Partagez|

They speak from their graves [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: They speak from their graves [Terminé] Ven 26 Avr - 12:30

They speak from their graves

Replié sur lui-même pour réparer une moto, Chase se redresse pour attraper une clé à molette, non sans esquisser une grimace de douleur. Le jeune homme n’a pas encore guéri de toutes ses blessures depuis sa dernière bagarre en date, et la plus méchante qu’on lui ait faite, un coup de couteau, au ventre, est loin d’avoir complètement cicatrisé. Ce n’est pas ce qui l’empêche de venir travailler, même si la douleur le lance par moment, comme aujourd’hui par exemple. D’ailleurs, avant de se remettre à ses réparations, le jeune homme a le réflexe de soulever son tee-shirt, pour regarder si son pansement ne présente pas de traces de sang. Il ne doit pas faire de trop gros efforts et, pour cette raison, décide de faire une pause bien méritée.

Dehors, en plein soleil, il fait particulièrement chaud. En traversant la cour, le jeune homme passe une main dans ses cheveux blonds, puis sur sa nuque, en poussant un soupir, et en regardant aux alentours. Ses collègues sont tous plongés dans le travail, et le calme règne au sein du garage. Peu de clients sont passés cet après-midi, la plupart profite sans doute de cette belle journée de printemps.

Dans le bureau d’accueil, Hailie s’est absentée, pour faire une course. Chase se retrouve donc seul, et se dirige vers le petit réfrigérateur – bien décidé à boire un truc, et à se désaltérer. S’il avait été sérieux, il se serait contenté d’un soda, mais sa blessure le lance, et pour se détendre, le motard opte finalement pour une canette de bière, qu’il ouvre avec rapidité, pour la porter à ses lèvres dans la foulée. Ses pensées se dispersent un instant. Il est, dernièrement, préoccupé par tout un tas de choses, et regrette d’être trop fatigué pour aller s’amuser au Warehouse comme il en a pourtant l’habitude. Seulement, les femmes de sa vie semblent toutes s’être liguées pour le déstabiliser, et le jeune homme, en plus d’avoir une santé fragile, se retrouve à penser à tout un tas de choses – ce qui n’est clairement pas dans ses habitudes. Il aimerait au moins que sa blessure guérisse, de sorte à reprendre une vie normale et à pouvoir faire la fête comme avant. Lorsqu’il cogite de trop, il n’en ressort jamais rien de bon en règle générale. Mieux vaut que Chase reste quelqu’un de sanguin, il s’en sort beaucoup mieux quand il répond à son impulsivité et à son instinct.

Autre vestige de sa dernière bagarre, une méchante cicatrice à son arcade sourcilière. Même si le bleu sur son œil commence à s’estomper, la coupure qui l’a fait saigner est encore bien visible. Autant dire qu’avec ses cheveux longs, sa barbe, ses tatouages et ses blessures, le jeune homme est loin de coller à l’image du gentil garçon. Heureusement, dans le coin, ce n’est pas ce qu’on attend de lui. Au garage, et au milieu de ses collègues, Chase ne sort pas vraiment du lot.

En voyant soudainement une voiture se garer dans l’allée, le jeune homme remet sa bière au frigo, et quitte le bureau pour aller accueillir celui qu’il pense être un simple client. Essuyant ses mains sur un chiffon à moitié emprisonné dans la poche de son jean déchiré aux deux genoux, le mécanicien prend la parole dès qu’il est suffisamment près du jeune homme :

J’peux vous aider ?

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Dim 26 Mai - 15:18

Depuis ce matin, Arthur ne cesse de tourner en rond autour de la table à l'intérieur de sa maison, mitraillant des litres de café qu'il ne cesse d'ingurgiter depuis son retour de chez le notaire. La nouvelle qu'il a apprise n'est pas la meilleure du siècle, et il ne cesse de ruminer, encore et encore, se répétant les mêmes choses, niant les mêmes conclusions. Soupirant, il finit par claquer sa tasse de café sur la table, vide, stressé par la caféine, nerveux, les mains moites et tremblantes, il n'en revient toujours pas, puis finit par se décider, il empoigne ses clefs, sort avec un dossier à la main, monte dans sa voiture et part en furie. Ses parents lui auront pourries la vie jusqu'au dernier souffle, serrant les dents, il pousse sa voiture au maximum sur une ligne droite, puis rétrograde finalement à un feu ... Laissant derrière lui une trace de freinage assez lourde sur le béton de la route, il frappe un coup sur le volant, attend que le feu repasse au vert, et repart. Arthur ne s'est jamais senti aussi énervé de toute sa vie, ni même de toute sa jeunesse. Le jeune homme a donc une dernière affaire à régler avant de passer à autre chose, avant d'enterrer le peu de souvenirs qu'il lui reste de ses parents.

Emily et Grabiel Lewis lui auront rendus la vie dure assez longtemps comme ça, mais le pire, c'est qu'il ne cesse de renier le sentiment qu'il a au fond de la gorge, la rage et la jalousie. Durant son parcours jusqu'au garage de Shady Cove, il soupire, encore et toujours, faisant grogner le moteur de temps à autre, mais essayant de se contenir ... De se canaliser jusqu'au dernier moment. La personne à qui il rend visite ne le connait surement pas, et lui non plus ne la connait pas, mais ce sera sans doute l'unique personne de cette ville à connaître ses origines. Ici, Arthur ne dit jamais qu'il est Arthur Lewis, le fils des derniers décédés de la ville, non, il en a honte, et ne cherche pas à savoir ce qu'on peut penser d'eux ici. Il s'en fiche éperdument et jusqu'à la dernière goûte.

Au bout d'un petit moment, il commence à atteindre son objectif, le garage est en face de lui, il se calme, rentre dans l'allée de celui-ci et finit par se garer, puis il vient à s'essuyer les mains. L'heure est arrivée, et depuis ce matin, malgré ce beau temps qui aurait pu l'apaiser, il n'a cessé d'avoir la rage au ventre. Arthur laisse le dossier dans la voiture, d'abord, il doit chercher la personne en question, la personne à qui ses parents ont décidés de léguer la dernière partie de leur patrimoine, la majeur partie. Le garçon sort donc du véhicule, laissant les clefs sur le contact, il s'approche de l'entrée et voit un homme arriver devant lui.

Je cherche Chase Hudson, on m'a dit qu'il travaillait ici, j'ai quelque chose à lui remettre assez rapidement ...

Dit-il en premier lieu, sans réellement fournir des détails sur l'affaire, il n'en a pas envie, et à dire vrai il ne veut pas s'éterniser ici. La personne qu'il a en face de lui doit sans doute faire une tête de plus que lui, et niveau carrure, il semble peser assez pour posséder bien plus que Arthur niveau physique.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Dim 26 Mai - 17:17

Spoiler:
 

Il fait une chaleur à crever, et à cause des blessures qui le lancent, Chase a bien besoin de faire une pause – d’autant que la plupart de ses collègues sont tous occupés à droite à gauche, et ne font pas attention à lui. Alors, dans le bureau d’Hailie, il se prend carrément une bière, et la porte sans attendre à ses lèvres. Ce breuvage lui permet instantanément de se détendre, et de souffler un peu. Mais son attention se porte rapidement sur une voiture, qui vient de passer les portes de l’entrée. Enfin un client… ! Ils n’en ont pas vu défiler beaucoup aujourd’hui, et pour cause : la plupart d’entre eux ont certainement préféré profiter de la belle journée qui s’annonçait plutôt que d’emmener leur voiture au garage.

Restant professionnel (un minimum tout de même), le mécanicien repose sa canette dans le frigo, avant de partir à la rencontre du jeune homme en question. Venant de quitter son véhicule, il lui semble nouveau dans les parages. Chase ne se souvient pas de l’avoir vu auparavant. Il paraît propre sur lui, sérieux. Bref, rien avoir avec lui qui arbore, en plus de ses cheveux longs, sa barbe et ses tatouages habituels, plusieurs blessures, dont l’une très visible à l’arcade sourcilière. Faisant preuve d’un minimum de politesse, il lui demande de quelle manière il peut l’aider. Le jeune homme le surprend en lui apprenant qu’il n’est pas venu faire réparer ou réviser son véhicule mais qu’il cherche en fait quelqu’un. Lui.

Fronçant les sourcils, le motard redresse légèrement le menton, pour toiser le type qu’il a devant les yeux, en se demandant bien ce qu’il lui veut.

C’est moi, Chase Hudson. Réplique-t-il en premier lieu, plissant le front en attendant plus de renseignements. Il faut dire que le type ne s’est pas montré très bavard et que le motard ne voit pas pour quelles raisons il pourrait être à sa recherche. D’ailleurs, impatient, il finit par reprendre la parole, pour lui demander sans plus tarder : Vous avez un truc à me donner ?

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Dim 26 Mai - 19:34

La personne que le jeune homme a devant lui finit par le dévisager un court instant, Arthur comprend alors une chose capitale : l'homme qu'il cherche est juste devant lui, et ce n'est pas pour lui déplaire. Affichant un sourire gêné à la réponse de son interlocuteur, il constate de part et d'autre plusieurs petites choses qui les différencies ... Finalement, il passe une main sur sa nuque, la caressant sans rien dire, comment dire à un inconnu que des parents qu'il n'a pas connu lui ont légués à lui, qui n'est pas leur fils, assez d'argent pour se reconvertir ?! Et surtout, comment le dire sans s'énerver sur lui, et faire ressortir cette jalousie qu'il se cache à lui-même ... Au bout d'un court laps de temps, Chase le coupe dans ses pensées, reprenant la parole, et allant dans le vif du sujet : le pourquoi de sa visite et ce qu'il a à lui donner. Arthur soupire donc, prend sa respiration, et prend parole afin de lui répondre le plus calmement possible et sans se laisser submerger par ses ressentiments.

Oui, Mr et Mme Lewis ont tenus à vous léguer quelque chose, un legs qu'ils ont tenus à inscrire dans leur testament ...

Mr et Mme, voila à quoi notre homme réduit les parents qu'il déteste, et il ne tient même pas à dire qu'il est leur fils face à l'homme qu'il est venu voir. Arthur n'en voit nullement l'intérêt, et à l'image que ce Chase donne de lui, il n'a même pas envie de s'éterniser, encore moins qu'à son arrivée. Pourtant, lui qui ne juge personne d'ordinaire, n'aime pas particulièrement Chase, même en oubliant le legs que ses parents lui ont fait ! Tout les oppose, et le jeune architecte vient à se demander ce que ses parents auraient pu lui trouver, hormis son coté viril et sa barbe des trois jours ...

Si vous voulez, j'ai les papiers dans ma voiture, il faudrait les signer et pour le reste, à vous de vous débrouiller avec tout ça ! Finit-il avec un ton un peu plus méprisant, dans le fond, il ne le sentira pas jusqu'à la l'os ce mec. En même temps, il ne tient pas à lui dérouler le tapis rouge et à lui jeter des fleurs pour le féliciter d'avoir eu une place dans la vie de ses deux géniteurs, loin de là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Lun 27 Mai - 12:13

Chase n’a clairement pas l’habitude de recevoir des gens sur son lieu de travail qui viennent lui « remettre quelque chose » sans plus d’explication. Il ne connaît pas ce type et s’interroge pas mal à dire vrai, espérant secrètement que ce ne soit pas un commis du procureur ou quelque chose du genre, qui vient lui remettre une convocation chez les flics par exemple. Fronçant légèrement les sourcils, toisant le jeune homme devant lui, le motard manque clairement de patience et tient rapidement à en savoir plus. Il se montre d’ailleurs un peu pressant, puisque le type qui lui fait face est plus occupé à le regarder qu’à lui répondre. Il sent d’ailleurs une forme de nervosité chez lui, sans comprendre pourquoi, mais ne se focalise pas là-dessus bien longtemps. En effet, à l’évocation des noms de Mr et Mrs Lewis, le biker se détend sensiblement, parce qu’il comprend que ça ne concerne pas la police. Il est tout de même surpris, surtout quand il comprend que ces braves gens ont tenu à l’inscrire dans leur testament. Les yeux écarquillés, Chase ne cache pas sa surprise. Il avait été attristé par leurs décès mais était loin de penser que ces gens lui laisseraient quelque chose.

Emily et Gabriel Lewis ? Demande-t-il, comme pour s’assurer qu’il n’y a pas erreur sur la personne, ou quelque chose comme ça. Il ne s’y attendait pas le moins du monde. Quand il est question de papiers à signer, le mécanicien reprend aussitôt le torchon qu’il avait fourré dans la poche de son baggy pour s’essuyer les mains - un peu mieux cette fois.

Heu… D’accord. Lâche-t-il, encore un peu abasourdi face à cette nouvelle. Le ton un peu méprisant du jeune homme l’interpelle tout de même un peu et, en se ressaisissant, Chase finit par reposer son regard sur lui, en plissant le front : Mais vous êtes qui en fait ? Leur notaire ?

Pour le coup, ce serait la seule explication plausible, car le biker ne voit pas de qui il pourrait s’agir d’autre. Bien qu'il soit peut-être un peu jeune pour occuper un poste pareil, ce type a l’air tellement froid que ça tomberait sous le sens qu’il soit le notaire de la famille, ou quelque chose comme ça. En tout cas, la surprise du motard reste palpable. Il faut dire qu’il ne s’attendait pas à une nouvelle pareille en venant travailler ce matin. Et puis, aussi, il se demande bien ce que ces gens ont pu lui léguer. Il allait dîner chez eux de temps à autre, mais il ne pensait pas qu’ils lui laisseraient quelque chose pour autant. D’ailleurs, après une courte réflexion, le mécanicien se demande bien ce qu’ils ont tant voulu lui laisser. Sûrement une broutille ?...

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Mer 29 Mai - 18:41

Arthur en a rencontré des hommes dans sa vie, mais pourtant, il n'a jamais eu affaire avec un tel homme, totalement son opposé ... La dégaine que Chase Hudson lui présente ne lui est pas familière, loin de là, et ça doit faire bien longtemps qu'il n'a pas croisé la route d'un mec avec autant de prestance. Cependant, il continu de le fixer, il semble assez surpris de la nouvelle, il est au courant de leur mort, ça il en est certain, mais peut être ne s'attendait-il pas à recevoir un héritage venant de leur part ! Pour le petit Lewis, cela ne change strictement rien, sa conduite ne change pas envers son interlocuteur. Néanmoins, le jeune architecte peut constater que " l'ami " de la famille semble tout de même prendre un peu plus l'affaire au sérieux quand il le voit utiliser ce qui lui sert d'essuie main en redoublant d'efforts. Arthur n'est pas quelqu'un qui prend l'hygiène au pied de la lettre, mais il doit avouer que la manière de faire de Chase l'étonne quelque peu.

Cependant, il reste assez silencieux quand la conversation vient à parler de nouveau de lui, de sa personne, de ce qu'il est. Chase touche un point sensible, ce qui énerve un peu plus Arthur, qui lui ne désire pas se dire être leur enfant, ce qu'il ne pense pas être dans le fond. Le jeune homme se dit qu'il devait s'y attendre, après tout, quelqu'un qui ne se présente pas et qui ne dit simplement que le strict nécessaire, sa force la question.

Eh bien, je suis ... leur fil, Arthur T. Lewis ! lâche t-il finalement, toujours sur le même ton, peut être que Chase va finir par comprendre la raison de son hostilité à son égard désormais. Au début, il se refusait de le dire, puis au final, cacher cela à cet homme n'est pas réellement quelque chose d'important. Le jeune Lewis laisse donc son nom tomber sous le coup de la question, puis se retourne vers sa voiture, allant prendre le dossier, puis revenant. Ce n'est pas pour autant qu'il a envie de traîner ici, son identité n'est plus un secret, et maintenant que son interlocuteur est fixé sur la personne qu'il est, il peut accélérer le pas. Montrant le dossier à Chase, il reprend la parole.

Les détails du legs sont dans le dossier, une signature et on n'en reparlera plus, ce que je souhaite de tout coeur à vrai dire ! Oui, ne plus parler de ses parents, oh quel bonheur pense t-il, quelle joie que de se débarrasser d'un tel fardeau ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Jeu 30 Mai - 12:26

Chase débarque complètement. Celui qu’il prenait en fait pour un client à la base lui apprend qu’Emily et Gabriel Lewis, des gens qu’il fréquentait occasionnellement et qui ont malheureusement perdu la vie récemment, ont décidé de lui léguer quelque chose. Pour tout dire, le mécanicien ne s’attendait pas à une visite de ce genre et se retrouve un peu interloqué, d’autant que l’attitude du jeune homme en face de lui le perturbe. Il lui semble un peu trop jeune pour faire partie du corps notarié, et en même temps, il lui paraît trop froid pour faire partie des proches d’Emily et Gabriel. Il ne sait donc pas bien où le situer et finit, avec sa franchise habituelle, par lui poser directement la question. C’est encore ce qu’il y a de plus simple pour obtenir la réponse.

Devant le silence du jeune homme, le mécanicien fronce d’autant plus les sourcils. Cette hésitation quant à la réponse qu’il attend ne fait que l’intriguer davantage. Et puis, lorsque l’inconnu lâche enfin la vérité, et qu’il lui apprend qu’il n’est autre que leur fils, le motard ne cache pas sa surprise une nouvelle fois. Il savait que ses amis avaient un fils, mais il savait aussi qu’ils n’étaient plus en contact avec lui depuis longtemps, et agissaient le plus souvent comme s’ils n’avaient jamais eu d’enfant. Pour tout dire, Chase n’osait pas creuser le sujet avec eux, et préférait tout bonnement éluder la question. Il est donc un peu abasourdi de tomber sur Arthur, mais comprend bien mieux son attitude assez froide. Le biker sait bien que ses parents et lui n’étaient pas en de bons termes… Cela dit, ce n’est pas ce qui l’empêche de se comporter aussi bien que possible à la suite de cette révélation, et de dire :

Oh, ok… Désolé pour vos parents. Bien que le jeune homme ne soit pas familier avec les règles de bienséance, il considère qu’il est normal de présenter ses condoléances à quelqu’un qui vient de perdre ses proches. Cela dit, après coup, il se demande s’il a bien fait de placer cette remarque dans la conversation, étant donné les liens qu’entretenait Arthur avec ses parents. Peu importe. Au moins, il a fait preuve de politesse, non ?

Heu… d’accord. J’dois signer maintenant ? Demande le motard, un peu perdu pour tout dire. Il a bien compris l’empressement du fils des Lewis, mais il n’a pas l’habitude de traiter ce genre d’affaires… Et puis, en prenant le dossier, et en l’ouvrant, Chase constate que rien n’est clair, que ce n’est que du jargon de juriste – soit du chinois pour lui. Alors, relevant la tête, il ose demander : Mais en fait ils m’ont laissé quoi au juste ? ^^’

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Jeu 30 Mai - 17:12

La scène évolue peu à peu, elle prend une tournure que notre petit architecte n'avait pas prévue, néanmoins, il constate la surprise de son interlocuteur, le biker qu'il a devant lui semble surpris, mais bon ... Après tout, peut être ne connaissait-il pas son existence, tout comme l'ensemble de cette ville, par moment, Arthur se dit qu'il devrait hurler son nom dans cette ville pour montrer la véritable image de ses parents ... Oui, celle que lui a des deux individus qui ont décidés de le laisser vivre malgré leur manque cruel d'instinct parental, mais bon, il ne veut pas s'attarder sur cette idée et repose son intention sur Chase. Les mots que celui-ci prononce lui font quelque peu mal, après tout, Arthur n'est pas réellement désolé de leur mort, ou peut être n'est-il pas encore arrivé au point d'accepter cette réalité. Alors, il sourit bêtement, serre un peu les dents, a t-il une larme qui tente de s'échapper ? Non ! Jamais il ne pourra l'avouer, jamais il n'avouera qu'il est capable de pleurer sur leur sort, ou du moins sur la vie qu'il n'a pas eu ici, mais il se reprend très vite, et finit par faire preuve de politesse à son tour.

Merci ... dit-il simplement, ne rajoutant rien après, de toute manière, il n'a rien d'autre à dire, même en y réfléchissant, le " merci " est la seule issue envers la réplique du biker. Dans le fond, la rage qu'il avait en arrivant se dissipe tout de même avec le temps, Arthur constate de ses propres yeux que cet individu qui représente son opposé, n'est pas tout à fait la personne qu'il s'imaginait ... Non, lui pensait devoir faire face à une personne ayant une image identique à celle de ses parents, mais loin de là, ses parents n'avaient donc du mépris que pour sa propre personne. Soupirant, il reprend la parole assez rapidement.

Si vous en avez le temps, oui ... Après, j'irai sans doute reporter le dossier chez le notaire qui se chargera du reste, une simple signature, et l'affaire est close ...

Close, pas totalement pour lui, ni même sans doute pour Chase, mais au moins il n'aura plus de papiers à remplir, ni même à régler pour eux. Chase prend le dossier, l'ouvre et semble le parcourir du regard, puis il revient à la charge en reprenant la parole, il ne comprend pas tout, et c'est compréhensible, un tel langage est complexe ... Malheureusement. Arthur ravale furtivement sa salive, et fixe son interlocuteur.

En bref, Emily et Gabriel ont répartis leur patrimoine financier en trois parties, une pour une association dont ils faisaient partis, une autre pour ma personne et le restant pour vous. Après avoir signé, vous allez officiellement hériter de la moitié de leur fortune, c'est simple dans le fond, mais je dois avouer qu'à lire c'est assez ... complexe en réalité !

Arthur ne fait pas réellement preuve de mauvaise foie, il aurait pu le prendre de haut, mais préfère s'abstenir et rester calme en lui expliquant le tout assez rapidement. Même lui n'a pas compris le dossier du premier coup, même si il a fait de bonnes études, ce n'est pas pour autant qu'il a appris à lire le langage juridique ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Jeu 30 Mai - 20:22

Chase ne pensait pas avoir de la visite aujourd’hui, et encore moins du fils des Lewis. En fait, il ne pensait même pas que ce dernier vivait dans les parages… ! Du coup, se retrouver devant lui, comme ça, c’est un peu déstabilisant, d’autant qu’il sait que ce dernier n’était pas en de bons termes avec ses parents. Cela dit, il tient tout de même à lui présenter ses condoléances (à sa manière), considérant que c’est la moindre des choses. Il sait ce que c'est que de perdre un parent, et même si ce genre de petits mots ne l’ont jamais véritablement aidé quand il a perdu sa mère, c’est tout de même plus poli à son sens que de ne rien dire du tout… Dans le cas présent, il se demande rapidement, tout de même, s’il a bien fait. Comme Arthur le remercie, Chase acquiesce, et finit par passer rapidement à autre chose. Comme le lui fait comprendre le jeune homme, il a visiblement mieux à faire que de s’occuper de la succession de ses parents. Quelque part, le motard aimerait bien savoir ce qui l’a poussé à s’éloigner d’eux à ce point (car Gabriel et Emily lui semblaient être des gens corrects), mais il sait que ce serait dépasser la limite que de le lui demander, tout spécialement dans un moment pareil.

Il préfère donc revenir sur cette histoire de papiers. Arthur lui explique qu’il serait bien, en effet, de les signer sans trop tarder. Tournant les pages du dossier, le mécanicien grimace. Pour lui, c’est du chinois ! Du jargon juridique incompréhensible. Cela dit, signer ce document sans même l’avoir consulté lui pose tout de même un problème… Il demande donc à son interlocuteur de quoi il s’agit réellement. En lui répondant, Arthur n’appelle plus ses parents « Mr & Mrs Lewis », mais « Emily et Gabriel », ce qui reste tout de même relativement impersonnel… mais Chase ne relève pas. Il acquiesce, au fur et à mesure des dires du jeune homme, avant de froncer les sourcils en entendant la fin de son explication.

Qu… Quoi ? La moitié de leur fortune ? Répète-t-il, alors que ses yeux s’écarquillent. Il sait qu’Emily et Gabriel avaient de l’argent, il sait que ça représente une sacrée somme… ! Il est donc complètement abasourdi… Mais… Mais pourquoi ? J’veux dire… J’allais manger chez eux de temps en temps mais c’est pas comme si on était super proches non plus ^^’

Arthur a peut-être envie de régler ça au plus vite, mais le biker est sous le choc. Il avait fait la connaissance de Gabriel quand ce dernier avait voulu faire retaper une de ses voitures de sport. Ils avaient sympathisé en parlant mécanique, et l’homme l’avait convié à un repas chez lui. De fil en aiguille, ces repas étaient devenus réguliers, et Emily s’était attachée à lui. Pour autant, jamais Chase n’aurait pensé que ces gens auraient le souhait de le faire profiter de leur argent. Il est soufflé ! D’autant que c’est davantage à leur fils qu’aurait dû revenir la totalité de cette somme…

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Dim 2 Juin - 16:41

Arthur qui veut en finir assez vite se voit interloquer par la surprise de Chase, cet homme qu'il ne connait pas semble étonné que les parents du jeune architecte lui aient léguer la moitié de leur fortune. Pourquoi ? D'après ce qu'il peut constater ses parents ne semblaient pas savoir réfléchir avant d'agir, et cela peut expliquer bien des choses. Néanmoins, quand Chase lui demande le pourquoi du comment, Arthur perd patience, à dire vrai, la question est mal placée, le mécanicien a t-il réfléchit avant de poser sa question ? Surement pas ! Que peut-il en savoir dans le fond ? Lui qui ne les a pas connu, il se passe une main sur le visage, soupirant, son regard change, il foudroie alors son interlocuteur du regard, le fusillant littéralement, cette question le met hors de lui. Pourtant, Arthur n'a jamais été comme ça, non, ce n'est pas dans ses habitudes d'être aussi nerveux, d'être aussi énervé, d'être hors de lui. Un silence s'installe donc, un silence pesant où Arthur ne cesse de le fixer, lui en voulant d'avoir posé cette question ...

Ils ne se connaissent pas, mais pourtant, Arthur vient de trouver la première personne de cette ville qu'il ne peut pas voir en photo, ni même à table, ni même en face de lui. Le jeune garçon n'a jamais eu d'ennemi à proprement dit, cela ne lui est jamais arrivé, mais bon, à cet instant la donne vient de changer. Il reprend sa respiration et coupe le silence.

J'peux rien savoir de plus que vous ! J'sais pas, d'après ce qu'on peut voir, ils avaient déjà une case en moins, pour abandonner leur fils comme ça, sans l'assumer, faut le faire, non ?! dit-il sur un ton moqueur et arrogant. Emily et Gabriel, selon lui, ne devaient pas être comme les autres, et c'est justifié dans son cas de penser ça ... Se mordant le coin de la lèvre inférieure, il sourit bêtement, lâche un rire ironique et reprend la parole.

Personnellement, je suis simplement venu régler ça, rien de plus, alors c'est à vous de signer, et on en reparle plus, ok ?

La patience le quitte, même si il se calme un peu, il sent toujours cette rage au fond de sa gorge, cette rage qui lui brûle cette organe, il a envie de s'en débarrasser. Arthur sait qu'une fois que Chase aura signé et qu'il sera parti, au moins, il pourra respirer, mais pour le moment il se contente simplement de se maîtriser sans faire d'erreurs.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Lun 3 Juin - 10:10

Chase est un peu perdu pour le coup, parce qu’il ne pensait pas représenter grand-chose pour ces gens. Certes, il s’entendait bien avec eux, mais ne pensait pas un jour apparaître dans leur testament, et sa surprise est palpable. Il se demande si Emily et Gabriel n’en ont pas dit davantage sur ce choix dans le texte qu’ils ont laissé auprès de leur notaire. Il aimerait comprendre ce qui les a poussés à le choisir, lui. Ce n’est pas contre Arthur qu’il s’interroge, mais plutôt pour lui-même. Il a perdu sa mère il y a longtemps, et il n’entretient pas de bons rapports avec son père, qu’il ne voit pas depuis des lustres. Il sait ce que c’est d’avoir une famille brisée. Cela dit, le jeune homme en face de lui ne lui laisse pas le bénéfice du doute. Il lui adresse un regard sombre, si froid à dire vrai que l’expression qu’affichait le motard jusque-là finit également par se durcir. Il se redresse, pour se tenir droit. Il doute que le type veuille en arriver à se battre, mais le biker tient à lui montrer que si c’est ça son objectif, alors il est partant. Ce n’est pas un type comme lui qui va lui faire peur !

Hey, c’est pas la peine de gueuler, ok ?! J’y suis pour rien moi dans vos histoires, je débarque complètement au cas où t'aurais pas remarqué ! S’exclame Chase, de sa voix grave, les sourcils froncés. Il comprend qu’Arthur soit à cran, mais de là à insulter ses parents qui sont six pieds sous terre, ça le débecte. En réflexe à la remarque qui suit, le motard serre aussitôt les poings. Nan mais tu crois peut-être que je vais signer un truc que j’ai même pas lu, comme ça, juste pour te faire plaisir, alors que tu me parles comme une merde ?

Demande le mécanicien, décidément agacé par ce mec. Franchement, il se prend pour qui ? Peut-être est-il énervé que ses parents aient fait le choix de lui laisser quelque chose, à lui, mais Chase n’y est pour rien, ce n’est pas comme s’il avait réclamé quoi que ce soit, il n’était même pas au courant !

T’crois que je devrais avoir pitié parce que tes parents sont morts ou parce qu'ils t'en ont fait baver, c'est ça ? Bah t’es pas le seul à qui ça arrive, mec. Si t’as des comptes à régler, c’est pas avec moi. Je me démerderai avec ce truc, j’ai pas b’soin de toi. Ajoute Chase, en lui montrant le dossier. Il s’occupera de la suite des démarches. Même s’il n’est pas doué pour tout ce qui touche à l’administration, il préfère avoir l’intelligence de foutre son nez dedans plutôt que de faire confiance à un type qui le traite comme un moins que rien.

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Ven 7 Juin - 15:55

D'une seconde à une autre, la tentions monte en flèche, quand le biker reprend la parole en s'adressant à Arthur, celui-ci ressent la chose comme une méchante claque en pleine figure. Sous le choc, il reste bouche bée, Chase vient de le remettre à sa place, et notre architecte semble être intimidé, était-ce cela qu'il lui fallait pour reprendre ses esprits ?! Peut être ... Néanmoins, il ne bouge plus, il voit en face de lui quelqu'un qui n'a nullement l'intention de se laisser malmener, et encore moins par plus jeune que lui. Se faisant toujours petit, il reste à l'écoute, jusque là il n'a pas encore pris la peine de réfléchir, mais les réflexions qu'il prend le forcent à réfléchir. Cette situation ressemble beaucoup à celle d'un père engueulant son fils, lui apprenant la vie, lui montrant qu'il ne doit pas s'emporter et rester à sa place, que sa vision est brouillée par les émotions.

Arthur est ce gosse, ce gosse perdu, qui, fasse à un héritage donné à un autre se laisser aller à la rage simplement pour le plaisir de se défouler. Malheureusement pour lui, la personne sur qui il est tombé n'est un enfant de cœur et encore moins un bisounours. Reprenant ses esprits, Arthur baisse les yeux quelques instants, puis les relève, reportant encore une fois son regard sur son interlocuteur. Le jeune homme ravale sa salive, se mordille la lèvre inférieure, et reprend la parole, assez désolé.

Désolé ... Je ne recherche pas votre pitié, simplement à clore cette affaire assez rapidement, mais rien n'empêche que vous pouvez garder le dossier et le ramener au notaire plus tard ... dit-il simplement, son ton a baissé, et pas qu'un peu. Cette douche froide qu'il vient de recevoir fait qu'il se sent incroyablement con, dans tout les sens du terme. Il en a déjà reçu, mais pas de la sorte.

Ses parents lui sont sortis de la tête, la chose à laquelle il pense est la manière dont il s'est comporté, comme un être immature, au fond, c'est du remord, mais à la surface, c'est du regret. Arthur range une main dans l'une de ses poches, et conclut simplement avec une brève prise de parole.

Je pense que je vais vous laisser ... Dans le pire des cas, le notaire me passera un coup de fil pour m'avertir de l'avancement du testament.

Il ne vaut mieux pas s'éterniser ici se dit-il maintenant, ce garage n'est sans doute plus le lieu idéal pour passer ses nerfs sur quelqu'un. Arthur sait qu'il aura l'occasion de recroiser la route de Chase, mais il sait désormais qu'il a commis une erreur envers lui, mais le mal est fait, et la chose est passé maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Sam 8 Juin - 18:28

Chase ne se laisse jamais marcher dessus. Et il le fait rapidement comprendre à Arthur, en ne manquant pas de lui répondre d’une manière assez sèche, et avec une répartie bien cinglante. Autant il a parfois du mal à s’exprimer, notamment lorsqu’il s’agit de ses sentiments, mais par contre, balancer ses 4 vérités à quelqu’un, ça ne lui fait pas peur. Faut dire qu’avec lui, le motard n’a pas peur d’en arriver aux mains. Il doute que le jeune homme veuille en arriver là, et même si c’était le cas, il sait qu’il serait en capacité de relever le défi. Il ne se gêne donc pas pour dire absolument tout ce qui lui passe par la tête, espérant le remettre un minimum à sa place et l’obliger à se montrer un peu plus respectueux envers lui. Il ne connaît pas les détails de l’histoire, entre Arthur et ses parents, mais il n’a rien à voir là-dedans, et il considère qu’il n’a pas à payer le prix pour ça, alors qu’il n’était même pas impliqué. Et ça, le jeune homme semble le comprendre, puisqu’il paraît se calmer dans la minute. Un instant silencieux, les yeux baissés, Arthur prend conscience de ce qui a été dit, et prend le temps, aussi, d’y réfléchir. C’est une réaction que le motard respecte. Il réalise qu’il n’a pas quelqu’un de stupide en face de lui, au contraire. Le garçon prend vraiment en considération ce qu’il vient de lui balancer, même si ça a dû lui faire mal.

Ne revenant pas sur les excuses qu’il formule, Chase prend soin de prendre un ton bien plus calme pour lui répondre, histoire de lui faire comprendre que c’est déjà oublié. C’est normal qu’il soit sur la défensive, il ne vit pas une solution facile ! Et puis, il s’est repris. Le biker ne compte donc pas l’enfoncer davantage.

J’vais faire ça, je préfère prendre le temps de lire ce qu’il y a dedans quand même. Lâche Chase, en jetant un coup d’œil au dossier encore. Il serait bien stupide que de signer des papiers qu’il n’a pris le temps de consulter. Lorsque le jeune homme lui indique qu’il va le laisser à présent, le motard acquiesce. Après ce qui vient de se produire, il comprend qu’Arthur n’ait pas envie de trainer dans les parages, d’autant plus qu’il souhaite visiblement tourner la page sur cette histoire d’héritage.

Ya tes coordonnées là-dedans ? Demande-t-il, en parlant du dossier, avant d’ajouter : J’peux te tenir au courant dès que je l’ai signé si ça t’arrange. Son ton est désormais plus posé. Chase ne cherche pas à lui compliquer la vie, et il espère que ça, Arthur l’aura compris. Il sait aussi qu’il est normal que le garçon l’ait mauvaise, parce que ses rapports avec ses parents étaient tendus, et parce qu’ils ont décidé de filer la moitié de leur fric à un inconnu… Tout ça, c’est compliqué, et Chase aimerait lui faire comprendre qu’il n’y est pour rien, qu’il n’a jamais voulu tout ça, mais ce n’est pas aussi simple. Il est lui-même encore sous le choc vis-à-vis de la somme d’argent qu’il va toucher grâce à Emily et Gabriel...

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Sam 15 Juin - 17:45

Arthur retient une leçon importante de cet échange, c'est qu'il ne faut pas se fier aux apparences, ou du moins, ne pas le faire par haine et mépris. Chase est tout sauf le mec qu'il s'attendait à voir, de par son caractère et sa manière d'être. Le jeune homme se détend donc, reprenant une bonne respiration, la tentions descend encore et le calme a repris le dessus. Désormais, Arthur n'a donc plus à s'occuper de cette signature, et il trouve assez normal que Chase veuille prendre connaissance des documents correctement. Après tout, dans un dossier tel que celui-ci il peut par moment y avoir des choses assez complexe, et comme on le dit souvent, il faut apprendre à lire entre les lignes.

Enfin, maintenant que le " plus dure " est passé, Arthur sait qu'il va pouvoir respirer et qu'un fois le tout réglé il pourra tourner la page. Dans le fond, cette rencontre ne lui aura pas été si désagréable, même si il est arrivé avec l'envie de péter un câble, il repart l'esprit léger. Cette " discussion " entre Chase et Arthur lui a fait du bien, et cette petite remise en place a joué un rôle assez important dans leur discussion. Le jeune architecte sait qu'il peut lui faire confiance et qu'il fera de son mieux pour s'occuper des papiers, il n'en a pas un doute.

Oui, mais coordonnées sont inscrit dans le dossier. lâche t-il simplement sans rien ajouter de plus. En tout cas, Arthur va tout de même garder une bonne image de Chase et lui fait confiance vis à vis du coup fil qu'il lui propose quand il aura signé les papiers. Oui, cela arrange notre petit Arthur, qui lui veut savoir quand il en aura terminé avec le dossier. Cependant, il ne sait pas ce que cela donnera si un jour il se recroise.

Merci, c'est sympa, et sans doute au plaisir de se revoir dans un autre contexte !

Oui, pourquoi pas, la rencontre a été provoquée par le notaire, mais la prochaine fois il se peut très bien qu'ils se revoient dans un tout autre contexte. Lui tendant la main afin de sceller une bonne fois pour toute cette discussion, Arthur attend une réponse avant de s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chase Hudson
• Mécanicien •

• Mécanicien •
Messages : 2012
Date d'inscription : 21/03/2013

Description du personnage
Âge : 28 ans
Côté cœur : C'est compliqué
Conjoint(e) : /

MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé] Dim 16 Juin - 9:30

Chase n’est pas du genre à se laisser marcher dessus. Il ne manque donc pas de réagir au quart de tour face aux propos d’Arthur, lui faisant comprendre que ce n’est pas parce qu’il traverse un moment difficile qu’il doit reporter sa colère sur lui. Le mécanicien n’a rien demandé, et est d’ailleurs encore abasourdi d’apprendre que Gabriel et Emily aient décidé de le mentionner dans leurs testaments. Il comprend quelque part que ce soit difficile à gérer pour leur fils unique, d’autant qu’il a perdu ses parents dans des conditions terribles, et qu’ils ne se parlaient plus depuis une éternité. Pour cette raison, donc, il ne s’énerve pas davantage et reprend son calme dès que l’atmosphère se tranquillise un peu entre eux deux. Gentiment, même, le jeune homme propose de tenir Arthur au courant de l’avancée de ce dossier. Il tient, en effet, à lire ces papiers avec attention. Même si ça va lui demander des efforts, car il n’a pas l’habitude de consulter des documents administratifs, le motard préfère tout de même savoir de quoi il en retourne. Il ne veut pas signer quelque chose à l’aveuglette. Et ça, le fils des Lewis semble le comprendre. La discussion se termine avec bien plus de légèreté, et Chase acquiesce en apprenant que les coordonnées d’Arthur sont bien dans le dossier qu’il vient de lui confier. Il pourra donc le contacter sans mal, en cas de besoin.

Ok… Répond le beau blond, en relevant les yeux en direction de son interlocuteur. Il ne sait pas quoi lui dire de plus, et Arthur ne cherche pas à prolonger leur entrevue non plus. Cela dit, les propos qu’il tient ensuite surprennent le biker un tantinet. Il faut dire qu’il ne s’attendait pas à ce que le jeune homme souhaite le revoir, surtout après ce qu’ils se sont jetés à la figure. En même temps, Chase sait qu’il peut certainement mettre tout ça sur le compte du deuil. Arthur doit souffrir de la situation, d’où sa colère, précédemment.

Ouais, peut-être à une prochaine, alors.

Les deux hommes scellent leur discussion par une poignée de mains. Chase retourne aussitôt dans le bureau du garage. Regardant par la fenêtre la voiture d’Arthur s’éloigner, le mécanicien repose ensuite son attention sur le dossier qu’il tient encore dans sa main. Quelle histoire… ! Il est encore abasourdi par la nouvelle. Que va-t-il bien faire de tout cet argent… ? Relevant les yeux en entendant un de ses collègues l’appeler, le jeune homme glisse le dossier dans un tiroir du bureau et retourne aussitôt travailler.

Il s’occupera de tout ça plus tard.

Fin de la scène

______________________________________________________________________________

soft spoken with a broken jaw, step outside but not to brawl
- with the birds I'll share this lonely view...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: They speak from their graves [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

They speak from their graves [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: SHADY COVE :: 
Commerces & Divertissements
 :: Garage automobile
-
Sauter vers: