Partagez|

On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 6 Avr - 13:41

Cette balade a tout d’un moment parfait. Deux chevaux, la nature de Seattle, son amant, le beau temps, il n’en faut pas plus à Christopher pour oublié tous les soucis qui ont prit place dans sa vie en même pas deux jours. Entre son père à l’hôpital, sa mère qui a commencé à le renier, la séparation de son amant, le diagnostique de sa cheville … bref, il n’y pense plus. Morgan lui dit ensuite que le frison était un cheval de seigneur avant de reprendre que le selle français lui va bien aussi, à lui. Christopher rigole doucement et étend un peu ses rênes, laissant Swing accélérer un plus.

« Mais je préfère quand même les ibériques » sourit-il lorsqu’ils repassent au petit trot puis au pas.

Se rasseyant sur sa selle, l’ancien militaire caresse doucement l’encolure de son cheval et lui laisse à nouveau les rênes lorsqu’ils s’engagent sur le chemin de forêt. Là ils se mettent à discuter de tout et de rien, tombent bien rapidement dans un débat sympathique concernant les races de chevaux que l’ont peu voir sur un terrain de dressage –Christopher appuyant bien évidement qu’un frison n’a rien à faire sur une carrière de concours-, croisent quelques promeneurs et même un chien. Mais les chevaux ne semblent pas effrayés pour autant. Swing a l’habitude des bruits bien plus assourdissant qu’un aboiement d’un tel chien et River, lui, il possède la sagesse de l’âge.

Au final, en sortant de la forêt, ils débouchent sur un champ. Sentant son cheval se tendre sous lui et mâchouillé nerveusement son mord, Christopher sait qu’il s’agit là d’une piste de galop. D’ailleurs, il se rappellerait toujours d’avoir réussi à se faire embarqué par le plus gentil et le plus calme des chevaux ici. Enfin. Tête relevé, oreilles dressées, Swing commence à trépigner d’impatience sous lui. Christopher se tourne vers Morgan et croise son regard lourd de sens. Du coin de l’œil il remarque que River se fait, lui-aussi, plus nerveux. Ainsi donc, d’un commun accord, les deux amants décident de passer au galop.

Et à peine ont-ils pensé cela et Christopher a-t-il ouvert ses doigts, relâchant légèrement les rênes, que Swing se met au galop. La puissance et la vitesse que l’ancien officier sent sous lui est époustouflante et lui coupe un instant la respiration. Mais c’est tellement agréable que, se mettant en équilibre sur les étriers et se penchant un peu en avant, Christopher laisse un grand sourire s’afficher sur son visage. Au milieu du champ, il finit par complètement relâcher la pression sur les rênes du cheval et presse un peu ses talons. Swing ne se le fait pas prier deux fois et allonge graduellement ses foulés, à l’instar de River. Celui-ci finit d’ailleurs par les dépasser et par atteindre le bout du champ en premier.

Mais, au lieu d’arrêter son cheval directement, Christopher profite du fait que le moteur soit enclenché pour tester un peu les capacités de l’animal. Et celle qu’il possède sont tout à fait plaisantes. Du grand galop allongé, il passe sans problème au galop moyen puis au petit galop rassemblé. Très confortable. Sauf lorsqu’il repasse au trot. Christopher est tellement secoué qu’il a presque l’impression de finir par terre. Ainsi il se met au trot enlevé et finit par retrouver un équilibre digne de ce nom. Souriant, il laisse son cheval étendre son encolure et finit par le repasser au pas.

« J’aimerais vraiment tester un ou deux sauts avec lui » dit-il en s’approchant de son amant « Je crois qu’il y ait vraiment moyen de se faire extrêmement plaisir avec lui sur quelques obstacles. » Il s’arrête à côté de son chéri, l’observe, puis se dresse sur sa selle, se penche vers lui, pose une main sur son épaule et l’embrasse. En se détachant, il lui fait un clin d’œil surmonté d’un sourire en coin puis se rassoit sur sa selle, fait claquer sa langue et se remet au pas.

Leur balade continue encore bien une heure. Parlant de tout et de rien, retombant dans de nombreux débats, ils profitent de plusieurs champs pour tester la totale puissance de leur cheval. Et après un dernier galop pendant lequel tous deux aurait juré avoir perdu, l’espace de quelques instants, le contrôle sur leur monture, ils retournent à l’écurie. Là ils les font encore marcher quelques instants sur la carrière avant de descendre.

Après avoir dessangler le beau cheval et lui avoir offert un bout de pain dur, Christopher passe les rênes au-dessus de sa tête et se dirige vers l’écurie, suivi de Morgan. Il place Swing dans le box, le desselle et lui enlève le filet puis ressort du box afin de prendre les brosses. C’est à ce moment là que Smaug accoure pour les saluer à sa manière. Christopher se laisse sauter dessus et câline gentiment son petit chien avant que celui-ci n’aille sauter hors du box de River et appelle Morgan en aboyant.

« Morgan ? Y a quelqu’un qui veut te voir » sourit l’ancien officier, très franchement amusé par la réaction presque excessive de son petit chien. Tandis que son amant sort dire bonjour au chiot, Christopher retourne auprès de Swing et lui parlant gentiment, commence à s’occuper de lui. « Oh, d’ailleurs, Morgan ? » demande-t-il en relâchant le sabot du cheval en regardant au-dessus de son dos vers son amant « Y a moyen que je dorme chez toi ce soir ? » il caresse distraitement Swing « Je veux dire … ma mère ne veut pas que tu dormes chez moi parce qu’elle ne supporte par de nous savoir ensemble. Mais ta mère semble l’avoir accepter, donc … »

En parlant, il n’a pas remarqué qu’Emilia était entré dans l’écurie et a donc put tout écouter.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 6 Avr - 15:11

C'est quoi ces préjugés ? Pourquoi un frison n'aurait pas le droit de faire des concours de dressage s'il a le niveau ? Ce sont l'unes des nombreuses questions que pose Morgan, car c'est bien sûr ce que Chris pense. Mary a emmener son cheval assez loin, et même si les frisons sont rares sur les carrés de dressage, elle n'en tirait qu'une plus grande fierté. C'est pour ça que l'anglais aime discuter avec Christopher, même lorsqu'ils ne sont pas d'accord sur un sujet. Leur conversation est à un moment interrompue, parce qu'ils arrivent sur un chemin connu de leurs montures. Swing comme River se tendent légèrement, se préparant à tout moment à partir au galop. Le frison montre cependant plus de calme, comme s'il économisant ses forces, ne s'excitant pas pour un rien, pour s'élancer le moment venu.

Après avoir échangé un regard, les deux cavaliers lancent leur chevaux au galop. Encore une fois, un seul mot pour résumer : parfait. Un vrai régal de monter River Song, avec sa cadence, son amplitude, ses crins qui volent au vent. Un proverbe arabe dit que le paradis se trouve sur le dos d'un cheval. Morgan ne peut que lui donner raison, surtout si le cheval en question, c'est River. Celui-ci commence comme à son habitude, il se prépare, allonge de plus en plus, accélère graduellement. L'anglais, le connaissant, le laisse gérer sa puissance et ses foulées. Il ne retrouvera le total contrôle que lorsqu'il désirera s'arrêter, il le sait. C'est pour ça qu'il laisse le frison y aller de bon coeur.

River finit même par dépasser Swing. Morgan ne le remarque que furtivement. Au bout du champs, il se redresse tout de même, et fait ralentir graduellement sa monture. Il profite de quelques foulées de petit galop pour reprendre le contrôle et le fait repasser au trot, qu'il fait de plus un plus rassemblé. Il le laisse ensuite rallonger pour retrouver sa cadence naturelle, le temps que Swing se rapproche. Puis il passe au pas, félicite le frison qui secoue un peu l'encolure. Souriant, il tourne la tête vers Chris qui lui avoue son envie de tester quelques barres avec son cheval, pensant qu'il y a moyen de se faire plaisir. Morgan hoche la tête ; cela coule de source, Swing a fait de grands concours de CSO, évidemment que l'on s'éclate avec lui sur des barres.

— Ouais, et il faudra demander à Emilia pour les obstacles, dit-il, avant de réfléchir un instant. J'avais pensé faire une séance de dressage avec River demain, ma mère est d'accord. Si tu veux, je pourrais lui demander pour que tu le monte aussi, si t'as envie bien sûr, propose-t-il.

Il ne sait pas si Chris reviendra demain, ni quand d'ailleurs, mais il sait que l'ancien officier ne refuserait pas une petite reprise avec le frison. Quand on sait faire les bons gestes, River Song est capable de quasiment tout faire. Mary peut lui demander n'importe quoi, il serait presque un cheval parfait pour des cascades ou du spectacle. C'est un peu dans les gènes aussi. Bref. Morgan est ramené à la réalité par un baiser de son Chris, qui lui offre un sourire en se rasseyant sur la selle. Souriant lui aussi, le britannique enclenche la première et remet son cheval au pas. Pendant l'heure qui suit, ils alternent discussion, trot, galop... Ils profitent de quelques champs pour pousser davantage leurs chevaux et flirter avec les limites. Puis ils retournent tranquillement à l'écurie, font encore marcher leurs montures dans la carrière, rênes lâchées.

Morgan déchausse ses étriers et s'étire, puis se laisse aller contre l'encolure de River après avoir enlevé sa bombe. C'est une habitude qu'il avait avec lui, avec Loki aussi, lorsqu'il était petit. Lorsqu'il montait à cru, il lui arrivait aussi de se coucher sur le dos du cheval, lorsqu'il marchait comme ça au pas, après une bonne balade ou une reprise. Les deux cavaliers finissent par descendre, donnent une friandise à leurs montures, puis les rentre au box et leurs enlèvent leurs harnachements. C'est à ce moment là que Smaug fait son entrée, il va directement saluer Chris puis vient à la porte du box de River, et se redresse pour poser ses deux pattes dessus en aboyant. Merlin rigole de bon coeur, assure à son chien qu'il est là, qu'il arrive, puis dépose selle et filet avant de sortir du box. Il accorde tout pleins de caresses à Smaug, qui tente par tous les moyens de lui lécher le visage. Par la suite, Chris lui demande s'il peut dormir ici, ce soir, car si sa mère n'aime pas les voir ensemble, celle de Morgan l'accepte.

— Euh oui, oui je pense que ça peut se faire, dit-il en se redressant, avec un grand sourire et Smaug plus calme. Il récupère une brossé avant de retourner dans le box de River. J'imagine que tu ne voudras pas d'une chambre d'amis hein ? demande-t-il avec un petite sourire en coin. Une chance que j'ai un lit deux places.

— Ah ! Je savais qu'y avait anguille sous roche !

Morgan sursaute vivement, écarquille un peu les yeux et tourne la tête pour voir Emilia, les mains sur les hanches, et un grand sourire aux lèvres. Il se sent rougir, et ouvre la bouche pour dire quelque chose mais rien ne vient. Il se demande furtivement depuis quand elle est là, mais ce n'est pas le plus important. L'anglais préfère retourner bien vite au pansage de River, pour cacher sa gêne, et c'est un rire cristallin qu'il entend derrière lui.

— Je me disais aussi t'étais trop mignon et trop gentil pour être célibataire, sourit-elle en s'approchant de la porte du box, puis elle décide d'aller vers le box de Swing, supposant que Chris sera plus enclin à répondre à ses questions que l'anglais. Morgan ne dira rien mais je veux tout savoir. Où, quand, comment, depuis combien de temps, tout ça tout ça. Elle a toujours le sourire cette fille, adorable.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 6 Avr - 15:52

« OH oui ! Avec plaisir » sonne la réponse très enjouée de Christopher lorsque Morgan lui propose de monter River Song le lendemain.

Monter un frison est vraiment quelque chose d’exceptionnel. On peu avoir les même sensations sur deux andalous ou deux selles français, mais jamais ces sensations seront les mêmes sur un frison. L’ancien officier sait de quoi il parle : il en a déjà monté un. Et franchement, il a adoré. Les sensations qu’il a connut à ce moment là sont tout bonnement incomparables. C’est donc avec un plaisir d’avance qu’il accepte l’idée de son amant se réjouissant déjà de revenir. Car comme ça ou comme ça il serait revenu le lendemain.

D’ailleurs, une fois à l’écurie et leur cheval respectif de dessellés, l’ancien militaire demande carrément à Morgan s’il ne peut pas dormir chez lui cette nuit, car franchement, l’idée d’une nuit de plus sans la présence rassurante de son chéri à ses côtés lui est tout simplement insupportable. Ainsi donc Christopher s’empresse de lui poser la question, et la réponse est celle qu’il imaginait. Après une petite hésitation, Morgan lui dit que oui c’est tout à fait possible avant de supposer que l’américain ne voudra pas dormir dans une chambre d’amis. Celui-ci regarde son amant comme s’il se demandait s’il se foutait de sa gueule avant de sourire, malicieusement  en réponse à la déclaration qu’heureusement il possède un lit deux places.

C’est à ce moment là qu’Emilia décide de leur faire part de sa présence. S’exclamant être sûre qu’il y ait anguille sous la roche sous prétexte que Morgan soit trop gentil et adorable elle réussi à les effrayer tous les deux. Se tournant vers la jeune femme, Christopher ne peut s’empêcher de chercher des signes homophobes dans son expression ou sa posture, mais ne voit rien. Ainsi, c’est avec un sourire rassuré qu’elle l’observe aller chez Morgan avant de revenir vers lui. Déclarant que le jeune anglais ne dira surement rien, elle pose les questions à Christopher. Celui-ci se doute bien évidement que ne pas accepter d’y répondre ne servira à rien, Emilia ayant l’air de quelqu’un qui n’abandonne pas.

« Eh bien … » commence Christopher en lançant un coup d’œil à son amant qui, comme à son habitude est rouge jusque sur le bout de ses oreilles –donc une surface très grande de rougeur- et a le regard baissé. Secouant doucement la tête, l’ancien officier se tourne vers Emilia qui n’a pas quitté l’entrée du box. « ça va bientôt faire 10 mois » reprend-t-il tout en recommençant le pansage « Et où … hm … Morgan est venu chez moi il y a plus d’un an parce que … enfin l’histoire on s’en fout. Et c’est lors d’une balade justement que … voilà. Ce … ça c’est mit en place et … » assuré au début de sa prise de paroles, son ton devient de moins en moins assuré au fur et à mesure qu’il parle. « Pourquoi … eh bien parce que … comment ne pas craquer sur Morgan, hm ? » il se passe nerveusement une main dans les cheveux, lance un coup d’œil vers son amant puis se concentre à nouveau sur le pansage de Swing.

Alors que dans sa tête, tout est clair. Que Morgan est quelqu’un d’extrêmement adorable, qu’il est gentil et un brun naïf, que s’est un amant compréhensif et assez intelligent pour avoir des conversations très sensées, un amour avec qui on peut bien s’amuser, qu’il embrasse comme pas deux et qu’il est parfait au lit. Bref. Christopher ne parvient pas à mettre tous ça en parole. Et de toute manière, il n’en a pas envie, étant donné que c’est un sujet privé avec qui il n’en parle qu’avec Jayden ou David et qu’il n’est pas du genre à s’afficher ainsi face à une inconnue. Car même si Emilia est tout à fait adorable, Christopher ne fait pas parti de ceux qui font tout de suite et totalement confiance à quelqu’un. Enfin.

- C’est miiiignon! s’exclame la jeune femme lorsqu’elle voit que Christopher commence à se sentir mal à l’aise et qu’il rougit même un peu. Enfin, bref. Ça a été la balade? Il est adorable Swing, hein ? reprend-t-elle en caressant l’encolure du cheval.

Bien content qu’Emilia change de sujet, l’ancien officier hoche vivement la tête « Un vrai plaisir de monter un cheval de ce genre » sourit-il en caressant l’épaule du bel animal.

- Tu restes encore un peu? demande Emilia avant de se tourner vers Morgan Oh mais suis-je bête ! Tu restes dormir, c’est vrai elle fait un clin d’œil vers le jeune anglais puis reporte son attention sur Christopher Si ça te dit, tu pourras le tester sur quelques barres. Un bonheur, un vrai elle frotte le museau du cheval Hein mon chéri ? T’es le meilleur, pas vrai ? elle rigole doucement puis sort du box Bon les hommes, moi j’ai finit ma journée. A demain alors finit-elle avec un regard lourd de sens offert à Christopher puis à Morgan.

Une fois qu’elle soit sortie de l’écurie, hors de vue et hors de portée de la voix, l’ancien officier soupire doucement, se détendant complètement. « Pourquoi les gens adorable doivent-ils tous être à ce point curieux ? » demande-t-il en se tournant vers son amant en le regardant, amusé. Faut dire ce qu’il en est : Morgan est sans doute la personne la plus curieuse qu’il connaisse, et c’est aussi le plus adorable. Donc sa théorie est tout à fait légitime.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Lun 7 Avr - 15:40

Morgan savait que Chris apprécierait l’idée de monter River Song. Qui n’aimerait pas monter ce magnifique frison ? En plus, cela donne l’assurance au brun que son amant reviendra dès demain. Même s’il y aura encore une nuit à passer seul. Il garde cette pensée-là dans un coin de sa tête, et la prend pour acquise, si bien que la proposition de l’ancien militaire de rester à la maison ce soir l’étonne tout d’abord. Mais il accepte bien rapidement sans même douter une seule seconde de l’approbation de sa mère. Retournant auprès de River avec une brosse, après l’avoir dessellé, il taquine un peu Christopher au sujet d’une chambre d’amis. Heureusement, il a un lit deux places, dans sa chambre.

C’est précisément à cette déclaration qu’Emilia décide d’intervenir. Elle s’exclame, presque fière d’elle, qu’elle se dotait de quelque chose. Il paraîtrait qu’un jeune homme aussi adorable que Morgan et célibataire, c’est louche. L’anglais rougit, et ne dit rien, après avoir été surpris un bon coup. La jeune femme ne tirera rien de lui, et elle le sait bien, car elle s’approche du box de Swing pour poser des questions à Christopher. Elle n’est certes, pas homophobe pour un sou, mais Merlin est tout de même mal à l’aise. Il l’est toujours plus ou moins quand on se montre curieux vis-à-vis de sa vie privée et de son couple. Il s’occupe de River, tout en écoutant d’une oreille ce qu’il se dit.

L’ancien militaire répond donc à ses questions, assez évasivement tout de même, mais en dit assez pour calmer la curiosité d’Emilia. Dix mois qu’ils sont ensembles, depuis la fameuse balade. Ça fait quand même longtemps. Presque un an. Morgan sourit doucement, d’une part parce que Chris avoue qu’il est quasi-impossible de ne pas craquer sur l’anglais, et d’autre part parce qu’il est de moins en moins assuré dans ses propos. Le britannique ne doute pas qu’il autre à dire, mais qu’il ne le fait, car il ne connaît pas assez Emilia. Et plus simplement parce que l’américain a une tendance naturelle au secret. Il a bien fallu quelques mois à Morgan pour qu’il se livre toujours un peu plus, et aujourd’hui encore, il y a des choses qui ont besoin d’un peu de temps. Emilia s’en contente, et s’exclame que tout cela est trop mignon. L’étudiant hésite à lui demander si elle trouve ça aussi mignon que son père à lui déteste son amant, et que la mère dudit amant ne les accepte pas tels qu’ils sont. Il se retient cependant, réfléchissant avant, et imaginant le froid que cela jetterait.

Le sujet dérive cependant sur Swing, et Morgan décroche. Il n’écoute pas la suite, et termine le pansage. Après avoir fini de s’occuper de River, il reste encore quelques instants pour lui gratouiller le museau, et tous les autres endroits que le frison adore. A un moment, il relève la tête vers Emilia et Chris, et intercepte le clin d’œil de la demoiselle. Il détourne le regard et va se plaindre furtivement à River, qui lui donne un coup de nez dans les côtes, sûrement à la recherche d’un autre bout de pain. Morgan rit doucement, puis va l’embrasser sur le chanfrein, avant de sortir du box. Emilia prend d’ailleurs congé d’eux, après un regard empli de sous-entendus. Le britannique la salut, puisqu’elle a fini sa journée, et la suit du regard jusqu’à ce qu’elle ait disparue de son champs de vision. Il tourne ensuite la tête vers Chris, et sourit largement lorsqu’il l’entend dire que les gens trop adorables sont aussi trop curieux.

— C’est l’envers du décor, la face cachée de la lune, le démon qui se cache derrière cette adorable bouille d’ange, dit-il, en finissant par une petite moue digne d’un chiot ou d’un chaton avec de grand yeux brillants. Il sourit, puis récupère la selle et le filet de River dans le but d’aller les ranger, mais avant d’y aller, il se retourne vers Chris. Au fait, ta théorie ne marche pas. William est très curieux aussi, mais on ne peut pas vraiment le qualifier d’adorable lui.

Il le laisse méditer ça en allant ranger les affaires de River, et sa bombe au passage. Ressortant de la sellerie, il remarque que Smaug ne le suit plus. Se retournant, il le retrouve en train d’enquêter sur une piste imaginaire, entre tous les cuirs et les mors. L’anglais soupire doucement, amusé, puis l’appelle et le siffle. Le chiot redresse la tête, renifle une dernière fois un étrier, puis suit Morgan au petit trot. Celui-ci attrape au passage une friandise pour River, et va la lui donner, et lui offre plus de caresses. Finalement, il se tourne vers Christopher lorsqu’il revient vers lui.

— Je suppose que tu manges avec nous à midi ? Il attend l’acquiescement de Chris, puis poursuit. Alors on devrait y aller, il faut qu’on passe se changer avant, et on doit sûrement être déjà en retard. Il sourit en se mettant en route, sortant de l’écurie et se dirigeant vers la maison. Il commence à avoir faim maintenant qu’il y pense.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Lun 7 Avr - 17:35


Parler de Morgan n´est pas difficile. Il est déjà arrivé à Christopher de faire l´éloge du jeune anglais à Daniel ou Jayden, mais parler ainsi ouvertement de ses sentiments n´a jamais été son fort. Certes, l´ancien militaire n´a aucunement honte de ses sentiments à l´égard de son Morgan, mais il n´arrive pas à y mettre des mots dessus. Enfin. Lorsqu´Emilia dit que ce qu´il raconte est vraiment trop mignon, Christopher dévit furtivement le regard, soupirant discrètement. Ouais, c´est mignon, mais que dans l´apparence. Dans le fond il n´est pas facile de s´assumer tel qu´on est face à des parents si fermés d´esprit. Heureusement, il y en a quand même qui savent qu´on est au 21ème siècle et que l´homosexualité ne devrait plus être un problème.

Fort heureusement, la jeune femme décide de changer de sujet. Peut-être a-t-il remarqué le malaise de Christopher? Ou peut-être juge-t-elle que l´équitation est un sujet plus passionnant? Toujours est-il que l´ancien officier n´hésite aucunement à la suivre lorsqu´elle se met à parler de Swing. Ils se perdent quelques instants à parler des prouesses de CSO du cheval avant qu´Emilia ne prenne congé et ne les quitte. Ce n´est que lorsqu´elle est hors de porté de vue et de voix que Christopher reprend la parole, demandant à Morgan pourquoi les gens les plus adorable doivent aussi être les plus curieux.

La réponse de son amant est presque philosophique et a un arrière goût littéraire. D´une voix presque théâtrale et poétique, le jeune anglais dit que ce n´est que la face caché de l´ange que l´on affiche. Il ponctu ses dires par une moue tellement adorable que Christopher aurait envie de le prendre dans ses bras, lui tirer les joues et le protéger comme un petit frère. Mais l´adorable Morgan fait bien rapidement à nouveau place au jeune homme de 22 ans qu´il est. Attrapant la selle et le filet de River, il se détourne et, Smaug sur les talons, va ranger le matériel dans la sellerie, non sans dire que William était extrèmement curieux mais pas adorable. Après un instant de méditation, Christopher se redresse.

« Faut bien des exceptions pour confirmer les règles hein! » lui lance-t-il en attrapant le matériel de Swing.

Doucement, sentant que sa cheville commence lentement à se réveiller à nouveau, il suit Morgan et entre dans la sellerie lorsque lui en sort. Quelques temps après, il le rejoint chez les deux chevaux, offre une dernière caresse au bel animal et hoche la tête lorsque Morgan suppose qu´il reste manger. Smaug les suivant, ils s´avancent ensuite vers la maison et Morgan s´empresse de préciser qu´ils devraient se changer encore et qu´ils sont déjà en retard.

« J´avais pas faim ... jusqu´à maintenant » sourit Christopher en posant une main sur son ventre qui gargouille. Rigolant doucement, il ouvre la porte et laisse son amant et Smaug entrer.

Ils montent ensuite dans la chambre de Morgan, faisant un passage par la chambre de William pour qu´il prenne ses affaires, et vont se changer, sans aucune pudeur, dans la même pièce. En refermant la bouche de la ceinture, Christopher relève le regard « Par contre je ne vais pas tarder à aller à l´hôpital, ok? » dit-il avant de se pencher pour récupérer son t-shirt « Même si je n´ai pas envie de voir ma mère, je n´ai pas non plus envie de laisser mon père seul avec elle » Il enfile son t-shirt puis s´avance vers Morgan, attrape le bord de son propre t-shirt et le lui met gentiment en place « En tout cas merci pour cette balade » il s´avance et l´embrasse « Je crois que c´était vraiment ce qu´il me fallait» il lui sourit puis pose une main sur sa joue et l´embrasse à nouveau, plus passionnément et se prend même le loisir d´approfondir le baiser à sa guise.

Ils ne séparent que lorsqu´ils entendent Mary qui les appellent d´en bas, disant que s´ils ne se dépêchaient pas de descendre, elle donnera tout à Smaug et ils devront manger les granulés des chevaux. Ne voulant pas se le laisser dire deux fois, les deux amants s´empressent de sortir, descendent les escaliers et Morgan le guide sans problème dans la salle à manger. Se disant que, seul, il se serait sans aucun doute perdu, l´ancien officier prend finalement place à la table, en face de Morgan.

« Merci Mary » dit-il en désignant les plats fumants « ça a l´air délicieux »

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mar 8 Avr - 21:15

Emilia est vraiment curieux, Morgan ne l’imaginait pas à ce point. Comme on pouvait s’y attendre, au final, elle ne pense pas à mal, et trouve même cela mignon. Puis elle change de sujet d’elle-même, et parle un peu de Swing avec Chris, avant de partir. Elle ne travaille pas cette après-midi. Ils la saluent donc et l’ancien militaire attend qu’elle soit partie pour dire que les gens adorables sont décidemment trop curieux. Le britannique ne réfléchit pas bien longtemps avant de lui dire que c’est simplement le petit démon derrière l’ange. Il lui offre une moue tout adorable avant de revenir à lui en récupérant la selle de River, pour lui faire remarquer que ça ne s’applique pas à Will. Marchant vers la sellerie, il entend Christopher lui répliquer que ce n’est que l’exception qui confirme la règle. Morgan esquisse un sourire, levant doucement les yeux au ciel. Son amant veut toujours avoir raison, c’est incroyable.

Il ressort de la sellerie alors que ce dernier y rentre, justement, puis va l’attendre vers les boxes de leurs montures. Smaug n’est jamais très loin. Lorsque Chris revient, Morgan demande confirmation qu’il reste manger. Ils commencent à se hâter vers la maison, puisqu’ils doivent déjà être en retard et qu’il leur faut encore se changer. Ils ont tous les deux faim, d’ailleurs. Christopher va récupérer ses vêtements dans la chambre de William avant de revenir dans celle du cadet. Là, ils se changent. L’américain annonce qu’il ira tout de même à l’hôpital, surement dès qu’ils auront fini de manger. L’étudiant hoche la tête, comprenant ses motivations. Il enfile son t-shirt alors que Chris s’approche de lui, puis il l’aide à l’ajuster. Il sourit quand il le remercie, passant ses bras autour de sa taille, sachant parfaitement ce qui va suivre. Il lui rend son baiser.

— Mais y’a pas de quoi, souffle-t-il alors qu’ils échangent un autre baiser.

Ils approfondissent assez les choses, jusqu’à ce que Mary les rappelle à l’ordre depuis le bas des escaliers. Elle menace de tout donner à Smaug s’ils n se dépêchent pas davantage. Ils échangent un sourire, puis descendent rapidement. Ils arrivent dans la salle à manger, et prennent place à table. Ils se retrouvent l’un en face de l’autre. Morgan hoche la tête, étant bien d’accord avec les dires de Christopher. Il offre un sourire à sa mère.

— Tu cuisines toujours aussi bien je paris.

Elle rigole doucement en répondant qu’il est trop gentil avec elle, comme d’habitude. Cependant, il avait raison car le repas est bel et bien délicieux. Smaug vient parfois les voir, quémander un petit bout avec ses grands yeux, mais comme personne ne cède, il s’installe soit aux pieds de Chris, soit à ceux de Morgan, et s’allonge. Il reste calme tout de même. Quant aux humains, ils discutent aisément. Passant souvent du présent au passé. Mary raconte quelques anecdotes sur ses fils, le plus souvent Morgan en fait, qui la prie plus d’une fois d’arrêter. Elle se souvient aussi du temps où Christopher et William étaient au lycée. De ça, ils peuvent tous en parler. Vers la fin du repas, elle évoque Ryan, demandant à l’ancien militaire s’il compte aller le voir. Elle dit alors qu’elle se rendra à l’hôpital aussi, aussi bien pour voir le militaire que pour voir sa femme. Morgan reste silencieux, finissant sa pomme. Lui ne bougera pas de la maison, il l’a déjà dit. Et autant sa mère que Chris le comprenne. Tout le monde finit par sortir de table et, après quelques instants, l’anglais suit son amant dehors. Smaug aussi, d’ailleurs. L’accompagnant jusqu’à sa voiture, il prend la parole.

— Si tu restes ici ce soir, tu devrais aussi passer chez tes parents, pour récupérer tes affaires, souligne-t-il, histoire qu’il s’en souvienne aussi. Morgan arrive à lui voler un baiser avant que Chris ne s’installe derrière le volant. A plus tard.

Il sourit une dernière fois, lui fait un signe de la main, puis attrape Smaug dans ses bras lorsque le moteur démarre. Le chiot gémit un peu, ne comprenant sans doute pas pourquoi son maître part. Il aboie une petite fois, et est bien vite rassuré par les caresses de l’anglais. Celui-ci salue une dernière fois son amant, alors que la voiture sort de la cour, avant de retourner à l’intérieur. Il croise sa mère, lui dit que tout ira bien pour lui. Après tout, ce n’est pas la première fois qu’il reste seul dans la grande maison – de toute façon il n’est pas seul, il y a toujours eu minimum un employé de maison. Enfin soit. Il l’embrasse sur la joue alors qu’elle fouille dans son sac à main à la recherche de ses clés, puis grimpe à l’étage accompagné de son chien. Là, il s’installe dans la bibliothèque et reprend son livre du matin, celui qu’il lisait avant que Chris n’arrive. Et y’a pas à dire, savoir que son amant reviendra bientôt, ça le libère d’un poids.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mer 9 Avr - 17:50

En s´installant à la table en face de Morgan et en voyant les plats fumant dressés devant eux sur la table, Christopher ne peut s´empêcher de complimenter le travail de Mary à l´avance déjà. Morgan s´empresse de lui donner raison, et la première bouché de son gratin de pommes de terre le lui confirme d´avantage: Mary n´a pas perdu ses talents de cuisinière ... tout comme elle n´a pas perdu son don pour mettre son fils mal à l´aise en racontant des anecdotes du passé. Christopher, qui se réjouit de voir son amant rougir ainsi -dieu qu´il est mimi quand il baisse ainsi son regard- et qui est friant de connaître quelques histoires en plus sur la jeunesse de l´anglais, écoute avec une attention toute particulière. Dans un coin de la tête, il se note d´en ressortir quelques unes si le plus jeune se fait un peu trop feinéant ou pas assez entreprenant au lit. Enfin.

A la fin du repas, ils continuent de parler encore quelques instants avant que l´ancien officier ne décide de partir pour l´hôpital. Morgan, bien évidement, le suit jusqu´à la voiture. Ils s´embrassent et Christopher roule des yeux lorsque son amant lui dit de devoir passer à la maison pour récupérer ses affaires. « Dois-je te rappelé que je ne m´appelle pas Morgan, moi? » demande-t-il en secouant doucement la tête « J´allais passer tout de suite à la maison » sourit-il finalement en s´approchant à nouveau. « À ce soir »

Il va ensuite à la voiture, s´installe derrière le volant et met le contact. Se penchant, il regarde par la fenêtre et fait un signe de la main à Morgan avant de démarrer. Le reste ne nous intéresse guère. Christopher passe par chez lui, fait son sac en vitesse, est content de se rappeller que sa mère est au boulot et qu´elle ne finit sa journée qu´à 17h30, puis met son sac dans le coffre, s´installe à nouveau dans la voiture et s´engage sur la chaussé. La route vers l´hôpital se fait très rapidement. Il trouve facilement une place sur le parking, se gare et, plein d´entrain, se dirige vers l´entrée. Ce n´est qu´en entrant dans le hall, qu´il se fige subitement, prit d´une très mauvaise impression. Comme si quelque chose avait changé depuis hier et que l´état de son père s´était subitement dégradé. Une sorte de sixième sens.

Les yeux écarquillés, Christopher remarque que son coeur s´est accéléré. Ce n´est que lorsqu´une personne le bouscule légèrement et s´excuse, qu´il revient sur terre. Secouant la tête, soufflant que ce n´est pas grave, il se remet en route. Au pas de course, il traverse les soins intensifs et, sans frapper, entre dans la chambre de son père.

- Chris ? demande celui-ci, le regardant avec une surprise bien visible. Qu´est-ce que ...? ça va? reprend-t-il, inquiet en voyant le tremblement des mains de son fils.

« Oui... » souffle Christopher après avoir pousser un lourd soupire de soulagement. Refermant la porte, il s´avance vers le militaire « J´ai juste eu ... je sais pas, comme une impression que tu ... enfin que ton état...que tu étais...»

- Calme-toi Christopher répond Ryan en rigolant doucement Je suis encore en vie et complètement réveillé. Et je me sens bien. Vraiment. lui assure-t-il en se redressant légèrement.

« Tant mieux alors» sourit l´ancien officier en tirant une chaise et en s´installant devant lui. « Mais peu importe la situation et peu importe ce que tu dis, je m´en ferais toujours pour toi »

Ils se regardent quelques instants puis partent à rire. Simplement parce que Christopher a imité la voix de son père en disant ça, car il s´est rappellé que l´homme lui avait, un jour, dit exactement la même chose.

- T´es ignoble Christopher soupire Ryan en grimaçant et en se tenant les côtes blessées De me faire rire maintenant

« Désolé Papa » répond le plus jeune en haussant doucement les épaules, innocent.

Ils continuent ensuite à parler pendant de longues heures. Et Christopher ne quitte pas le chevet de son père, pas même lorsque vient le kiné et qu´il lui fait faire des excercises. Au contraire. À ce moment là, le regard de l´ancien militaire devient bien plus attentif et il ne quitte pas les mains du kiné des yeux. Il remarque bien que les exercises ne sont pas de tout repos pour son père, autant physiquement que psychiquement car le kiné est obligé, passivement, de lui bouger les jambes. C´est sans doute ça qui doit le plus travailler le militaire, tel que Christopher le connait. Lorsque le kiné est parti, l´ancien officier en profite pour quitter la chambre, laissant son père se reposer un peu.

En revenant une heure plus tard, il y a trois hommes en plus dans la chambre. Des militaires aussi, tel que le montre leur uniforme. L´un d´eux est sans doute le supérieur de Ryan. Craignant le pire, Christopher ne laisse pourtant rien paraître et entre, se plaçant à côté du lit. Rapidement son père fait les présentations et l´ancien officier se détend assez rapidement, commençant à parler avec les hommes. Au final, il se rend compte qu´il a déjà eu l´occasion de travailler avec l´un deux lors d´un excercise entre la marine et l´armée de terre, il y a de ça bien 5 années. Enfin.

Peu après le départ des hommes est arrivé la mère de Morgan, qui semblait presque déçue de ne pas trouver son amie assise au chevet de son mari. Mais ça ne l´empèche de rester, au contraire. Finalement, l´ancien officier se décide de partir. Mary lui dit qu´il ne devrait pas avoir de mal à trouver de quoi se nourrir dans le frigo et lui donne la clef de la maison. Rigolant doucement, Christopher répond ne pas avoir bien faim mais qu´il ne sera pas contre le fait de faire à manger à son Morgan avant de sortir de l´hôpital.

La route vers la maison des Smith est plus longue qu´à l´allé, sans doute est-ce explicable par les nombreux bouchons. Toujours est-il qu´il est près de 20h30 lorsque Christopher se gare de nouveau dans la cours. Il ouvre la porte et entre presque timidement. Après s´être orienté un instant, il prend sur sa gauche et se dirige, presque automatiquement vers la bibliothèque. Bien évidement, comme il s´en doutait, il y trouve son chéri comme il l´a trouvé ce matin: assit à même le sol, Smaug ayant posé sa tête sur ses genoux et lisant. Souriant, l´ancien militaire s´avance et, soupirant, se laisse glisser à côté de lui.

« C´est la retraite assurée pour mon père » soupire-t-il. Attrapant un coussin, il s´allonge et le place sous sa tête « Et je crois qu´il commence à se rendre tout doucement compte du changement que tout cela va représenter. Leur maison est loin d´être accessible par un fauteuille roulant, ils vont devoir effectuer tellement de travaux et rénovations et ... » sa voix se brise, alors qu´il ferme les yeux et pose les mains sur son visage « Et je ne peux rien faire pour eux ...» finit-il en un souffle presque désespérer.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mer 9 Avr - 23:44

Morgan n’aime pas être au centre de l’attention, et c’est justement là que ça mère le met. Heureusement, la partie anecdote a, comme toute chose, une fin. Il ne doute pas que Chris a tout écouté bien attentivement, mais il passe à autre chose à l’instar de la conversation. L’ancien militaire doit finalement partir pour l’hôpital. L’accompagnant jusqu’à sa voiture, l’anglais lui rappelle de passer chez ses parents, pour récupérer ses affaires. Il accueille la remarque de Christopher avec un regard blasé et quelques éclairs, puis le laisse partir un moment plus tard. Il n’a pas de pincements au cœur cette fois-ci, puisqu’il sait qu’il reviendra dès ce soir. Mon dieu, si John savait que Chris dormirait sous son toit, et dans le même que lit que son fils... Ce serait l’apocalypse.

Une fois son amant parti, il rentre dans la maison avec Smaug. Là, il parle un peu avec sa mère, qui elle aussi ne va pas tarder à partir aussi pour l’hôpital. Puis il va se réfugier dans la bibliothèque. Il reprend le livre qu’il a laissé le matin. Il prend une pause vers 16h, pour se faire un thé, choper quelques biscuits au passage, et s’autorise ensuite d’aller se promener dans le parc avec Smaug. Il joue un moment avec lui, avant de retourner dans sa pièce fétiche. Il ne compte pas le nombre de fois où il change de place, parfois sur le fauteuil, sur le canapé, ou à même le sol sur un coussin. Smaug est allongé sur le tapis pendant un bon moment. C’est alors que Merlin s’est assis sur le sol, le chiot reposant sa tête sur ses genoux, que Chris entre.

Ne cessant de caresser la tête de Smaug, il relève la tête vers lui et sourit. Deux fois qu’il interrompt sa lecture. Il touche quand même au bout, mais même pour lui, ce n’est pas évident de lire une édition assez ancienne. Il jette aussi un rapide coup d’œil à l’horloge, et remarque qu’il est plus tard qu’il ne le pensait. Le bon côté, c’est qu’il ne s’est même pas inquiété tellement il était plongé dans son livre. Il a sûrement dû y avoir des bouchons, il y en a toujours à Seattle. Christopher vient s’allonger à côté de lui et place sa tête sur un coussin. Smaug se relève et va lui dire bonjour, avant de s’allonger, la tête et deux pattes sur son ventre. Le britannique l’écoute parler, hoche doucement la tête, et est bien désolé de ce qui arrive au père de l’ancien militaire. Lui aussi sera bientôt à la retraite, vu les conséquences de l’accident. Il commence à aller lui caresser les cheveux, et la joue, comme il le ferait pour Smaug finalement.

— Je suis désolé, souffle-t-il, parce qu’il n’y a que ça à dire. Puis il se penche comme il peut pour l’embrasser sur le front. Je, j’espère que ça ira, au final. Tu es passé par ça aussi et tu t’en es assez bien sorti. Et puis lui est quand même plus proche de l’âge de la retraite que tu ne l’étais, ça se passera mieux je pense. Il sourit légèrement en se redressant, et referme le livre après avoir placé le marque-page. Il laisse passer quelques instants. Il allait comment sinon ? Mieux ? Tu as croisé ma mère je suppose ? Et là, il laisse encore passer quelques instants. Il attend qu’il réponde pour recommencer à poser des questions. Tu as... croisé ta mère ? Tu sais si la mienne a pu lui parler ou... ? Il laisse sa phrase en suspens, moins assuré.

C’est toujours un sujet sensible, et il sent que ça va le rester un bon moment. Il se demande surtout s’il a croisé Mary Nicholson lorsqu’il est allé récupérer ses affaires. Elle ne va pas forcément apprécier que son fils aille dormir chez les Smith, pour être avec son petit-ami. Mais elle ne lui laisse pas franchement le choix, étant donné que lorsqu’ils ne sont pas ensemble, ils dorment mal.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Jeu 10 Avr - 16:36


L´inquiétude de Christopher est amplement justifiée. Même si, vers l´extérieur, son père semble aller bien, et qu´il lui a,lui-même, assuré que c´était le cas, l´ancien officier connait assez le militaire pour savoir que non, ça ne va vraiment pas. Ce ne sont pas tant les douleurs physique qui le travail, mais bel et bien la suite de sa vie dans cette situation. Christopher pense, pourtant, que c´est lui qui se fait le plus d´inquiétudes et que ses parents réussiront, comme ça ou comme ça, à traverser cela. Mais est-ce réellement le cas? L´amour de Mary sera-t-il réellement assez fort pour qu´elle réussisse à soutenir son mari et l´aider, autant physiquement que moralement? Il n´en est pas persuadé à cent pour cent. Car même si leur couple survit, Christopher pense que tout cela laissera des traces indélibiles et qu´aux final ses parents ne se supporteront plus mutuellement. Et après? Qu´en sera-t-il avec son père si Mary le quitte? Sera-t-il assez indépendant pour bien gérer son quotidien?

Tant de questions qui ne connaîtront pas de réponses de si tôt, traversent l´esprit de l´ancien militaire alors qu´il est allongé sur le sol à côté de son amant, la tête et les pattes de Smaug reposant sur son ventre. Ainsi positionné, les mains sur les yeux, Christopher ne voit pas la réaction de son amant, mais frémit lorsque ses doigts entre en contact avec ses cheveux et sa joue. Soupirant doucement, il le laisse parler avant de retirer assez brusquement son bras et se redresser un peu pour poser son regard sur le jeune anglais.

« A la différence près que moi je ne me suis pas retrouvé en chaise roulante hein » assène-t-il sèchement. Froidement, il fixe Morgan avant de soupirer en s´adoucissant « Désolé, je .. c´est pas ce que je voulais dire. Enfin si, mais pas comme ça, sur ce ton » il lève une main et la pose sur le bras de son amant « Je sais que tu ne penses pas à mal en disant ça mais... je sais pas. Je pense que justement le fait qu´il soit relativement proche de l´âge de la retraite est un point positif, tout comme négatif. Surtout dans ces conditions là. S´il ne s´était que casser quelque chose mais qu´il était sûr de pouvoir remarcher correctement dans quelques temps, je crois vraiment qu´il le supporterait bien mieux. Mais là... avec tous les changements qu´il devra effectuer, réapprendre à maîtriser sa vie et son quotidient, je ... » il dévie le regard « J´y arriverais pas, moi » reprend-t-il en un souffle.

Il a presque honte de dire ça. Ouais toute cette situation bouscule une vie, et on ne peut, tout simplement, pas s´imaginer, en tant qu´humain normal et en bonne santé, ce que c´est que de se retrouver clouer dans un fauteuille roulant. Tout ce qu´on aimerait faire mais qu´on ne peut pas faire. Mais l´homme possède cette capacité inoui de s´habituer à des choses et des changements aux lourdes conséquences. Les uns plus facilement que les autres, certes. Mais Ryan est un homme fort qui pense bien souvent de façon positive et Christopher pense bien que dans quelques années il s´y sera fait à sa nouvelle vie, mais l´ancien militaire ne veut tout simplement pas se projeter trop dans l´avenir. Enfin.

Morgan demande ensuite comme allait son père "sinon". « Bien» répond Christopher en hochant doucement la tête « On a put beaucoup discuter. Il était même enclin à faire des blagues à la Nicholson, si tu vois ce que je veux dire » un sourire prend furtivement place sur ses lèvres, avant qu´il ne s´efface « Jusqu´à ce qu´arrive le kiné et qu´il le confronte à ses jambes qui ne lui répondent toujours pas » il déglutit et fixe son regard sur le plafond « Et oui, j´ai vu t´as mère. Elle m´a dit qu´on devrait trouver de quoi manger dans le frigo, mais je n´ai vraiment pas le courage de me mettre aux fourneaux. Et je t´avoue que je n´ai même pas faim »

En sortant de l´hôpital il s´est pourtant dit qu´il ferait plaisir à son amant et qu´il lui fera son plat préféré s´il trouve les ingrédients, mais là, vraiment, il vient de perdre son appétit ainsi que sa motivation. Encore plus lorsque Morgan lui demande s´il a vu sa propre mère et si leur mères ont put parler. « Désolé Morgan, mais tu sais je n´ai vraiment pas envie de parler de ça maintenant » il déglutit et pose sa main sur la tête de Smaug, le gratouillant gentiment derrière l´oreille et tournant son regard vers lui « Mais je ne l´ai pas vu, non » il sourit tristement en coin en croisant le regard de son chien.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Jeu 10 Avr - 20:30

Morgan n’en sait pas plus sur l’état de Ryan, ce qu’il dit ne peut pas être totalement véridique. Il suppose simplement que ce sera peut-être plus facile pour lui, étant donné qu’il était proche de la retraite, justement. Il caresse doucement les cheveux de Chris, tout en parlant. Mais il était bien loin de se douter de la réaction de son amant. Il réagit au quart de tour, répondant sèchement que lui n’a pas fini en fauteuil roulant. L’anglais aurait presque pris peur, et retire sa main sous le regard froid de Christopher. Il ne dit rien de plus avant d’avoir des explications, heureusement l’ancien militaire ne s’emporte pas plus et s’excuse du ton employé. Morgan n’a pas pris en compte qu’il pouvait être légèrement sur les nerfs, il aurait peut-être mieux fait de se taire. Il sourit doucement hochant la tête, lui faisant comprendre qu’il n’y pas de mal.

Chris continue donc sur sa lancée, disant que justement l’âge de son père peut être un problème. Visiblement, l’accident va bouleverser beaucoup de choses dans la vie de ses parents. Il pense que son père supportera mal la suite, parce qu’il finira en chaise roulante avec très peu de chances de remarcher un jour. Le britannique baisse les yeux en frissonnant légèrement, n’imaginant même pas la situation. Il n’essaie pas de trop réfléchir aux conséquences, ça va plus le déprimer qu’autre chose. Et il a besoin d’être au moins stable, pour Christopher, qui est au plein milieu de tout ça. Celui-ci rajoute d’ailleurs qu’à sa place, il n’arriverait pas à supporter ça. Morgan repose ses yeux sur lui, hausse légèrement les sourcils, puis retourne l’embrasser sur le front. Quoique Chris en pense, ce n’est pas demain la veille qu’il le quitterait, dans les faits ce serait encore plus insupportable. Peu importe ce qui arriverait.

— Je serais là je te signale, comme depuis un an.

Il se redresse ensuite, et décide d’en savoir plus. L’américain lui dit que son père ne va pas si mal que ça, puisque il fait encore des blagues à la Nicholson, mais que malgré ça... Ses jambes ne répondent pas. C’est sans doute ça qui mine le plus le moral du militaire. Mais il n’a pas un caractère enclin à se laisser faire, alors naturellement, Morgan se dit qu’au final, ça pourrait aller. Chris ajoute qu’il a bien vu Mary Smith, et qu’elle lui a fait savoir qu’il y avait à manger dans le frigo. L’ancien militaire dit qu’il n’a personnellement pas faim et qu’il n’a de toute façon pas la foi pour se mettre à cuisiner. L’anglais esquisse un sourire, puis demande s’il sait si leurs mères ce sont vues. L’ancien militaire réplique que ce n’est pas le moment de parler de ça, et que de toute façon, il n’a pas vu Mary Nicholson. Morgan hoche la tête, gardant un moment le silence. Il regarde alternativement son amant et leur petit chien, puis se relève et va poser le livre sur la table.

— T’as peut-être pas faim, mais moi si, dit-il en revenant vers Chris, et en se penchant un peu au-dessus de lui. Et tu vas me faire le plaisir de manger un bout, toi aussi. Il sourit, puis se redresse et tourne les talons, appelant Smaug. Allez, toi aussi tu vas manger p’tite boule de poil ! Le chiot redresse la tête, les oreilles aussi, puis se lève et se précipite vers Morgan qui atteint la porte. Il se retourne une dernière fois, en souriant. Même si tu ne manges pas, viens au moins me tenir compagnie.

Il ouvre la porte, laisse passer Smaug, et sort à son tour. Il ne referme pas la porte puis descend les escaliers. Il se rend d’abord dans la cuisine, se demandant un instant si Chris viendra ou non. De toute façon, il compte bien lui faire avaler un truc. Que l’américain meurt de faim, c’est pas vraiment une bonne chose au final. Enfin. Fouillant un peu, il abandonne vite l’idée de se faire à manger – il n’a pas envie de cuisiner et d’attendre trop longtemps, il a faim – quand il trouve les restes du repas de midi. Il les fait donc réchauffer, et donne à manger à Smaug pendant ce temps.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 11 Avr - 16:56


Même si Morgan se montre doux et compréhensif, et que ce qu’il dit se veut rassurant, Christopher ne l’est pas du tout. Bien au contraire. Plus il parle, plus il sent la panique monter en lui. Même s’il pas directement touché, il ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour l’avenir de ses parents. La retraite de Ryan sera surement aussi la goute d’eau qui fera déborder le vase. A moins que Christopher se fasse trop d’idée et qu’il a une vision bien trop pessimiste de son père ? Il n’en sait rien. Il sait juste que lui-même ne supporterait pas cette situation. La simple idée d’être privé de ses jambes lui est insupportable.

Et pourtant, lorsque Morgan prend la parole pour lui dire que, de toute manière, il ne le quittera pas, Christopher parvient à esquisser un petit sourire. Il est tellement adorable ce jeunot. Fermant doucement les yeux quand son amant dépose un baiser sur son front, il ne les rouvre que lorsque Morgan se redresse. Portant son attention sur l’anglais, il répond à ses questions, sans pouvoir s’empêcher de dévier à nouveau vers la situation de son père et refuse ensuite clairement de continuer lorsque Morgan souhaite aborder le sujet de sa mère.

Son amant comprend qu’il n’ait pas envie d’en parler et se lève. Il fait quelques pas, pose son livre puis revient et se penche sur Christopher. Souriant, il lui dit avoir faim et qu’il devrait, lui-aussi, manger un bout. L’ancien officier soupire mais ne réagit que lorsque son amant part vers la porte et appelle son chien. Tournant sa tête vers la sortie, l’américain hésite quelques instants avant décidé de rejoindre son amant. Il a raison. Si déjà il ne veut pas manger, il peut au moins lui tenir compagnie. Se redressant donc, Christopher finit par se lever et, lentement, descend les escaliers. Il n’a aucun mal à trouver la cuisine, s’avance et s’installe sur l’un des tabourets. Observant son amant donner à manger au chien et se préparer une propre assiette des restes de midi

« ça te dit qu’on rentre demain, chez nous ? » demande-t-il subitement, après un temps de silence « Je ne crois pas que s’était une bonne idée que celle d’être venu ici … » il lève son regard vers son amant.

Certes, il est content d’avoir vu son père, mais aurait préféré que ça se fasse dans d’autre circonstances et ne supporte plus l’ambiance qui règne chez lui. Même si celle chez les Smith est très agréable, Christopher a juste envie de partir tout en se faisant à l’idée qu’il y a très peu d’espoir que sa mère et lui s’entendent un jour à nouveau. Il ira une dernière fois à l’hôpital demain chez son père, lui dire au revoir et de le tenir au courant de l’avancer des choses, mais plus tôt il sera parti de Seattle, mieux il se portera.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 11 Avr - 20:14

Chris a une tendance à être vachement pessimiste. Cependant, sur un sujet comme celui-là, Morgan est mal placé pour l’aider. Il ne connait pas assez Ryan pour savoir exactement comment il réagira. Ce ne seraient que vagues spéculations, et l’ancien militaire pourrait mal prendre des tentatives ratées de lui remonter le moral. Il essaiera bien sûr de le rassurer, un peu, mais pour une fois, il ne garantit rien. Néanmoins, il fait tout de même une remarque à Christopher. Puis il aborde un peu le sujet de leurs mères, car il n’a pas de nouvelles de la sienne. Au final, il se rabrouer car l’américain n’a aucune envie d’en parler. Passant à autre chose après un moment, il se lève et décide de descendre pour manger. Avant de passer la porte, accompagné de Smaug qui lui aussi doit avoir les crocs, il dit à son amant qu’il peut ne rien manger s’il le souhaite, mais que ce serait bien s’il venait lui tenir compagnie.

L’anglais se rend dans la cuisine et réchauffe ce qui reste du repas d’à midi. Chris arrive et s’installe sur un tabouret, en silence. Morgan nourrit Smaug, qui lui tournait autour depuis tout à l’heure. Puis il se prépare son assiette de gratin de pommes de terre by Mary Smith et met la table pour un, lui en l’occurrence. L’américain prend assez soudainement la parole pour lui demander s’il accepte de rentrer demain. Le britannique arrête son geste pour le regarder, puis le laisse terminer en reprenant là où il en était. Il finit par se servir et s’installe sur le tabouret à côte de Christopher avant de répondre. Ça mérite réflexion non ? Et puis surtout, il n’est pas d’accord.

— J’ai promis à River de le remonter demain, dit-il en souriant, avant de prendre une bouchée. Alors non, ça ne me dit pas qu’on rentre demain. A la limite on part dans l’après-midi, mais ça pourrait nous faire arriver tard. Sinon, après-demain, matin.

Il n’a pas envie de rentrer demain, il veut rester un peu plus ici, dans sa maison. Son père n’est pas là, alors il veut en profiter pour passer du temps avec sa mère. Entre Chris et sa mère, c’est certes tendu, mais il n’est pas chez lui, rien ne l’empêche de rester un peu plus. A contrario, Morgan souhaite encore rester avec Mary Smith, ça fait tout de même un an. Et puis il y a encore un truc sur lequel il ne partage pas la vision de son amant.

— Ce n’était pas une mauvaise idée de venir, en tout cas. Ton père est hospitalisé et tu as pu le voir, malgré les séquelles il n’est pas mort je te rappelle, et moi j’ai pu revoir ma mère. Et tu ne vas pas me dire que la balade de ce matin n’était pas une bonne idée. Il lui sourit doucement, cherchant à lui faire voir que malgré les mauvais côtés, il y en a toujours de bons. Même si ça ne va pas avec ta mère, ce n’est pas en broyant du noir que ça fera avancer les choses. Il reprend son repas, et regarde machinalement la pièce, ainsi que l’extérieur visible par la grande fenêtre. Smaug est d’ailleurs en train de surveiller ce qu'il se passe au dehors.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Ven 11 Avr - 21:50

Pour tout dire, en venant dans la cuisine et en posant la question leur éventuel départ du lendemain, Christopher était persuadé à presque cent pour cent que Morgan accepterait. Et ce, sans aucune hésitation. Que son amant lui réponde ainsi est donc très surprenant, presque déstabilisant. Il a beau prendre le fait d’avoir promit à River qu’il montrerait demain aussi, comme excuse, l’ancien militaire se doute que Morgan souhaite rester encore un peu avec sa mère. Ce qu’il ne peut que trop bien comprendre. Se maudissant un peu et se traitant intérieurement de sale égoïste de merde, il baisse le regard et hoche la tête.

« Tu as raison » souffle-t-il fermant ses doigts sur un verre qui était posé là « Je comprend que tu veuilles encore rester. Ce … c’était égoïste de ma part de demander ça. Désolé… » soupir-t-il.

Secouant doucement la tête, il se passe une main sur le front puis dans les cheveux et ferme les yeux. Ce n’est que maintenant qu’il se rend compte à quel point il est fatigué. Faut dire que ça fait plusieurs nuits de suite qu’il n’a pas put dormir correctement. A cela s’ajoute la grosse inquiétude pour son père, le stresse négatif avec sa mère et sa cheville qui ne l’a que laisser tranquille le matin et pendant la balade. Franchement, s’il le pouvait, il s’endormirait là, sur place, sur son tabouret. Mais Morgan reprend la parole. Relevant la tête et clignant des yeux, il reporte son regard sur son amant et l’écoute. Un doux sourire vient prendre place sur ses lèvres, tandis qu’il l’écoute exposer le bon côté, les choses positives qu’ils ont vécues en si peu de temps ici à Seattle.

« Morgan, Morgan, Morgan …. » dit-il en secouant doucement la tête « Toujours à voir le bon côtés des choses, hm » il le couve quelques instants du regard avant d’hocher la tête « La balade était parfaite, tu as raisons. Mais pour le reste, je … » il secoue la tête et soupire « Non rien, laisse tomber. Donc on reste encore demain et on repart après demain matin, deal ? Comme ça tu peux encore passer du temps avec ta mère et avec River et profité un peu de tout ça. » il lui sourit doucement puis lorgne vers l’assiette qui se trouve devant Morgan. Il hésite quelques instants, mais attrape finalement simplement la bouteille d’eau non loin de lui « Demain par contre, peu importe comment, tu… » ses paroles sont coupées par un bâillement à s’en décrocher la mâchoire qu’il a tout juste le temps de cacher du dos de sa main. Il soupire ensuite et reporte son attention sur Morgan « … tu me laisses dormir ok ? Je me sens comme s’il me manquait toute une semaine de sommeil »

Et ça fait aussi 3 jours qu’il ne s’est plus regardé dans la glace. Il doit surement avoir une mine affreuse. Mais c’est sans importance, ça.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 12 Avr - 16:24

Morgan n’a pas envie de rentrer dès demain, et pour une fois, il n’hoche pas gentiment la tête en acceptant pour faire plaisir à Chris. Il comprend ses raisons, mais il en a lui-même qui le retiennent ici, au moins un jour de plus. Il ne peut prévoir la prochaine fois où il verra sa mère et contrairement à son amant, il est encore en bons termes avec elle. L’ancien militaire acquiesce tout de même, le comprenant et comprenant par la même occasion qu’il a été égoïste en ne voyant la situation que de son point de vue. Cependant, au lieu de l’enfoncer, l’anglais sourit gentiment. Au moins il s’en est rendu compte, il reconnait ses erreurs, même si celle-ci était vraiment minime. Il s’excuse furtivement, et le britannique continue quant à lui de manger. Même s’il n’a pas envie de rentrer tout de suite à cause de sa mère, c’est aussi parce que Chris est fatigué. La nuit du départ, il n’a que peu dormit, celle chez les Nicholson, idem, et on ne peut pas dire que la dernière fût mieux. Et avec toutes les tensions, l’ancien militaire ne peut tout simplement pas être prêt à se taper 7 ou 8 heures de route, ce n’est pas forcément la meilleure chose qui soit. La nuit qui vient par contre promet du repos. Ils seront ensemble, ça ne peut qu’aller.

Le britannique explique alors le bon côté de leur séjour ici, car Chris a l’air de penser qu’il n’y en a pas. Or, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Les choses positives n’effacent pas les négatives, certes, mais le contraire est aussi valable. Christopher secoue la tête, faisant une remarque – non, Morgan n’est pas prêt de changer, sinon ils finiraient par se suicider tous les deux –, puis il tente de dire quelque chose, mais ne va pas au bout de sa phrase. L’étudiant ne cherche pas à en savoir plus, et puis l’américain dit finalement qu’ils partiront donc après-demain, pour les contenter tous deux. Le plus jeune sourit en hochant la tête, sa bouche pleine l’empêchant de parler. Poursuivant son repas, il se demande un instant si Chris ne va pas faillir les lui en piquer un bout. Et puis c’est la fatigue de l’ancien militaire qui prend soudainement le dessus. Commençant une phrase, il est interrompu par un fort bâillement. Morgan sourit et acquiesce à la demande qu’il arrive enfin à formuler.

— J’essaierais, souffle-t-il. Mais je ne te garantis rien. En plus ça va faire... plus ou moins 4 jours, voire cinq, qu’on n’a pas... Il fait un geste de la main, laissant sa phrase en suspens. Il jette un regard à Chris, puis continu. Enfin t’as compris, et même si ce soir t’es fatigué, je ne tiendrais pas forcément jusqu’à ce qu’on rentre à Shady Cove.

En gros, il a intérêt à bien dormir cette nuit, et même tout le matin s’il le souhaite. Mais gare à ses fesses ensuite. Morgan finit de manger assez rapidement puis débarrasse la table. De toute façon, lui aussi est assez fatigué, donc il va aller se coucher immédiatement, et, le disant à Chris, ils décident donc d’y aller maintenant. Smaug prend la tête et grimpe les escaliers aussi vite que ses petites pattes le lui permettent. C’est un truc marrant avec ce chiot, c’est que c’est une pile électrique, mais une fois couché, il dort comme une pierre. D’un coup, boum, endormi. Enfin soit. Ils parviennent à la chambre, et se préparent pour la nuit. Et se couchent sans demander leur reste. Morgan vient se blottir contre Chris comme il en a l’habitude, Smaug allongé sur à ses pieds comme la nuit dernière.

— Bonne nuit, lui glisse-t-il à l’oreille.

Il remue un peu pour plus de confort, puis s’endort bien plus rapidement que ces dernières nuits. D’ailleurs il dort mieux, largement mieux. Il ne se réveille pas toutes les heures, il ne bouge pas trop, il est incroyablement bien casé dans les bras de son Chris. En fait, lorsqu’il s’éveille, il est sur le dos et Christopher a passé un bras possessif autour de sa taille. Il met un peu de temps avant de comprendre où il est. Il chope son portable, regarde l’heure, et repose la tête contre l’oreiller en soupirant. 10h30. Il baisse les yeux, et regarde, attendri, Chris dormir. Il aurait envie de l’embrasser partout, de lui faire un gros câlin, de lui dire combien il l’aime et combien il est juste magnifique et combien il a de la chance de l’avoir. Et d’autres choses encore. Il l’embrasse simplement sur le front, lui caressant gentiment les cheveux, puis sort du lit sans le réveiller en faisant le moins de bruit possible. Une fois debout il prend quelques affaires et, sortant de la chambre, permet à Smaug de le suivre.

Le chiot se rend comme un grand à la cuisine, et il peut percevoir la voix de sa mère. Morgan esquisse un sourire et peut donc se rendre sans état d’âme à la salle de bain. Il se prend une bonne douche, chaude, apaisante. Ça ne l’aide pas forcément à se réveiller complètement, mais tant pis. Il ressort de là propre comme un sou neuf, et il s’habille avant de descendre prendre un petit-déjeuner. Sa mère le retrouve à la cuisine, et ils parlent un moment à propos de tout et de rien. Surtout des livres et des chevaux en fait. Puis Morgan se retrouve dans la bibliothèque pour finir son livre, presque par réflexe. Il ne voit pas le temps passer, et Chris n’est toujours pas levé lorsque sa mère vient le voir pour lui dire que le repas sera bientôt prêt. L’anglais hoche la tête, et finit tout de même son livre. Cinq pages plus tard et il sort de la pièce pour se rendre dans sa chambre. Smaug ne l’accompagne pas, sûrement trop occupé à tourner dans la cuisine. Il se glisse dans sa chambre, plongée dans la pénombre par les volets fermés. Souriant, il grimpe sur le lit et se place à quatre pattes au-dessus de Christopher. Il l’observe un moment avant d’aller l’embrasser tendrement pour le réveiller.

— Debout la belle au bois dormant, dit-il, bien content que pour une fois, c’est lui qui puisse dire ça à Chris.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 12 Avr - 17:45

Assit sur son tabouret, Christopher à du mal à garder les yeux ouverts. Et même si ce que Morgan est entrain de manger est tout à fait alléchant, il n’a tout simplement pas la force de se lever pour se faire chauffer une partie du repas de midi. C’est tout juste s’il réussi à se servir un vers d’eau. Enfin. Tout en ce faisant, il baille et fait gentiment comprendre à Morgan de le laisser dormir aussi longtemps qu’il le voudra.  Le jeune anglais lui dit qu’il essaiera mais ne peut rien garantir. L’ancien officier fronce légèrement les sourcils et relève un regard interrogateur  vers lui. Ce n’est que lorsque Morgan reprend la parole qu’il percute où il veut en venir. Souriant doucement, il hoche doucement la tête.

« Je vois exactement où tu veux en venir. Mais pas ce soir, ok ? » demande-t-il en levant son verre à ses lèvres « A moins que tu m’autorises à faire l’étoile de mer pendant que toi tu … enfin que tu le fasses toi, quoi. »

Ce que Morgan ne voudra jamais, sans doute. Et pour tout dire, ça ne dérange pas l’ancien officier. Mais peu importe, pas besoin de rentrer dans ce débat là. Toujours est-il que, d’un commun accord, ils décident de finalement monter dans la chambre de l’anglais. Il range encore rapidement les couverts dans le lave-vaisselle et, suivant Smaug, montent les escaliers. Dans la chambre de Morgan, ils se changent rapidement et Christopher se laisse littéralement tomber sur le lit de son amant. Avec un soupir paresseux, il remonte vers l’oreiller, gigote un peu et trouve sans problème une position confortable. Il se tourne ensuite sur le côté et prend Morgan, qui se blottit contre lui, dans ses bras. Ainsi positionné, il parvient sans aucun problème à s’endormir.

Il dort extrêmement bien. Un sommeil doux, reposant et très  profond. Tellement profond qu’il ne prend même pas en compte que Morgan quitte le lit à un moment. En se tournant sur le côté, il attrape le coussin de son chéri dans ses bras et le sert fort contre lui, pensant presque naïvement qu’il tient là son amant. Enfaite, il ne se réveille que lorsque ses lèvres prennent une douceur toute particulière en compte. Souriant intérieurement, il soupire un peu puis ouvre paresseusement les yeux, cligne quelques fois des paupières et observe son amant. Il lève ensuite les bras au-dessus de sa tête, referme les yeux et s’étend en baillant, avant de sourire au plus jeune

« Il est quelle heure ? » demande-t-il doucement, d’une voix encore endormie. En même temps, il lance un coup d’œil vers la montre accrochée au mur et se fige. Il fronce les sourcils et plisse les yeux, se frotte ensuite plusieurs fois les paupières, comme s’il ne pouvait pas croire ce qu’il voit « Attend … il n’est quand même pas 13h, non … ? » à l’hochement de tête amusé de son amant, Christopher se redresse sur ses coudes, obligeant ainsi Morgan à se reculer pour ne pas se prendre un coup de boule dans le nez   « Pourquoi tu m’as pas réveillé avant ?! » s’exclame-t-il avant de se laisser à nouveau tomber en arrière sur le matelas. « laisse tomber » sourit-il en posant une main sur le front.

Il secoue un peu la tête et repose son regard sur son amant avant de lever sa main et la poser sur sa joue. Il lui caresse la pommette quelques instants puis passe sa main dans sa nuque et l’attire vers lui afin de l’embrasser plus passionnément et avec plus d’entrain qu’avant. Pour tout dire, son amant n’est pas le seul à être en manque enfaite. Au contraire. Plus il l’embrasse, plus il intensifie la danse de leur langue, plus il sent combien il est en manque. Enfin. Il finit tout de même par se reculer et tourne la tête lorsqu’il entend la voix de Mary provenir d’en bas et leur dire que le repas est servi. Souriant, Christopher attrape les bras de son amant et l’oblige gentiment à descendre de lui. Il repousse ensuite la couverture et s’assoit au bord du lit. Se passant une main dans les cheveux, il se lève et s’avance, d’un pas nonchalant, vers ses affaires. Il enfile rapidement son jeans ainsi que son t-shirt, tout en se disant qu’il n’a plus prit de douche depuis avant-hier soir. Mais il se rappelle aussi qu’ils vont à nouveau faire du cheval donc voilà, il se douchera après. Avec Morgan s’il accepte.

Il retourne ensuite vers le lit et s’y installe afin d’enfiler ses chaussettes et relève son regard vers son amant qui semble l’observer avec attention. Il arque un sourcil et l’interroge silencieusement, avant de sourire et se lever. « C’est bon, je suis près » dit-il finalement en se levant à nouveau du lit. Il rejoint son amant mais, avant qu’ils ne sortent de la chambre, il l’attrape par le poignet et le tire vers lui « Après la reprise, on se douche ensemble, ok ? » lui demande-t-il doucement en passant une main dans les cheveux noirs de son amant. Il lui sourit gentiment puis lie leurs lèvres en un doux baiser.

Ils se séparent ensuite et descendent les escaliers puis s’avancent dans la salle à manger.  Là Christopher croise le regard de Mary qui est justement entrain de mettre les plats en place sur la table.  Salut ! s’exclame-t-elle en le voyant. Elle s’avance directement vers lui et le prend gentiment dans ses bras. J’espère que tu as bien dormi et que Morgan n’a pas fait trop de bruit ou ne t’as pas trop dérangé demande-t-elle.

Christopher répond presque timidement à son étreinte puis rigole doucement   « Tu sais bien que j’ai l’habitude que Morgan soit pareil à un éléphant dans un magasin de porcelaine. » lui sourit-il avant de lancer un coup d’œil à amant.   « Mais j’avais un sommeil tellement profond que  même le démarrage d’un avion à côté de moi ne m’aurait pas réveillé. » Enfin. Ils se mettent ensuite à table et commencent à manger. Même si c’est bizarre que ce genre de repas remplace le petit déjeuné, Christopher trouve la purée ainsi que les haricots très bons. Soit.

Il est près de 14h00 lorsqu’ils se retrouvent à l’écurie. La reprise étant à 15h, ils ont,  d’un commun accord –comme toujours- décidé de faire marcher leur chevaux et commencer à les détendre un peu avant que le cours de commence. Evidement, Morgan remontera River et Chris Swing. Même si le cours est un cours spécial obstacle, personne ne va empêcher le fils des Smith de monter un frison.  Christopher est presque sûr que River sera capable sans problème de suivre les autres chevaux sur de petits cavaletits. Mais dès que ça deviendra un peu haut il devra abandonner, un frison n’étant tout simplement pas un cheval de CSO. Enfin.

A 14h30, ils se retrouvent dans la carrière à faire marcher leurs chevaux en botte à botte. « Tu comptes tester un peu les aptitudes de saut de River ou pas du tout ? » demande-t-il finalement en désignant la monture de son amant.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Sam 12 Avr - 21:09

Ils sont au moins complètement d’accord sur un point : pas ce soir. Ils leur faut d’abord une nuit de sommeil, ils aviseront par la suite. Ils vont directement se coucher, d’ailleurs, accompagnés de Smaug. Le lit confortable à souhait les accueille à bras ouverts. Ni Morgan ni Chris ne tardent à s’endormir. L’américain n’est d’ailleurs toujours pas réveillé à 12h59. L’étudiant était debout 3h plus tôt, il a déjà pris une douche, il a déjà pris un petit-déjeuner, il a même eu le temps de finir son livre. Et c’est lui qui vient tirer son amant du sommeil, en l’embrassant. Il sait par expérience que c’est la meilleure façon de réveiller quelqu’un. Ça évite la mauvaise humeur. Et comme prévu, Christopher s’éveille facilement sans ronchonner. Quoi qu’il s’étonne de l’heure, n’y croyant pas, et dit à l’anglais qu’il aurait dû le réveiller plus tôt. Morgan rit doucement et garde le sourire ; cet homme est adorable.

— Tu m’avais dit de te laisser dormir, tu te souviens ? demande-t-il en s’asseyant sur Chris, comme si de rien n’était, après s’être redressé.

Il sourit encore, l’observant – le dévorant des yeux. Il est à deux doigts de s’enlever du lit, car s’il reste plus longtemps il ne va pas résister bien longtemps à mettre ses pensées à exécutions. Cependant, Christopher l’en empêche, sûrement sans se douter. Il pose une main sur sa joue, puis l’attire par la nuque dans un baiser, sans lui laisser le choix. Morgan n’aurait de toute façon pas refusé. Il le laisse mener le baiser, cède. Il frissonne de bien-être, parce que cet idiot embrasse comme un dieu ; si ça continu comme ça il va craquer. Il tient bon, tout de même, et est autant soulagé que déçu lorsque la fin arrive. Un coup de sa mère, qui les appelle pour les prévenir que le repas est servi. Il lâche un petit soupire, puis se relève et descend du lit. Il va à la porte pour attendre son chéri d’amour qui met quand même trop de temps pour s’habiller. Il le fixe, littéralement, et s’en compte seulement lorsque Chris prend la parole. Il sourit simplement en hochant la tête, puis se détourne et s’apprête à sortir.

Mais il ne peut pas, Christopher l’en empêche en le tirant vers après l’avoir attrapé par le poignet. Le britannique sourit doucement à sa question, mais la main dans ses cheveux le fait partir ailleurs. Il acquiesce doucement, puis va l’embrasser en posant ses mains à sa taille. Un moment de tendresse plus tard, ils se séparent et descendent à la salle à manger. La mère de Morgan accueille Chris avec un grand sourire et une étreinte. Elle a toujours été tactile avec les gens qui lui sont proches, et comme l’américain est en quelque sorte son beau-fils maintenant... L’anglais ne fait pas de remarque lorsque Chris dit justement qu’il est d’une incroyable discrétion. Et le repas de passe dans le calme. Comment ne pas être calme dans ce décor d’ailleurs ? Morgan, petit, s’est souvent dit que s’il venait à se tourner un film ici, pas besoin de changer grand-chose pour remonter dans le temps. Soit.

Comme hier, l’étudiant et l’ancien militaire se retrouvent vers les cheveux. Ils les préparent et sont en piste une demi-heure avant le début de la séance. Ils détendent leurs montures avant la reprise. Morgan a repris River Song, il a eu l’accord de sa mère pour le faire un peu sauter. Il sait bien que ce n’est pas un cheval d’obstacle, qu’il n’égalera pas Swing, mais tout de même. D’ailleurs, Chris en vient rapidement à lui demander si c’est bel et bien ce qu’il a en tête. Tout en faisant marcher le frison, rênes un peu lâches, il sourit en posant son regard sur son amant, à côté de lui du fait du botte-à-botte.

— Je vais tester oui. Quand vous passerez aux choses sérieuses, j’irais dans la petite carrière d’à-côté, dit-il en désignant du doigt ladite carrière en sable. Il y aura assez de place pour un peu de dressage, et je vous laisserais à vos obstacles.

Il n’a pas perdu de vue ce pourquoi il est sur River aujourd’hui. L’étalon est juste parfait pour les figures de dressage, qu’elles soient ou non « académiques ». Donc il laissera Chris et les quelques autres qui devraient arriver s’entraîner au CSO, et lui profitera du frison. Il pourra s’amuser avec lui, sa mère lui ayant d’ailleurs expliqué certains nouveaux tours. En revanche, il sait déjà qu’il n’aura pas fini de sitôt de s’amuser avec River Song. Ils en ont passé des après-midi ensemble, parfois accompagné de Mary. Ensuite, alors que deux autres cavaliers – un et une – les rejoignent, ils se mettent au petit trot pour continuer l’échauffement. Morgan esquisse un sourire en voyant les têtes qu’ils font, alors qu’ils suivent River des yeux. Personne à part Mary ne doit le monter, et ils ne doivent pas savoir qui il est. Et par-dessus tout, ce n’est pas tous les jours que l’on voit un frison face à des obstacles. Et puis le moniteur se pointe, et reconnait immédiatement le fils de sa patronne. Il va le voir et le salut, et entame une petite discussion. Morgan en profite pour présenter Christopher.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 13 Avr - 9:27

Cette nuit était tout simplement parfaite. Le lit de son amant est tellement plus confortable que celui qui est dans sa chambre de Seattle. Les tissus des draps sont d’une excellente qualité et sont super agréable sur la peau. Mais surtout, surtout, il avait son amant, son Morgan. Il s’est, pour la première fois depuis deux nuit à nouveau endormi avec lui dans ses bras et est aussi réveillé par un très doux baiser de la part du jeune homme. Sans doute est-là l’un des plus agréables réveille auquel il n’ait eu droit depuis longtemps. Enfin. Une fois le choque de savoir qu’il a passé plus de 10h dans un lit –si ses calculs sont bon, il a passé 16h à dormi- il se lève et s’habille. Ils descendent ensuite dans la salle à manger et passer un agréable moment avec Mary Smith.

A 14h, Christopher et Morgan se rendent aux écuries pour préparer leur cheval respectif, sur lequel ils montent quelques temps plus tard. La séances d’obstacle n’est, certes, qu’à 15h, mais ils se sont tout deux dit que ce serait bien d’y aller à l’avance, histoire de commencer à détendre leur monture et passer encore un moment ensemble. D’ailleurs, en y pensant, un frison n’est pas fait pour l’obstacle, mais Christopher ne doute pas que River soit capable de bien se défendre sur de petits cavelettis. Il s’empresse donc de poser la question à son amant, qui lui répond par l’affirmative, ajoutant simplement que dès que les choses deviendront sérieuses et qu’ils passeront sur les vrais obstacles il ira dans l’autre carrière pour tester un peu les aptitudes du beau frison.

« Mais tu ne le fatigues pas de trop, ok ? » dit-il en désignant River « Rappelle-toi que j’ai aussi le droit de l’essayer aujourd’hui » Mary le lui a proposé si gentiment, il ne refusera tout simplement pas. Enfin.

Quelques minutes plus tard, Christopher et Morgan avaient à nouveau engagé une bonne discussion, arrivent les deux autres cavaliers. L’un est monté sur un grand baie, l’autre –une fille- sur une jument grise. Christopher les saluts poliment, mais seul la fille daigne lui répondre. L’homme a son regard rivé sur Morgan et River. Mais il ne dit rien. Enfin, même s’il l’avait voulut, il n’aurait pas put car le moniteur vient d’arriver et se dirige vers Morgan. Christopher arrête Swing à côté de son amant et le laisse faire les présentations.

« Enchanté Dany » sourit l’ancien officier

L’homme l’observe quelques instants, semble carrément le reluquer de haut en bas, avant de lui offrir un charmant sourire et lui tendre la main. Christopher l’attrape et la sert gentiment. Ils restent encore quelques instants à discuter avant que le cours ne commence. Chaque cavalier a pour but de détendre individuellement son cheval. C’est, alors que Christopher repasse au pas sur un cercle, qu’il entend l’autre cavalier prendre la parole. Se tournant sur sa selle, l’ancien militaire observe l’inconnu qui est maintenant à côté de Morgan.

- EH mais c’est Morgan ! s’exclame-t-il en se plaçant à côté de River JESS !!! crit-il en se dressant sur sa selle C’est le petit Smith ! lui lance-t-il en désignant Morgan du doigt avant de se tourner vers lui. T’es de retour au bercail alors ? Pourquoi ? Le monde extérieur te faisait trop peur ? Vu comment tu flippais sur un terrain de concours ou dès que tu sortait de ta maison, ça ne m’étonne pas du tout il lui adresse un immense sourire T’as préférer revenir pour te réfugier dans les jupes de sa môman , hm ? il lui colle son poing contre l’épaule en ricanant Je le savais. Le petit Smith finira toujours par revenir chez sa mamounette, même a 40 ans tu vivras toujours ici il part à rire.

« Oh mais t’es pas au courant ? » intervient Christopher qui a discrètement approché Swing et placé de manière à ce que le mec soit prit en sandwich entre lui et l’anglais. Le mec se tourne vivement vers lui et fronce les sourcils, le fixant avec incompréhension « Le petit Morgan comme tu dis, il vit dans une maison dans un village en Oregon. Il est complètement indépendant de ses parents et, grande nouvelle, il n’est même plus célibataire. »

Le cavalier fixe tour à tour lui puis Morgan Impossible il se tourne vers Chris Tu racontes des conneries. Qu’elle conne voudrait de Morgan comme copain ?

pas une conne mais un con répond Christopher dans sa tête mais garde le sourire « Tu ne peux pas imaginer combien de filles se sont déjà battues pour lui. »

Le mec fronce les sourcils et s’apprête à répondre un truc, mais le moniteur les interpelle, leur disant de venir et il met son cheval au trot. Christopher le suit du regard et secoue la tête, son sourire disparaissant subitement. « C’est qui lui ? » demande-t-il en se tournant vers Morgan « Tu le connais ? Il m’a l’air un peu con sur les bords … » De toute manière, il faut bien être con pour s’en prendre à son Morgan. Il n’y a pas d’autres explications pour le comportement de ce mec.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 13 Avr - 12:38

Malgré le cours d’obstacle, Morgan va monter River. Il ne compte pas sauter bien haut, il sait bien que le frison n’est pas un cheval de saut, mais un peu ne fait pas de mal. Etant donné qu’ils sont là plus tôt, ils parlent à loisir tout commençant l’échauffement. Chris rappelle à l’anglais de ne pas trop fatigué l’étalon, car il doit l’essayer ensuite. Le jeune homme sourit en hochant la tête, il y pensera. Par la suite, deux cavaliers arrivent, ainsi que le moniteur. Ce dernier reconnaît le fils des Smith, et vient le saluer. Merlin présente Chris du même coup, disant qu’il n’est pas un débutant à cheval ; preuve en est qu’il est juché sur Swing. Cependant, il ne manque pas le regard appuyé de Dany, voir le reluquage complet. Il fronce légèrement les sourcils, c’est son Christopher, le sien. Rien qu’à lui. Mais il est beau à crever, normal qu’on le regarde... Il sourit immédiatement lorsque Dany tourne ses yeux sur lui, et lui pose une nouvelle question. Pendant qu’ils parlent un peu, deux autres cavaliers rejoignent la carrière.

Le cours commence peu après, et l’échauffement à proprement parlé débute. Trop concentré sur sa monture, Morgan ne fait pas attention à un des cavaliers, qui vient se placer à côté de lui. Il soupire dès l’instant où il entend la voix. Il la reconnait, et il reconnait le type aussi. Joeffrey Fersen, un cavalier qui avait l’habitude de sortir les chevaux d’ici en concours. Il l’a toujours appelé le petit Smith et il n’a pas l’air de vouloir changer. Même si l’anglais est à présent aussi grand que lui. L’homme l’a toujours charrié, il lui a toujours fait des remarques. Un jour William avait dit à son frère qu’il faisait ça car il était simplement jaloux de tout ce que Morgan avait, et depuis ce jour, il ne daigne plus répondre. Il laisse couler. Aujourd’hui ne fait pas exception, il n’écoute que d’une oreille. Ça se résume à : flipette. Pourtant, quand on connait John, on se dit que ses fils en ont supporté. Le britannique comptait répondre qu’il est complètement indépendant, mais Chris intervient en premier. Relevant les yeux sur lui, l’étudiant le gratifie d’un sourire.

Sourire qui s’élargit lorsqu’il est question de sa situation amoureuse. La tête de Joeffrey est tout simplement impayable, même si ce qu’il dit est blessant. Morgan secoue la tête, un sourire en coin, quand l’ancien militaire avance que des filles se battaient pour lui. Maisouibiensûr. Le moniteur les interpelle alors, coupant court à toute discussion. Le mec ne tarde pas à le rejoindre au trot. Chris se tourne alors vers son amant pour lui demander l‘identité du type. L’anglais rit légèrement lorsqu’il le suspecte n’être tout bonnement qu’un con.

— Oui un peu, c’est toujours comme ça avec lui, mais ne fais pas attention, il ne le mérite pas. Il lui sourit puis, alors qu’ils s’approchent de Dany qui explique deux trois choses, Morgan se penche vers Chris. Il s’appelle Joeffrey, il sort certains chevaux en concours.

Ils n’ont pas l’occasion de parler bien plus car les exercices commencent. Morgan a entendu une remarque de Joeffrey à la cavalière, comme quoi River ne sera pas capable de sauter, ou que l’anglais ne sera pas capable de le contrôler. Il n’y prête pas attention, et Dany monte une petite suite d’obstacles, pas bien haut. Il leur dit de commencer doucement, et qu’ils enchaîneront tous les obstacles ensuite. Jeoffrey soupire et passe en premier, avec cet air supérieur mais non moins appliqué qu’il a toujours. La jeune femme vient ensuite, et puis sans doute un autre encore. L’anglais est concentré sur River Song, et d’ailleurs, ça paye. Quand il franchit les obstacles à son tour, il ne trouve rien à redire à son cheval. Il n’y a pas bien de hauteur mais l’étalon sait sauter, et se débrouille pas mal pour un représentant de sa race. Revenant au petit trot, il offre un grand sourire à Joeffrey, puis se rend vers Swing et Christopher.

— Tu feras attention, Swing pourrait les enchaîner tous à la suite si tu le laisse faire, le prévient-il, toujours avec le sourire.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 13 Avr - 13:51

On cherche la merde avec Morgan, on la trouve avec Christopher. C’est ainsi que va la vie. L’ancien officier est du genre possessif, mais aussi extrêmement protecteur avec les gens qu’il aime. Donc surtout avec Morgan enfaite. Alors lorsqu’il entend que cet homme s’en prend verbalement à son amant, l’ancien officier n’hésite pas longtemps pour réagir. Il place Swing à côté du baie et écoute encore quelques instants la conversation avant d’intervenir. Gardant son calme, il parle avec une ironie bien audible pour ceux qui savent qu’il dit des conneries. Donc seulement Morgan. Enfin. Toujours est-il qu’il réussi à faire dégager celui qui répond au nom de Joeffrey. A moins que c’est grâce à Dany ? Peu importe, ce con cesse de faire chier son amant. Et même s’il ne peut s’empêcher e glisser un commentaire par rapport à la grande force de River, il reste loin de son chéri. Tant mieux pour lui.

L’exercice commence ensuite. Un simple exercice de détente sur de petits obstacles. Il y a d’abord Joeffrey puis la dénommé Jessica et enfin Morgan. Christopher le suit du regard et sourit, amusé, lorsque River passe les obstacles avec la grâce d’un dinosaure. Morgan tient bon, mais l’ancien officier est sûr que ce n’est pas facile ni même très confortable. Enfin. Lorsque son amant revient vers lui, il le prévient de faire attention car Swing risque de les enchainer tous à la suite. Christopher rigole doucement et hoche la tête. Reprenant les rênes en mains, il presse ses talons et met Swing au pas puis au trot.

Il contourne les autres, sa concentration au maximum lorsqu’il s’avance au trot vers les cavalettis. Pourtant, il n’est pas préparer à la suite. Juste avec le premier, Swing tape deux foulés de galop et s’envole littéralement. Christopher à tout juste le temps de s’accrocher à la crinière pour ne pas tirer dans la bouche du cheval et le laisse enchainer le deuxième obstacle avant de reprendre le contrôle sur Swing. Le remettant au petit galop puis au trot puis au pas, il entend comment Dany, rigolant, l’interpelle. Arrêtant le cheval à côté du moniteur, l’ancien militaire regarde l’homme qui lui explique deux trois choses. Il se sent légèrement lorsqu’il pose une main sur sa cuisse et l’autre sur ses mains, mais ne dit rien, se contentant d’hocher la tête avant de remettre le cheval en route, ayant droit de repasser directement. A l’approche des obstacles, il se met en équilibre en laisse Swing se mettre au galop. Et cette fois-ci il ne fait pas un méga saut comme avant, mais met tout juste assez de force pour passer le petit vertical. En repassant au pas, Christopher lance un coup d’œil à Dany qui hoche la tête en lui faisant un clin d’œil. Avec un petit sourire, l’ancien militaire hoche la tête et s’avance vers Morgan.

« T’aurais au moins put me prévenir que Swing n’abordait les obstacles qu’au galop, même s’ils sont tout petit » sourit-il. Il relâche ses rênes et fait marcher le cheval le temps que les autres passent.

Au moins de bien 10 minutes les obstacles sont devenu trop haut pour River. Morgan a bien fait une tentative, mais il a presque sauté en oubliant son cheval devant. Du coup, après avoir passé un plus petit vertical, il sort de la carrière et va dans celle d’à côté. Christopher aurait bien voulut l’observer, mais il n’en a pas l’occasion car Dany commence à expliquer les difficultés du parcours. L’américain se concentre donc et écoute avec attention le moniteur. Il est d’ailleurs désigner à être le premier à passer.

Se redressant, il juge encore une fois la taille des obstacles qui avoisinent les un mètre, puis se met en route. Il met Swing au galop sur un cercle, se met en équilibre et apprécie le rythme régulier et soutenu du cheval. La tête levée, les oreilles dressées, Swing semble, lui aussi très concentré. Il accélère un peu, règle lui-même ses foulés et s’envole littéralement. Christopher en est presque époustouflé mais réussi à se concentrer rapidement. Il reprend son cheval dans un galop plus contrôlé, le laisse à nouveau compter ses foulés et régler lui-même son allure. C’est ainsi qu’il fini son parcours sans faute avec un grand sourire. Bon, Dany lui fait plusieurs remarques comme quoi il doit plus contrôler Swing et ne pas trop lui laisser de liberté, mais Christopher s’en fout un peu. Il n’est pas là pour être magnifique ou s’entrainer pour des concours, il est là pour se faire plaisir. Enfin. Il promet quand même à Dany de faire plus attention la prochaine fois et fait doucement marché Swing en observant les autres.

Il va de soit que ceux-là son meilleurs. Leur style au-dessus de l’obstacle est bien meilleur, plus sûr. Mais ils font des concours eux et s’entrainent au moins 3 fois dans la semaine, sinon plus. Enfin. Lorsque Joeffrey finit son tour et qu’il se soit récolter les félicitations de Dany, il s’avance vers Christopher et place son cheval à ses côtés.

- c’est une honte quand même dit-il Qu’on laisse quelqu’un de ton genre monter Swing

« Hm … » Christopher incline la tête sur le côté « C’est honte que quelqu’un de ton genre s’intéresse à ça »

Le regard de Joeffrey se durcit tandis qu’il se penche vers Christopher Je sais de quoi je parle dit-il froidement J’ai moi-même monté Swing en concours pendant plusieurs années. Voir comment tu le traites sérieux je ne supporte pas. Donc tu t’appliques maintenant, compris ?

« Ou alors quoi ? Tu vas faire jouer tes connections et me faire virer de l’écurie, hm ? » demande Christopher avec un sourire presque naïf.

- Je suis capable de bien pire, ne me sous-estime pas connard siffle l’inconnu.

Christopher fronce légèrement les sourcils, plisse le nez, incline légèrement la tête sur le côté et ouvre la bouche en un ‘o’ silencieux « Ouh … c’est le moment pour moi d’avoir peur, là ? Tu me préviens quand je dois partir en courant, ok ? »

Un sourire dessine sur ses lèvres tandis qu’il observe avec amusement comment Joeffrey se redresse en grognant. Un jour tu verras que …

- Jeff ! l’interpelle Dany Revient ici et concentre-toi!

Le cavalier se tourne une dernière fois vers Chris et lui lance unFait attention, ok ? J’en ai pas finit avec toiavant de tourner son cheval et refaire son parcours.

Christopher le suit du regard et secoue la tête, se demandant sérieusement comment on peut ainsi se comporter face à ses inconnus. Sérieusement, ce Jeff ne connait pas le respect. Enfin. Se concentrant sur Swing, il le met au trot et le fait travailler un peu sur le cercle pour le garder en avant mais aussi pour oublier Jeff. Malheureusement, il n’y parvient pas bien longtemps, car un gros bruit le fait se retourner. Juste le temps de voir comment le cavalier glisse en arrière, au dessus de la croupe du cheval dressé sur ses postérieurs. L’ancien officier doit se faire violence pour ne pas sourire et garde Swing arrêté, tandis que le baie fait des tours de carrière au grand galop et excite au passage les autres chevaux. Seul le noirot de Christopher reste calme, comme si ce manège l’ennuyait plus qu’autre chose.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 13 Avr - 15:27

Le blond, Joeffrey – parce que les abrutis sont en général blond et qu’il suit la règle –, ne se doute sûrement pas que c’est désormais un terrain miné de se moquer de Morgan. En petit ange qu’il est, le britannique a bien envie de le voir comprendre son erreur, face à l’ancien militaire. Ce dernier ne laissera pas passer ça. Néanmoins ce n’est plus le moment d’y penser, même si le cavalier ne peut s’empêcher de glisser quelques remarques à droite et à gauche. L’anglais mène River comme il l’entend, et n’est pas mécontent. Un frison n’est assurément pas un cheval d’obstacle. A vrai dire, il ne comptait pas le monter pour sauter, mais Mary lui avait dit qu’un peu de saut ne ferait pas de mal à River, pour le dérouiller un peu et le diversifier. Il a plus l’habitude des sauts en liberté tout de même. L’étudiant arrive à le tenir, à le contrôler, et à rester en selle. Il est surtout très patient, mot inconnu au vocabulaire de Joeffrey malgré son don sur un parcours de CSO.

Chris ne se débrouille pas mal non plus, après la surprise du premier saut. Morgan ne cache pas son amusement, tout comme Dany ne cache pas ses regards et ses gestes appuyés. L’anglais a un peu de mal à ne pas aller le voir pour lui dire que Christopher est une chasse gardée ; la sienne. Il n’en fait rien, alors que l’américain revient lui, après un deuxième passage mieux réalisé. Il sourit, retrouvant sa complète bonne humeur.

— J’aurais pu, mais ç’aurait été moins drôle.

En vérité il avait oublié ce détail, mais il ne dira rien. La suite devient de plus en plus corsée. Les obstacles deviennent de plus en plus hauts, et River a de plus en plus de mal. Et de moins en moins envie, aussi. L’anglais le ressent lorsque, voulant passer une dernière fois, il se désynchronise de son cheval. Cela ne gâche en rien son plaisir, pas même les commentaires de Joeffrey. Pour ne pas rester sur une mauvaise note, il demande à Dany de rabaisser un vertical. Le moniteur s’exécute et River franchit les barres plus aisément. En revenant au pas, Morgan le félicite. Avant de sortir, il ne peut pas se retenir de dire quelques mots à son grand ami de toujours, qui vient de lâcher ironiquement à Jessica (comment fait-elle pour le supporter ?) que le petit Smith vient d’effectuer un exploit en sautant un si grand obstacle.

— Quand tu auras le droit de monter River Song et que tu arriveras à sauter avec lui, on en reparlera Joeffrey, dit-il posément. Il presse les flancs du frison pour sortir du manège, et il se retourne une dernière fois sur la selle. Oh mais attend, c’est vrai qu’il incontrôlable pour toi.

Sur ces mots il lui envoie un sourire, puis sort enfin de cette carrière. Il pénètre dans l’autre, un peu plus petite, mais aussi ensablée. Même s’il n’est pas loin des autres, en terme de mètres, il a l’impression d’être seul avec River. Il règle d’abord ses étriers avant de s’engager sur la piste, où il commence par quelques assouplissements. Outre les changements d’allures, les allongements, les cercles et autres figures, il fait travailler River au niveau de l’encolure pour avoir plus de souplesse. Le frison n’a aucun mal à être placé, à se mettre sur la main, il sait ce qu’il doit faire, mais ça ne fait pas mal non plus. Surtout pour le cavalier qui se remémore les aides et récupère des réflexes. A un moment, il décroche un peu pour regarder Christopher effectuer le parcours d’obstacle, et il sourit, avant de retourner à son propre exercice. Après il n’a plus conscience de grand-chose qui ne regarde pas River.

Il fait des exercices tranquilles. Il en recommence parfois certains pour mieux faire, mais ne cherche pas la perfection. River est la perfection de lui-même, en fait. Soit. L’anglais doit bien faire quelques fautes, mais il n’y a personne pour les lui dire, et il n’en a pas envie ; il n’est pas là pour gagner un prix. Il fait quelques hanche en dedans , du trot rassemblé qu’il allonge, un peu de figures. Il arrive à le contrôler sur une épaule en dedans. C’est alors qu’il le félicite qu’il entend un bruit provenant de l’autre carrière. Instantanément, il prie pour que ce ne soit pas Christopher. Tournant la tête, il aperçoit le bai que montait Joeffrey donner libre cours à son galop, sans cavalier. River arrêté, il ne s’excite pas et reste même concentré. Décidant d’aller voir de plus près ce qu’il se passe, Morgan le lance au petit trot, fait un doubler, puis repasse au pas sur la piste. Il voit que Swing est aussi calme, que Chris va bien, et entend d’ici Joeffrey pester.

Il sourit en coin, puis repart au galop sur un cercle. Après un tour complet de la carrière, River exécute un changement de pied, sur ordre de son cavalier. Morgan est ravi de voir qu’il n’a pas oublié quand chose. Il aimerait bien que sa mère le voit, pour lui donner des conseils notamment. Mais aussi parce que même plus petit, il tentait de l’imiter avec Loki, ce qui n’était pas toujours fructueux avec le caractère de l’islandais. Il a fait du chemin depuis lors. Enfin. Il reprend encore quelques figures de dressage, et effectue une cession à la jambe. Il le laisse ensuite marcher au pas, sans pour autant tout relâcher. Et ensuite il fait un appuyé au trot – il adore particulièrement la sensation, et il sait que l’étalon a la classe. Il sourit tout seul. Il ne sait pas où ils en sont à côté, et il n’en a rien à faire, lui il a l’impression de danser avec River Song.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Dim 13 Avr - 16:44

Christopher a toujours été plus un cavalier d’obstacle qu’un cavalier de dressage. Même s’il n’a pas fait de concours –ou du moins qu’il n’ait jamais finit une saison complète- il trouve les sensations au CSO tout simplement hors de prix. Surtout quand on monte un cheval tel que Swing. Pas besoin d’ailes pour voler, ce cheval est tout simplement génial. Et même si sa propre position laisse à désirer, Christopher trouve qu’il se débrouille relativement bien.  Surtout pour quelqu’un qui n’a pas sauter des obstacles depuis longtemps. Mais peu importe l’avis qu’il a de lui, il y aura toujours des gens qui viendront tout gâcher. Comme Joeffrey. Sérieusement, Christopher ne le connait pas mais pour tout dire, il n’a aucune envie de le connaître. Rien que parce qu’il a traité son Morgan comme un moins que rien, il n’est pas digne qu’on s’intéresse à lui.

Aussi, lorsque ce même Joeffrey se rétame lamentablement, l’ancien officier doit vraiment se retenir pour rigoler mais ne peut malheureusement pas empêcher un sourire s’afficher sur son visage carnassier. Sourire que Jeff ne manque pas de remarquer. Le fusillant du regard, il se détourne, rattrape son cheval et remonte dessus. Avec un gros coup de talon, il l’oblige à partir au galop. L’ancien officier fronce les sourcils et remet doucement Swing au pas pendant que Joeffrey reprend le parcours depuis le début.  Il réussit un sans faute mais n’est aucunement en harmonie avec son cheval et ne le félicite même pas lorsqu’il fait, malgré tout, un dernier saut merveilleux. Aprsè l’avoir ralenti en lui arrachant la bouche, le cavalier revient en direction de Christopher. Celui-ci arrête Swing et soutient le regard de Jeff tandis que son cheval mâchouille nerveusement son mord. Lorsque le baie les approche, Swing baisse les oreilles et fouette l’air de sa queue, comme s’il sentait que quelques choses allait se passer. L’autre équidé s’arrête finalement à côté de Swing.

- T’avais pas le droit de rigoler ! s’exclame Jeff.

« Tout comme toi t’as pas le droit de t’attaquer à Morgan » rétorque Christopher.

– Mais qu’est-ce t’en a foutre de lui, sérieux ? demande l’autre cavalier Sérieusement, c’est un gamin, un fils à sa maman qui restera toujours un garçon naïf et qui …

Il n’en dit pas plus car, s’étant approché, Christopher l’attrape par le col et le tire un peu de sa selle « Quiconque s’en prend à Morgan, trouve la merde avec moi. Comprit, enfoiré ? » grogne l’ancien officier sur un ton froid. Jeff le regarde, apeuré. L’ancien militaire soutient sans problème son regard puis le relâche en le poussant et fait avancé Swing.

- Je vais le dire à Mrs Smith ! lui lance Jeff.

« Ouais, je suis sûr elle appréciera de savoir qu’un de ses cavaliers traite son fils comme de la merde. » Christopher se tourne sur sa selle, lui lance un énorme sourire puis met Swing au petit trot.

Il reprend ses rênes et observe comment Dany monte les obstacles d’un trou. Ils doivent être à 1m10 pour le plus haut, maintenant. Souriant, l’américain fait claquer sa langue et met Swing au galop sur un cercle avant que Dany ne lui donne le signal de départ. Faisant accélérer son cheval, le mettant en avant, Christopher tourne son regard vers le premier obstacle et l’aborde avec concentration. A quelques foulé de l’obstacle, il laisse, inconsciemment, Swing prendre les commandes et … le laisse libre pendant tout le parcours. Enfaite, il ne reprend les commandes que pour le ralentir et pour les changements de directions. A l’approche et au dessus des sauts, il laisse le cheval gérer sa force. A la fin, après un gros saut, Christopher se penche en avant et le caresse … et se récolte une grosse accélérer avec quelques sauts de moutons. Reprenant vivement ses rênes, il relève la tête du cheval et le ralenti doucement. « Mais t’es un vrai salaud enfaite » sourit-il tandis que Swing repasse au trot. Il lui laisse les rênes et se rassoit pour le mettre au pas. « Dany ? » Christopher se tourne vers le moniteur et s’approche de lui. « J’arrête là-dessus » dit-il après avoir rejoint l’homme « Je vais rejoindre Morgan. Swing a bien travaillé » il se penche pour caresser le cheval « En tout cas merci beaucoup hein. C’était génial »

- Mais y a pas de quoi Chris sourit Dany en posant une main sur son genou Tu t’es vraiment bien débrouillé. Mais fait-le marché encore un peu, ok ? reprend-t-il en désignant Swing.

L’ancien officier hoche la tête et, sans un regard vers Jeff, sort de la carrière principale pour rejoindre celle dans laquelle se trouvent Merlin et River.  Il s’avance puis s’arrête dans le centre. « Morgan » interpelle-t-il son amant. Lorsque son amant l’a rejoint, il descend de Swing et réprime un grognement de douleur en se rattrapant sur son pied gauche. Foutue cheville. Toutes ces sensations à cheval lui ont fait oublier combien son articulation est douloureuse et sensible. Enfin. Soupirant doucement, il relève son regard sur Morgan. « On échange ? S’il te plait …» Il marque le tout par une moue de supplication.  Ben ouais, lui aussi il peut faire le regard du chien battu pour arriver à ses fins avec Morgan.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Lun 14 Avr - 18:58

Morgan n’est pas aussi bon que sa mère en dressage, mais il obtient ce qu’il veut de River Song, et c’est le principal. Il n’a jamais participé à aucun concours, de quelque discipline que ce soit. Il sait sauter, pas comme un champion mais assez bien tout de même, et inutile de dire qu’il déchire tout en balade. Bref, il n’est pas le meilleur en technique, mais lui au moins il est proche de son cheval. C’est sans doute pour ça que River sait où il veut en venir et s’exécute sans que les aides soient forcément précises au centimètre près. Il est bien déconnecté du monde en réalité, il n’a aucune idée de ce qui se passe dans l’autre carrière. Enfin si, il en a une petite, parce qu’alors qu’il longe le côté de la carrière, il observe Chris se débrouiller comme un chef sur Swing. Il a la classe son Chrisounet. Puis il reporte son attention sur River et continu sa petite reprise tout seul comme un grand, alternant les figures, les allures...

Il est en train d’effectuer un passage, se concentrant bien sur River et sur l’impulsion pour qu’il garde la cadence, lorsque l’ancien militaire l’interpelle. Relevant un instant les yeux, il le voit au milieu de la carrière. Il ne l’avait pas vu rentrer tiens. Enfin si, mais ça ne l’avait pas marqué plus que ça sûrement. Il continu son exercice pendant encore quelques foulées, puis passe au trot et enfin au pas alors qu’il s’approche de Chris. Ce dernier descend de Swing, grimace à cause de sa cheville, puis lui demande d’échanger, avec un regard de chien battu. Morgan le détaille un instant, puis soupire en affaissant ses épaules.

— Arrête avec ça, tu m’fais craquer, lâche-t-il. Il s’apprête ensuite à descendre, mais se rassoit finalement sur la selle. Attends, je voulais le faire cabrer. Tu te souviens, je le faisais avec Loki, mais à pied, commence-t-il en remettant River au pas. Il rigole doucement. Ma mère me tuerait en vrai, alors qu’elle le fait tout autant que moi.

Il se place un peu plus loin, et fait tourner un peu River. Il regarde un instant Christopher, tout en rassemblant son cheval. Lui est confiant, il l’a déjà fait. River Song pourrait être un cheval de cinéma, vu le dressage que lui a donné Mary et vu le  plaisir qu’il a. Elle peut le diriger en liberté, s’il ne le voulait pas, avec ses 700 kilos, il ne le ferait pas. Soit. Il ajuste ses aides, tout en parlant tranquillement à sa monture. Ça aussi c’est une habitude qui a la vie dure. Une fois qu’il le sent, il lâche le mot magique – une simple « hop ! » –, donnant une impulsion de ses mollets tout en ajustant sa main. River ne se fait pas prier pour lever l’avant-main et s’équilibrer. Ses postérieurs sont assez puissants. L’anglais se coordonne pour l’accompagner, une petite poignée de crins dans une main par habitude. En mode Zorro. Il l’accompagne aussi lorsque le frison revient sur ses quatre fers. Souriant, il le félicite largement.

Il lui fait faire quelques pas, puis recommence une fois. Le cheval se dresse tout aussi majestueusement. Morgan adore réellement le sentiment que cela procure. Il flatte l’encolure de River, et, décidant tout de même de s’arrêter là, il retourne auprès de Swing et de Christopher. Il est heureux ça y est, il a fait tout ce qu’il voulait, et le cheval noir répond toujours aussi bien, sa mère avait raison.

— Je t’ai déjà dit qu’il était parfait non ? lance-t-il à l’américain, tout souriant et tout fier. Après quelques instants à l’arrêt River, tente de repartir, comme s’il en voulait plus. Le retenant, Morgan rigole. Ah il encore du punch ! Il le calme, ne relâchant les rênes qu’une fois que le frison mâchouille son mort. Il descend, un peu à regret tout de même, puis le caresse et lui tapote l’encolure. Et tu ne me casses pas Chris ok ? Il l‘est déjà et en plus j’en ai besoin après. Il sourit, lui offre une dernière gratouille sur le nez, avant de se tourner vers Christopher. Allez en selle. Et moi je fais marcher Swing c’est ça ?

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Mer 16 Avr - 9:50

Après que Christopher ait brillament géré son tour et ait complètement ignorer els commentaires désobligeant de Joeffrey, il va rejoindre son amant dans la carrière adjacente. Très concentré sur son cheval, il semble newying, Christopher descend, maudit sa cheville puis fait son regard de chien battu à l´attention de son amant. Celui-ci lui dit d´arrêté parce que ça va encore le faire craquer. "C´est le but, tu sais?" sourit-il malicieusement. Morgan lui dit ensuite vouloir tester encore une dernière chose: le cabré. Chrsitopher hoche la tête, l´autorisant à y faire, et l´observe avec attention.

Magnifique. C´est la seule pensée qui lui fait à l´esprit. Morgan et River sont en parfait harmonie, ce qui est vraiment très beau à voir. Franchement, Christopher doute réussir à contrôler ce cheval aussi bien que son amant, mais l´anglais le connais bien mieux que quiconque, donc c´est normal. Enfin. Après deux cabrés, le jeune homme revient arrêter son cheval à ses côtés et descend. Il murmurre encore à l´équidé de faire attention ´Christopher et de ne pas le casser car il l´est déjà. L´ancien militaire soupire doucement et secoue la tête. Quel enfoiré quand même. La reste, pourtant, le fait sourire. "Si tu continue comme ça, tu te mettras ton plus tard là ou je pense" grogne-t-il en s´avançant.

Doucement et faisant attention à ne pas faire de faux mouvements sur le sol irrégulier de la carrière, il attrape le rènes de River. Lui caressant gentiment l´encolure et lui murmurrant des mots doux et rassurant, il réfléchit rapidement au meilleur moyen de grimper en sel sans trop forcer sur sa cheville. Ne trouvant pas de solution adéquate, il décide de serrer les dents le temps de s´assoir sur le frison. Il met le pied gauche à l´étrier, donne une courte mais rapide impulsions avec sa jambe droite et enfourche élégament le cheval. Il se met doucement en place sur la selle et se penche en avant pour féliciter River.

"oui, fait le marcher s´il te plait" répond-t-il à la demande de son amant.

Puis il presse les talons, met River en route et ... ne sent pas les 10 minutes passer. Dix minutes de pur bonheur. De force, d´amplitude presque extrème, si bien que Swing à côté semble bien plus aérien. River, lui, est en avant mais pas trop, très à l´écoute et très bien dressé. Christopher en profite donc pour lui demander des excercices assez simple et il a l´impression qu´il lui suffit de penser au prochain pas que déjà le cheval l´excécute. Enfin.

Au bout de dix minutes, donc, Christopher retourne au centre de la carrière et pose les rènes sur l´encolure du cheval avant d´aller lui flatter l´encolure, lui disant qu´elle beau cheval il est et combien il a bien travailler. En se redressant, l´ancien militaire lance un énorme sourire à son amant, puis se penche, l´attrape par le t-shirt, l´attire à lui et l´embrasse avec passion. Il approfondit le baiser ... jusqu´à ce qu´un coup de tonerre retentisse et qu´une averse se déverse sur eux. Alors que Swing est resté gentiment en place, River, lui, a simplement trésaillit, si bien que Christopher et Morgan ont été obligé de se séparer. Reprenant les rènes de son cheval, l´ancien officier lui parle gentiment pour le calmer, avant de partir à rire.

"Y aura vraiment toujours quelque chose ou quelqu´un pour nous séparer, pas vrai?" sourit-il, tandis qu´il se passe le revers de sa main sur le visage pour s´essuyer un peu les grosses goutes qui lui tombent sur les joues.

Ils finissent tout de même par retourner à l´écurie. Là, il s´occupent, malgré la brusque chute de température, de leur chevaux. Ils vont ranger l´harnachement et se retrouve ensuite à la sortie. En regardant à l´extérieur, Christopher soupire doucement, C´est le vrai déluge. Mais ils n´ont pas le choix. Alors, sans plus hésiter, ils prennent une profonde inspirations et se mettent à courire. A mi chemin, par contre, Christopher est obligé de s´arrêter car sa cheville se plain brillament, ne supportant par la course. C´est donc en boitant, mais le plus rapidement possible, que l´ancien officier va rejoindre son amant. Celui-ci ne s´est peut-être pas arrêté, mais à au moins la bonté de laisser la porte ouverte.

"Merci" souffle Christopher et fait encore deux pas. Lorsque Morgan referme la porte, il se retourne "Va falloir que tu aides un vieillard a atteindre la salle de bain en un morceau" lance-t-il avec un sourire.

Morgan ne se le fait pas prier deux fois et le rejoint. Ensemble, ils s´avancent dans le hall et se dirige vers les escaliers. Mais avant de commencer à les monter, Christopher arrête le plus jeune, profite du fait qu´il l´a dans ses bras pour le tourner vers lui et l´embrasse. Passionément, il intensifie le baiser ... mais le stoppe tout aussi brusquement. Ayant rouvert les yeux pour une raison qui lui échappe, son regard est tombé sur sa mère qui se tient à côté de celle de Morgan.

"Maman ..." souffle-t-il, ne croyant pas se yeux "Qu´est-ce que tu fous là ?"

Il aurait put se montrer plus gentil et compréhensif, mais ...non. Sa mère est vraiment la dernière personne qu´il ait envie de voir en ce moment.Il se met tout à coup à trembler, et pas seulement à cause du froid ou à cause de la douleur plutôt intensive à sa cheville.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Morgan M. Smith
• Étudiant •

Messages : 1058
Date d'inscription : 22/03/2013

Description du personnage
Âge : 23 ans.
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Christopher.

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Jeu 17 Avr - 14:18

Chris est venu cinq minutes trop tôt, mais ce n’est pas grave. Morgan fait tout de même faire quelques cabrés à River Song, pour son propre plaisir. Si sa mère le voyait elle le punirait sûrement, pour la simple et bonne raison qu’elle trouve ça dangereux. Elle s’inquiète trop. L’anglais se débrouille très bien avec River, et le cheval, aimant ça, donne du sien aussi. Tout sourire, le britannique finit par revenir auprès de Christopher qui attend son tour. En descendant du frison, Merlin l’enjoint à faire attention à l’ancien militaire. Après une dernière caresse, il laisse les rênes à ce dernier, et attrape celles de Swing. Il rit doucement à la réflexion de Chris, mais lui adresse uniquement un regard taquin. Il sait très bien que le « plus tard » arrivera assez vite...

Pour le moment, il va faire marcher Swing. Comme il ne sait pas pour combien de temps Christopher en aura avec le frison, il décide de grimper sur le selle français. Pendant la bonne dizaine de minutes qui suit, il fait des tours de piste, restant au pas. Ça lui fait très bizarre de passer d’un gabarit d’étalon frison à celui d’un cheval taillé pour le saut. Swing est plus léger, plus aérien, on sent qu’il pourrait s’envoler à chaque pas. River Song est plus imposant, plus puissant, plus souple et ample dans ses mouvements. Soit. Laissant les rênes assez libres à Swing, il ne quitte quasiment pas des yeux l’ancien militaire. Il ne se débrouille pas trop mal, et River est bien conciliant aussi. Il est encore gentil et calme, même après la séance avec Morgan. Celui-ci se retient de prodiguer quelques conseils, et le retrouve au centre de la carrière.

Il s’approche, alors que Chris félicite le frison, et lui rend son sourire parce qu’il est tout simplement éclatant. Ça fait plaisir de le voir comme ça. Mais il n’a le temps de rien dire, comme souvent. L’américain l’attrape par le t-shirt et l’attire pour un baiser peu chaste. Le britannique sombre immédiatement, ne se posant même pas la question de qui pourrait ou non les voir, et est bien vite ramené sur terre par une averse. Brusque, avec des éclairs, un peu de tonnerre. River ayant tressaillit, l’ancien militaire se sépare de son amant. Il calme le cheval puis rit, sous prétexte qu’ils ne pourront jamais s’embrasser tranquillement. L’anglais frissonne un peu sous la pluie mais a le sourire aux lèvres.

— En y repensant ouais, mais pas tout le temps, heureusement...

Il pense déjà à la douche que Chris lui a promise. Par la suite ils s’occupent de leurs montures, et sont obligés de courir pour aller de l’écurie à la maison pour se faire tremper un minimum. A cause de sa cheville, l’américain finit en boitant, mais même en ayant couru, Morgan a presque l’impression d’avoir pris une douche. Quand il pleut par ici, ça ne fait pas semblant. Il attend son amant à l’entrée, puis referme la porte derrière lui avec un soupir, bien content d’être au sec. De toute façon, ils vont direct aller à la salle de bain, ça ne devrait pas l’importuner davantage. Mais avant d’atteindre la baignoire, il faut passer par l’escalier. Le plus jeune vient donc en aide au plus vieux, et un simple sourire lui signifie qu’il ne le contredit pas lorsqu’il se nomme lui-même « vieillard ».

Ils s’avancent dans le hall, mais au moment d’atteindre les marches, Chris en profite pour l’embrasser. Déjà dans ses bras, Morgan n’a pas à beaucoup bouger pour être face et contre lui. Il répond à se baiser en souhaitant plus qu’ardemment être déjà dans la salle de bain, histoire de pouvoir lui retirer tous ses fringues et sentir sa peau contre la sienne. Cependant il se retrouve bien vite esseulé, sans comprendre. Rouvrant les yeux, il tourne la tête et- Ohmagad. Les deux Mary sont là, non loin, à les regarder. Alors que Christopher se raidit, devient sec et froid comme la toundra en s’adressant à sa mère, le britannique rougit et baisse les yeux. Sans pour autant se détacher de l’ancien militaire. Parce que Chris tremble et que c’est une raison en plus pour ne pas le laisser. C’est quand même tendue cette histoire.

—  Christopher ! Surveille ton langage, ne parle pas comme ça à ta mère voyons, le réprimande Mary de ce ton autoritaire qu’elle a. Le genre qu’on écoute, sans pour étant être de fâché de se faire remonter les bretelles. Elle passe bien rapidement à autre chose. Morgan. Elle fait un signe de la tête pour lui faire comprendre de monter à l’étage. Christopher et sa mère ont des choses à se dire.

Très bonne justification. De toute façon, le jeune étudiant ne se voit pas rester pour assister à ce sanglant échange. D’un autre côté, il n’a pas envie de laisser Chris. Mais – parce qu’il y a un mais –, il fait ce que sa mère lui demande. Après un hochement de tête, il s’écarte de Christopher et se détourne. A l’instant où il pose le pied sur la première marche et s’apprête à en faire de même pour la deuxième, une main enserre son poignet. Il ne lui faut pas deux secondes pour comprendre que l’ancien militaire n’est pas décidé à le laisser filer aussi facilement. Dommage. Et la douche ne sera pas pour tout de suite. Doublement dommage.

______________________________________________________________________________

Happiness only real when shared.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Christopher S. Nicholson
• Vendeur •

Messages : 1983
Date d'inscription : 26/03/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans
Côté cœur : En couple
Conjoint(e) : Morgan M. Smith

MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan] Jeu 17 Avr - 17:28

Si Christopher s’est demandé ce qui pouvait lui arriver de pire à la fin de la journée, alors il a sa réponse maintenant : faire face à sa mère, alors qu’il est accroché aux lèvres de son amant et que son esprit n’est occupé que par des pensées à connotations sexuelles à faire fuir un chrétien. Ainsi donc, il dit la première chose qui lui passe par l’esprit et parle à sa mère comme s’il parlait à un pote. Il ne réfléchit pas sur ce coup, mais n’est pas non plus sûr qu’il ait dit autre chose. Quoiqu’il en soit, il se récolte une sacré réprimande de Mary Smith, mais décide de l’ignorer, fixant simplement sa mère avec froideur et dureté. Ce n’est que lorsque Morgan se détache de lui que l’ancien officier réagit. Se déplaçant légèrement, il l’attrape par le poignet et le supplie presque du regard de rester.

« Non » dit-il finalement en portant son regard sur Mary Smith. « Peu importe ce que ma mère a à me dire, Morgan est aussi concerné. Donc il reste, lui. »

Bon. Il se récoltera surement quelques foudres de son amant d’avoir ainsi parlé à sa mère, mais peu importe. Christopher se tourne vers Mary Nicholson qui les observe presque timidement. L’ancien officier se redresse alors et, s’appuyant à nouveau sur Morgan, il plie sa jambe gauche afin de soulager sa cheville, la défiant du regard. Celle-ci fini par soupirer doucement et fait un pas en avant.

- Christopher, j’aimerais mieux te parler en priver. elle baisse le regard M’excuser d’avoir peut-être un peu sur réagit avant et …

« d’avoir PEUT-ÊTRE un PEU sur réagit ?! » s’exclame Christopher « Tu te rends comptes de ce que tu dis parfois ? ça t’arrives de réfléchir avant de parler ? »

- Chris… s’il te plait …

« Non il ne me plait pas. Pourquoi tu viens ici aussi ? Pourquoi tu viens me faire chier et … »

- CHRISTOPHER SCOTT NICHOLSON ! intervient Mary Smith d’une voix très forte et cassante, surprenant ainsi les trois autres Tu vas arrêter de te comporter comme un gamin, mettre ta fierté de côté et écouter ce que ta mère a à te dire, compris ? Sinon je me verrais obligé de te séparer de Morgan pour la nuit prochaine.

L’ancien officier la fixe et ouvre la bouche comme s’il voulait dire quelque chose, mais se résigne finalement, les mots ne sortant pas. Il finit par baisser le regard, ses épaules s’affaissant légèrement vers l’avant et hoche doucement la tête. Du coin de l’œil, il remarque comment Mary Smith pose une main sur l’épaule de son amie avant de se retourner et, suivit de Smaug, aller dans la cuisine. Il entend la porte se refermer derrière elle puis comment une douce musique se retentisse derrière la porte. Christopher sourit doucement. Malgré tout, Mary Smith a la bonté de les laisser tranquille pendant la discussion. Il relève son regard vers sa mère et, d’un commun accord, ils vont, tous les trois s’installer dans le salon.

L’ancien militaire grimace légèrement et soupire de soulagement en s’asseyant à côté de son amant sur le canapé. Il étend sa jambes gauche, se passe rapidement la main sur le mollet puis se redresse et reporte son attention sur sa mère. « Je t’écoute » dit-il sèchement.

Mary relève un regard inquiet sur son fils puis déglutit «Je m’excuse d’avoir ainsi réagit. » dit-elle doucement tout en évitant clairement de regarder le jeune anglais « Ton père m’a fait comprendre que ce n’était pas bien et … » elle se tait lorsque Christopher pousse un lourd soupire méprisant. Le visage de Mary se durcit « Mais quoi ? Qu’est-ce que tu veux que je te dise de plus ? »

« J’ai l’impression parfois que tu te comportes vraiment en égoïste » répond Christopher en se fixant son regard sur sa mère « Genre que tu oublies que tu n’es pas la seule à avoir des sentiments et que t’en a rien à foutre des autres. » il fronce les sourcils « On ne vous apprend donc pas dans ton église de ne pas porter de jugements sur les autres ? »

- On apprend aussi que l’homosexualité c’est mal! rétorque Mary ça ne devrait pas exister et ceux qui le sont doivent être puni

« Même si celui-ci est ton FILS ? » demande Christopher

Et là, pour la première fois, l’ancien officier semble avoir trouvé un point sensible dans cette façade dure que porte sa mère. Elle le regarde avec étonnement et montre à quel point à ne s’y attendait pas à cette déclaration.

« Sérieusement, Maman … » reprend l’ancien officier plus doucement et tendrement « Est-ce réellement tellement compliqué que d’accepter …ça ? » il cherche la main de son amant et, la trouvant, la sert dans la sienne. « Je ne te demande rien de plus. Seulement que tu acceptes cette situation comme l’à fait Mary…. »

- Non … souffle la femme et attrape son sac Je ne peux pas. Ce … pas encore. Pas tout de suite

Elle se lève et, sous le regard suppliant de Christopher, se détourne et part. L’ancien militaire la suit du regard, bouche légèrement entre ouverte et sent les larmes lui monter aux yeux. C’est donc ça le sentiment de vide et de solitude que l’on ressent lorsqu’on se fait renier par l’un de ses parents ? C’est horrible. Surtout si c’est celle que l’on respectait le plus.

______________________________________________________________________________

 
"Happiness dwels in the soul"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan]

Revenir en haut Aller en bas

On ne tourne pas le dos à une famille, même si elle l'a fait. [Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: A L’EXTÉRIEUR DE SHADY COVE :: 
Autres destinations
-
Sauter vers: