Partagez|

L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Jeu 26 Déc - 19:04


"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

4 ans, 3 mois et 26 jours. Voilà le temps pendant lequel James et Maureen étaient ensemble. Pendant ces années, on vit des bons comme des mauvais moments. Même lorsque le jeune homme a déménagé à New-York pour ses études de médecine, ils sont resté ensemble. Et ça marchait. Très bien même. Maureen, ayant fini sa formation de kinésithérapeute, était même prête à emménager avec lui à New-York. Mais là, à son retour à Shady Cove, du jour au lendemain, elle lui dit ne plus rien vouloir savoir de lui, qu’elle ne l’aime plus parce que de toute manière ses études ne mèneront à rien, que ce boulot n’est pas fait pour lui et qu’elle souhaite simplement avoir une relation stable. D’abord surprit, puis choqué, il a finit par s’énerver, lui demandant si 4 ans de relation n’est pas assez stable pour elle. Ils étaient amoureux quand même, et ne s’étaient jamais vraiment engueuler. Et pourtant, non, ce n’était pas assez pour elle.

Et maintenant ? James se retrouve assit au Shelter, le regard rivé sur son whisky à moitié vide. Il pensait sérieusement profiter de ces vacances pour revoir ses amis, passé d’agréables fêtes avec sa famille et avait même prévu de passer nouvel an avec Maureen. Mais maintenant, tous ses plans tombent à l’eau. A cause d’une garce. Une salope qui ne sait pas ce qu’elle veut. D’ailleurs, n’était-ce pas elle qui lui a dit être troooop méga contente qu’il rentre? Foutaise tout cela.

Contractant les muscles de sa mâchoire, il serre les dents et referme son emprise sur son verre. Qu’elle conne putain. Il la déteste. Mais il l’aime quand même. Fermant les yeux, il soupire et déglutit avant de lever son verre et, rejetant la tête en arrière, fini son verre d’une traite. Sans plus attendre, il fait signe au barman qu’il reprendra la même chose. L’homme l’observe d’un drôle d’air comme s’il hésitait à lui servir un deuxième double whisky.

- Bois doucement maintenant, okay ? lui dit-il avec un sourire et posant le verre remplit devant le jeune homme.

Celui-ci hoche simplement la tête et attrape le verre en main. Le regard fixé sur le liquide brun, il fait tourner le verre, jouant distraitement avec. C’est alors que son portable sonne. D’un geste un peu trop brusque, il se redresse et plonge sa main dans la poche de son jeans. Ce qui se passe ensuite est très rapide. En se redressant, il pousse une serveuse qui passait par là avec un plateau plein de verres. Déséquilibrée,  elle lâche le plateau et se rattrape à une chaise. Les verres, eux, tombent au sol, non sans qu’un pauvre homme qui passait par là n’ai droit à une douche de coca, bière, sprite, vodka et sans doute aussi martini et fanta. James ignore la serveuse dans un premier temps et observe l’homme dans un mélange de panique, d’inquiétude et s’excuse.

« Putain … je suis vraiment, vraiment désolé. Je … » il se lève et s’intéresse à la serveuse « Vous allez bien ? Vraiment je … putain » le désespoir s’affiche sur son visage.

Pour tout dire, il ne sait pas qui il doit aider en premier et qui est vraiment le plus malheureux dans cette histoire. La serveuse qui doit maintenant nettoyer, l’homme qui ne doit pas franchement apprécier sa douche collante ou lui avec ses problèmes de cœur. Enfin, pour tout dire, ces problèmes là sont relégués au second rang.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Ven 27 Déc - 14:04

Dans quelques jours c'est le nouvel an. Flóki a hâte, mine de rien. Cela fait un peu trop longtemps à son goût qu'il n'a pas revu Jamie, bien trop occupée par l'organisation de l'événement. Il pense aussi que ce ne doit pas être aisé de bosser avec le maire, mais ça, il lui demandera lorsqu'il la verra. Il ira à la soirée avec Alexandra, d'ailleurs. Ça le réjouit d'un côté, mais d'un autre il a quelque chose comme un mauvais pressentiment. Naïvement, il se dit qu'il arrivera bien à tenir un poste d'ami. M'enfin pour le moment, il se rend au Shelter, dans le but d'y voir un pote. Pote qui, étonnement, lui pose un lapin. C'est donc une soirée en solitaire qui s'annonce. Flo décide qu'après un petit verre au bar, il ira peut-être faire un tour au Warehouse, histoire de faire un petit coucou à Nick et pourquoi pas se dénicher une nana. Ou un mec. Ça lui remonterait le moral.

Le fait d'avoir trente ans le turlupine toujours un peu. Alors il relègue ses pensées bien loin et fini sa bière brune. Ce soir il va sortir, comme d'habitude, ça ne changera pas d'avant, ça ne changera pas d'après. La vie continue... Le comédien ne manque pas d'observer un peu les gens présents. Le soir il n'y a pas mal de monde qui se retrouve ici. Genre une bande d'amis un peu bruyants et sûrement déjà éméchés, un couple, de touriste sans doute. Vu leur attitude. Mais qu'est-ce que des touristes viendraient foutre en Oregon pour les fêtes. Enfin. Il y aussi deux mecs qui parlent boulot, et quelques filles dans un coin, avec des cocktails de filles. Pareil, qu'est-ce qu'elles foutent là ? Elles doivent fêter un truc. Il y a aussi des gens seuls, lui pour commencer, un type au bar un peu jeune pour être alcoolo, un autre à une table.

Finalement, il termine sa bière et laisse un billet sur la table. Par contre, pour sortir, il est obligé de faire un petit détour à cause de l'attroupement de guignols. Bon ils s'amusent, c'est le Shelter, l'islandais peut comprendre. Alors il longe le bar. S'il avait su, il n'aurait pas fait comme ça. Pas de cette façon. Le mec assis au bar se redresse soudainement, surprenant et déséquilibrant la serveuse. La pauvre n'arrive à se rattraper qu'à une chaise mais au prix du plateau qu'elle lâche. Le contenu se déverse, à moitié sur le sol, à moitié sur Flóki. Naturellement, il fallait qu'elle aille servir une grosse commande, avec plein de verres. Il jure entre ses dents, pas très content de recevoir alcool et soda sur sa chemise et son jean. Son regard est attiré par le jeune homme du bar qui s'excuse comme il peut. Et le norvégien ne peut penser qu'à une chose : putain quels yeux. Puis le type, toujours désespéré, s'excuse auprès de la serveuse en se levant. Mais cet idiot ne fait rien de très productif.

— Hé t'attends qu'il neige ? l'invective Flo avec un regard un peu dur, alors qu'il se baisse pour aider la jeune femme qui galère à récupérer les morceaux de verre.

Des excuses c'est bien, des gestes c'est mieux. Après avoir remis sur le plateau un maximum de morceaux de verre, et de verres entier aussi, Flóki se relève et la serveuse le remercie. Elle est nouvelle, il ne l'a pas vue beaucoup. Il lui répond avec un charmant sourire, et la suit un instant du regard alors qu'elle se détourne avec son plateau. L'expression de Flo change du tout au tout lorsque ses yeux se posent sur le jeune homme. Il lui pose une main sur l'épaule et le tourne face au bar, alors que lui-même se place à côté de lui, puis le relâche.

— Si tu veux t'faire pardonner, payes-moi un verre. Il fait un geste au serveur, et indique la boisson de son nouvel ami. La même chose. Faudra qu'il retourne chez lui pour se débarrasser de ses fringues, mais il n'est pas si pressé que ça.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Ven 27 Déc - 15:39


"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

Life’s a bitch. Clairement. Après l’appel de Maureen pour lui dire que c’est fini, voilà qu’il pousse une pauvre serveuse qui n’a rien demandé et qui, pour se rattraper, lâche le plateau de boisson dont le contenu se renverse sur un pauvre inconnu qui n’a, lui non plus, rien demandé. Et par-dessus tout, la panique s’installe en James, si bien qu’il se retrouve paralysé, observant simplement le mec puis la femme sans bouger. Ce dernier, va d’ailleurs rapidement aider la serveuse, se montrant extrêmement charmant, doux et poli avec elle. James se sent un peu -beaucoup?- con, surtout quand la femme repart en lui adressant un regard de reproche.

Puis, l’homme se tourne. Et, alors qu’il aurait adoré le faire, le jeune étudiant ne peut détacher son regard de lui. Grand mais pas imposant, regard bleu foncé, il le fixe froidement. Il n’y a plus rien du côté doux et sympathique d’avant. D’ailleurs, lorsqu’il s’avance d’un pas, tendant la main vers lui, James déglutit et se recule d’un pas, se préparant à recevoir un coup. Mais il n’en fait rien. Au lieu de le frapper, l’inconnu pose sa main sur son épaule et le tourne vivement vers le bar. James se retrouve donc assit, finalement, et l’homme lui dit que, pour se faire pardonner, il devra lui payer un coup. Puis, sans lui laisser le temps de répondre quoique ce soit –de toute manière,  s’il ne l’avait pas dit avant, James le lui aurait proposé- il commande, à son tour, un double whisky.

« C’est la moindre des choses… » marmonne-t-il avant d’oser lui lancer un autre coup d’œil. Ses vêtements sont vraiment trempé et doivent être bien collant « Je … hm … vous m’enverrez aussi la facture du pressing » dit-il. Reprenant un peu plus de contenance, il sort un bout de papier de son porte feuille, regarde autour de lui puis emprunte le stylo du barman. « voilà mon adresse » dit-il en griffonnant ladite adresse. Il relève son regard vers l’homme, l’observe quelques instants puis lui tend le papier « Je suis vraiment désolé, je … j’ai été surpris. » il porte une main sur la poche de son jeans dans laquelle se trouve son portable, avant de reprendre son verre en main. « J’espère que vous n’avez pas besoin de marcher longtemps pour rentrer chez vous, sinon je veux bien vous y conduire. Chez vous … »

Il est clair que si le pauvre inconnu devait traverser toute la ville à pied, par ce temps et avec ces habits trempés, il risque fortement de se chopper la mort.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Ven 27 Déc - 22:32

Ce gars reste planté là, comme un con, alors que la serveuse a du mal avec les morceaux de verres. Gentiment, Flóki l'aide avec un beau sourire, histoire de se faire bien voir. Ça peut toujours être utile pour avoir une conso gratuite plus tard. La jeune femme repart, non sans avoir catalogué le jeune homme du bar. Quant à Flo, il se tourne vers ledit jeune homme en se départissant totalement de sa chaleur, il le fixe assez froidement. Pas forcément parce qu'il a envie de lui casser la gueule ou de l'engueuler copieusement, simplement pour lui faire comprendre que là, il a merdé. Alors l'islandais, au lieu d'être aveuglé par la colère, décide de profiter de la situation. Prenant le mec par l'épaule, il le remet droit face au bar en même temps que lui-même vient s'installer à côté de lui.

Sans lui laisser le temps de dire quoique ce soit, Flóki lui dit de lui payer un coup à boire, que c'est la moindre des choses. Il se commande un double Whisky, une fois encore avant même que le type n'ait pu en placer une. C'est seulement ensuite qu'il marmonne qu'en effet, c'est la moindre des choses que lui offrir un verre pour se faire pardonner. Et puis, il lui dit qu'il n'aura qu'à envoyer la note de pressing, pour les vêtements. Flo lui jette un coup d'oeil, puis reçoit son verre alors que le mec marque son adresse sur un bout de papier. L'islandais dissimule un sourire. Il aurait tout fait pour qu'il ne l'aurait pas eu, cette adresse, à tous les coups.

— J'y manquerais pas.

Il est bien craquant celui-là. Prenant une gorgée d'alcool, il s'empare de l'adresse et la glisse dans sa poche sans vraiment la regarder. Il remarque seulement un New-York City. Il ne vient pas d'à côté, c'est bien, moins de risque de retomber sur lui s'ils concluent. L'acteur ne pense pas vraiment à en faire son quatre heure non plus. Le jeu l'amuse simplement. Et puis le voir si désolé c'est aussi amusant. Comme s'il avait blessé un chiot sans défense. Le mec s'excuse encore une fois d'ailleurs. Et propose encore quelque chose pour se faire pardonner : ramener Flóki jusque chez lui pour lui éviter de crever de froid sur le chemin. Le norvégien incline un peu la tête, fronçant les sourcils.  

— Mais c'est pas con ça, lance-t-il, avant de sourire un peu au jeune homme. T'es pas bête toi. Mais ouais, j'accepte. Il reprend une gorgée de son verre, avant de baisser les yeux sur ses fringues. Il grimace légèrement. C'est déjà chiant en bougeant pas, j'imagine pas si j'dois en plus marcher jusqu'à chez moi. Il soupire un coup, puis jette un coup d'oeil au verre du type, et se souvient que son nouveau pote en a déjà pris deux.T'essais de noyer ton chagrin ou quoi ? souffle-t-il avant de reporter son attention sur le jeune homme.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Sam 28 Déc - 9:47

"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

James est, au final, pas mal soulagé que cet homme ne fait rien d’autre que d’être froid et de l’obliger à lui payer un coup. Mieux vaut ça qu’un passage à tabac. Le jeune new-yorkais n’est d’ailleurs pas sûr qu’il aurait put se défendre étant donné que depuis son dernier entrainement de basket son genou gauche fait un peu des siennes. Rien de bien grave pour l’handicaper dans ses mouvements, mais assez douloureux pour ne pas sortir indemne d’une bagarre. Aussi, il suffit que cet homme ait un minimum de connaissance en art martial pour le contrôler sans problème. Enfin, là n’est pas la question.

James se retrouve donc assit au bar, sous l’ordre de cet homme qui commande un double whisky à ses frais.  S’excusant à nouveau, le jeune étudiant ne met pas bien longtemps avant de prendre une décision : en plus du verre il lui payera le pressing pour ses vêtements. Alors, attrapant un bout de papier et un stylo, il griffonne son adresse à New-York sur le papier qu’il tend à l’homme à ses côtés. Celui-ci dit simplement qu’il n’y manquera pas avant de fourrer le papier dans sa poche sans lire les mots. James décide de rien dire là-dessus. L’homme fait ce que bon lui semble. Bref.

Il s’excuse ensuite encore une fois et propose en plus de ramener cet inconnu chez lui si besoin est. C’est alors qu’il le voit pour la première fois : le sourire de l’inconnu. Du moins, le voit-il pour la première fois tout en sachant qu’il lui est adressé à lui. Et avec ce simplement geste, le simple fait que l’homme à ses côtés ne se montre plus aussi froid qu’avant, James se détend. Un tout de petit peu seulement. Il ne lui fait tout de même pas assez confiance. Le grand homme à l’air étranger lui dit alors qu’il n’est pas bête et qu’il accepte pour la simple et bonne raison que voilà, les habits sont déjà chiant et collant là, maintenant, en étant assit. Il n’ose donc pas imaginer ce que ce sera s’il était amené à marcher. Puis, il se fait plus personnel, lui demande, sans transition, s’il était là pour noyer son chagrin.

« Non » souffle James en déviant son regard, portant son attention sur son verre « Je … enfin si. Mais ce n’est pas important. » conclut-il avec un signe de la main.

Il ne va pas non plus s’épancher sur l’épaule d’un parfait inconnu, non ? D’autant que bon, c’est une situation assez débile que celle de se faire remarquer de cette manière. Et puis ce ne sont pas ses affaires. James reprend donc  une gorgé de sa boisson, espérant secrètement que l’homme boive rapidement pour partir. Mais il n’en fait rien. Pire qu’un poulpe qui s’accroche à son rochet, il reste là à fixer James, sans doute dans l’attente d’une information croustillante. Le new-yorkais soupire discrètement, s’apprête à lui dire qu’il n’est pas obligé de rester ici et qu’il peut très bien boire son verre autre part. Mais, lorsqu’il se tourne vers l’homme c’est autre chose qui sort de sa bouche.

« Vous ne venez pas d’Amérique » affirme-t-il en plissant légèrement les yeux. « Europe? Du nord, non ? » James était déjà en Finlande ainsi qu'en Suède même avec quelques potes à lui et il est sûr et certain d’avoir déjà entendu le léger accent de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Sam 28 Déc - 22:37

Floki préfère nettement profiter de la situation. Il n'est pas du genre à gueuler, à s’énerver. Surtout pour un simple coup de malchance qui peut au final tourner en sa faveur. Il en aurait pu lui en retourner une facilement, en toute honnêtée, mais c'est pas un violent. Ça ne sert souvent à rien d'utiliser ses poings, pas dans ce cas-là par exemple. Donc il demande un double whisky pour lui, aux frais de son nouvel ami. Une manière de se faire pardonner. Mais le type en trouve d'autres de lui-même, comme par exemple lui payer le pressing et le raccompagner chez lui pour éviter qu'il se gèle à traverser la moitié de la ville. L'islandais empoche le papier où est notée l'adresse sans vraiment regarder, ce sera pour plus tard. Puis il souligne que le mec maladroit n'est pas si con, au final, au vue de ses propositions.

Souriant légèrement, le comédien accepte le coup de la voiture. Ainsi que se faire payer le pressing. En fait, tout ça l'arrange. Comme quoi, taper une gueulante et se casser en ronchonnant n'aurait peut-être servi à rien. La jouer fine, c'est sans doute mieux. La jouer un peu sympathique. Foutre la trouille aussi, ça marche des fois, mais ce gars-là n'a pas l'air d'être du genre à totalement se laisser marcher dessus. Grand, un peu carré faut avouer, il fait pas vraiment chochotte. Ainsi c'est réglé, le norvégien n'aura pas à se taper le trajet avec ses habits tous collants. Et puis il demande sans grande transition, et sans grand tact non plus pour un fois, si le type était là pour noyer une quelconque peine. Deux double-whisky à la suite, seul, dans un bar pourtant animé, il n'y a pas franchement d'autres options. Le mec avoue que oui, mais que ce n'est pas important. Flo hausse les épaules, regardant le contenu de son verre.

— Si t'en es à te bourrer la gueule en solitaire, c'est qu'c'est important pour toi, réplique-t-il comme une évidence avant de prendre une gorgée de son verre.

C'est plutôt fort comme boisson. Mais pour être beurré il lui en faut plus quand même. Sinon, il ne va pas asticoter le bonhomme pour savoir sa vie et ses soucis. En vrai il n'en a pas grand-chose à faire, ça ne le regarde pas. Mais c'est un peu histoire de parler, d'en apprendre un peu plus, et aussi par curiosité. Il ne compte pas vraiment se presser pour finir son verre, ce qui a l'ai de déranger le jeune homme. Et ça l'amuse, faut l'avouer. Au final, alors qu'il pensait que le mec aller lui demande de se bouger un peu, ledit mec lui assène qu'il n'est pas américain. Flo arque un sourcil, abaissant son verre sans en prendre une autre gorgée. Le type lui demande de but en blanc s'il ne serait pas d'Europe du Nord.

— Tout juste, sourit le concerné. De Norvège, plus précisément. Il marque une courte pause, les yeux tournés sur le jeune homme. T'y as déjà été là-bas non ? Enfin en Scandinave en général hein.

Il ne voit pas vraiment d'autres moyens pour que le coco ait deviné rien qu'à son accent. Il reprend ensuite une gorgée de son whisky. Il ne lâchera pas le gars tant qu'il ne l'aura pas ramené chez lui. Raccompagner. Enfin non, ramener ça va aussi. Pourquoi pas après tout.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Dim 29 Déc - 13:46


"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

James soupire et garde le regard rivé sur son verre lorsque l’homme à ses côtés déclare que son problème doit être plutôt grave s’il en vient à se bourrer la gueule « Je ne me bourre pas la gueule » grogne-t-il avant de relever un regard glacial sur l’homme « Si je voulais le faire je n’irais pas dépenser des sous dans un bar où un verre coûte plus cher qu’une bouteille de vodka dans un magasin. » Son ton est sec et son regard constant. Il sert les dents, sentant les muscles de sa mâchoire se contracter et souffle par le nez avant de se détourner à nouveau et porter son regard devant lui, sur les bouteilles d’alcool posées derrière le bar.

Instantanément, il se dit qu’il n’aurait pas pu faire une plus grosse faute que celle de se proposer comme taxi pour cet homme. Il sent que cet inconnu ne va pas le lâcher. Et en plus il lui a donné son adresse quoi ! Bon, heureusement c’est celle de New York. Et pourtant, même si cet homme ne lui inspire pas confiance, il ne peut ni ne voudra revenir en arrière. Il est un homme de parole, il ne pas le laisser attraper la mort par pur égoïsme. Et puis, même si l’inconnu lui tape déjà maintenant sur le système, cette compagnie est sans doute mieux que de se casser la tête sur son ex-relation avec Maureen.  Alors, si déjà il ne peut pas se débarrasser de cet énergumène, autant en profiter pour faire un peu plus connaissance. L’homme lui a posé une question personnelle, c’est à son tour maintenant.

Sans détour, il affirme que son interlocuteur n’est pas américain mais qu’il viendrait d’Europe du nord. Et effectivement il a vu –ou plutôt entendu- juste : il lui répond venir précisément de Norvège. Un très léger sourire étend quelque peu les lèvres du jeune homme, tandis que l’inconnu lui demande s’il était déjà là-bas, en Scandinavie.

« Ouaip. L’année dernière. J’ai passé Nouvel An avec la famille d’un ami à Hudiksvall en Suède » il sourit doucement « Mais avant ça on était deux semaines à Rovaniemi en Finlande » il prend une gorgé de sa boisson. « On voulait de la neige … et on a été servi. » il rigole doucement « Enfin, on voulait retourner à New-York pour Noël mais y avait pas d’avions qui volaient. On a donc été contrains de passé Noël en Scandinavie. Et je dois dire que je le referais sans hésiter. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Lun 30 Déc - 12:05

— Tu marques un point, répond Flóki, avec calme, comme si le type n’était pas brusquement devenu froid et cassant. N’empêche, reprend-il naturellement, s’enquiller deux doubles whiskys à la suite, dans un bar, et seul, à ton âge, ça présage rien d’bon.

Il s’avance certes un peu en parlant d’âge, mais il devine que le mec n’est pas du tout vieux. Au-dessus de la vingtaine, c’est sûr, mais en dessous de vingt-cinq ans aussi. L’islandais s’amuse en tout cas de l’effet que sa petite remarque de tout à l’heure a produit. En moins de cinq seconde, le jeune homme eu l’air de nettement moins l’apprécier. Alors Flo continue sur sa lancée, sans vraiment prendre de gants. Il le titille et il adore ça. Comme tous les gens qu’il fait chier en fait. Si une personne ne l’aime pas, c’est pas ça qui va l’empêcher de dormir. Au contraire. S’il peut en jouer c’est d’autant plus drôle. Il aime bien taper sur le système des gens, surtout ceux qui, justement, ne le supportent pas. Du genre Terry.

Sauf que ce gars-là n’a pas l’air aussi énervant. A moins qu’il ne cache très bien son jeu. Et puis finalement, alors que Flo pensait qu’un silence allait totalement s’installer, le type lui pose une question sur ses origines. Ayant reconnu son accent, il lui demande s’il ne vient d’Europe du Nord, ce à quoi le comédien répond par l’affirmative en précisant le pays. Enfin l’un des deux. Enfin bref. Il est un peu étonné de tant d’assurance, alors il l’interroge à son tour pour savoir s’il y est allé. Et le mec lui explique – avec un léger sourire qui montre qu’au moins il ne hait pas encore Flóki – qu’en effet, l’année dernière il a passé le nouvel an en Suède.

— Oh la Finlande, j’y suis pas tellement allé là-bas. C’est comment ? demande-t-il pendant que l’autre boit un peu. Puis il le laisse continuer sur la neige, qui est une condition obligatoire sinon c’est que tu t’es trompé de coin, et sur les déboires des avions pour retourner en Amérique. C’est chiant ça, la dernière fois aussi j’ai été bloqué en Norvège. C’est surtout ses élèves qu’ont été contents, vu qu’il a loupé deux jours à la reprise. Enfin. Noël en Scandinavie, c’est un peu être au pays du Père Noël quoi. C’est limite normal qu’ça te plaise. En général les étrangers ont bien froids, c’est ça et les lumières qu’ils retiennent surtout. Mais ravi qu’ça t’ait plu, conclut-il avec un franc sourire et en levant un peu son verre, un peu comme pour trinquer. Il en prend ensuite une longue gorgée, finissant ce qui lui reste, puis repose le verre sur le bar en se passant la langue sur les lèvres. Ok taxi, c’quand tu veux, dit-il à l’intention du jeune homme qui, lui, n’a toujours pas fini.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Lun 30 Déc - 19:38

"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

James n’a aucune envie de s’épancher sur l’homme. Il n’est venu dans ce bar pour jouer l’éponge à émotions. Et puis, il ne doit pas en avoir grand-chose à foutre de la vie sentimentale de l’étudiant. Enfaite, celui-ci est persuadé que cet inconnu ne lui pose cette question seulement pour avoir un truc à dire. D’ailleurs, l’homme ignore brillamment le ton froid et cassant dont fait preuve James et continu sur ce sujet. Putain. Mais est-il con et débile ou fait-il seulement semblant ? Quoiqu’il en soit, l’étudiant décide de l’ignorer là-dessus. Peut-être que s’il se tait simplement l’inconnu cessera d’insister ?

Et effectivement, c’est le cas. Remarquant sans doute que le silence de James est bien significatif, il ne dit plus rien, se contentant de suivre l’étudiant dans son changement de sujet. Ayant bien remarqué à l’accent de cet homme qu’il n’était pas américain. Et il avait raison ! L’inconnu lui avoue venir de Norvège avant d’étendre à nouveau sa curiosité, lui demandant s’il était déjà en Scandinavie. James lui répond par l’affirmative, un sourire en coin montrant clairement qu’il est content d’aborder ce sujet. Il dit avoir passé deux semaines dans un village finlandais à cause de la neige. Le norvégien lui répond, amusé, qu’il aussi déjà été bloqué chez lui à cause de trop importantes chutes de neige. Puis il reprend en disant qu’en général les étrangers ne retiennent que les lumières et le froid mordant.

« Ce que j’ai surtout retenu c’est la gentillesses des suédois. » explique-t-il « Je veux dire, en sortant de l’aéroport il n’y avait aucun taxi et on ne savait pas quoi faire. C’est sans doute plus par pitié pour quatre pauvres Américain qui ne savent que dire deux ou trois mots de suédois, qu’autre chose qu’un homme a accepté de faire toute la route de l’aéroport jusqu’à la ville sous une tempête de neige et gratuitement en plus. » il sourit et hausse les épaules « Mais ouais, les lumières et le froid sont fortement remarquable aussi. » il reprend une gorgé de sa boisson tandis que l’homme vide son verre d’une traite avant de lui dire que c’est quand le taxi veut pour partir « Le taxi s’appelle Jim » répond-t-il en lui tendant la main avec un sourire. « Mais oui, on peut y aller »

Il se lève, laissant le verre à moitié rempli sur le comptoir et paye les consommations avant d’attraper sa veste qu’il enfile. Puis, accrochant son écharpe autour de son cou, il se tourne vers l’homme « Vous habitez où exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Mar 31 Déc - 18:00

Flóki est curieux de base, et mine de rien, il aimerait savoir ce que faisait ce bonhomme tout seul à déprimer. Parce que bon, c’est un peu marqué sur ses traits que quelque chose de pas cool lui est arrivé. Et d’un autre côté, Flo se demande soudain s’il a une copine. C’est un autre sujet ça, il verra plus tard. Pour l’instant il s’amuse un peu à le pousser à bout, parce qu’il voit bien qu’il l’énerve. Il ne veut pas être méchant, simplement que les gens qui réagissent ainsi sont toujours amusant. Ce sujet s’arrête lorsque le garçon décide de lui-même de se taire. Ce n’est peut-être pas une mauvaise chose au final. En tous cas l’islandais n’en saura pas plus à ce propos.

Le jeune homme fait une remarque sur l’accent de Flo, et la conversation part cette fois-ci sur les origines de l’étranger. Le type voit juste en parlant de la Scandinavie. Et au moins, sur ce sujet-là, les deux hommes parlent de quelque chose qui leur plait. Pour sa part, l’acteur n’a pas vraiment eu l’occasion d’aller en Finlande. La Suède et la Norvège, il connait par contre. Et heureusement. Il s’est déjà retrouvé bloqué à Oslo à cause e la neige, de même que le mec lui raconte qu’il aurait dû rentrer en Amérique plus tôt lors de son séjour. Flóki dit simplement qu’en général, les touristes retiennent froid et lumières. Au pays du Père Noël, c’est toujours une période festive, particulière, passer les fêtes là-bas est une bonne idée. Comme le jeune homme l’a fait. Il ne peut pas regretter son choix, et il le dit lui-même. Il ajoute aussi qu’il a retenu la gentillesse des suédois, et raconte une pette aventure qu’il lui est arrivée. Flo ne peut qu’acquiescer. Si on cherche bien lui aussi est gentil, à sa manière. M’enfin il n’est pas suédois, ça doit jouer. Mais il est islandais, et ça ça assure plus de couleurs. C’est sans doute pour combattre le froid et les conditions difficiles que les gens sont si chaleureux.

— Faut voir des aurores boréales aussi, ça c’est impressionnant comme lumières, souffle-t-il avec un sourire. Puis il finit le peu qui lui reste dans son verre, et dit à son chauffeur que c’est quand il veut. Le gars se présente alors, sous le nom de Jim. Flóki, ou Flo ça marche aussi, répond-il à la politesse en lui serrant la main. Ils peuvent ensuite y aller, mais le jeune homme ne finit pas son verre. Rho c’est quoi ces manières, l’alcool c’est comme la bouffe, on gâche rien, ronchonne-t-il, déjà debout, avant de s’emparer du verre et de le finir cul-sec.

En plus c’est bon le whisky. C’est Jim qui paye, donc le norvégien peut partir l’esprit tranquille. Il ronchonne une fois de plus à cause de ses vêtements, dont les parties collantes ne pas très sèches. Vraiment désagréable, surtout avec le jean. Commençant à sortir, le jeune homme lui demande son adresse. Refermant sa veste, Flo lui répond naturellement. L’alcool ne lui monte pas si vite que ça à la tête, une chance.

— 63 Old Ferry Road.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Mer 1 Jan - 10:39


"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

James n’est au, final, pas si mécontent que ça d’avoir affaire à un homme de ce genre. Même si cet inconnu l’insupporte rien que par sa façon d’être et par sa façon de parler, il est tout de même assez divertissant que l’étudiant en oublie son blues et réussisse à mettre Maureen de côté pour l’instant. C’est pour cette raison qu’il refuse catégoriquement de parler de ses problèmes de cœurs –ce pourquoi il est là entrain de se bourrer la gueule- avec le scandinave. Sans doute qu’en parler pourrait soulager, mais en parler ravive aussi la douleur des sentiments. Bref.

James préfère donc changer de sujet et est fort content que l’homme aille, sans problème et sans résistance, dans son sens.  Ainsi, ils se mettent à parler de la Scandinavie. James y étant déjà pour Noël et Nouvel an de l’année dernière, Flóki étant originaire de là-bas, c’est un sujet qui convient et passionne les deux hommes. Se détendant un peu, James n’hésite pas bien longtemps et commence à lui raconter quelques anecdotes tel que le fait d’êtres bloqué là-bas à cause des intempéries ou alors comment un suédois les a ramené de l’aéroport à la ville sans les faire payer.  Flóki se contente de sourire d’hocher la tête, avant de déclarer qu’il faut voir les aurores boréales.

« Ouais, on m’a dit ça aussi. Malheureusement je n’ai pas eu l’occasion d’en voir » il grimace un peu, déçu avant que l’homme ne finisse son verre et se lève. James se présente sous son surnom –cet homme n’a pas non plus besoin de tout connaître sur lui- puis le scandinave en fait de même. « Flóki ? Comme Loki, le dieu? » demande-t-il avec un sourire tandis qu’il pose son verre a moitié plein et qu’il enfile son manteau. Flóki, donc, remarque ce verre et n’hésite pas longtemps avant de l’attraper, déclare que l’alcool s’est sacré et le vider d’une traite. James met son écharpe et ferme son manteau en haussant les épaules « Ouais enfin c’est moi qui roule et j’en ai déjà bu un en entier avant donc bon… »

Il sourit doucement puis payes les consommations, s’excuse encore une fois auprès de la serveuse qui ne lui accorde même pas un regard, puis suit Flóki hors du bar. En s’engageant sur le trottoir, il lui demande où il habite. C’est, tout naturellement, que l’homme lui répond que sa maison est sur Old Ferry Road «Hm … va falloir que vous m’expliquiez exactement où c’est. A part le centre ville et Hall Street je ne m’y connais pas franchement ici, en ville. »

Honte sur lui ! Ça fait tout de même plus de 4 ans qu’il habite ici. Enfin, ça fait aussi 2 ans qu’il est parti à New-York. Bref.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Mer 1 Jan - 14:27

Flóki voit bien que le type n’est forcément de la meilleure humeur. Ouais, il a dû recevoir une mauvaise nouvelle, ou alors il a juste des tendances dépressives. Mais ce dernier point l’étonnerai car, à présent, il est tout de même moins renfermé. L’islandais lui permet sûrement de se changer les idées. C’est peut-être une bonne chose. Mais ce n’est pas une raison pour lui d’être aimable et agréable. Il ne l’est pas en temps normal, pourquoi changerait-il ses habitudes pour un simple mec aux yeux si bleus.

Après donc la raison de la présence en solitaire du jeune homme dans ce bar, le sujet dérive sur la Scandinavie. Flo en est originaire, et le mec y est allé l’année dernière pour la période des fêtes. Le comédien parle bien volontiers de ça, il n’a pas non plus envie de pousser le vice au point de ne faire la conversation qu’autour du mec. L’Europe du Nord les rejoint donc, sur le fait qu’ils l’aiment tous deux. Le plus jeune vient à raconter quelques anecdotes, et Flóki mentionne aussi les aurores boréales. Les villes qu’il a citées sont assez au Nord s’il a bonne mémoire, donc le type aurait pu en voir. Mais il dit que non, qu’il n’en a pas eu l’occasion. Dommage, il a loupé un truc. Ensuite, le jeune homme se présente, et Flo aussi, après avoir fini son verre. Chacun son tour. Ils se serrent la main. Jim donc. Ce peut être un surnom autant qu’un prénom. Mais ce n’est pas important.

— Ouais. La seule différence c’est que j’suis pas un dieu, dit-il avec un demi-sourire, un peu amusé.

Ils se lèvent, mais alors qu’ils partent, l’aîné remarque que le verre du jeunot est encore un peu rempli. Ni une ni deux, il le vide alors, car on ne gaspille pas. Que ce soit de la boisson ou de la bouffe. Jim s’en justifie par le fait qu’il conduit, et qu’il en a déjà bu un avant. Flóki hausse un sourcil et demande, très sérieusement, et de manière aussi à souligner l’absence de logique dans tout ça.

— Pourquoi t’en as repris un alors ?

Il le laisse ensuite payer leurs consommations. Il sourit discrètement à la nouvelle excuse que Jim adresse à la jeune serveuse de tout à l’heure, mais c’est à peine si elle lui accorde son attention. Ils sortent ensuite, et le jeune s’enquiert de l’adresse du norvégien. Celui-ci lui répond, mais le mec n’a pas l’air de savoir où ça se trouve, et avoue même ne connaître que le centre-ville et Hall Street. Flóki soupire légèrement, et entreprend de le mettre un pu sur la voie, alors qu’ils cheminent vers la voiture du jeune home.

— C’est simple, là tu continus sur Rogue River Dr, sur Crater Lake Hwy tu prends à droite, tu passes la station essence et à gauche, bim Old Ferry Rd. Et j’te dirais quand t’arrêter.

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
• Personnage non joué •

Messages : 130
Date d'inscription : 16/03/2013

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Mer 8 Jan - 15:52

"James Stark, 21 ans, étudiant en médecine"

James éclate d´un rire clair lorsque l´homme lui dit que la seule différence entre son prénom et Loki c´est que lui n´est pas un dieu. Manquerait plus que ça tien! Secouant doucement la tête, il se calme bien rapidement, paye leur consommations puis sort du bar. Tout en fermant la fermeture éclaire de son manteau, il répond à Flóki qu´il a préféré ne pas finir son deuxième étant donné qu´il en a déjà ingurgité un et que c´est lui qui roule. L´homme lui demande alors bêtement pourquoi il en a reprit un alors. Inclinant la tête sur le côté, James le regard d´un air ennuyé et soupire doucement, hésitant si ce Flóki blague ou s´il est sérieux, dans quel cas il doit vraiment être con et ne réfléchit pas franchement.

"Parce qu´à la base je ne devais pas te ramener toi" répond-t-il en reportant son attention sur le trottoir.

Bon d´accord c´est un peu débile, étant donné que ça voudrait dire qu´il aurait finit son verre s´il n´avait pas été ammené à jouer au taxi. Fait est que maintenant, en tant que conducteur, il a la responsabilité d´un autre homme, un inconnu qui plus est. Bref, esprit contradictoire quand tu nous tiens. Tandis qu´ils se dirigent vers la voiture, James demande à Flóki oú il habite. Celui-ci lui répond habiter sur Old Ferry Rd avant d´expliquer exactement la route à suivre. Hochant la tête, le jeune homme commence à se faire une idée du chemin.

"Ok,je vois. Ce n´est pas très loin d´ici enfaite" il lance un coup d´oeil au scandinave alors qu´un demi sourire prend place sur ses lèvres "du moins, en voiture et sans habits trempé de soda, de bière et d´autre alcool plus ou moins fort."

Ils arrivent bien rapidement à la voiture. Une Toyota Prius à la couleur qui reste indéfinissable pour le jeune américain. Un mélange de bleu, de violet et de gris. Bref. Elle n´a pas une forme généreuse et n´est pas la plus jolie des voitures, mais elle a l´avantage d´être hybrid. En ville et jusqu´à 50 km/h elle roule sous l´électricité, ce qui est franchement agréable. Bon, c´est la voiture du père Stark, mais peu importe, James aime beaucoup la rouler quand il est ici. Bref.

Il sort les clefs de la poche de son jeans et ouvre la voiture, avant de lancer un coup d´oeil à Flóki qui a déjà la main posée sur la clanche de la porte passagère "Stop!" s´exclame-t-il avant de se diriger rapidement vers le coffre. Là il fouille quelques instants les recoins puis en sort une couverture. Passant de l´autre côté de la voiture, il pousse légèrement Flóki et dépose la couverture sur le siège, avant de se redresser. "Voilà." il se tourne vers l´homme "Désolé, mais c´est la voiture de mon père, il risque de me tuer avant que je ne puisse dire Suède ou Finlande s´il voit une tâche collante sur le siège."

Il fait un sourire désolé à l´homme puis fait un pas sur côté pour le laisser entrer. Lui-même contourne à nouveau la voiture et s´installe au volent. Il s´attache, met le contact puis enclanche la marche avant avant de regarder vers la route "Je continu donc ici et tourne la ... prochaine après la station service à gauche, c´est ça?" Il laisse Flóki lui répondre avant de laisser la voiture s´engager silencieusement sur la route. Il allume l´autoradio qui passe directement à la chanson suivante. Sowelu de Wardruna. Une chanson que James aime particulièrement pour son rythme relaxant mais en même temps assez intensif. Enfin. "Tu fais quoi dans la vie, Flóki? Je veux dire, à part avoir le malheur d´avoir des douches alcooliques."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Flóki Thorsen
• Professeur d'art dramatique •

Messages : 300
Date d'inscription : 07/09/2013

Description du personnage
Âge : 30 ans.
Côté cœur : Célibataire
Conjoint(e) : X

MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé] Jeu 9 Jan - 0:57

Plus il l’entend parler, plus Flóki se demande si ce garçon a toute sa tête. En effet, il a repris un deuxième double whisky, mais ne l’a pas fini. Il explique que c’est parce qu’il ne savait pas qu’il devrait ramener quelqu’un. Le norvégien secoue la tête, se demandant comment on peut être aussi négligeant à cet âge. En gros, Jim vient de lui dire qu’il s’en foutait de conduire bourrer, tant que cela n’engageait personne d’autre. C’est marrant, parce que les gens qui disent a oublient souvent que dès qu’un alcoolique est sur la route, c’est un danger pour tout le monde, non seulement pour lui-même, même s’il est seul dans sa bagnole. Enfin, il n’a pas envie d’être moralisateur ce soir. Les jeunes sont chiants, il a été jeune, il sait bien comment on prend mal ces remontrances dans l’âge bête.

Il préfère de loin indiquer l’itinéraire à prendre pour se rendre chez lui, étant donné que ce gentil jeune homme qui le ramène ne sait pas comment se rendre à l’adresse qu’il lui a indiquée. Jim arrive à se visualiser le truc, étant donné que Flo a fait dans la précision. Il dit que ce n’est pas très loin d’ici, et l’acteur se retient de rétorquer qu’à Shady Cove, tout est proche. Flóki sourit cependant à sa remarque, avec ironie.

— C’est un pur bonheur, tu devrais essayer...

Ils arrivent finalement à la voiture. Mais avant que Flóki n’ait pu ouvrir la porte, le jeune homme l’arrête. L’islandais se fige, et le regarde aller chercher une couverture dans le coffre. Secouant légèrement la tête devant tant que maniaquerie, il se recule et le laisse poser la couverture sur le siège passager. Jim s’excuse, disant que c’est la voiture de son père et qu’il risque la peine de mort pour toute tâche. Flo rit un peu devant le stéréotype. N’empêche que lui aussi a connu ça.

— Je comprends mieux. Il s’installe, s’attache, puis confirme les dires de Jim quant à la direction. Ouaip, c’est ça. La voiture démarre et s’engage sur la route. Le conducteur met la radio pour rompre le silence, mais il finit par être curieux, et demande à Flóki ce qu’il fait dans la vie. Je suis comédien, acteur, et prof à l’université d’Ashland, répond-il assez succintement. Et toi ? A part être maladroit je veux dire, réplique-t-il avec un sourire parfaitement charmant, en lui rendant la monnaie de sa pièce.

[Fin de la scène, suite ici.]

______________________________________________________________________________

 There's a thin line between genius and insanity. I've erased this line.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

L'experience est le nom que chacun donne à ses erreurs [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shady Cove :: SHADY COVE :: 
Commerces & Divertissements
 :: Bar/Café
-
Sauter vers: