même occasion, ils sont installés dans la voiture à peine quelques minutes plus tard. Un silence accompagne le trajet, mais ce n’est pas gênant. Le britannique, qui a pensé à prendre son sac au passage, se demande s’il appelle sa mère maintenant, s’il attend un peu, s’il en parle à Chris, ou s’il attend là aussi un peu... Le silence les poursuit jusque dans les couloirs de l’hôpital. L’ancien militaire fait quand même attention à ce que l’étudiant le suive.

Après les escaliers, l’aîné doit quand même prendre un appui pour soulager sa cheville. Le rejoignant rapidement, Morgan lui propose son aide, toujours en silence. Il voit bien qu’il souffre assez atrocement, même une infirmière qui passait à ralenti sa marche pour observer Christopher, hésitant sûrement à lui demander ce qui ne va pas. Passant son bras autour de ses épaules, son amant prend donc appui sur lui pour atteindre la chambre. L’anglais essaie de ne pas penser à ce qui pas se passer dès que la porte s’ouvrira, il se contente de soutenir Chris, ne relevant pas le regard, au final. Il entend clairement la voix de Mary Nicholson, en tout cas. Elle demande directement des comptes à son fils, et s’apprête à impliquer Morgan mais Chris le lui interdit, ressortant le bon vieux truc du : moi tu peux me lyncher, lui tu le laisses tranquille. C’est à ce moment que Ryan prend la parole, voulant voir son fils.

Une nouvelle fois, Mary s’interpose, et son mari la rappelle à l’ordre. Il trouve ça débile cette histoire de jugement sur l’orientation sexuelle visiblement, et tout ce qui compte pour lui est de voir son fils. Le jeune britannique, alors que Chris se détache de lui pour se rapprocher du lit et saluer son père en bonne et due forme, pose son regard sur le militaire. Très clairement épuisé, mais tout aussi réveillé et non plus dans le coma. Instinctivement, il se décale aussi, s’éloignant de madame Nicholson. Il n’écoute que très vaguement la conversation des hommes, et revient dans le présent lorsqu’on l’appel. Relevant les yeux sur Christopher, il arque les sourcils, hésite, mais s’avance comme dit, rassuré par le sourire d’ailleurs.

Ryan le salue comme s’ils s’étaient vus la veille. Le saluant à son tour, avec un hochement de tête, Morgan sourit doucement à son ton ironique. Il ne sait pas trop comment se comporter, ni comment réagir. Sur une impulsion de Chris, il s’avance, un peu comme un gamin près d’un membre de sa famille qu’il ne connaît pourtant pas. Les deux hommes se saluent donc en bonne et due forme. Christopher s’éclipse peu après. Assurant son amant qu’il revient bientôt, il sort à la suite de sa mère. Le brun n’a pas une seconde pour protester qu’il se retrouve déjà seul avec le père de l’ancien militaire. Ca le stresse moins que de rester avec la mère, mais disons que c’est déjà assez impressionnant.

C’était sans compter sur Ryan et son caractère sociable et détendu. Déjà, il ne se prend pas la tête avec cette histoire de relation. De base, il est déjà fortement sympathique. Pour lancer la conversation, il demande plutôt au jeune homme ce qu’il fait, comment se passe ses études, si la vie avec Chris n’est pas trop difficile... Morgan se détend avec une certaine facilité, et répond volontiers à certaines questions. Il essaie cependant de ne pas en faire trop, pour ne pas fatiguer Ryan pour rien. Ce dernier fini par lui poser des questions au sujet de la cheville de l’ancien militaire, avec une mine inquiète. Et il y a de quoi. Cependant, l’anglais ne sait pas grand-chose, étant donné la capacité de son amant à tout garder pour lui et à ne jamais se plaindre. Ça c’est saoulant parfois. C’est peu de temps après que Christopher revient dans la chambre. Morgan, qui s’est assis sur une chaise près du lit, tourne la tête vers lui.

— Ça va... ? demande-t-il après l’avoir observer un instant.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 30 Mar - 9:33

Christopher est très content que Morgan accepte sans hésitation de le suivre à l’hôpital. Certes, il n’a que très peu le choix, mais s’il avait réellement résisté, l’ancien officier ne l’aurait aucunement forcé à le suivre ici et ainsi faire à nouveau face à sa mère.  D’ailleurs,  celle-ci, à peine Christopher a-t-il ouvert la porte qu’elle les attaque à nouveau par la parole. Ne se laissant pas faire, l’ancien officié ressort le presque devenu banal ‘prend-toi en à moi pas à lui’, ce qui fait son petit effet, étant donné que Mary le fixe, étonné.  C’est pourtant Ryan qui s’empresse de prendre la parole, intimant à sa femme de se taire et de se décaler pour qu’il puisse revoir son fils.

En le voyant, Christopher relâche Morgan et, se redressant, se dirige vers son père sous l’œil  attentif de sa mère. Doucement et faisant attention à ne pas faire de gestes brusque, il prend furtivement son père dans ses bras avant que celui-ci ne lui demande si Morgan est avec lui. L’ancien militaire se tourne vers son amant, l’interpelle et lui dit de venir un instant. L’anglais hésite un instants, mais finit pas s’approcher. Tandis qu’il salut son père, Christopher dévie doucement son regard vers sa mère, réfléchit rapidement puis décide que c’est le bon moment pour lui parler. Seul.  Ainsi donc, il dit doucement à son amant qu’il revient rapidement avant de s’avancer vers la sortie après avoir fait part de ses intentions, silencieux, à sa mère. Celle-ci ne met pas longtemps à le suivre, se doutant certainement qu’un jour ou l’autre il faudra qu’ils aient une discussion, elle et Christopher.

En se dirigeant vers la salle d’attente, elle remarque le pas irrégulier de son fils qui est sans doute la cause pour laquelle il était accroché au jeune Smith, avant.  Si l’idée de le toucher ne la répugnait pas tellement maintenant, elle lui aurait surement proposé son aide, mais non. Elle lui en veut amèrement d’avoir ainsi changé de bord mais surtout de ne rien avoir dit et d’avoir été obligé de l’apprendre de cette façon plus que brutale.

C’est d’ailleurs ce qu’elle s’empresse de lui dire. Le fait qu’il soit homosexuel la dérange bien évidement, mais elle pense qu’elle aurait surement mieux réagit s’il le lui avait dit, lui, directement. Christopher lui fait sincèrement part de ses doutes, ce qui ne plait pas à Mary. Elle commence à nouveau à dire tout le mal qu’elle pense de cet aveu, bien qu’elle se retienne sur les injures ou les comparaisons, étant donné qu’ils sont en public. Christopher  s’étonne lui-même avec quel calme il réussi à lui répondre. Normalement il aurait sans doute aussi gueulé, peu importe s’ils sont seul ou pas, ça lui aurait été sérieusement égale. Mais pas là. Bien qu’il sache qu’un ton un peu plus dur et sec pourrait clore le bec de sa mère, il sait aussi qu’il risque d’envenimer la situation plus qu’autre chose.

Ils parlent pendant une heure, pour au final ne rien avoir dit. Mary reste planté sur le fait que Morgan n’a pas le droit de dormir chez eux cette nuit mais elle accepte son fils encore jusqu’à la fin de la semaine.  Christopher a bien tenté de la convaincre pour que son amant reste, mais sa mère n’a rien voulut savoir. Au final, il accepte à contre cœur de devoir faire face à cette situation et retourne seul dans la chambre, sa mère ayant décidé de faire un petit tour dehors et aller boire un café. En entrant, l’américain voit Morgan assit à côté du lit de son père et lui sourit doucement, avant d’hocher la tête, espérant que ça lui suffise pour répondre à sa question.

« Je peux te l’emprunter deux minutes ? » demande-t-il à son père en désignant Morgan.

Le regard de Ryan passe de Morgan à Christopher avant qu’il n’hoche doucement la tête Loin de moi l’envie de me mettre en travers de vous dit-il Mais tu reviens Chris, ok?l’interpelle-t-il avant que Morgan et lui ne sortent de la chambre Faut que je te parle aussi

Christopher l’observe quelques instants, l’interrogeant du regard, avant d’hocher la tête et referme la porte derrière Morgan et lui. Au lieu d’aller dans la salle d’attente, il reste sur place, dans le couloir, et pose ses mains sur les épaules de son amant.

« Je ne vais pas te mentir, mais tu te doutes très certainement que ma mère n’accepte pas …ça » il pince les lèvres, affichant une moue désolé « Aussi, n’a-t-elle pas envie que tu reviennes dormir à la maison. Le mieux serait que tu ailles dormir chez toi » il soupire doucement et déglutit « ça me fait chier, tu ne peux pas savoir comment, mais je ne pense pas qu’on ait le choix. » il s’approche un peu de Morgan « Comme ça tu pourras aussi passer un peu de temps avec ta mère, je ne pense pas que ce soit faux non plus, non ? » il lui offre un petit sourire avant de lever la main et la placer sur la mâchoire de son amant, lui caressant la pommette de son pouce « C’est à contre cœur que je te dit ça, crois-moi et je pense sérieusement que si ton père était à la maison je n’aurais jamais accepté une telle chose, mais … voilà. » il se penche et l’embrasse tendrement « On fait comme ça, ok ? »

Il est vrai que si John était à la maison, Christopher se serait purement et simplement opposé à sa mère au point d’éventuellement rentrer à Shady Cove. Mais son père est tout juste réveillé, il ne va pas non plus partir maintenant.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 30 Mar - 14:08

Morgan n’est, au final, pas mécontent de se retrouver seul avec Ryan. C’est largement mieux que de devoir faire face à Mary Nicholson. Christopher est d’ailleurs allé lui parler, mais l’anglais doute que cela change quoique ce soit de notable. Le militaire ne part pas sur des sujets qui fâchent, et il plaisante un peu, ce qui contribue à détendre le jeune homme. La discussion se porte sur pas mal de sujets, et finit sur la cheville de Christopher. Sans s’en rendre compte, ils ont bien parlés une heure. Alors Chris entre dans la chambre, l’étudiant se tourne vers lui, et lui demande comme ça va. Un hochement de tête lui répond, et il sent qu’il n’aura pas droit à plus pour le moment.

Christopher demande à Ryan la permission de lui emprunter le jeune britannique un instant, son père lui accorde la permission, mais lui demande de revenir par la suite, car il aurait deux mots à lui dire. Se levant, Morgan fronce les sourcils, n’arrivant pas à saisir où Nicholson père veut en venir. Il suit quand même son petit-ami dehors. Ils s’arrêtent juste dans le couloir, pas loin de la chambre. C’est que ça ne doit pas être nécessaire d’aller plus loin.

L’ancien militaire pose ses mains sur ses épaules, s’étant placé face à lui, et c’est limite si Morgan suspecte les mauvaises nouvelles d’arriver en meute. Chris prend la parole, commençant par confirmer ce dont il se doutait déjà : Mary n’est pas prête à accepter leur relation. En réponse à sa mine désolée, le britannique secoue légèrement la tête, avec un léger sourire, signe que ce n’est pas grave et qu’il s’y attendait. La suite ne l’étonne pas d’avantage, Mary ne veut pas de l’étudiant chez elle. La solution qui reste, c’est que Morgan aille dormir chez lui, chez ses parents. Chris pense qu’ils n’ont pas d’autres choix, et c’est vrai. Cela attriste aussi le jeune homme, ce n’est pas forcément le moment pour être séparé de l’ancien militaire. Ce n’est jamais le moment, d’ailleurs. Mais il pourra passer du temps avec sa mère.

— Ça ira ne t’en fais pas, souffle-t-il alors que Chris lui caresse la pommette. Il rouvre doucement les yeux, et lui sourit. Et toi passes du temps avec ton père, c’est le plus important.

Pour finir, Christopher précise que c’est naturellement à contrecœur qu’il propose ça. Si John était à Seattle, il n’aurait jamais, ô grand jamais, ne serait-ce qu’envisager cette solution. C’est vrai que Smith est en voyage d’affaire, ou du moins, il part aujourd’hui, et ne sera donc pas chez lui ce soir. L’étudiant l’avait presque oublié. Il ne sait pas exactement quand son père partira, mais il va appeler sa mère immédiatement. C’était de toute façon ce qu’il avait prévu. Finalement, il n’a même pas eu besoin d’en parler à Chris. Tout s’ordonne comme il le voulait, sans même qu’il ne le demande. Il esquisse ensuite un petit sourire, puis répond au baiser de son amant. Un peu de tendresse, ça faisait trop longtemps à son goût. Et ils vont bientôt ne plus pouvoir. Il acquiesce, à la question qui suit.

— On fait comme ça oui. Je te le répète, tout ira bien. Il sourit, retourne l’embrasser en le serrant contre lui, et profite un peu. Se détachant finalement, il reprend la parole. Tu devrais retourner dans la chambre, ton père voulait te parler je crois. Moi je vais... Je vais appeler ma mère, pour lui dire que je vais dormir à la maison. Et aussi me chercher un truc à manger, j’ai faim. Tu veux quelque chose toi ?

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 30 Mar - 16:17

Même si ça lui brise le cœur et qu’il ne sait pas comment il va survivre à cette nuit sans Morgan pour le rejoindre entre temps, il sait que c’est la meilleure des solutions et que, de toute manière, ils n’ont pas le choix. L’ancien militaire fait bien comprendre à son amant que ce n’est qu’à contre cœur qu’il a prit cette décision, mais Morgan le rassure en lui disant que ça ira. Peut-être s’est-il douter qu’ils ne pourront tout simplement rester ensemble la prochaine nuit ? Sans doute. Toujours est-il que son jeune chéri se montre très compréhensif, lui disant que, de toute manière, le plus important pour lui est de passer du temps avec son père.

L’ancien officié sourit gentiment. Encore une fois il se sent extrêmement heureux voire carrément fier d’avoir un amant aussi gentil et adorable. Deux traits de caractère que l’anglais lui montre très souvent, même dans des situations aussi délicates que celle-ci. Après avoir répondu à son baiser, il reprend que tout ira bien, retourne l’embrasser, profite un peu de l’étreinte à laquelle Christopher s’empresse de répondre avant de lui dire qu’il devrait rentrer à nouveau parce que son père voulait lui parler. L’américain hoche doucement la tête, tandis que Morgan dit qu’il va appeler sa mère et qu’il va se chercher un truc à manger en même temps. Christopher secoue la tête lorsqu’il lui propose de lui ramener quelque chose et retourne l’embrasser.

« Tu reviens vite, ok ? » demande-t-il doucement.

Après que son amant le lui ait confirmé, celui-ci se détourne et se dirige vers la sortie des soins intensifs. L’ancien militaire le suit du regard, priant intérieurement pour qu’il ne croise pas le chemin de sa mère, puis se tourne et entre de nouveau dans la porte. Il la referme doucement derrière lui et se dirige vers son père qui l’observe d’un œil critique. Le regard légèrement baissé, Christopher tire une chaise et s’assoit à côté du lit, soupirant discrètement de soulagement lorsque les plaintes de sa cheville diminuent un peu.

C’est d’ailleurs à ce sujet là que son père lui pose des questions. Bien que ça ne plaise pas des masses à l’ancien officié, il se voit mal le dire à Ryan. Ainsi donc, il lui avoue que ça fait bien trois mois que ça ne va plus très fort, mais que depuis deux semaines ça s’est d’avantage empirer, si bien que ces derniers jours et nuits sont une vraie torture. Christopher retient à temps un soupire lorsque son père lui dit qu’il devrait voir un médecin spécialisé. Mais, voyant l’hésitation de son fils, son ton se fait plus dur. En somme, il ne lui conseil pas seulement d’aller consulter, non. Il le lui ordonne carrément. Le regard baissé, les mains liés et jouant nerveusement avec ses doigts, il se sent comme un gamin qui a été prit sur le fait d’une énorme bêtise.

Mais pour tout dire, son père n’a vraiment pas tort sur ce coup. Sa cheville devient carrément insupportable et l’épuise totalement, si bien qu’il se demande s’il réussira à le supporter encore longtemps. Pour tout dire, il est très peu convaincu de ce dernier point. Enfin. Avec un hochement de tête puis un soupire résigné, il promet à son père de le faire, bientôt. Celui-ci, pourtant, n’est pas content avec le ‘bientôt’ qu’il trouve de trop dans la déclaration de Christopher et le lui fait rapidement savoir. Ainsi donc, l’ancien militaire est bien obligé de se rendre à l’évidence qu’il n’a pas d’autre choix que celui d’aller consulter directement.

Mais, avant même qu’il ne puisse donner une réponse définitive, Morgan revient. En le voyant galérer pour ouvrir et refermer la porte avec deux gobelets en main, l’ancien officier se tient près pour aller l’aider. Mais n’y est pas obligé, finalement, car Morgan s’avance vers lui et lui tend un des gobelets. Christopher le prend en main, regarde à l’intérieur puis lui sourit finalement.

« Je t’avais pourtant dit que ce n’était pas la peine… mais merci Morgan. » il l’attrape par les hanches et l’attire vers lui « Alors ? Elle a dit quoi ta … ? »

Je m’excuse pour ma femme ce coupe Ryan. Christopher tourne la tête vers lui et le regarde Désolé Chris, mais je tenais à le dire l’ancien officié hoche la tête et fait un signe de la main, signe que l’homme n’a pas à s’excuser de l’avoir couper. Souriant doucement, Ryan reporte son regard sur Morgan Je vais essayer, moi, de la convaincre qu’elle fait une erreur en réagissant de la sorte il soupire doucement tandis que son sourire disparaît Mais je ne peux rien promettre

Christopher observe comment l’expression de son père change assez brusquement pendant qu’il parle. D’une expression gentille et agréable, il passe à une expression triste, montrant que sa situation le travail énormément. Aussi, Christopher est persuadé qu’il doit souffrir, autant physiquement que moralement, et qu’il doit être complètement crevé. Déglutissant légèrement, il hoche doucement la tête.

« On va y aller Papa » dit-il en se levant « reposes-toi, ok ? Je reviens demain. Et ne t’en fais pas pour nous»

L’expression de reconnaissance qui s’affiche sur le visage du militaire ne fait que confirmer que Christopher vient de prendre la bonne décision. Après un dernier sourire d’encouragement, il se tourne vers Morgan et désigne la porte. Celui-ci salut aussi Ryan avant de le suivre hors de la chambre.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 30 Mar - 22:30

Déjà cette nuit, ils n’ont pu correctement dormir à quelques mètres l’un de l’autre. Morgan a été le rejoindre, et il se doute que s’il ne l’avait pas fait, ce serait Chris qui serait venu dans son lit. Là, ils vont être dans deux maisons différentes, dans deux quartiers éloignés. C’est la seule solution, bien sûr, mais ce ne sera évident ni pour l’un ni pour l’autre. L’anglais l’avait déjà prévu, il a eu le temps de réfléchir à ça, donc il a moins de mal à accepter. C’est pour ça qu’il arrive à sourire, en assurant que tout ira bien. Bon, peut-être pas tout, mais ça ira, au final. Et puis, ce n’est pas comme s’ils n’allaient pas se voir pendant plusieurs jours. En sachant ça, il ne peut quand même s’empêcher de profiter de l’instant pour embrasser Chris et le garder un peu contre lui.

Ensuite, il lui dit d’aller retrouver son père, vu qu’apparemment, il a quelques mots à lui dire. Faut croire que tout le monde a quelque chose à dire à Chris. Ce dernier lui demande d’ailleurs de revenir rapidement. Avec un sourire attendri, Morgan répond par l’affirmative, avant de s’éloigner. Il a prévu d’appeler sa mère, pour la prévenir, et aussi d’aller se chercher un truc à manger. N’importe quoi ferait l’affaire, il n’a pas mangé depuis hier soir, voire plus. Christopher non plus d’ailleurs. Tout d’abord, l’anglais sort des soins intensifs, puis complètement de l’hôpital. Il sera plus tranquille. Il prend son portable, et appelle sa mère. Elle décroche rapidement, demandant immédiatement s’il y a quelque chose qui ne va pas. Son fils la rassure, puis lui explique la situation, le pourquoi du comment ils en sont arrivés là.

Mary soupire à l’autre bout du fil. Elle lui fait remarquer que ce n’était pas une bonne idée d’aller rejoindre Chris, et qu’elle devine que son amie n’aura vraiment pas apprécié de découvrir le pot aux roses de cette façon. Il ne peut que lui donner raison, même s’il pense qu’elle aurait mal réagi peu importe comment elle aurait appris leur relation. Le britannique ne dit pas un mot sur les insultes et les accusations, sa mère doit s’en douter et il n’a pas envie de lui infliger ça. Il n’imagine pas ce que ce doit être lorsqu’une amie proche dit du mal de votre propre enfant, et le rabaisse sous prétexte qu’il est gay. Enfin soit. Il lui dit ensuite que madame Nicholson ne veut plus l’accueillir chez elle, de façon catégorique. Mary ne met pas longtemps à voir où il veut en venir, elle lui assure que sa chambre est libre, quelle n’a pas changé depuis qu’il est parti, et qu’elle la fait préparer immédiatement.

Enfin, immédiatement après que John soit parti pour qu’il ne soupçonne rien. Mieux vaut être discret avec lui, ce n’est pas pour rien que Will est aussi intelligent, ce n’est pas totalement tombé du ciel. John Smith devrait partir pour l’aéroport d’ici peu. Mary explique à son fils qu’elle va passer le chercher bientôt, et que, de toute façon, son mari ne sera déjà plus là lorsqu’ils rentreront. Morgan peut donc raccrocher en toute tranquillité d’esprit. Ensuite, il va se chercher un truc à grignoter – un kinder bueno, ça marche à chaque fois –, un chocolat chaud et un café pour Chris. Même si l’ancien militaire lui a dit ne rien vouloir, il le connaît assez bien pour savoir qu’un café sera toujours le bienvenu.

C’est donc avec un kinder dans la poche et un gobelet dans chaque main qu’il retourne jusqu’à la chambre du père de Christopher. Deux miracles se produisent : le premier, il ne renverse pas une goutte, le second, il ne croise pas Mary Nicholson. Il ne sait pas où elle est passée, en fait, mais tant qu’il ne la voit pas, tout va bien. Ouvrir et refermer la porte est assez difficile, néanmoins il y arrive sans l’aide de Christopher. Et c’est avec un grand sourire qu’il lui tend le café. Souriant finalement, l’américain lui ressort que ce n’était pas la peine, puis le remercie, en l’attrapant par les hanches. Les démonstrations affectives en présence de membres de la famille mettent toujours l’anglais un peu mal à l’aise. S’approchant tout de même de Chris, avec quelques rougeurs sur les joues, il s’apprête à répondre à sa question, mais Ryan coupe son fils pour s’excuser, vis-à-vis de l’anglais. Morgan l’écoute dire que l’attitude de sa femme n’était pas correcte, et qu’il essaiera de la faire changer d’avis.

— Oh mais ce n’est pas- enfin, si vous essayez, déjà, je vous en remercie mais je ne vous en voudrais jamais pour les pensées et les agissements de votre femme. Il sourit légèrement, baissant les yeux, puis les relevant sur Chris. Ce qu’elle pense de moi n’est pas important, par rapport à ce qu’elle pense de son propre fils. Il reporte son attention sur Ryan. C’est plutôt sa réaction vis-à-vis de Chris qui est une erreur.

Il hausse légèrement les épaules. Tant que cela s’arrange entre l’ancien militaire et sa mère, tout lui va. Morgan n’oublie pas que c’est à cause de lui tout ça, c’est la façon dont il perçoit les choses. Mais comme Christopher le contredirait immédiatement, il se tait et garde ça pour lui. Comme Ryan commence à fatiguer, ce qui n’est pas étonnant. Aussi, Chris décide qu’il est temps pour eux d’y aller. Il dit à son père de se reposer, de ne pas s’en faire, et qu’il repassera demain. Le militaire lui en est visiblement reconnaissant. Le britannique salut donc Ryan à son tour, avant de sortir de la chambre, suivit par Christopher. Il boit son chocolat chaud, et le finit tout en marchant, l’ayant déjà commencé tout à l’heure. Jetant le gobelet dans une poubelle qui passait par là, il sort le kinder de sa poche avant de prendre la parole.

— Il voulait te parler de quoi ton père ?

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Lun 31 Mar - 10:25

Christopher sait bien que toute cette situation travail son père. Même s´il ne veut pas le montrer ou l´admettre, il est bien évident qu´il souffre et qu´il soit fatigué. Pouvant sans problème savoir que c´est que d´être ainsi à l´hôpital, sans pouvoir bouger sans souffrir le martir, l´ancien officier décide qu´il en temps pour Morgan et lui de partir. Nul doute que Ryan obligera sa femme en faire de même, si elle ne le fait pas d´elle même.

Ainsi donc, après que Morgan ait put rassurer son père que jamais il ne lui en voudra de ne pas réussir à convaincre sa femme quant à sa relation avec son fils et qu´il ajoute que le pire dans tout ça est bel et bien la réaction de Mary par rapport à Christopher, celui-ci se lève. Tout en pensant -encore une fois- qu´il a extrèmement de chance d´avoir un amant aussi compréhensif, il salut son père et, avant qu´il ne puisse dire quoique ce soit par rapport à ce qu´il lui a dit avant, il sort avec Morgan dans le couloir. En sortant des soins intensif, le jeune anglais brise le silence, voulant savoir ce que Ryan lui dit. Déviant le regard, l´ancien militaire s´immobilise.

« Ma cheville » dit-il en appuyant sur le bouton pour appeller l´ascenseur avant de relever son regard sur Morgan « Malgré son état, il a bien vu que ça n´allait pas fort pour moi» il soupire doucement « J´ai bien tenté de lui dire de plutôt s´occuper de lui car son cas est plus grave que le mien... il n´a rien voulut savoir et a insisté » il entre dans l´ascenseur et appuie sur le bouton pour le rez-de-chaussé « Dès que tu seras parti, je vais en profiter pour aller consulter le spécialiste qui travail ici» il s´appuie sur la rambarde et, croisant les bras, hausse les épaules « On verra bien ce qu´il en sortira »

L´américain offre un petit sourire sans aucuen joie à son amant. Christopher aurait vraiment voulut que tout s´arrange automatiquement. Mais il sait aussi que ses espoirs étaient bien trop irréliste. M´enfin. Lorsque l´ascenseur s´immobilise et que les portes s´ouvrent, Christopher et Morgan tombent nez à nez avec Mary. Tout en se disant que c´était bien trop beau pour être vrai, il soutient son regard interrogateur.

« On rentre » lui dit-il simplement « Et tu devrais en faire de même. Papa a besoin de repos »

Mary baisse son regard sur Morgan, se demande surement si part `on rentre´ Christopher veut dire qu´ils rentrent tous les deux chez elle. Mais, sachant pertinement que si elle ouvre la bouche elle va encore s´énerver, elle décide d´hocher la tête en entrant dans l´ascenseur avant que les portes de ne se refermenr sur elle. L´ancien militaire secoue doucement la tête et, désignant la sortie de l´hôpital d´un coup de tête, s´y dirige avec Morgan. En sortant, il plonge sa main dans la poche arrière de sa jeans et en ressort la clef de la voiture qu´il tend à son amant.

« Tu vas chercher ton sac? Je t´attend ici » dit-il en désignant le banc à leur côté « Et prend Smaug avec. Je pense qu´il veut mieux qu´il aille avec toi »

Il grimace légèrement. Déjà que ça le fait franchement chier d´être séparer de son amant, savoir que son chien ne sera pas avec lui est presque aussi désagréable. D´autant que, depuis qu´ils l´ont récupéré à l´élevage, le chiot ne l´a pas quitté. Et dieu sait que Christopher s´est extrèmement attaché à cette petite boule de poils. Tandis qu´il observe son amant qui traverse le parking, il s´installe sur le banc et étend sa jambe afin de soulager sa cheville. Et, alors qu´il prend la première gorgé de son café, il se dit cet après-midi et la nuit prochaine vont être longs. Long, pénible et tout simplement horrible.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Lun 31 Mar - 22:04

Il est temps pour eux de s’en aller, Ryan est déjà assez fatigué comme ça, et Mary ne devrait pas arranger les choses s’il lui prend l’idée de lui parler de leur fils. Mais ne parlons pas de malheur, Morgan n’a pas envie de lui tomber dessus. Il sort, avec Chris, et fini par lui demander ce que lui voulait son père. Il s’arrête en même temps que son amant, et arque un sourcil. Christopher lui explique alors, tout en attendant l’ascenseur, que son père l’a persuadé de voir quelqu’un pour sa cheville. Puis, en entrant dans l’ascenseur, il lui avoue qu’il ira en effet voir le spécialiste de l’hôpital une fois Morgan parti. Ce dernier fronce les sourcils, tout en ayant attaqué son kinder bueno. Il avale quand même, avant de donner son opinion.

— Alors t’écoute ton père mais pas moi ? demande-t-il, sur un ton boudeur. Ce n’est pas comme s’il n’avait pas dit à son amant une centaine de fois que voir un médecin ne serait pas une mauvaise chose. Mais il redevient par la suite sérieux. Quoiqu’il en soit, tu me diras hein ? Je garderais toujours mon portable avec moi.

Il esquisse un petit sourire, puis reprend son kinder. Ils ne sont jamais séparés bien longtemps, et lorsque ça arrive plus de quelques heures, il n’est pas rare qu’ils s’envoient des messages. Même lorsque l’étudiant est en cours. Il se dit que même s’ils ne se voient pas ce soir, même s’ils ne seront pas ensemble, il ne manquera pas de lui rappeler qu’il existe. Tout en pensant à ça, ils arrivent au rez-de-chaussez et tombent sur Mary Nicholson. L’anglais se tend immédiatement, et détourne le regard le plus vite possible. Christopher lui dit simplement qu’ils rentrent, et que Ryan a besoin de repos, donc il serait préférable qu’elle en fasse de même. Elle ne dit rien, et entre dans l’ascenseur. Le britannique ne se fait ensuite pas prier pour sortir dehors. Il s’attaque alors à sa deuxième barre chocolatée que des clés apparaissent dans son champ de vision. Son regard se porte bien évidemment sur Chris, qui lui dit d’aller chercher son sac et Smaug, par la même occasion.

Attrapant la clé, il hoche simplement la tête sans rien dire et sans le questionner. Prenant le chemin de la voiture et finissant le kinder, il se dit qu’effectivement, il est plus simple que le petit chien vienne avec lui. Même si, au fond, il sait que Christopher supporterait plus facilement les jours qui viennent avec Smaug, mais sans doute Mary aurait quelque chose à redire à ça. Nul doute qu’elle voit la boule de poil comme, disons, l’enfant. C’est un peu ça en fait, quelque part, même si l’étudiant est à des lieues de penser de cette façon. Il récupère donc son sac, puis délivre Smaug qui lui saute dessus dans un premier temps, puis tente d’aller visiter le coin de parking. Heureusement, Morgan a attaché la laisse juste au bon moment. Parlant à Smaug, lui disant de se calmer un peu, il referme la voiture puis retourne vers son amant. Il est bien rapidement vers lui, aussi rapidement que le chiot le lui permet, à tirer sur sa laisse et à vouloir courir à droite et à gauche.

— Ca va être la première fois qu’il ne va rester qu’avec un seul d’entre nous, pour plus de quelques heures, lance-t-il en approchant du banc. Il y dépose son sac, puis s’y assoit, et observe comment le Smaug dit bonjour à son autre maître. Il ne peut s’empêcher de sourire, tout en se disant que la suite sera plus dure. Ma mère devrait bientôt arriver, et mon père doit être à l’aéroport à l’heure qu’il est, dit-il finalement. Puis il regarde son amant, en se disant qu’effectivement, ça va être long, puisqu’il ne sait pas concrètement quand il le reverra. Tu.. t’oublieras pas de me dire ce que te dit le médecin, ok ? J’aimerais mieux être avec toi...

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mar 1 Avr - 18:24

Lorsque Morgan lui demande sur un ton boudeur, pourquoi Christopher écoute son père mais ne l´écoute pas lui, l´ancien militaire baisse le regard, honteux et ne trouvant pas d´excuse. Il est bien vrai que Morgan lui a dit et répéter au moins 100 fois, si ce n´est plus, qu´il devrait aller à l´hôpital ou au moins chez le médecin. Et pourtant il ne l´a écouté que d´une seule oreille voire pas du tout, même. Et maintenant? Il suffit d´une seule discussion avec son père pour le convaincre d´aller consulter? Peut-être que cette conversation a donné le reste, mais peut-être qu´il était tout de même convaincu à la base et qu´il ne lui fallait qu´un ton plus stricte et ferme? Le ton d´un militaire mais d´un père avant tout, en somme. Enfin. Toujours est-il que Christopher ne répond pas et se contente d´hausser les épaules, ne relevant le regard et ne daignant reprendre la parole que lorsque Morgan lui dit de le tenir au courant.

« Bien sur » lui répond-t-il, tout en se disant que s´ils avaient été seuls dans l´ascenseur il aurait encore ajouté que, de toute manière, s´il ne le fait pas, il sait qu´il pourra dormir seul encore après, quand ils seront à Shady Cove.

Mais il ne dit rien de tel et heureusement car au même moment les portes de l´ascenseur s´ouvrent et ils tombent nez-à-nez avec Mary. Christopher s´immobilise brusquement et la fixe, comme s´il avait été prit sur le fait et que Mary a tout entendu. Sauf qu´elle n´est pas encore télépathe. Enfin bref. Retrouvant bien vite son expression neutre, presque froide, il lui fait comprendre qu´elle devrait laisser Ryan tranquille puis, poussant gentimenet son Morgan, il se dirige vers la sortie. Là, il lui donne les clefs de la voiture et lui dit d´aller chercher son sac et d´en profiter pour prendre Smaug avec lui, étant donné qu´il vaille mieux que le chien l´accompagne lui.

S´installant sur le banc, Christopher observe son amant partir en direction du parking puis soupire doucement en buvant son café. Il ne sait vraiment pas comment il va réussir à survivre à ces jours prochains sans Morgan a ses côtés pendant la nuit. Les seuls fois oú, depuis qu´ils se sont officiellement mit ensemble, c´étaient les quelques jours qui ont suivis la soirée d´halloween et c´était une vraie torture. Pour l´un comme pour l´autre, Christopher en est certain.

Il est, pourtant, bien rapidement sorti de ses pensées par Morgan qui revient avec son chien. Déposant son sac sur le banc, il s´installe à ses côtés, tandis que Smaug, lui, va dire bonjour à Christopher. Souriant, celui-ci tapote ses genoux et, mettant son café en sécurité, laisse son chien lui grimper dessus. Le caressant gentiment il soupire doucement avant de tourner son regard vers Morgan et aquiescer lorsqu´il lui dit que ce sera la première fois que Smaug ne sera qu´avec l´un d´eux pour plus longtemps que quelques heures. Distraitement, il hoche la tête, gratouille son chien derrière les oreilles et boit son café. C´est alors que son amant reprend en disant que sa mère ne devrait pas tarder. Se tournant vers le jeune anglais, l´ancien officier hoche doucement la tête.

« Je m´en doute » dit-il en reposant son regard sur son chien. « Mais oui, compte sur moi pour te tenir au courant des résultats » il hausse les épaules « Dans la mesure oú je les reçois dès aujourd´hui ... » connaissant les hôpitaux, Christopher sait que les résultats de radios ou scanner ou d´autre mettent beaucoup de temps à venir. Enfin. « Elle a dit quoi ta mère quand tu l´as appellé? » demande-t-il ensuite en reprenant une gorgé de son café « Et mon père quand tu étais seul avec lui...? »

La curiosité est un vilain défaut Christopher.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mar 1 Avr - 21:18

Morgan n’en veut pas réellement à Chris pour ne pas l’avoir écouté malgré les dizaines de fois où il lui a recommandé d’aller consulter. Le principal est que l’ancien militaire aille vraiment voir un médecin pour sa cheville. Il veut juste être au courant de ce qui en découlera, c’est le minimum qu’il demande. Et il sait que ça, il y aura droit. En sortant de l’ascenseur, ils croisent Mary. Mais rapidement, par chance. Ils se rendent ensuite de hors et, alors que l’américain s’assoit sur un banc, le britannique va chercher Smaug et son sac, dans la voiture. Le chien viendra donc avec lui. Mary Smith n’y verra aucun inconvénient, elle n’a rien contre les chiens. Cependant, ça ne devrait pas alléger la situation de Christopher. Déjà éloigné de son amant, il n’aura même pas le toutou pour rester avec lui. L’anglais se serait mieux accommodé d’une totale solitude, sans doute. Mais madame Nicholson a pris le chiot en grippe, dès qu’il a osé défendre son maître.

Morgan revient vers le banc et dépose son sac avant de s’asseoir. Il laisse Smaug sauter sur les genoux de Chris, et prend parole, pas pour dire des choses très pertinentes, mais il a besoin de parler. Ça lui évite, quelque part, de penser qu’ils seront séparés trop longtemps à son goût, et contre leur gré. Dormir sans lui, même avec d’excellentes raisons et en l’ayant décidé, c’est déjà dur. Ce sera même une première pour Smaug, qui a plus l’habitude de les voir ensembles, surtout pour la nuit. L’étudiant parle un peu de sa mère, l’informant qu’elle devrait arriver bientôt, puis lui répète de le tenir au courant. Même si les résultats n’arrivent pas aujourd’hui, il veut quand même savoir ce qu’il se passe. Il hoche simplement la tête à ses dires, puis tourne les yeux vers le parking, guettant la voiture de sa mère. Lorsque Chris lui pose une question, il reporte son attention sur lui.

— Tu veux qu’elle m’ait dit quoi de particulier ? Simplement que c’était stupide de ma part de te rejoindre en pleine nuit en sachant ta mère à côté, mais que ma chambre serait prête, et elle m’a dit l’heure à laquelle mon père partirait pour l’aéroport. Il hausse les épaules, ne trouvant pas ce qu’il pourrait rajouter. Mary est restée calme, comme toujours. Ensuite, Christopher lui demande encore autre chose, de quoi il a parlé avec Ryan Nicholson. Eh ! C’est moi le curieux normalement, lance-t-il en souriant. Puis il hausse de nouveau les épaules. Pareil, rien de particulier. Ce que je faisais dans la vie, si ce n’était pas trop dur de te supporter, comment c’était, Shady Cove... Il a aussi demandé qui avait fait le premier pas et comment j’avais fait pour, disons, de remettre sur pied. Il sourit doucement. Et puis on a fini par parler de ta cheville.

C’est sans doute pour ça que Ryan a fini par vouloir convaincre de voir un spécialiste, car Morgan n’a pas caché la vérité. Après tout, le père a bien le droit de savoir. Ils parlent encore un moment et puis, finalement, Mary Smith arrive. Sans doute un peu tôt, au goût du britannique, mais ç’aurait toujours été trop tôt. Elle arrête la voiture juste devant le banc, près de l’entrée. Le brun pousse un lourd soupire, en laissant sa tête reposer contre l’épaule de Chris. Il se murmure à lui-même que ce ne sera qu’un mauvais moment à passer. Après tout, ce n’est que pour une nuit, ou deux, ou trois mais peu importe. Ce n’est que pour un temps. Alors que sa mère coupe le moteur et sort de la voiture, il se redresse et se lève du banc, il fait descendre Smaug des genoux de Christopher, puis récupère son sac.

— Oh, nous emmenons aussi la petite boule de poil ? demande Mary avec un sourire en contournant le devant de la voiture. Morgan acquiesce, puis la prend dans ses bras pour lui dire bonjour. Après avoir salué Chris, elle reprend la parole. Alors, comment va ton père ? Elle attend une réponse de l’ancien militaire, puis se montre ravie d’apprendre que Ryan est réveillé. Elle dit qu’elle passera sans doute, bientôt, et qu’elle aura aussi une conversation avec son amie, mais pas tout de suite. Il lui faut le temps d’encaisser un peu. Allez Merlin, on y va, et fais attention à ce que le chien ne griffe pas les sièges, ton père n’apprécierait pas.

Morgan ne revient pas sur l’évocation de John Smith, il sait qu’il n’y échappera pas. Il n’imagine d’ailleurs pas la réaction de son père si celui-ci apprend qu’il a dormi à la maison, dans sa chambre, bien tranquillement. Mary sourit une dernière fois, dit au revoir à Christopher, puis retourne s’installer derrière le volant. Pendant ce temps, le britannique en a profité pour se tourner vers son amant. Il se force à sourire, mais n’y arrive pas forcément de façon très convaincante.

— Oublis pas, tu penses d’abord à ton père, et à ta cheville d’accord ? souffle-t-il en passant une main sur sa joue, avant d’aller l’embrasser une dernière fois.

Ca va lui manquer, pour près de vingt-quatre heures. Il se détache de lui, lorsqu’il entend le moteur redémarrer. Il prend ensuite Smaug dans ses bras, le laisse léchouiller un peu Chris, puis va s’installer côté passager, avec un regard en arrière. Il galère à s’attacher, avec le chiot sur les bras qui commence à s’inquiéter. La voiture démarre finalement et sort du parking.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mer 2 Avr - 19:37

Christopher sait que cette situation va être dure pour l´un comme pour l´autre. Enfaite, depuis que Morgan a débarqué chez lui, ils n´ont plus passés une seule nuit sans qu´ils ne soient séparé l´un de l´autre par plus de quelques pas, juste le temps de traverser le couloir. Savoir qu´ils dormiront dans deux maisons différentes, dans la même ville, certes, mais dans deux quartiers éloignés l´un de l´autre est presque insupportable. Même si c´est d´un commun accord et qu´ils n´ont guère le choix ... bref. Pour l´instants, ils sont encore tous les trois assit sur le banc, Smaug ayant prit place sur les genoux de l´ancien officier et discuttent, de tout et de rien, d´abord, puis Christopher pose deux questions plus concrètes.

Tout d´abord, il veut savoir ce qu´à dit la mère de Morgan. Celui-ci, reste, dans un premier temps assez vague, avant de dire qu´elle lui a fait comprendre que c´était idiot de la part de son fils de le rejoindre en pleine nuit tout en sachant que Mary était dans les parages. Sauf qu´aucun d´eux ne pouvaient se douter que la mère de Christopher réagirait de cette manière. Enfin. Il reprend ensuite que sa chambre serait prête et qu´elle arrive après avoir déposé son mari à l´aéroport. Cette nouvelle fait quelque peu grimacer l´ancien militaire. Certes, il est content que Morgan n´aura pas à faire face à son père mais ça remet au jour le fait qu´ils seront vraiment séparer pendant cette nuit. Ainsi, Christopher, après avoir hocher la tête, préfère changer de sujet, demandant de quoi Morgan a parlé avec son père lorsqu´ils étaient seuls.

De cette manière, il apprend qu´ils n´ont pas évoqué de sujet spécifique. Ryan lui a simplement demandé ce qu´il faisait dans la vie, maintenant, avant de vouloir savoir si la vie avec son fils n´était pas trop dure. Christopher sourit doucement et ne perd pas ce sourire, même après que Morgan ait ajouté que son père a voulut avoir des informations concernant sa cheville « Je suppose que tu lui as fait comprendre que tu ne supportais que très mal la vie avec moi, hein? » demande-t-il avec ironie en souriant doucement, amusé.

C´est alors que son regard se pose sur la voiture qui se gare devant eux. Lorsqu´il reconnaît Mary Smith, il ne peut s´empêcher de soupirer. Elle est bien trop tôt. Mais il s´empresse d´afficher un sourire lorsqu´elle vient vers lui pour le saluer avant de demander comme va son père. C´est avoir un soulagement bien visible que Christopher lui dit qu´il est réveillé ce qui ne peut que contenter Mary, qui le lui fait comprendre. Elle retourne ensuite dans la voiture et l´ancien officier est bien obligé de dire aurevoir à son chéri. Après s´être mutuellement promit,qu´ils se reverront bien rapidement, Christopher lui promettant aussi de plutôt penser à son père et sa cheville, Morgan monte dans la voiture et lui fait un signe de la main lorsque la voiture démarre.

L´ancien officier suit le véhicule du regard et soupire lorsqu´il disparaît de son champs de vision. Il reste ensuite sur le banc et finit tranquillement son café, ne se levant que lorsqu´un papy s´installe à ses côtés pour se fumer une cigarette. Il jette son gobelet sur dans la poubelle puis entre de nouveau dans l´hôpital, bien décidé à suivre l´ordre de son père et les nombreuses demandes de son amant.

Il n´en ressort que 2h plus tard, après avoir longtemps attendu dans la salle d´attente, puis dans la salle de scanner, puis dans l´I.R.M le temps que les médecins aient une image bien précise et détaillée de sa cheville, puis à nouveau dans la salle d´attente pour enfin avoir les résultats. Ceux-ci ne sont guères joyeux, bien au contraire: algodystrophie de la cheville avec début d´arthrose. Le médecin le renvoie donc à la maison afin qu´il réfléchisse sérieusement à se faire opérer car la progession de cette maladie peu être bien plus insupportable que les éventuelles complications d´une opération.

C´est ainsi que Christopher se retrouve, quelques temps plus tard, assit sur le canapé du salon, face à la télé. Café en main, pied reposant sur la table basse, il regarde le film qui passe, sans vraiment le regarder. Bien évidement, il a tout de suite prévenu Morgan et lui a demandé conseil, bien qu´il connaisse déjà la réponse. Ne voulant que son bien, son amant fera tout pour qu´il se sente mieux,il le sait. Enfin bref.

Passant donc son après midi à regarder des films et à s´emmerder dans le salon, Christopher ne remarque que sa mère est rentré que lorsqu´elle se met a préparer le repas. Bien évidement, il lui aurait proposer son aide. Mais premièrement, il est actuellement dans l´incapacité physique de marcher correctement et en plus il ne voit pas pourquoi il l´aiderait si, de toute manière, elle ne l´accepte pas. Il fait tout de même un effort pour aller s´installer à table, lui dit rapidement qu´il ne mangera pas le steack qu´elle lui a préparé et se récolte à nouveau les foudres de Mary Nicholson. Sans un mot de plus et pareil à un gamin vexé, il se lève de table et, ignorant les protestations de sa mère, monte à l´étage.

Là, passant devant la chambre d´amis, il voit le t-shirt de Morgan. Déglutissant, il s´avance et prend le vêtement en main. Il le fixe longuement puis ferme les yeux et referme sa poigne sur le t-shirt. C´est, au moment oú il est obligé de refouler ses sentiments, qu´il entend sa mère à la porte. Tu as un message. De Morgan dit-elle doucement, en lui tendant son portable.

Christopher se tourne vers sa mère, pose son regard sur son téléphone puis s´avance, le prend en main et sourit en lisant le message. Il dit quoi? demande sa mère. L´ancien officier lève le regard vers la femme « Qu´est-ce ça peut te foutre, hein? » rétorque-t-il en sortant de la chambre, Ignorant Mary qui proteste presque timidement, il ferme la porte.

**

Le lendemain commence comme s´est finie la veille: dans la mauvaise humeur avec dans une atmosphère froide et tendue. Enfaite, Christopher ne retrouve sa bonne humeur que lorsqu´il se gare devant la villa des Smith et qu´il est chaleureusement accueillit part l´adorable sourire de Mary. Morgan est dans la bibliothèque. Tu sais encore oú elle est? demande-t-elle avant de lui indiquer le chemin lorsque Christopher lui dit que non.

Au final, malgré la descrition détaillé, il parvient à se perdre mais trouve finalement la grande pièce. Et, assit en son centre sur un coussin, son amant. En le voyant, le sourire de Christopher se peint plus franchement sur son visage. Encore plus quand il voit Smaug se redresser avant de galoper vers lui en aboyant. « Eh! Tu gâches toujours les moments de surprises toi, hein » sourit-il en gratouillant son chien et lui caressant vigoureusement le poil « Mais oui moi aussi je suis content de revoir. Mais oui. Oui t´es le plus beau, hm. Le plus adorable. Mais oui mon chou, moi aussi je t´adore. Oui oui » Ainsi il parle à son chien avant de prendre en compte que Morgan s´est lever. Souriant, il relève le regard vers son amant puis se redresse et lui tend son vêtement qui est resté chez les Nicholson « T´as oublié ton t-shirt... » dit-il innocement, en souriant à pleines dents.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mer 2 Avr - 22:43

Mary Smith arrive rapidement, en fin de compte. Morgan et Chris étaient en train de parler de Ryan, et de qu’est-ce qu’il avait demandé au plus jeune. Rien de bien particulier, pas de sujets précis. Christopher plaisante, au moment où la voiture arrive et se gare à quelques mètres d’eux. La mère de l’anglais vient bien sûr saluer l’américain, et lui demande des nouvelles de son père. Le savoir réveillé lui fait plaisir. Elle retourne ensuite dans la voiture, assez rapidement suivi par son fils et le chien. Les au-revoir ont été rapides, mais ce n’est pas comme s’ils ne se reverraient que dans quatre jours, sans aucun contact. Morgan est bien rapidement occupé à calmer Smaug, qui n’a pas l’air d’apprécier, ni de comprendre, pourquoi Christopher ne vient pas avec eux. Le jeune homme parle aussi avec sa mère, lui expliquant à peine plus en détail la réaction de Mary Nicholson vis-à-vis d’eux.

En arrivant à la maison, le chiot est calmé et très curieux. Un nouvel endroit, immense. Pour le britannique, c’est devenu son chez lui. C’est l’endroit sur terre où lui et sa famille sont restés le plus longtemps, et puis la propriété appartient à la famille de sa mère depuis plusieurs générations. Il se sent immédiatement bien, chez lui, surtout aussi parce que son père n’est pas là. Ca le change vraiment de Shady Cove, il avait oublié le sentiment de liberté et d’espace. Il monte tout d’abord dans sa chambre, qui n’a effectivement pas changé d’un pouce, et y dépose ses affaires, avant de redescendre. Il fait la visite à Smaug, et en profite pour faire le tour de la maison, de toutes les pièces. Il se promet de revenir dans la bibliothèque, avant de sortir dehors. Il croise au passage une des employées de maison. Angelina, qu’il a toujours connu ici et qui l’a gardé lorsqu’il était plus petit, est ravie de le revoir ici. Mais Morgan veut profiter du beau temps. Smaug a donc un immense terrain, et le jeune homme se balade avec bonheur, constatant que peu de choses ont changées.

Sa mère fini par le rejoindre, et ils discutent encore un moment. La vérité est qu’il attend un message de Chris, peu importe quand. Lorsqu’il finit par le recevoir, il est au salon, avec une tasse de thé à la main et Smaug en train d’étudier attentivement tous les recoins de la pièce. Les nouvelles ne sont pas très bonnes, mais il ne s’attendait pas vraiment à autre chose. Il ne comprend rien au charabia médical, faut dire ce qui est, mais si une opération peut éviter, dans tous les cas de figures, que Chris ne souffre trop, alors il ne faut pas hésiter. Il lui conseille donc l’opération, et le soutient, forcément. En voyant sa mine assez sombre, sa mère lui demande ce qu’il se passe, et il lui explique la situation de son amant. Elle est d’ailleurs de son avis. Après le thé, elle décide de l’emmener voir les chevaux, et le poulain né il y a peu. De quoi bien terminer l’après-midi, même s’il manque quelque chose d’important : Chris. Morgan arrive tout de même à sourire, et à s’amuser des réactions de Smaug. Les chevaux n’ont pas peur de lui, mais le voir avec le poulain est sans prix.

Avant de rentrer, Mary lui dit qu’il pourra se balader quand il le souhaite. Ils croisent aussi l’une des palefrenières, une jeune femme pas bien plus âgée que Morgan. Et voilà les deux jeunes partis pour parler un bon moment. Mary finit pas les abandonner, mais Smaug ne quitte pas son maître. C’est en voyant l’heure du repas approcher que l’anglais prend congé de la jeune femme. La journée se termine relativement bien. L’étudiant apprend que sa mère a fait l’acquisition de plusieurs livres anciens, au cours de cette année, et il a hâte de les lire. Il en fait d’ailleurs part à Christopher ; ils n’ont pas réellement arrêté de converser. Le soir, Smaug vient dormir avec Morgan, et il n’a même pas eu besoin d’aide pour sauter sur le lit. Le jeune homme a cependant plus de mal à trouver le sommeil que sa boule de poil, pourtant, le film à la télé l’a plutôt endormi. Il ne dort pas très bien, et c’est son chiot qui le réveille à huit heures du matin, parce qu’il gratte à la porte.

Morgan se lève, soupirant, et le suit jusqu’en bas pour savoir ce qu’il veut. Il le fait sortir, puis attend qu’il rentre de nouveau pour aller s’habiller. Il est encore dans le brouillard, mais sait qu’il n’arriverait à se rendormir. Dans la cuisine, sa mère est assez surprise de le voir déjà debout, se faire un thé. Le jeune homme est plus habitué aux grasses matinées lorsqu’il le peut, mais il lui avoue que dormir paisiblement sans Chris est devenu difficile. Elle rigole, trouve ça adorable, et se souvient elle-même de ses jeunes années avec John. Ils étaient pareils. Merlin ne cache pas sa surprise, bien qu’il sache que ses parents s’aiment, son père n’a jamais été expansif. Le petit-déjeuner se passe dans le calme, puis, après une balade dehors pour dégourdir les pattes de Smaug et avoir la paix ensuite, l’anglais se réfugie dans la bibliothèque. Son petit paradis sur terre. Il trouve les livres anciens dont lui a parlé sa mère – un sur Seattle et sa région au temps des premiers colons, d’autres sur l’Europe et la Grande-Bretagne.

Morgan s’installe comme il en avait l’habitude, sur un coussin, au sol. Smaug est allongé à côté de lui. Il en est au début du deuxième livre, sur les histoires galloises, lorsque le chiot redresse la tête en direction de la porte. Il se lève promptement et court vers le nouveau venu, en aboyant. L’anglais sursaute presque et, tournant la tête, voit son amant. Christopher se plaint gentiment en gratouillant son chien ; il aurait voulu surprendre le pauvre anglais, mais non. Sauvé par Smaug. Tandis que l’américain fait ses retrouvailles avec le toutou, Morgan se relève et pose le livre sur la table basse, avant de s’avancer vers son chéri. Il a un large sourire, surtout en attrapant le t-shirt qu’il avait laissé dans la chambre d’amis.

— Merci, souffle-t-il, avant d’aller passer ses bras autour de la nuque de Chris pour l’embrasser. Il reste un long instant coller contre lui, à le serrer dans ses bras, puis il recule la tête, pour pouvoir parler et le regarder dans les yeux sans loucher. Et je croyais que c’était moi le plus beau et le plus adorable, hm ? dit-il avec une petite mine boudeuse, avant de rire en sentant Smaug qui lui gratte le jean de la patte, remuant la queue et se retenant visiblement de sauter partout. Je crois que tu lui as autant manqué qu’à moi. Il sourit, puis l’embrasse de nouveau. Il s’exclame ensuite : Au fait ! Faut que tu viennes voir le poulain ! Il est absolument adorable, c’est le fils de River Song, il s’appelle Annwvyn. Mais attends, je vais déjà ranger mon t-shirt. Il lui sourit en l’attrapant par la main, et l’entraîne derrière lui dans le couloir, Smaug pas très loin. Je paris que tu ne te souviens pas de l’emplacement de ma chambre. Et celle de Will ? Elle n'a pas du changer depuis le lycée. C’est ma mère qui t’as dit où j’étais ? Tu ne t’es pas perdu ? demande-t-il en atteignant la porte de sa chambre. Il ne peut s'empêcher de parler, et les réponses lui montrent bien que Chris est là, en chair et en os, et qu'il ne s'est pas endormi sur le bouquin.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Jeu 3 Avr - 15:08

Christopher avait presque crut ne pas survivre cette nuit. Non seulement sa cheville semblait se rendre compte du diagnostique plutôt lourd, augmentant en même temps les pulsions douloureuse, mais en plus Morgan lui manquait. Son léger ronflement, le fait qu´il se tourne et qu´il murmurre des petites choses, ne pas l´avoir à ses côtés, tout simplement, est insupportable. En plus, le matin n´a pas pour but de diminuer sa mauvaise humeur. Bien que Mary soit silencieuse, Christopher n´a put s´empêcher de sentir cette tension palpable et cette froideur qui se dégage. Vraiment pas le genre de petit déjeuner qu´il espérait.

Grand est donc son soulagement lorsqu´il décide d´aller faire un tour chez les Smith. En plus de lui manquer horriblement, Morgan a oublié son t-shirt. Deux excellentes raisons d´aller le voir. Arrivé à la demeure des Smith, Christopher est accueillit par la maman de son amant qui s´empresse de lui indiquer que Morgan est dans la bibliothèque. Souriant, amusé, l´ancien militaire roule des yeux. Il aurait put s´en douter, son chéri lui ayant fait part de son excitation à l´idée de lire des livres anciens. Excitation que Christopher ne peut aucunement comprendre. Mais soit.

En le voyant là, assit au milieux de la bibliothèque, une image revient à l´ancien officier. Celle du petit Morgan qui, pas plus haut que trois pommes, essayait d´attraper un livre qui était hors de sa porté. Il avait tenté d´empiler des livres sur un trépied, mais n´arrivait toujours pas à atteindre LE livre. C´est en voyant sa moue tellement désespérer que Christopher s´est décidé à l´aider. Ce qu´il a regretté par la suite, étant donné que depuis le petit Morgan pensait qu´ils étaient super pote et le suivait lui et William partout. Enfin.

Christopher est sortie de ses pensées par l´aboiement joyeux de Smaug qui, après avoir courut à toute pattes vers lui, commence à sauter tout au tour de lui, ne se calmant que lorsque son maître se baisse pour le caresser. Là, le chien se jette carrément sur le sol, dans l´espoir que l´humain lui gratouille le ventre. C´est ce que ce dernier s´empresse de faire avant qu´il ne se redresse lorsqu´il remarque que Morgan s´est approché. En croisant son regard, Christopher oublie complètement sa nuit de merde ainsi que le fait qu´il n´ait rien manger et répond sans plus tarder aux doux et tendre baiser de son amant. Lentement, il lui caresse la nuque et Christopher s´étonne quelque peu du calme de Morgan.

Pourtant, ce calme ne s´attarde pas, car son amant libère le moulin à parole. Tout d´abord il dit avoir pensé que c´était lui le plus beau et le plus mignon. L´ancien militaire, amusé, roule des yeux et secoue doucement la tête, mais n´a pas le temps de dire ou faire quoique ce soit que Morgan lui attrape la main et l´entraine derrière lui. Christopher est donc bien obligé de le suivre et se dit qu´il a bien fait d´avaler deux cachets d´anti douleur. Enfin. Pendant ce temps, il s´excite en disant que l´américain doit absolument voir Annwyn, le fils de River Song, le frison, avant qu´il n´enchaine les questions. il parit que Christopher ne connait plus l´emplacement de sa chambre, lui demande s´il sait encore oú se trouve celle de William, si c´est sa mère qui lui a dit oú il était et s´il ne s´était pas perdu.

« Eh Morgan... Morgan !» l´interpelle-t-il avant qu´il ne le tire vers le haut des escaliers « Fait doucement, s´il te plait » reprend-t-il en lui lâchant la main avant de sourire et grimper les marches derrière lui « Enfin. Non je ne sais plus oú se trouve ta chambre, mais je sais bien que celle de William est ... là bas, au fond. Il a une vue sur l´écurie et toi sur les parc, il me semble. A moins que ce soit le contraire, je sais plus » il lance un cou d´oeil à Morgan  « Ensuite ouais c´est ta mère qui m´a dit oú tu étais mais je m´en serais douter et non je ne me suis pas perdu » bon, il ment bel et bien sur cette dernière déclaration, mais peu importe. « Et pourquoi tu m´entraine à l´étage si tu veux me montrer le poulain? » le questionne-t-il finalement lorsqu´ils atteignent le premier étage. Il observe un instant son amant, puis lance un coup d´oeil par la fenêtre à côté de lui « Tu crois que ... qu´il y ait moyen qu´on fasse une balade?» demande-t-il. En voyant les chevaux qui broutent paisiblement dans le prés ainsi que le magnifique soleil qui brille, annonçant une journée parfaite, la nostalgie des balades de Seattle le prend. « Hm? t´en penses quoi? » demande-t-il en se tournant vers son amant.

Au moins, ils profiteront du temps ensemble, pendant une passion commune, ainsi que de la nature bordant la ville et le beau temps. Que demander de plus?

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Jeu 3 Avr - 21:27

La bibliothèque est sans aucun doute sa pièce préférée de toute la maison. Et pourtant, dieu sait qu'elle en compte, de pièces, cette vieille bâtisse. Cet amour des livres lui vient de sa mère. Il se souvient encore de la première fois où il a mis les pieds dans cette salle. Il trouvait déjà celle de sa mère grande, mais celle-ci est incroyable. Ce doit être un trait de famille, car sa grand-mère lisait beaucoup aussi. Lorsque Morgan voulait un livre trop gros pour lui ou trop haut placé, il arrivait toujours à se débrouiller. Toujours. Il ne demandait pas souvent de l'aide, parce qu'il avait vite compris qu'ici, les gens sont tous occupés. Il n'y avait que sa mère, lorsqu'elle était présente dans la pièce, ou son frère, qu'il allait parfois chercher, aux bords des larmes, quand il désespérait vraiment. Une fois, Chris l'a aidé. Ce doit être à ce moment-là que l'anglais a commencé à l'apprécier pour d'autres raisons que parce qu'il était l'ami de son frère.

Ce temps est bien loin, maintenant. Ce n'est plus une simple petite affection gentillette que ressent Merlin à son égard. Il est assez surpris de voir son amant aussi tôt dans la journée, mais il ne va pas s'en plaindre et préfère plutôt l'embrasser. Smaug a été le plus rapide à réagir et à venir sauter autour de Chris, et il commence à se calmer. Profitant de l'étreinte de son ancien militaire, Morgan, n'est pas décidé à la quitter tout de suite. Il fait d'abord une remarque, puis attrape la main de son amant pour l'entraîner derrière lui. Il lui parle du poulain, le fils du frison de sa mère, tout en se dirigeant vers sa chambre. Dans l'escalier, Christopher le rappelle à l'ordre, lui disant d'aller doucement. Se retournant, Morgan hoche la tête avant de reprendre son chemin, écoutant ce que son amant lui répond.

Oui il se souvient de la chambre de William, et en montre même la porte du doigt. Par contre il ne se rappelle pas de celle du britannique, qui a pas mal changée aussi, depuis. Il sait que celle de l'ainé a vue sur les écuries et un bout de parc, et celle du cadet, le parc exclusivement. Lui jetant un coup d'oeil, Morgan acquiesce pour lui faire comprendre qu'il a bon. Chris avoue ensuite ensuite que même si Mary Smith lui a dit où trouver l'étudiant, il aurait pu le deviner. Et apparemment il ne s'est pas perdu. Le brun trouve ça assez étonnant pour quelqu'un qui n'est pas venu ici depuis une dizaine d'années, mais il ne dit rien. L'américain lui demande pourquoi il l'amène à l'étape s'il veut lui montrer le poulain.

— Parce qu'il faut bien que je range ce t-shirt, répond-il en montrant le vêtement, et posant sa main sur la poignée de la porte de sa chambre. Il l'ouvre, au moment où Chris lui demande s'ils pourront faire un balade. Il s'arrête sur le seuil, réfléchit, puis se tourne vers lui. Ouais, bien sûr. On peut même y aller tout de suite si tu veux, ma mère a des choses à faire mais Emilia saura te trouver un cheval.

La jeune femme sera en mesure de leur dire quel cheval est libre pour une promenade. Lui ne sait pas bien où ils en sont, les dadas. Ça fait un an qu'il n'est plus venu ici, et il ne montait plus très souvent, même avant. Il offre un sourire à Christopher, projetant déjà, pour sa part, de monter River Song, puis entre dans sa chambre. Ce n'est pas une mauvaise idée du tout, cette histoire de balade. La journée est belle qui plus est. Morgan va ranger son t-shirt, puis réfléchit un instant avant de décider de se changer pour des habits qui craignent moins. Il se retrouve toujours avec un jean, mais déjà éprouvé par le temps. Smaug saute sur le lit, patientent, puis redescend dès que son maître l'appel. L'anglais referme la porte, et reprend la main de Chris dans la sienne, pour retourner au rez-de-chaussée.

— Ça a été, cette nuit ? demande-t-il doucement. Et ton père ? Des nouvelles ? Smaug bondit littéralement dehors alors que Morgan ouvre la porte. Il rigole doucement, tenant toujours la main de son amant. En tout cas lui il est ravi d'etre ici ! Tu l'aurais vu dans le parc hier, on l'aurait cru fou, sourit-il, tout en prenant le chemin de l'écurie. Au bout de quelques instants de silence, il pense à quelque chose : Ça va être bon la balade avec ta cheville ? Faudra pas trop forcer hein... C'est un pro dans l'inquiétude.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 4 Avr - 18:14

Tandis qu’ils montent à l’étage, Morgan lui pose d’innombrables questions auxquelles Christopher s’empresse de répondre. Il avoue encore connaître l’emplacement de la chambre de William et peut même encore mettre le doigt sur la vue que chacun d’eux avait de leur fenêtre. Puis il s’étonne du fait qu’ils montent à l’étage alors que Morgan voulait, initialement, lui montrer le poulain de River Song. Son amant lui répond qu’il est bien obligé de ranger le t-shirt. Christopher s’immobilise un instant et le regarde genre « tu te fous de ma gueule là ? ». Faut dire que lui-même aurait très bien put rester au rez-de-chaussée, ça lui aurait évité de monter les étages et devoir les descendre à nouveau avec une cheville qui proteste à chaque pas. Enfin.

Tandis que Morgan lui confirme que, oui, ils pourront faire une balade et lui propose d’ailleurs d’y aller directement, Christopher reste debout dans le couloir, observant simplement son amant entrer dans sa chambre. « Parfait » dit-il avec un sourire, sentant l’excitation monter d’un cran. Ignorant le nom d’Emilia, il croise les bras et tourne son regard vers le bout du couloir « je … hm … Y a encore des affaires de William dans sa chambre ? » demande-t-il en voyant son amant ressortir « genre … un vieux jeans et un vieux t-shirt ? » reprend-t-il en avisant les autres vêtements qu’à mit son amant.

Celui-ci acquiesce rapidement puis entraine Christopher vers la chambre de son frère. Là, l’ancien officier ne se fait pas prier pour entrer. Et encore une fois, il est bien vite submerger par des souvenirs telle que la fois où ils ont fumé du cannabis dans la chambre et qu’ils ont dut convaincre Morgan de ne rien dire au père. Secouant doucement la tête, l’ancien officier s’avance et se change rapidement, s’étonnant quelque peu que les habits de William lui vont encore. Bon, ils avaient à peu près la même taille. M’enfin.

Les deux hommes finissent par descendre, Morgan lui attrapant à nouveau la main lorsqu’ils sortent dans la cours. Souriant lorsque Smaug commence a courir partout, Christopher écoute son amant prendre la parole et soupire un peu en haussant les épaules. « La nuit était horrible et non, pas de nouvelles de papa » il grimace un peu « Je comptais y aller cette après midi, évidement. Tu voudras venir avec ou pas … ? Je peux comprendre si tu préfères rester ici, je le ferais aussi à ta place, je crois » même si ça voudra dire qu’il sera à nouveau séparer de son amant, il ne veut pas le forcer à venir avec lui étant donné qu’ils risquent fortement de croiser Mary Nicholson.

Morgan, pourtant, en tant que professionnel de l’inquiétude lui pose une question au sujet de sa cheville, voulant savoir si ça ira pour lui qu’ils fassent une balade « tant que tu ne tombes pas, que River Song ne parte pas au galop et que je sois obligé de marcher dans la boue … » il rigole doucement en passant un bras autour des épaules de son amant. Sans aucun doute que le jeune anglais sait très bien où il veut en venir, étant donné que cette balade est tout bonnement inoubliable. Que ce soit physiquement –une douleur physique ne s’oublie jamais- ou moralement, elle a tellement changé entre eux. Enfin.

Ils arrivent rapidement aux écuries, mais n’y entrent pas, se dirigeant plutôt vers le parc dans lequel gambade joyeusement un poulain. Sans doute est-ce celui dont Morgan parlait. Christopher s’approche et s’appuie sur la clôture, observant l’animal avec un doux sourire. Ce même sourire s’agrandit d’avantage lorsqu’il voit le poulain stopper et les fixer, tête redressé et oreilles dressées. Se penchant un peu, Christopher étend sa main et fait claquer sa langue. Le jeune cheval continue de le fixer longuement puis se tourne vers sa mère, fait trois pas puis se tourne à nouveau vers les deux humains. Ce n’est qu’à ce moment là qu’il se remet en route en s’avance au pas vers la barrière. S’arrêtant à une certaine distance, il tend l’encolure et la tête au maximum jusqu’à toucher les doigts de Christopher du bout du museau. Il souffle en se redressant ensuite puis fait encore deux pas en avant.

L’ancien militaire observe le manège avec amusement, posant délicatement sa main sur le chanfrein du poulain. Celui-ci se laisse gratouiller quelques instants le front puis s’ébroue et fait un écart. Baissant le regard, Christopher voit que Smaug s’est faufilé entre ses jambes et apparaît maintenant de l’autre côté de la clôture. Annwyn, après une première surprise, le petit frison s’approche de Smaug et tend la tête vers le chien. Celui-ci lui renifle le museau avant que tous les deux se tournent pour partir en courant. Christopher rigole de bon cœur en voyant son chien aller se réfugier derrière les jambes de Morgan.

« t’as raison de faire attention » sourit-il en regardant son chien.

- Morgan! s’exclame une voix derrière eux.

Christopher se tourne et observe comment Smaug s’approche, queue frétillante de la jeune femme. Souriante, celle-ci se baisse pour le saluer. Pendant ce temps, Christopher interroge Morgan du regard. Celui-ci forme silencieusement avec ses lèvres qu’il s’agit là d’Emilia. L’ancien officier hoche la tête et affiche un sourire lorsque la jeune femme s’avance.

- Salut dit-elle a l’attention de Christopher en lui tendant la main Je suis Emilia se présente-t-elle sans perdre son grand sourire.

« Christopher » répond le concerné en lui serrant la main « Enchanté »

- Oh elle se tourne vers Morgan et lui adresse un sourire. Christopher, lui, se concentre plutôt pour que Smaug n’entre plus dans le parc parce que maintenant il y a aussi la maman du poulain qui s’est approché et il n’a que très peu envie que son chien se récole un coup de pied ou quelque chose dans ce genre.

Bon, c’est quand que tu veux faire une balade ? River Song est dans son box et il t’attend avec impatience reprend Emilia avant de se tourner vers Christopher Tu montes aussi ? Parce qu’il y a aussi Swing qui a besoin qu’on lui dégourdisse les pattes. Je l’aurais bien fait moi-même mais j’ai encore du boulot à côté

L’américain lance un coup d’œil vers Morgan Ne t’inquiète pas Christopher! Swing est un ancien cheval de compétition mais il est extrêmement gentil et calme. Un peu dans le genre de River Song, tu vois ? Peut-être un peu plus nerveux, mais une vraie crème en balade.

« Eh bien, c’est demandé si gentiment que je ne peux pas dire non » répond finalement l’ancien militaire avec un sourire en haussant les épaules.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 4 Avr - 23:24

Morgan ne peut s’empêcher de parler, il a pas mal de questions sous le coude. Chris lui répond, avec une certaine patience. Arrivant dans sa chambre, l’anglais pose son t-shirt et en profite pour se changer en vue d’une balade. Christopher n’entre pas et demande s’il n’y a pas des affaires à William qui traîne. Le britannique hoche la tête, d’abord un peu sceptique, puis comprend où il veut en venir. Ressortant de sa chambre, changé, il invite son amant à le suivre dans celle de son grand-frère. Il se tient à la porte, le temps que l’ancien militaire enfile des habits qui craignent moins pour une balade. Même si Will n’est que très peu revenu ici depuis la fin du lycée, cette chambre a toujours été la sienne, et il reste toujours des affaires à lui. Il y a beaucoup de souvenirs dans cette pièce, comme partout dans cette maison en fait. Il sourit doucement lorsque Chris ressort enfin, puis ils redescendent.

Le britannique attrape la main de son amant – il lui a manqué, on ne se refait pas – avant de reprendre la parole. L’ancien militaire lui apprend qu’il a passé une mauvaise nuit, tout comme lui, et qu’il n’a pas eu de nouvelles de son père depuis hier. Il pensait le voir cet après-midi, et propose à Morgan de venir avec lui. Avec une petite expression désolée, le brun secoue la tête, de façon négative. Il n’a vraiment pas envie de croiser Mary, il préfère ne pas y aller pour ne pas qu’elle pense qu’il la nargue. Elle serait bien capable de le détester encore plus. Et dire qu’elle était adorable avant, lui offrant toujours un chocolat chaud dès qu’il pointait le bout de son nez chez les Nicholson. Visiblement ce temps est révolu. Passant à autre chose, Merlin demande à l’américain si tout ira bien avec sa cheville. Celui-ci lui répond en référence à la première balade qu’ils ont faite ensemble. Se laissant attirer contre lui, il soupire puis sourit doucement.

— Rho mais tu vas arrêter.. ? Tout ira bien pour moi, c’est pour toi que je m’inquiète, rétorque-t-il, en passant son bras autour de la taille du plus grand.

Au lieu de continuer vers les écuries, ils bifurquent en direction du pré. Là s’ébroue le poulain frison, Annwyn, ainsi que sa mère. Morgan s’approche tout de suite de la clôture, appelle le poulain et aussi la jument. Il sait qu’elle continuera de brouter, mais au moins elle sait qu’ils sont là. Relevant la tête, elle a l’air de les jauger un instant, avant de retourner à son herbe. Le poulain est plus vif, faisant quelques pas, reculant, retournant vers sa mère, puis finissant par s’approcher. Restant à distance tout de même, il tend l’encolure pour renifler la main que lui tend Christopher. Il fait ensuite deux pas en avant, permettant à l’ancien militaire de lui caresser le chanfrein. Morgan observe le tout, amusé, attendri. Smaug fait alors son apparition, surprenant d’abord le poulain puis tentant de faire ami-ami. Les deux jeunes animaux réagissent au même moment, et le chiot va se cacher derrière les jambes de Morgan tandis qu’Annwyn va vers sa mère.

Chris fait une remarque, et alors que l’étudiant allait répondre, une voix l’interpelle derrière eux. Il se retourne, et arbore un sourire en saluant la jeune femme, alors que Smaug en fait de même, visiblement content de la revoir. Silencieusement, il dit à son amant que c’est Emilia, celle qu’il a évoqué tout à l’heure. Elle vient se présenter, et, en entendant le prénom de l’américain, elle lance un sourire à l’anglais. Oui, il lui a parlé de lui, mais n’a peut-être pas avoué franchement qu’ils étaient en couple. Disons qu’après ce qu’il s’est passé avec Mary, il est presque encore plus méfiant et moins enclin à s’afficher. Emilia lui parle ensuite de River Song, qui l’attend pour une balade puis, demandant à Chris s’il monte aussi, elle lui propose de prendre Swing. Elle lui explique en deux mots son caractère, et l’ancien militaire cède facilement. Morgan rit doucement, puis s’adresse à Emilia.

— Merci, je suppose que tu l’as sorti au paddock lui ? La jeune femme hoche la tête. Alors je vais aller le chercher et le ramener dans son box, dit-il en regardant Chris ; comme ça, ça économisera un peu sa cheville. Il est à côté de celui de River, ils sont potes tous les deux. Et surveille un peu Smaug aussi, je n’ai pas envie qu’il aille trop loin.

Il lui sourit, puis se dirige vers le paddock. Emilia salue Chris avant de rattraper l’anglais pour lui parler de quelques petites choses. Devant la porte de l’enclos, ils se séparent et elle retourne vaquer à ses occupations. Il s’empare de la longe posée sur la clôture et entre dans le paddock. Bien entendu, Swing est au fond. Morgan l’appelle plusieurs fois, mais le cheval ne bouge pas d’un pouce. Lorsqu’il arrive vers lui, le britannique pense que l’animal va s’amuser et partir au petit trop, mais non. Swing vient même chercher dans sa main s’il n’a pas une petite sucrerie. Et il n’arrête de sentir ses poches sur le retour. Morgan avait oublié avoir affaire à un gourmand. Il le ramène cependant sans soucis jusque dans son box. Un grand box, comme tous ceux d’ici. Les cheveux ont de la place. Il ressort du box, et sourit à Christopher, devant le box de River.

— Il est beau hein ? 20 ans cette année, et toujours aussi vif. Maman ne fait plus de concours de dressage, mais elle l’entraîne encore, dit-il, en s’approchant. River le reconnait visiblement, car il dresse les oreilles et lève la tête, allant chercher les caresses alors que le britannique a levé la main pour lui gratouiller le museau. Salut mon River ! On va aller en balade nous deux, ça faisait longtemps hein ?

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 5 Avr - 9:43

Bien évidement, Christopher peut tout à fait comprendre que Morgan ne souhaite pas venir avec lui pour voir son père. Même si Ryan se serait sans aucun doute fait une joie de voir le jeune anglais. Le risque de, pourtant, tomber sur Mary est bien trop grand quand même. Mais bien que Christopher n’ait que très peu envie de croiser le chemin de sa mère, il a promit à son père de venir le voir et ne faillira donc pas à ses paroles. Enfin. Ne souhaitant pas trop penser à cela, Christopher décide de prendre son amant par les épaules en lui disant que normalement il ne devrait pas y avoir de soucis avec sa cheville, tout en faisant référence à leur première balade. C’est sur un ton amusé, que le plus jeune lui rétorque qu’il n’a pas besoin de s’en faire pour lui car il s’inquiète pour l’américain. Celui-ci rigole doucement en lui caressant l’épaule.

C’est au même moment qu’ils voient Annwyn, le poulain dont parlait Morgan, et, d’un commun accord, ils s’en approchent. S’appuyant sur la barrière de l’enclot, soulagent en même temps sa cheville, Christopher pose son regard sur le petit cheval. Il étend sa main et laisse son amant l’appeler. Une fois son attention de capter, l’ancien officier sourit et insiste un peu plus pour qu’il vienne en faisant claquer sa langue et en étendant un peu plus sa main. Le poulain, sans doute curieux de nature mais en même temps incertain, s’approche après quelques instants d’hésitation et finit par se laisser caresser le front par Christopher. Alors que celui-ci était presque arrivé aux oreilles du petit animal, Smaug fait son apparition, effrayant Annwyn. Après avoir fait un écart, c’est pourtant la curiosité qui prend le dessus. Ainsi donc, les deux bébés animaux font connaissance à leur manière, mais pas longtemps. Tout deux repartent en courant, l’un va se cacher chez sa mère, l’autre derrière les jambes de Morgan.

C’est à ce moment qu’arrive Emilia. Bien que les habits de cette dernière ne soient pas à son avantage, elle a tout d’une jeune femme tout à fait adorable. Un grand sourire sur le visage, faisant apparaître deux rangés de dents blanche, deux grand yeux brun et de long cheveux noir et ondulés, coiffés en queue de cheval. Ses yeux sont brillants et son sourire semble éternel, ce qui marque une sincérité bien réelle. Après avoir interpellé Morgan et avoir dit bonjour à Smaug, elle s’avance vers Christopher et se présente à lui. Lorsque l’homme lui répond qui il est, elle échange un regard avec Morgan, mais l’ancien officier n’en fait pas grand cas. Il ne pense pas que Morgan ait parlé de lui comme étant son amant et il ne l’en blâmera aucunement. Enfin.

Il apprend bien rapidement qu’un cheval –Swing- attendrait avec impatience que quelqu’un le sorte. Christopher ne met pas longtemps à accepté et Morgan lui propose directement d’aller lui-même le chercher au paddock. L’ancien militaire aurait voulut protester et dire qu’il n’a pas besoin de le prendre pour un handicapé, mais n’en a pas l’occasion car le jeune anglais est déjà parti. Ainsi donc, l’américain le suit du regard, soupirant doucement, avant d’entrer dans l’écurie. Sans mal, il aperçoit le beau River Song qui sort sa tête de frison pure race et l’observe de ses grands yeux. Souriant, Christopher s’approche du cheval et pose une main sur son museau.

« Salut toi » sourit-il en lui caressant le chanfrein puis la joue « T’as pas changé, tu sais ? Toujours aussi beau »

Christopher a, dans son adolescence, eu l’occasion de voir ce cheval en action. Que ce soit au près ou sous la selle, il a toujours fait preuve d’une élégance et d’une force irréprochable. Bien qu’ayant un caractère bien tempéré et le sang vif, il n’est aucunement méchant. En avant mais calme, l’ancien officier pense bien qu’il s’agit là d’un cheval très agréable. Il doit surement être un peu dans le genre d’Hermès, l’andalou qu’il monte lui-même au haras de Shady Cove.

Mais, avant qu’il ne puisse d’avantage se perdre dans ses pensées, Morgan revient à l’écurie avec Swing. Un beau noirot, grand et avec une tête tout à fait adorable. Le jeune anglais le met dans le box puis ressort et se dirige vers River. Là, il commence à parler du beau frison, et Christopher ne peut qu’affirmer tout ce qu’il dit.

« Merci hein » dit-il en entrant dans le box de Swing « De l’avoir cher… hey ! » le cheval le coupe dans ses paroles lui poussant légèrement le bras avec le museau. « Non je n’ai rien mon beau » il lui caresse l’encolure « Et fait pas la tête maintenant, ok ? » reprend-t-il en souriant avant de s’atteler au pansage.

Pendant qu’ils s’occupent de leur monture respectives, Christopher et Morgan viennent à parler de sujets divers et variés, n’arrêtant leur conversation que pour seller les deux chevaux, leur mettre le filet, fixer leur bombes et les sortir dans la cours. Au même moment ils voient Mary arriver. Elle leur souhaite une bonne balade puis prend Smaug avec elle. Bien que l’ancien officier aime son chien, il ne sait pas comment les deux chevaux réagiront avec un chien dans leurs pattes. D’autant que le chiot n’a pas l’habitude des chevaux ni même des balades et risquent bien de ne pas réussir à les suivre s’ils trottent ou galopent. Ainsi donc, Smaug restera ici jusqu’à ce qu’il revienne. Mary saura l’occupé, elle a d’ailleurs promit d’aller se promener avec lui avant de faire le repas. Soit.

L’ancien officier règle ses étriers, ressangle, vérifie une dernière fois si le harnachement est correctement mit puis offre une caresse à Swing, lui murmure deux trois mots et attrape enfin les rênes dans une main. Très rapidement, Christopher a enfourché le cheval et s’installe maintenant correctement sur la selle. Il attend que Morgan en ait fait de même puis hoche une fois la tête et ils se mettent en route.

« Elle est choue Emilia » sourit-il lorsqu’ils s’engagent sur le chemin qui les mènent vers les champs puis il hausse les épaules et se tourne vers Morgan « Mais dit-moi … ta nuit a toi, elle était commen ? Ta mère et toi avez quand même put discuter ? Tu … » il hésite un instant « Tu lui as parlé de la réaction de Mary vis-à-vis de nous ? » il pince légèrement les lèvres puis soupire doucement « Désolé, c’est la dernière fois que j’aborde ce sujet, promis »

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 5 Avr - 12:04

Morgan est arrivé à se sortir de la tête à quel point Mary Nicholson les déteste pour ce qu’ils font, il n’a pas envie de la recroiser. C’est dans ses cordes de lui faire ressentir de la culpabilité tout en restant silencieuse. Et puis de la colère froide, non merci. Enfin. Un sujet bien plus réjouissant : Annwyn. Le poulain se montre très curieux, aussi bien avec les humains qu’avec Smaug. Le jeune chiot n’est pas très rassuré lui non plus. Ensuite, Emilia arrive, et devine que l’anglais s’apprête à aller en balade. Elle a d’ailleurs laissé River au box dans ce but. Comme Chris monte aussi, elle lui propose Swing, qui a besoin de sortir un peu. Merlin va chercher le cheval au paddock, car ça évitera comme ça à Christopher de se fatiguer pour rien. Ce dernier aurait protesté, alors le britannique part immédiatement, disant à l’américain qu’il peut aller voir River et qu’il le rejoindra là-bas. Swing est gentil, mais son passé de cheval de concours le rend toujours aussi énergique et vif. Morgan n’a de toute façon aucun mal à le ramener au box.

Ressortant du box de Swing, il rejoint Chris vers celui de River Song. L’ancien militaire et lui partage la même opinion, le frison est toujours aussi sublime. Chacun va alors s’occuper de son cheval, le panser, et le préparer pour la balade. Pendant ce temps, ils discutent encore, de plusieurs choses, principalement des chevaux d’ici. Une les chevaux sellés et bridés, ils mettent leur bombe puis sortent de l’écurie. Le bruit des pas des cheveux sur le sol a vraiment manqué à Morgan, il s’en rend compte maintenant. River a un pas souple, mais pas mou. Sûrement heureux de sortir, il a la tête relevée, les oreilles aux aguets. Le britannique s’en amuse, au moment où sa mère arrive. Elle leur souhaite une bonne balade, puis il est décidé que Smaug restera avec elle. Il n’a pas l’habitude des chevaux, tout comme eux n’ont pas l’habitude des chiens. Et il est encore petit, il ne tiendra pas toute la balade, et n’arrivera pas à les suivre. Le chiot gémit un peu, se débat dans les bras de Mary, mais elle tient bon et rentre dans la maison avec lui, lui parlant et le caressant tendrement. Nul doute que Smag va aussi s’attacher à elle.

Après ça, Morgan règle les derniers détails de l’équipement, puis grimpe sur River Song. Le plaisir qu’il ressent est assez indescriptible ; ça fait au moins trois ans qu’il n’a pas monté ce cher frison. Cependant, les réflexes reviennent rapidement. Christopher est déjà sur Swing. Une fois tous les deux prêts, ils se mettent en route en direction des champs. C’est à ce moment que Chris reprend la parole et pose à son tour des questions. Il dit tout d’abord qu’Emilia est chou, ce que l’anglais ne peut nier.

— C’est vrai, elle travaille ici depuis un an et demi je crois, je la connais peu mais maman en parlait souvent quand elle me racontait l’évolution de chaque cheval. Elle fait du bon boulot, sourit-il. Puis l’américain part sur d’autres sujets moins réjouissants. Morgan attend qu’il ait fini, pour finalement sourire. C’est pas grave tu sais. Oui j’en ai parlé à ma mère, mais sans réellement entrer dans les détails. Elle sait juste que Mary nous désapprouve totalement, et qu’elle ne me porte plus dans son cœur. Il hausse les épaules. C’est tout. Mais je pense que si elles en parlent elle finira par en savoir plus. Pour ce qui est de ma nuit, j’ai mal dormi, tellement que j’étais debout à 8h. Il rigole un peu. Même en le faisant exprès je n’y serais pas arrivé. Et sinon oui, j’ai pu discuter avec ma mère, on a parlé de pas mal de choses. D’ailleurs elle est assez optimiste vis-à-vis de mon père, et arrive même à le comprendre, dans une certaine mesure. Elle dit qu’il lui faut du temps et qu’il est plus en colère parce que je suis avec toi que parce que je suis gay. C’est mieux que rien, conclut-il doucement.

Ses parents ont bien sûr évoqué le sujet, plusieurs fois. Sa mère est, comme toujours, entre ses fils et son mari. Mais il n’a pas envie de penser plus à ça, ni même d’en parler en long et en large avec Chris, puisque ce n’est pas le moment. Il se reconcentre sur son cheval, et apprécie de voir à quel River Song n’a pas changé. Toujours à l’écoute, il réagit très bien, et sait rester calme. Swing et lui sont potes aussi, il se souvient que sa mère les mettaient souvent ensemble, car ils étaient arrivés en même temps ici. Finalement, il tourne la tête vers Christopher, avec un sourire. Qu’il est curieux.

— Alors, il te plaît Swing ? Il faisait du CSO avant, je crois que je n’ai jamais monté un cheval qui sautait aussi bien. Mais il s’est blessé, il ne peut plus sauter très haut, alors maman l’a mis à la retraite.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 5 Avr - 15:25

Bien que ce soit bizarre de monter sur Swing qui est bien plus grand et moins compact qu’Hermès, Christopher trouve cette sensation de se retrouver à Cheval plus que géniale. Si bien qu’il en oublie même sa cheville qui semble s’être subitement calmé. Enfaite, il se rappelle encore très bien de Swing quand il avait 11 ans de moins. Donc quand il était tout juste débourré. Mais, dans ses souvenirs, c’était un cheval tout à fait adorable. Franc et généreux, il était le genre de cheval qui était promu à un avenir professionnel dans le CSO. Il a beau ne pas être bien grand -1m73- il pouvait, déjà à l’époque, sauter des obstacles plus grands que lui-même. Christopher a même au l’occasion de le voir à l’action sur un terrain de concours quelques années plus tard, alors qu’il était lui-même revenu chez ses parents à Seattle. Il était tout bonnement impressionné comment ce petit cheval avait réussi à s’imposé face aux plus grands. Et maintenant il a lui-même, l’occasion de monter ce champion. C’est un sacré honneur, quand même, si bien que Christopher a presque peur de faire quelque chose de faux. Comme si la moindre des fautes qu’il risquait de faire anéantirait le dressage de ce cheval.

Tentant de ne pas trop pensée à ça, l’ancien officier décide de prendre la parole, commençant par dire qu’Emilia est vraiment adorable. Lorsque Morgan lui dit qu’il a bien raison, lui expliquant en même temps que la jeune femme fait du bon boulot, l’américain lui sourit tendrement mais ne peut s’empêcher de se dire que si Morgan ne l’avait pas rencontrer avant, lui et Emilia aurait formé un couple tout à fait charment. Mais c’est une idée tellement débile –de toute manière, le jeune anglais est gay, donc bon …- que l’ancien officier la chasse bien rapidement de son esprit, préférant aborder un sujet bien moins joyeux.

Il demande d’abord si Morgan a bien dormi avant de vouloir savoir s’il a parlé de la réaction de Mary à sa mère avant de s’excuser de parler de ça et si, en général, il a put parler avec sa maman Son amant le rassure, lui disant que ce n’est pas grave et commence par répondre à la deuxième question de l’américain. Il répond avoir expliqué en gros que Mary Nicholson voit leur relation d’un très mauvais œil et qu’elle ne le porte plus dans son cœur. Christopher soupire et dévie le regard. Il est vrai que sa mère était toujours complètement gaga face à la bouille tellement adorable de Morgan. Christopher trouvait ça presque énervant. M’enfin.

« C’est dommage. Vraiment. Ç’aurait été tellement mieux qu’elle te … nous accepte tels quel. Ça éviterait tant de problèmes » soupire –t-il en trifouillant distraitement la crinière de Swing.

Par la suite, Morgan lui dit penser que si leurs mères en parlent, Mary Smith en saura un peu plus. Peut-être même qu’elle réussira à faire changer son amie d’avis ? Christopher en doute, mais l’espère quand même quelque part. Enfin. Son amant reprend ensuite que sa nuit a été horrible et qu’il s’est réveillé à 8h. L’américain lève un regard étonné vers lui. Généralement, s’il ne doit pas aller en cours, il lui est très difficile –pour ne pas dire impossible- de réveiller son amant avant midi. Mais peu importe. Au final, le plus jeune lui dit que même son père commence tout doucement à l’accepter. Christopher s’apprêtait à lui offrir soulagé, mais est bien vite rattraper par la déclaration que son père est plus en colère par le fait que ce soit Christopher l’amant de son fils. Faux espoirs.

« C’est déjà mieux que rien hein » souffle-t-il en s’efforçant de sourire.

La mère de l’un ne supporte pas l’autre, le père de l’autre ne supporte pas l’un. Enfaite, la mère de Morgan devrait se marier avec le père de Christopher et inversement. M’enfin. L’américain garde cette pensée pour lui-même et écoute ensuite son amant parler de Swing. Après lui avoir demandé ce qu’il pensait du cheval, il lui dit ne jamais avoir monté un cheval qui sautait aussi haut mais que malheureusement il s’est blessé et a dut prendre sa retraite des terrains de concours. Blessure et retraite sont deux mots que Christopher ne peut, malheureusement, que trop bien associer.

« Mon pauvre » dit-il en prenant appuie sur ses étriers et en se penchant un peu en avant « Je ne te comprend que trop bien, tu sais ? » lui dit-il en lui caressant gentiment, comme s’il compatissait avec sa situation, l’encolure. Il se redresse ensuite et sourit « Pour l’instant, ça va » reprend-t-il en se tournant vers son amant « Il est gentil et à l’air assez calme. Mais bon, on n’est que au pas et on n’a pas encore atteint les champs et les pistes de galops » il rigole doucement, sentant l’excitation monter en lui « Mais je pense qu’il est un peu dans le genre d’Hermès et que je ne devrais pas avoir de mal à le retenir ou au moins le ralentir voir l’arrêter. » il reprend un peu les rênes prend a gauche, prenant un chemin qui borde deux champs et qui devrait les mener vers la forêt « Et River alors ? »

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 5 Avr - 23:19

Morgan remonte avec plaisir sur River Song, ça fait tellement longtemps. Le frison est grand pour sa race, il est à la taille limite, mais reste tout de même plus petit que Swing d'une bonne dizaine de centimètre. C'est normal, Swing étant un cheval de CSO, bien qu'assez petit comparé aux autres de sa catégorie. Il les battait sans mal. Il avait eu un bon cavalier aussi, sélectionné par les soins de Mary Nicholson. C'était devenu un ami au fil du temps et, lorsqu'ils revenaient à Seattle, Merlin se souvient que ses parents invitait toujours cet homme. Mary était à chaque fois heureuse lorsque l'un des chevaux remportaient une médaille, une coupe, un prix. Elle était fière. A l'époque, Morgan ne comprenait pas bien, mais au fil du temps, il a su intégrer que même si sa mère ne montait pas ses chevaux elle-même en concours, elle ne les aimait pas moins. Elle avait acheté Swing sur un coup de coeur, il se souvient encore de la tête de John lorsqu'elle lui avait annoncé qu'en plus du frison, il y aurait un autre cheval.

Enfin soit, la conversation s'engage de toute façon dans une direction moins lumineuse. Chris le questionne à propos de sa mère, et de ce qu'il lui a dit. L'anglais répond donc qu'il a parlé de l'attitude de madame Nicholson, sans pour autant entrer dans les détails. Si seulement sa mère pouvait l'amener à changer d'avis à leur sujet... Mais il ne faut pas trop espérer de la femme de Ryan. Avant, pourtant, elle adorait Merlin, il s'en souvient bien. En même temps, il était adorable, et faisait craquer tout le monde. Il n'y avait que son père pour le corriger au moindre travers. Les autres étaient moins sévères, attendri par sa petite bouille. La belle époque. Chris dit simplement que si sa mère les acceptait, ça éviterait tellement de complications. Morgan hoche la tête, puis reprend la parole, évoquant ensuite sa nuit, et quelques sujets qu'il a abordé avec sa mère. John Smith aurait plus de mal avec le fait que son fils sorte avec l'ancien militaire qu'avec le fait qu'il soit gay. Les deux amants sont au moins d'accord là-dessus, c'est mieux que rien, surtout venant de John !

Morgan glisse ensuite dans une autre direction en questionnant Chris à propos de sa monture. Il lui explique aussi quelques petites choses à son sujet, et en le disant, il se rend compte que l'ancien militaire et le cheval ont pas mal de points communs. De toute façon, il ne doute pas qu'il saura gérer Swing. Si Emilia a jugé bon de le lui laisser monter, sans bien connaître Chris — même si Morgan a parlé de lui —, c'est qu'il en est capable. Elle est très douée avec les chevaux, elle est très adorable aussi. Il ne l'a que peu vue, bien qu'elle ait été engagée avant qu'il ne parte. Sa mère en parlait parfois. Et maintenant, en l'ayant vue d'un peu plus près, il comprend quelques allusions de sa mère... Ça aurait fait un beau drama, il s'entiche d'une jeune femme pour finalement découvrir que ce sont les hommes qu'il aime réellement. Mais pas de bol, il est gay, et maintenant plus qu'amoureux de son ancien militaire. Pour en revenir à ce dernier, il compatit avec Swing puis déclare que tout va bien pour l'instant, que le dada est gentil et calme mais qu'ils ne sont qu'au pas. Morgan rigole doucement, puis acquiesce à l'évocation de Hermès.

— Oui, tu verras, il ne s'emballe pas. Même s'il va vite il sait s'arrêter et obéir. Il sourit, puis tapote l'encolure de River Song lorsqu'il est question de lui. Il est parfait. Maman dit qu'il n'a pas changé, il est encore en pleine forme ! Et il sait encore faire plein de choses, même le cabré. Ma mère ne voulait pas que je fasse des figures avec River, dont celle-ci, mais je le faisais quand même. Il rit doucement, se rappelant aussi avoir appris quelques tours à Loki, son islandais, plus à son niveau. Annwyn lui ressemble à ce qu'il paraît. Ma mère espère l'emmener en dressage lui aussi, dans quelques années. Il grattouille River en se penchant sur son encolure. T'as un beau petit tu le sais ça ?

Il se redresse ensuite, alors qu'ils s'engagent sur un chemin herbeux, qui borde deux champs. Un peu plus loin, il y a une petite forêt, et de l'autre côté, un golf. Pour le moment, ils ont encore un bout de chemin à faire, au sens littéral. La maison des Smith n'est pas en pleine ville et à cheval, en quelques minutes, on peut facilement se retrouver dans la campagne. Morgan avise le chemin devant eux, puis regarde Chris, tout en réajustant ses rênes.

— On accélère un peu, histoire de les mettre en jambes pour la suite ?

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 6 Avr - 9:20


Avec les paroles de son amant, Christopher se rend compte que Swing et lui se ressemblent bien plus qu’on ne pourrait le penser. Bon certes, c’est un cheval, mais ça ne change rien. Ils ont tout deux connu une blessure qui est à l’ origine de leur retraite. Et l’ancien officier pense bien que les terrains de concours peuvent manquer à ce cheval, vu comment il était toujours content en montant dans le van. Il aimait sauter, si bien que lorsqu’on le lâchait dans la carrière et que quelqu’un avait oublié de ranger les obstacles, Swing s’imaginait un parcours et le faisait, seul. Mais ce temps est bel et bien révolu. Bon, apparemment il peut encore sauter, mais plus tellement haut. Enfin.

Bien décidé de ne plus abordé les sujets qui fâchent, Christopher pose une question sur River. En général, il veut savoir comment est ce cheval au niveau du caractère ainsi que la première nouvelle impression de Morgan, maintenant. Celui-ci répond comme l’ancien militaire le pensait, que ce cheval est parfait. Il repart ensuite dans ses souvenirs disant que même si sa mère lui interdisait de faire des figures tel que le cabré, il le faisant quand même. Souriant, amusé, Christopher secoue doucement la tête.

« T’étais un rebelle dans l’âme, enfaite » sourit-il en ajustant un peu ses rênes et virant sur un chemin bordant deux champs.

Morgan continu encore quelques instants, disant qu’Annwyn ressemblerait à son père et que Mary voudrait aussi emmener le petit frison en dressage, dès qu’il sera plus âgé. Christopher tourne la tête vers son amant et cligne quelque fois des yeux avant d’hocher la tête lorsqu’il lui demande s’il ne veut pas passer à l’allure supérieure. Réajustant d’avantage ses rênes et se redressant, il prépare ainsi Swing à passer au trot.

« Avec plaisir » dit-il en pressant légèrement ses jambes contre le flanc du cheval.

Directement et sans hésitation, l’animal tombe dans un trot. En avant et régulier, il n’est pourtant pas aussi confortable que celui d’Hermès car il semble avoir bien plus de propulsion. Enfin. Christopher a un peut de mal à trouver le rythme mais une fois cela de fait, il se met sans problème au trot enlevé, suivant les mouvements du cheval. Et une fois le total contrôle sur l’animal de trouvé, l’américain remarque à quel point faire du cheval lui avait manqué. Il avait exactement la même sensation en montant Hermès la première fois et même s’il ça ne fait que deux mois qu’il n’a plus fait de cheval, eh bien … ce sont toujours deux mois de trop.

Faisant assez confiance à Swing de trouver le bon chemin, ne pas trébucher et rester sous son contrôle, Christopher se tourne vers son aman. River, lui, n’a aucun mal de suivre l’allure relativement rapide de Swing et se trouve donc à ses côtés. En l’observant un instant, l’ancien officier se rend compte que l’autre noirot à vraiment tout d’un frison. Un port de tête haut et élégant, des foulés de trot impressionnant et il semble même avoir plus d’amplitude que Swing. Si bien que Christopher vient à penser si ce n’est pas son cheval qui est obligé de faire des efforts en plus pour rester à côté de son pote. Enfin peu importe

« Tu sais que ça fait bizarre de te voir sur River ? » déclare finalement Christopher « Je veux dire, j’ai l’habitude de te voir à dos d’Avalon ou des chevaux de ce genre, mais … » il affiche un grand sourire « Un frison te va bien aussi »

Faut dire que l’image que lui offre son amant, là, est tout à fait élégante. Bon, elle le serait d’avantage s’il n’avait pas ce vieux jeans et ce t-shirt troué, mais il sait bien que lui-même n’est pas mieux habillé.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 6 Avr - 13:08

C’est mieux de parler de chevaux. Morgan écoute attentivement ce que Chris déclare à propos de Swing, et d’une première balade avec lui, puis c’est à son tour de parler un peu de River. Le frison n’a pas changé, il est toujours calme et à l’écoute. L’anglais se rappelle que, malgré l’interdiction de sa mère, il s’amusait à faire des figures avec River, tel le cabré. Il n’avait le droit de le sortir qu’en balade, les reprises de dressage, monté ou à pied, il devait les laisser à sa mère. Ça ne l’empêchait pas de s’amuser un peu avec River Song. Christopher souligne qu’il était un petit rebelle, finalement. Le britannique rigole doucement, avec un grand sourire. Il ne faisait pas toujours ce qu’on lui disait, mais le faisait discrètement, alors c’est sûrement dans l’esprit de tout le monde qu’il était sage et innocent de toute bêtise.

Alors qu’ils s’engagent sur un chemin, Morgan parle un peu plus d’Annwyn. Ensuite, il propose à Chris d’accélérer l’allure. Il ajuste ses rênes, prépare ses aides, et sent River Song, sous lui, qui n’attend que le signal pour passer au trot. Signal qui arrive rapidement. L’anglais se réhabitue rapidement à sentir la puissance dans les jambes du frison, et aussi à son rythme, son allure relevée et légère. Monter un frison est assez unique, en tout cas, il n’y a que sur le dos de River qu’il ressent ça. Les foulées sont amples, sans aucun problème. River Song donne l’impression de ne pas forcer, et c’est vrai, Morgan sait qu’il peut beaucoup plus. L’assiette du jeune homme s’est placée de façon naturelle pour s’accorder avec l’allure de sa monture. Il est tout simplement bien, monter ce dada lui avait manqué. Lorsque Christopher lui lance finalement que ça fait bizarre de le voir sur le frison, l’étudiant tourne la tête, souriant. L’ancien militaire s’explique un peu plus par la suite, ce qui agrandit encore le sourire du brun.

— Merci. Mais j’en doute pas tu sais, tout le monde est beau sur un frison, c’était un cheval de seigneur. En plus, le trot est l’allure de prédilection de la race et là, Morgan laisse un peu aller River, sans le pousser. Il n’est pas au bout de ses capacités. L’anglais sourit. Mais tu sais que le selle français te va pas mal non plus ?

Swing arrive bien à suivre le frison, ou alors c'est River qui suit l'autre, ou alors... Soit. Ils sont à peu près au même niveau, bien que la cadence soit différente. Ils maintiennent le trop jusqu'au bout du chemin et, au lieu d'entrer dans le bois, bifurque à droite pour le longer. Revenant au pas, les cavaliers ont l'occasion de discuter un peu. Ils croisent aussi des marcheurs, accompagnés d'un chien, mais tout se passe bien. Par la suite, arrivant sur un chemin assez large, entre un pré et un champs en culture, Morgan échange un regard avec Chris. En souriant, il lui demande s'il est prêt puis, après un hochement de tête, part au galop. Il retient un peu River, et le laisse gagner en puissance comme il l'entend. Se mettant en équilibre, sentant le vent sur son visage, un pur sentiment de liberté l'envahit. Il ne pense plus à son père, il ne pense plus à celui de Chris, il ne pense plus à Mary Nicholson. C'est juste le bonheur.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan]

Revenir en haut Aller en bas

On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: A L’EXTÉRIEUR DE SHADY COVE :: 
Autres destinations
-
Sauter vers: